Accueil / ACTUALITE / Contribution: le printemps des apatrides…

Contribution: le printemps des apatrides…

Faisant une rapide radioscopie du comportement de certains nigériens, acteurs d’une opposition politique plutôt atone et esseulée, voire virtuelle, l’on peut aisément extrapoler la pensée du grand écrivain roumain, Emil Cioran, en disant que notre époque, au Niger, est marquée par le fanatisme des apatrides.

En effet, depuis un certain temps, une certaine presse, animée par des journalistes aux ordres d’un gourou en déliquescence politico-morale, s’en prend impunément à notre pays, à ses institutions, et même au président de la République dont le seul tort est d’avoir réussi à faire des réalisations concrètes qui crèvent les yeux par leur qualité et leur pertinence.

Ces journalistes et ceux qui les alimentent en fausses rumeurs pour déstabiliser les institutions de la République ont certainement oublié d’où ils viennent. Ils ont oublié que la nation nigérienne a été bâtie patiemment, collectivement, difficilement, dans la pauvreté, mais aussi dans la dignité de son peuple qui a su cheminé pacifiquement et sereinement au gré des vicissitudes d’une gouvernance qui a connu des hauts et des bas, avec des périodes de crises : politiques, coups d’état, rébellions armées, économiques, sécheresses, famines.

« Notre époque sera marquée par le romantisme des apatrides.» E.Cioran

« La première règle que nous avons à suivre, c’est le caractère national : tout peuple a, ou doit avoir un caractère national, s’il en manquait, il faudrait commencer par le lui donner »

J-J. Rousseau

Et c’est au moment où le Président Issoufou MAHAMADOU s’attèle à effacer ce passé douloureux de notre mémoire, au moment où il s’active à rompre avec le cycle de crises multiformes qui avaient plombé le décollage de notre pays, que ces compatriotes ont choisi de travailler à plomber davantage le fonctionnement des institutions, à ternir l’image de notre pays et à tirer le Niger vers le bas, vers ce passé douloureux !

Dans leur démarche de déconstruction des efforts du Gouvernement, ils renient la stabilité politico-institutionnelle et la croissance économique que le président Issoufou MAHAMADOU est en train de réaliser afin de donner au Niger, à son peuple et à ses fils, l’espoir d’un tournant historique qualitatif parmi les grandes nations. Ils renient cette dynamique positive, cette volonté d’inscrire le Niger dans la voie du développement socio-économique, cette volonté politique dont le credo est : plus jamais d’instabilité politique et institutionnelle, plus jamais de crises sociopolitiques et de mauvaise gouvernance, plus jamais de famine, plus jamais d’injustice sociale, plus jamais de remise en cause de l’ordre constitutionnel et de la dynamique démocratique voulue par notre pays.

Non seulement ils renient cette volonté du président Issoufou MAHAMADOU d’effacer les stigmates de ce passé douloureux où le Niger n’avait connu que misères et instabilités, mais en plus, ils combattent fermement cette volonté d’offrir au peuple nigérien une chance inespérée de connaître enfin la croissance économique et sociale, la stabilité, la paix, « la propriété des biens, la sûreté des particuliers » dans un environnement régional en proie aux conflits.

Choisissant cette posture digne des apatrides fanatiques, leur angle d’attaque contre le Niger, son peuple et ses institutions républicaines consiste aujourd’hui à faire cause commune avec des escrocs étrangers pour mettre le pays à genou.

C’est ainsi qu’ils ont pris fait et cause pour un escroc international, qui a assigné le Niger devant des tribunaux dans le seul but de lui soutirer des milliards de nos francs. C’est l’affaire Africard, que tout le monde connaît aujourd’hui au Niger grâce aux apatrides de Lumana et leurs journalistes qui ont pour mission de défendre, vaille que vaille, ces escrocs internationaux contre leur propre pays. Depuis que les journalistes de Lumana ont fait de ce simple contentieux, parmi tant d’autres que tous les pays du monde gèrent au quotidien, une affaire d’état, ils excellent dans le satanisme et la haine du régime actuel, promettant chaque matin, comme des oiseaux de mauvais augure, au peuple nigérien et à son Gouvernement tous les malheurs du monde.

Pensant avoir trouvé la ficelle par laquelle ils pourront miraculeusement installer Hama Amadou, leur gourou en fuite, sur le trône du palais présidentiel, ils rivalisent dans la quête des ragots et de tout ce qui pourrait faire avancer la cause d’Africard LTD contre l’Etat du Niger. Et, leur dernière trouvaille consiste à exhiber une pseudo interview d’un certain Dany Chaccour, présenté comme le PDG de la fameuse mafia intitulée Africard LTD, à qui ils ont attribué la paternité de tenir des propos d’une rare violence et d’une rare gravité contre un Etat souverain et son peuple, contre son Gouvernement et ses dirigeants, contre ses institutions, contre tous les Nigériens.

Eux qui parlent souvent de souveraineté, qui se disent souverainistes,  comment comprendre leur démarche lorsqu’ils prennent fait et cause en faveur d’un escroc contre leur pays, dans un contentieux pendant devant des tribunaux ? De quelle logique se prévalent-ils en agissant de cette sorte ? Le sieur Dany Chaccour n’est-il pas tout simplement l’instrument commode qu’ils ont adoubé, et qui leur procure impunité, afin de faire passer à travers lui leur propre haine et leur propre ressentiment contre le Niger et son peuple ? Aspirent-ils vraiment à diriger un jour ce pays.

S’agissant de cette interview, l’on peut se demander si elle est réellement authentique, car beaucoup d’indices permettent d’en douter :

  1. En effet, une petite recherche sur Internet permet de comprendre que le fameux Dany Chaccour de leur interview est un simple restaurateur libanais, propriétaire du restaurant Em Sherif situé dans le centre-ville de Beyrouth, comme l’atteste sa page face book ci-dessous :

https://www.facebook.com/dany.chaccour.3

  1. En outre, il faut remarquer que nulle part le journaliste n’a dit comment il a pu rencontrer un personnage aussi important et aussi puissant, comme cela se fait dans le vrai métier de journalisme.
  1. Ce fameux Chaccour semble être très familier du Niger puisqu’il tient au quotidien une macabre comptabilité du nombre de victimes nigériennes de Boko haram auxquelles il veut donner la charité. De même, il s’apitoie sur le sort de «martyrs de l’armée nigérienne, l’armée intègre du Niger», selon ses propres mots.

Si le fameux Chaccour du journal le Courrier n’est pas un des opposants politiques au régime de la Renaissance, comment comprendre qu’il élude un instant son dossier Africard et prenne à son compte les thèmes favoris de l’opposition nigérienne en s’en prenant au régime en ces termes ?: « nous saurons comment utiliser les informations en notre possession pour montrer aux nigériens la corruption et la fraude de certains sur les dossiers du Mont Greboun, des biens immobiliers à l’extérieur au nom de tierces personnes, appartements aux USA et aux noms de membres des familles clefs au pouvoir, des appartements en France au nom de la fille d’une personne clef dans les coulisses de cette affaire…le peuple nigérien a affaire à des dirigeants qui, eux-mêmes, ne s’intéressent pas aux biens de l’Etat » (sic).

Plus surprenant encore, il parle de la presse nigérienne comme « le seul bastion fort face à l’éventuelle révision constitutionnelle prévue, et face au Guri system qui rend le Niger, si riche, si pauvre »!

Il y a anguille sous roche ! Des deux choses l’une, ou cette interview est une pure (voire pire) invention de Lumana et de ses journaux, auquel cas ils doivent répondre de leur forfait devant les juridictions compétentes, ou alors elle est authentique, comme ils l’affirment, auquel cas également ils doivent répondre devant les tribunaux de cette complicité trop troublante avec un escroc international qui se livre, dans leur journal, à une escalade verbale et à des menaces à peine voilées contre les institutions, contre la République, contre le gouvernement, contre le président Issoufou Mahamadou.

Dans tous les cas, qu’elle soit authentique ou inventée de toute pièce par Hama Amadou et ses journalistes, cette interview est condamnable sur toute la ligne. Ceux qui l’ont fait pour plaire à leur gourou ont eu tort de le faire ; il est clair qu’ils ne sont pas des vrais citoyens, mais plutôt des apatrides, qui doivent méditer cette pensée de Démosthène : « je crois d’un bon citoyen de préférer les paroles qui sauvent aux paroles qui plaisent. »

En défendant Africard LTD dans sa tentative d’escroquerie organisée contre l’Etat du Niger, les journalistes de Lumana et leurs complices ont pris le parti du Mal par excellence dont Africard est la figure maléfique contre le Bien qu’est le Niger et son peuple. Par cet acte, ils se mettent en marge de la République, dont ils bafouent les lois et la fierté nationale. Leur connexion avec l’ennemi du Niger pourrait être perçu comme un acte de haute trahison.

En reniant les actions salvatrices du Président Issoufou MAHAMADOU pour déployer l’essor du Niger dans tous les domaines et en refusant d’admettre l’existence et l’authenticité des preuves détenues par les avocats du Niger contre Africard, les journalistes de Lumana et leurs complices font preuve de mauvaise foi. Or, la mauvaise foi ne se corrige pas, elle se combat, comme disait Nietzsche : « la croyance que rien ne change provient soit d’une mauvaise vue, soit d’une mauvaise foi. La première se corrige, la seconde se combat.» 

Par ce comportement, les Lumanistes et leurs journalistes jouent la carte de la déstabilisation, ils s’érigent en ennemis de l’Etat et de ses institutions. Ils doivent par conséquent être combattus comme des ennemis des intérêts du Niger, conformément aux lois et règlements de la République.

À propos de l'Auteur

Harakoye Garba

À propos Administrateur

11 plusieurs commentaires

  1. C’est triste de lire les commentaires haineux de tous ces nigériens qui rivalisent de méchanceté et de cynisme dans la destruction de leur propre pays.
    Pour détruire un pays nul besoin d’être intelligent ou savant, mais pour le construire, il faut le travail et le sacrifice de plusieurs générations d’hommes et de femmes déterminés.
    A lire les journaux nigériens, à écouter les différents commentaires des uns et des autres, une seule conclusion s’offre à l’esprit, la grande majorité de nigérien détestent leur pays, ils ne croient en rien (en dépit du fait que plusieurs clament sur tous les toits qu’ils sont musulmans ), ils ne sont pas capables de d’entendre pour construire un avenir pour leurs enfants.
    La haine qui anime plus d’un nigérien est irrationnelle, c’est elle qui est à l’origine de tous les maux qui gangrènent et qui minent notre beau pays qui si rien n’est fait risquerait de vomir ses propres fils.
    Tous les commentateurs de Tatami info, travaillée à unir et à faire disparaître la haine dans les coeurs de vos frères, semée l’amour et vous rencontrez le bien pour tout le Niger.
    Semez la haine et vous recolterez la destruction.
    Toto a dit, portée votre âge, travaillez pour la paix, Dieu vous voit.

    • Es ti un descendant de SORCIERS 😈…. de Mayeeh 👿 ou de Tcharkaous 👹 pour connaitre l’age de TOTO A DIT…….

      Tu le connais ou la meme, descendant de sorciers

  2. Parlant justement de corruption. .. 😙😕

    Quand.. le choucou choucou au sommet…la magouille…Le vol legal …
    …le mangement erigé en mode de gouvernance aussi bien par le pouvoir et l’opposition .quand.. la corruption déstabilise et gangrene une nation…..corrompte une generation…..

    Quel DEGAT pour les autres a venir !

    Quelle lecon ou morale pour ces generations futures …

    Et TOTO A DIT …Dit MERCI BOCO ….
    Max Dorismond, pour ta reflexion et contribution malheureusement vraie et percetible au Niger et en Africanistan….😨😰😭😭😭

    AH WIWI !!!!! TOTO A DIT corrobore et confirme …valide et agree en acquiescant
    qu’effectivement meme au Niger….dernier pays de la race humaine …..dernier sur tout ratio imaginable comparable en nations…dans le cadre de la lutte contre la corruption …..que WIWI ….qu’Aucun « grand mangeur » n’a jamais été inquiété. Et le pays continue à s’enfoncer…..qu’aucun gros poisson n’a ete epingle …qu’aucun TERRORISTE FINANCIER de carriere n’a ete inquiete….arrete et mis au gnouf a l’exception de petits necessiteux qui volent par ci un sac de mil … Une paire de poules pour nourrir leur famille … Une plethore d’affames qui remplissent les prisons quand dans l’entretemps les grands voleurs se la coulent douce ….plus libres que l’air en changeant de nouvelles voitures er achetant et construisant de nouvelles maisons comme s’ils ont une association de famille qui chient et petent l’argent comme pas possible .

    Et TOTO A DIT avait lu ….s’etait rappele et partage …..et ne dit on pas que partager c’est aimer 😊 bien que d’aucuns trouveront a redire SHARING is antinational……c’est ne pas aimer son pays et lui souhaiter des malheurs ….. Et a la ligne et bonne assise et lecture 😁

    Parlant justement de corruption. .. 😙😕

    Quand.. le choucou choucou …la magouille…Le vol legal …
    Le kalaboule….le mangement erigé en mode de gouvernance aussi bien par le pouvoir et l’opposition .quand.. la corruption déstabilise et gangrene une nation…..corrompte une generation…..
    Quel DEGAT pour les autres a venir !
    Quelle lecon ou morale pour ces generations futurs …

    Et TOTO A DIT …Dit MERCI BOCO ….
    Max Dorismond, pour ta reflexion et contribution malheureusement vraie et percetible au Niger et en Africanistan….😨😰😭😭😭

    Un sage chinois, il y a de cela plusieurs siècles, conseiller de son Empereur, confia à ce dernier,
    😱👍« si vous voulez détruire un pays, inutile de lui faire une guerre sanglante qui pourrait durer des décennies et coûter cher en vies humaines. Il suffit de détruire son système d’éducation et d’y généraliser la corruption. Ensuite, il faut attendre vingt ans et vous aurez un pays constitué d’ignorants et dirigé par des voleurs. Il vous sera très facile de les vaincre ».😥🙋

    A méditer cet oracle, on se sent interpellé  en contemplant le tableau national  aujourd’hui : un morceau de l’enfer surpeuplé voguant à la dérive dans la mer des Antilles…😂😂PAS SEULEMENT AUX ANTILLES…MAIS AU NIGER MEME OU DES SOCIALISTES MOISIS SE SONT TRANSFORMES EN MULTIMILLIARDAIRES😄 La seule île de la zone, invisible la nuit, à vol d’oiseau, faute d’électricité. Une terre fossilisée, retournée à l’âge de pierre. Un sous-développement chronique sans équivalence dans le coin. Un peuple affamé qui ne produit presque rien et commande même son riz, son sucre et son café à l’extérieur… La liste est non-exhaustive.

    La corruption, comme la prostitution, est un des travers de toute société en général, pauvre ou riche. Elle s’avère être une des tares du genre humain, c’est une évidence. Elle conduit des États fragiles tout droit à la déliquescence. Mais en Haïti, c’est à nul autre pareil. Elle est érigée en système, du privé au public. De tout temps, depuis la naissance du nouvel État, ce schème de malversation a toujours habillé le décor. D’ailleurs, c’est ce qui a coûté la vie à J.J. Desssalines, pour avoir osé réclamer des kidnappeurs de la nation quelques lopins de terre pour les frères nègres dont les pères sont restés en Afrique.

      

    Une affaire de famille ….WIWI une Zaffaire de Zamille😀 comme les familles 😀😀 er celle de 😇😇

    Dans les lettres d’un ingénieur polonais, Josef A. Grekowicz, envoyé par une compagnie  française en Haïti en 1881 pour effectuer une étude sur une éventuelle installation de chemins de fer, on note ce sempiternel constat : « Ils (les haïtiens) sont insouciants au plus haut degré… Ainsi, par exemple, aujourd’hui il est haut fonctionnaire bien rétribué, il a l’occasion de s’approprier quelque fond public ou privé (c‘est ce qu’ils ne manquent jamais de faire)… Ils sont, sauf quelques exceptions, menteurs, voleurs et mendiants… Sur le rapport politique, ils se divisent en deux partis : les gouvernements et les aspirants à gouverner, ce qui signifie tout simplement : avoir la douane à sa disposition… Tous les généraux rêvent de devenir président et le reste veut devenir général ou employé de la douane. Et il paraît que  c’est le véritable motif de toutes les révolutions qu’ils font…  Je n’ai pas la prétention de connaître le pays, mais en jugeant par les choses qui me sont connues, je suis arrivé à la conviction qu’il est condamné à périr ». Triste annotation! En 1881 ou en 2016, rien n’a changé sous le ciel d’Haïti.

    Cette mentalité de prédateurs puise sans doute son origine dans la culture du marronnage, corollaire de l’esclavage. En fait, l’esclave marron ou en fuite ne comptait que sur lui-même et sur son clan pour subsister. Il vivait de rapines et d’expédients, d’où sa propension à s’accaparer de tout, car son lendemain est hypothétique. Malgré tout, dans le marronnage sévissait un paradoxe : ce fut la solidarité, le partage et le sens du caractère. Ce qui est loin d’être l’apanage des pilleurs d’aujourd’hui. En dépit de tout, faut prendre en compte que l’esclave-soldat a fondé un pays neuf dans lequel il ne possédait rien. La paix venue, les meilleures propriétés ont été accaparées ou plutôt kidnappées par les généraux et les anciens libres, parfois avec de faux documents… etc.Les fruits n’ont pas tenu la promesse des fleurs. Donc, l’Haïtien a été à bonne école depuis le début. Il n’a pas su se délester de l’instinct du nègre marron. Il en est tributaire. Cette tendance s’est perpétuée dans le temps et le vice s’est fait chair. Est-ce vraiment la raison à l’origine de cet état de fait? Face à la démence, l’esprit se berce d’illusion. On ne sait à quelle logique se référer pour en déterminer la relation de cause à effet.

    Quand, dans la vidéo, « Femmes de dictateurs – les grandes dépensières femmes », l’avocat  Jacques Salès expose, entre mille exemples, le chèque de 21 millions $ transféré àMichèle Bennett, quand, selon Radio Zénith et d’autres médias de chez-nous, les dribbles de Martelly et compagnie sur les terrains de foot rénovés leur permettent de sacrifier l’essentiel à l’insignifiant pour mieux empocher des dizaines de millions US, on est en droit de s’interroger sur la viabilité de ce pays. Et pourtant, ce même Martelly, en mai 2011, lors d’un dîner officiel avec Mme Clinton, alors secrétaire d’État des USA, avait juré que : « Sous mon gouvernement la corruption ne sera pas de mise… Je vous garantis les résultats ». (Lire mon texte de l’époque : « Corruption – Martelly a-t-il les moyens de ses ambitions »).  Personne n’ose interroger les contrevenants. A l’inverse, ces nombreux coups fumants et électrisants s’inscrivent au palmarès des braconniers comme une preuve de leur haute « intelligence ». Ils se congratulent et se félicitent de leurs superbes passes. Ils remuent ciel et terre, torpillent les élections, achètent le CEP au comptant pour que le nouvel élu soit l’un des leurs, question de garantir leur immunité. Les futurs présidents ou les futurs fonctionnaires  se voient déjà dans le coup. Ils se frottent  les mains. La recette du pasé pran-m, ma pasé pran- w a droit de cité. C’est un défi à relever. La concurrence oblige, ils sont condamnés à prouver plus tard qu’ils sont les meilleurs champions en empochant beaucoup plus que leurs devanciers. Cette mentalité de pharaons nous porte à penser que ces gens évoluent avec l’éternelle idée ou la secrète pensée qu’ils auront, le moment crucial venu, deux cercueils, l’un pour leur dépouille et l’autre pour leurs millions. Comme tel, ils érigeront une pyramide à la bêtise pour enfouir la fausse monnaie de leurs rêves. D’ailleurs, plusieurs de ces détrousseurs s’imaginent revenir un jour au pouvoir, car, ils  se voient déjà réincarnés.

    Correction chez les autres

    Pour répéter Robert Klitgaard, « la corruption commence dans une société, quand ce sont les gens sans vergogne qui triomphent,  lorsqu’on admire les méchants, lorsque les principes disparaissent et que seul règne l’opportunisme, lorsque les insolents gouvernent et que le peuple accepte cela,  quand tout se corrompt mais que la majorité se tait parce qu’elle attend sa part de gâteau ». Avec les médias sociaux le statu quo change de camp. De plus en plus de voix se réveillent. Plus près de nous, en Amérique latine, au Pérou, l’ex-président Fujimori est en prison pour corruption. Au Brésil, idem, l’ex président Lula risque d’être enfermé, la présidente actuelle Dilma Rousseff s’énerve. Elle est sur une pente descendante… Au Canada, en 2016, des ministres, des maires et d’autres ex-officiels piaffent d’inquiétude dans l’antichambre du cachot…etc. En Haïti, c’est le calme plat. On se la coule douce. Tout le monde roupille. Vive l’indifférence, c’est l’insouciance personnifiée. Très compréhensible, les nouveaux cleptomanes n’ont aucun intérêt à brasser la cage.  Qui adore  se tirer dans les pattes ? Ils sont condamnés à protéger leur futur. Nul ne peut compter sur eux pour enrayer ce fléau des mentalités.  (Lire la suite ici…)

    • Les effets néfastes de la corruption

      Dans la dépravation politique, la corruption est l’un des obstacles majeurs qui freinent le développement d’un pays. Elle porte habituellement un coup dur au processus de la démocratie et de la bonne gouvernance.

      Quand vient le temps d’embaucher, la compétence, la crédibilité, la primauté de l’intérêt général sur le particulier ne sont pas au rendez-vous. L’aspect relationnel demeure la priorité, d’où la prolifération des faux titres, des crétins et des nominations atypiquesde décideurs irresponsables.

      Au point de vue économique c’est la crise continuelle, la détérioration et la provocation de déficits énormes. La pauvreté est galopante et ses corollaires, la prostitution et l’insécurité fleurissent à qui mieux-mieux.
      La grande et la petite mafia opèrent à visière levée et les règlements de compte sont légion.

      Les concessionnaires de voitures Land-Rover ou Mercedes blindées n’ont jamais réalisés autant de ventes ces derniers temps. Les marchands d’armes de tout calibre se frottent les mains d’aise.
      Au niveau des marchés, le pays est compartimenté en zone de non droit. Aucun inconnu du milieu ne peut se prévaloir d’écouler de nouveaux produits sans obtenir l’autorisation monnayée des maîtres de céans ou des cartels. Plusieurs petits investisseurs de la diaspora se sont  faits flamber la cervelle pour avoir osé. 

      La paupérisation aidant, les intégristes musulmans occupent déjà l’île. En l’espace de 10 ans, du jamais vu, plus d’une quarantaine de Mosquées y ont déjà pignon sur rue.
      Les pétrodollars circulent et animent allègrement le décor. À preuve, au Parlement Haïtien, investissements, marketing et conditionnements obligent, un gentil député, tout de blanc vêtu d’une djellaba1, sorte de robe ample, trône au sein de l’auguste Assemblée. Une première, une visibilité suspecte.
      Les Etats-Unis s’énervent et la Cia veille au grain. Plusieurs criminels ont acheté leur siège de député ou de sénateur et obtiennent illico l’immunité parlementaire. Certains pauvres se métamorphosent en millionnaires l’espace d’une nomination politique. Le marché de la drogue illicite est florissant.
      Le gros commerce ne paie pas d’impôt ou presque. Les vérificateurs fiscaux de l’état sont soudoyés. On ne verra jamais le nom des grandes fortunes dans le scandale des Panama Papers. Aucun intérêt, puisqu’ils ont façonné leur propre paradis fiscal dans le pays en tirant les ficelles de tous détenteurs du pouvoir. Et ce, depuis des lustres. Les incorruptibles ont peur de leur ombre et rasent les murs. La grande presse tremble et dénonce seulement les menus fretins. Le journalisme d’enquête est absent. On eut dit que cette discipline ne s’enseigne plus dans les facultés. La corruption juridique se traduit par la faiblesse de la suprématie des lois… etc. Il y a tellement à dire. Mais à quoi ça rime ?
      Nous le vivons au jour le jour. Les effets dévastateurs crèvent les yeux. Le peuple crie quotidiennement son désarroi. Tous les signes avant-coureurs d’une déflagration générale annoncée crèvent les yeux.

      Des mesures coercitives sans effet

      Sur le tableau institutionnel, toutes les mesures ont été prises pour contrer ce fléau. Malheureusement, elles ont été élaborées par des petits copains au profit d’un groupe de coquins. Délibérément, plusieurs portes ont été laissées entrouvertes pour laisser passer les petits amis à qui on doit remettre une décharge, moyennant espèces sonnantes et trébuchantes ou d’autres avantages délibérés. En guise d’institutions de contrôle, citons :
      « commission crimes et abus au Niger »😱
       »
      La HALCIA….une entite budgetivore inutile pour caser et blackmail d’autres voleurs « 😁

      La Cour Supérieure des Comptes : CSC

      Le Contentieux Administratif : CA

      L’Unité de Lutte Contre la Corruption : ULCC

      L’Unité Centrale des Renseignements Financiers : UCREF 

      L’Inspection Générale des Finances : IGF

      Le Comité National de Lutte Contre le Blanchiment D’Argent : CNLBA

      Des sigles électrisants empreints de noblesse et d’un certain romantisme pour contrer l’hydre aux cent têtes. Mais tous, indistinctement, roulent comme une coquille vide avec de multiples échappatoires.
      Aucun « grand mangeur » n’a jamais été inquiété. Et le pays continu à s’enfoncer.

      Solutions possibles

      Ne nous illusionnons pas, je ne vois poindre aucune solution à l’horizon. Ce n’est pas d’aujourd’hui que les esprits lucides s’en plaignent. Hier encore, en 1900, notre éminent compatriote Hannibal Price écrivait : « C’est en se donnant des chefs ignorants ou vicieux, c’est en manquant ainsi à la responsabilité nationale qu’on en vient à chercher des protecteurs au dehors. La nation, qui se donne des chefs ignorants ou vicieux, tombe rapidement à l’état de proie et, en cherchant un protecteur, c’est la bête de proie qu’elle rencontre ». Et l’histoire lui a donné raison. Nos pilleurs sont tous de potentiels bagnards à enchaîner pour la vie. Vous allez dire qu’il faut les éduquer. Peut-être ! Par contre, on peut sortir la corruption de l’Haïtien, mais on ne peut  sortir l’Haïtien de la corruption.
      [KAI !! KAI !! C’est aussi vrai que l’on peut sortir la corruption du RIEN NIGER, mais on ne peut  sortir le RIEN NIGERde la corruption]
      Collectivement ils se concurrencent entre eux. C’est la course aux bling-blings, le superficiel. C’est le faire voir, le paraître. Il faut jumeler l’éducation à des mesures coercitives strictes et illimitées. Quelque soit le salaire que vous leur offrez, c’est le cadet de leur souci. Il leur en faut la caisse entière. Tout le monde est affamé. Tout le monde rêve d’un coup fumant qui le portera au sommet du palmarès des richards.
        Tous, ils souffrent du complexe du roi. La formule du « Tout le monde le fait, fais-le donc » est la mesure qui anime l’orchestre. Petit à petit, ils vont finir par vendre, au su et au vu de tous, les îles alentours, si ce n’est Haïti en son entier.

      Toutefois, frérots, ne soyons pas déments. Dans la réalité, pour fermer la parenthèse avec l’historien Arnold Toynbee qui rejoint le sage chinois sus cité : « les civilisations ne meurent pas d’assassinat mais de suicide. Il est plus que temps de faire preuve de bon sens et d’inverser nos priorités si nous ne voulons pas mourir de notre propre main ».

      WOOIILLLAAA !!! c’est finito !!!

      Maintenant QUEL EST L’INTELLECTUEL NIGERIEN pensant avoir gros gros diplomate qui dit que c’est faux …😊 que ya pas corruption au Niger ..un pays dit a 99.99% Musulman…😂😂 un planete de voleurs , d’escrocs…de menteurs
      ..de mounafiquinou et de de mounafiquinates…de buveurs …..et de sauteurs de putes et de chercheurs de femmes d’autrui😂

      Mais a qui la faute ?) 😱

      Et vous vous clamiez de bouche ….musulmans ….TOTO A DIT ……dit aux vrais MUSULMANS….
      Eid Mubarak…..Barka Da Salla…Key Yessi…

      Et TOTO A DIT dit aux voleurs de deniers publiques….a leurs complices ….cocomplices….aux auteurs ….co auteurs…leurs herauts et assimiles qu’ils crevent en enfer….qu’ils crevent de crise cardiaques….Qu’ils soient MAUDITS…….May JAH curses them……

      Et pourquoi ne dis tu pas Amine si tu n’as rien vole…..HEIN ??? 🙌😀

      • Que cherche TOTO A DIT en dénonçant la corruption dans ce pays qu’il déteste, qu’il insulte et auquel il ne souhaite que des calamité.
        Les antinationaux sont comme des caméléons. Ils prennent la couleur du milieu.

        • QUI veut repondre a ce Vieux cretin de naissance ? 😂mais de quoi se mele TOTO A DIT comme il a deja eu dire il nd perd pas son temps avdc un idiot retarde et attarde…🙅

  3. Bonne fête à toi harakoye car sûrement on a du te payer cher pour c torchon

    • il viens aussi de defendre une cause, la cause du guri systeme, mais en tant que bon patriote, il dois aussi montre les preuves. je crois que un appatride, c-est celui qui ne sais pas d’ou il vient, ce qui ne pas le cas de certaines personnes citez ci-dessus

  4. En matière de presse, j’invite urgemment les autorités en charge de la question de s’inspirer du code de la presse qui vient d’être adopté au Sénégal. Sinon, toute cette anarchie a été voulue et entretenue par les autorités de la septième république qui, sous prétexte de liberté de presse, de Table de la montagne ont favorisé l’émergence de pseudo-journalistes qui aujourd’hui lui tire dans les pieds et trainent quotidien le Niger et ses institutions dans la boue. Au CSC de faire son ménage, lui qui entretient les serpents jusque dans sa tanière à distribuant les fonds du contribuables à des mercenaires sans foi ni loi qui ne font salir le Niger…Au procureur de la république de faire son travail en regardant un peu plus tout ce qui se dit et s’écrit dans les médias…Au citoyen de prendre ses responsabilitésen dénonçant sans aucune équivoque tous les pêcheurs en eaux troubles qui veullent saper la quiétude et l’unité de ce pays…

  5. FAITES ET LAISSEZ DIRE! ON A FAIT DES REALISATIONS…!!!
    OUI ,TU AS RAISON .LES VOLS, LES DETOURNEMENTS SONT AUSSI DES REALISATIONS, EN EFFET.

Répondre à chetima Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.