Home ACTUALITE Coopération entre l’AFD et le Niger : signature de plusieurs conventions de financement à l’occasion de la visite officielle en France du Président Mahamadou Issoufou (4 juin 2018).

Coopération entre l’AFD et le Niger : signature de plusieurs conventions de financement à l’occasion de la visite officielle en France du Président Mahamadou Issoufou (4 juin 2018).

 A l’occasion de la visite officielle en France du Président de la République du Niger, plusieurs conventions de financement de projets de développement (pour un montant total de 47,5 millions d’euros, soit plus de 31 milliards de francs CFA) ont été signées entre Son Excellence Hassoumi Massoudou, Ministre des finances, Philippe Bauduin, Directeur général adjoint de l’Agence française de développement (AFD), et Marcel Escure, Ambassadeur de France au Niger.

La cérémonie s’est déroulée en présence de leurs Excellences Mme Aichatou Boulama Kané, Ministre du plan, et Monsieur Ado Elhadji Abou, Ambassadeur du Niger en France.

Ces différents financements s’inscrivent dans le cadre des contributions annoncées par la France lors de la Conférence de la Renaissance organisée à Paris les 13 et 14 décembre 2017, durant laquelle le soutien de la communauté internationale pour le financement du Plan quinquennal de développement économique et social du Niger (PDES 2017-2021) a été réaffirmé.

Concernant plusieurs secteurs d’activités de l’AFD au Niger (l’énergie, le développement humain, la sécurité alimentaire et la gouvernance), les financements signés ce 4 juin sont constitués :

– d’un prêt d’un montant de 16 millions d’euros et une subvention du même montant (soit un total de 32 millions d’euros) pour le financement de la construction à Agadez d’une centrale électrique hybride (solaire et thermique) d’une puissance de 19 mégawatts. Cet investissement, qui sera géré par la NIGELEC, permettra d’accroître la capacité de production d’énergie dans la région d’Agadez, contribuant à son essor économique et à l’amélioration des conditions de vie des populations.

– d’une subvention d’un montant de 10 millions d’euros pour le financement du projet Genre, Population et Développement au Niger (GPDN) visant à soutenir les efforts des Autorités nigériennes en faveur d’une meilleure maîtrise de l’importante croissance démographique du pays et de la scolarité des filles. Ce projet, qui sera mis en œuvre par le Ministère de la Population, vise à améliorer l’accès des populations à des services de planification familiale et de santé de la reproduction, et à développer un dispositif d’allocations familiales dont le versement sera conditionné par le maintien des jeunes filles à l’école (permettant ainsi d’accompagner la mise en œuvre des dispositions prévues par le décret pris en décembre dernier par les Autorités nigériennes et portant sur la protection, le soutien et l’accompagnement des jeunes filles en cours de scolarité).

– d’une subvention de 5 millions d’euros pour soutenir la quatrième phase du programme d’appui à la sécurité alimentaire des ménages (PASAM) visant à renforcer les capacités de production agricole dans plusieurs zones du Niger. Sous la maîtrise d’ouvrage du Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires, cette nouvelle phase du programme, concernera les départements de Goudoumaria, Maïné-Soroa et Gouré, et sera mise en œuvre par l’ONG nigérienne Karkara.

– et enfin d’une subvention de 0,5 million d’euros destinée à financer une assistance technique en appui à la Direction générale des Douanes. Cette assistante technique appuiera les services douaniers nigériens en vue d’une meilleure mobilisation des recettes et du développement d’activités de lutte contre la fraude.

D’autres conventions de financement seront signées au cours de l’année 2018, notamment en faveur du programme Kandadji et d’un projet de développement local concernant la région de Tillabéry.

A l’issue de cette cérémonie de signature, Philippe Bauduin a été reçu par le Président Mahamadou Issoufou. Les échanges ont porté sur les perspectives d’intervention de l’AFD au Niger et sur les opportunités de collaboration nouvelles offertes dans le cadre de l’Alliance Sahel.

[author ]Source: Presidence de la Republique[/author]

5 Comments

  1. Pour une fois je trouve que les projets financés sont vraiment concrets et allant dans le sens du progrès.
    Mais au bout du compte la corruption permettra-t-elle de réaliser vraiment ce qui est prévu ou juste une infime partie??

  2. Je ne vois pas la plus value des aides budgétaires de ces semblant partenaires au développement surtout AFD.
    On te donne un prêt de 10.000.000 d’Euro et 5.000.000 vont servis des experts qui seront fournis par la France pour le meme projet.
    Les 5.000.000 restant seront décaissés avec des procedures hyper compliquées et parfois bidons qui feront e sorte que le Pays ne bénéficiera au finish que de la moitie des 5 000 000 soit 2 500 000.
    C’est ca la triste réalité mes chers frères et sœurs .C’est écœurant et révoltant.
    Ces gens a la peau blanche ne sont pas la pour notre bien mais au contraire pour des intérêts inavoués.
    Malheureusement nos dirigeants les suivent avec beaucoup de courtoisie et de politesse comme un élève de CI au premier jour de la rentrée . Pauvre Niger .Que Dieu nous sauve.Amine

    1. Est-ce que nous sommes tous prêts à ne plus tendre la main, à nous débrouiller seuls ?
      Répondons à ces questions avant de jeter la pierre à ceux qui viennent nous épauler.

      1. Tu as raison, mon frère. Surtout quand on voit comment les gens combattent la loi des finances 2018 censée nous permettre de nous autofinancer, et donc d’éviter de tendre la main à ces faux amis. Si les nigériens sont orgueilleux, alors ils doivent se donner les moyens de leur orgueil. Sinon, c’est antinomique de faire le fier tout en quémandant.

        1. La loi des finances ne vise pas notre autofinancement, mais notre asservissement au profit d´une elite dirigeante paresseuseuse, repue et totalement inutile et insensible aux souffrances des populations, sinon elle n´aurait pas exempte de taxe les societe etrangeres qui se sucrent sur le dos du bas peuple sans contrepartie. Si en obligeant son assemblee balsa a voter la loi des finances MI avait aussi vire la moitie des politicards ministres ignorants et analphabetes qui lui sert de clientele politique et demande la levee de l´exemption des taxes sur orange et compagnies, croyez moi que je serai personnellement le premier a marcher en faveur de cette maudite loi injuste et suicidaire. Malheureusement, il fait venir des francais pour copier/coller des textes francais que ni lui, ni son PM et aucun de ses ministres n´a lu et qui est vote apres minuit pour agraver la supercherie. Quel dirigeant honete, soucieux des interets de son pays et des conditions de vie de sa population agirait de la sorte?
          La reaction du roi adballah de jordanie sur la meme question me parait plus respectueuse envers son peuple que celle du porte parole de macron qui ne retrouve la voix que devant les micros des medias francais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Les hommes politiques nigériens doivent avoir pitié des citoyens nigériens lambdas et de notre cher pays qui nous a tout donné.

Les défis, securitaires , alimentaires, et les inondations, nous imposent un minimum de re…