Home ACTUALITE [Contribution] La mendicité et le CFA…

[Contribution] La mendicité et le CFA…

Mettre fin à la mendicité à Niamey,  c’est comme mettre fin à l’utilisation du FCFA, Il faut une monnaie d’échange nous le souhaitons mais ça vient pas like this.  Il faut un long processus de sensibilisation mais surtout, il faut  d’abord mettre en place une politique sociale inclusive pour améliorer le niveau de vie des couches les plus vulnérables et en finir avec les urgences de survie quotidiennes.

Nous savons tous que la misère entrave la dignité de l’homme partout où elle sévit, d’où la question de la  justice sociale nécessaire pour poser des bases saines pour le Niger de demain.Justice Sociale qui  reste un des vecteurs de développement durable, car réduisant les inégalités, mais aussi l’impécuniosité caractérisée, et favorisant le bien-être des populations. je ne parle pas là de ceux qui en font une activité lucrative, mais de ceux qui se battent pour la survie.

La rue n’est pas la place de ces enfants ni de leurs parents, sur ce point nous sommes unanimes, mais faudrait il d’abord trouver des endroits sécurisants et structurants pour leur donner une opportunité de forger leurs destins. Ils ont besoin et ont le droit de prendre le meilleur départ possible dans la vie. Cela passe par la satisfaction de leurs besoins primaires, par l’éducation, la sécurité, la santé.

Lorsqu’un enfant rate son train de depart il est indéniable que cela entraîne un coût élevé pour lui et pour la société.

Nous aurons tous à payer cette addition et elle est partie pour être très très salée.

Nous pouvons dans une synergie d’actions, mettre en commun des initiatives faisant intervenir toutes les parties prenantes : État, autorités religieuses, familles, société civile, ONG,  rédynamiser les zones  rurales pour éviter l’exode rural de familles entières qui se retrouvent en ville sans avoir les moyens d’y vivre de façon décente; Mettre en place une politique sociale inclusive pour améliorer le niveau de vie des couches les plus vulnérables et en finir avec les urgences de survie quotidiennes.

« Une société qui ne protège pas ses enfants, qui les éduque pas se ferme les voies de l’emergence »

Par Mme Maiga Halima (Contribution Web)

22 Comments

  1. Je crois qu’il manque vraiment une réelle volonté politique vis a vis de cette gangrène qui ronge notre société l’état n’est pas endurant dans ses prises de décisions ils commencent une action que tout le monde applaudis et » pouf « plus de suivi c’est ce qui se passe actuellement avec la mendicité. les mendiants sont revenus en force après l’UA 2019 et jusque dans les zones des ministères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Pose de la première pierre, pour la construction du Pipeline Niger-Bénin par le Président de la République Issoufou Mahamadou…

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou  a lancé officielle…