Accueil / ACTUALITE / Coopération Niger-Royaume du Maroc : Bientôt des Oulémas et Prédicateurs formés au Maroc pour promouvoir les vraies valeurs de l’Islam

Coopération Niger-Royaume du Maroc : Bientôt des Oulémas et Prédicateurs formés au Maroc pour promouvoir les vraies valeurs de l’Islam

Le Niger et le Royaume du Maroc s’engagent dans l’exécution d’un programme triennal de coopération islamique pour la période 2018-2019-2020. Cet accord a été signé, à Niamey au lendemain de la célébration du nouvel An musulman, par le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses M. Mohamed Bazoum et l’Ambassadeur du Royaume du Maroc au Niger M. Allal EL Achab. Il est destiné essentiellement à la formation en terre marocaine des oulémas autrement dit des prêcheurs à travers la fondation Mohamed VI pour les oulémas d’Afrique.


Le ministre d’Etat, en charge des affaires coutumières et religieuses a de prime abord souligné l’importance de la signature ce programme tant attendu qui liera désormais le Niger et le Royaume Chérifien et va donner un autre contenu aux relations bilatérales en ce sens qu’il est un outil de mise en œuvre de l’accord de coopération en matière religieuse sur trois années.

Le ministre a relevé les similitudes historiques, religieuses, culturelles et même civilisationnelles qui existent entre les deux pays depuis la nuit des temps pour étayer sur l’importance de cet accord tout en rappelant les invitations adressées par le Roi Mohamed VI aux nigériens pour participer à des évènements religieux tels les causeries religieuses Hassaniennes, les concours de lecture du Saint Coran ou encore les missions des responsables nigériens à l’Institut Mohamed VI pour la formation des Oulémas des pays africains. Pour le ministre d’Etat, le Maroc dispose d’une «expérience singulière dans la définition des normes de la pratique religieuse en Islam » mais aussi d’outils efficaces maintenant l’Islam sur les valeurs qui l’ont fondé.

Tout en félicitant le Maroc, M. Bazoum a indiqué qu’il est particulièrement heureux du fait que cet accord permettra au Niger de s’inspirer de ce que ce pays a su capitaliser et donner au ministère la possibilité de disposer lui aussi d’outils pour mieux assurer sa mission.

Pour sa part le diplomate marocain a mis en exergue l’engagement et la volonté politique des autorités à créer les conditions d’une meilleure organisation de l’encadrement de la pratique de l’Islam, de favoriser l’ordre dont la religion a besoin, de mettre fin aux discours d’intolérance. Rappelant que l’organisation du forum «prévention de la radicalisation et de l’extrémisme religieux violent » par le Niger à Niamey en est la preuve.

Parlant de l’accord, M. El Achab de préciser qu’il répond aux attentes et permettra aux deux pays de mutualiser leurs actions pour faire «connaitrel’Islam et ses valeurs de tolérance, un Islam fondé sur le juste milieu, la modération et prémunir nos jeunes et nos sociétés contre la radicalisation et l’extrémisme». Tout cela passe par la formation des oulémas et des prédicateurs, une mission que le Royaume du Maroc s’est assigné à travers l’institut Mohamed VI, un des moyens pour le Maroc de renforcer et consolider son identité spirituelle a-t-il dit en formant les Imams marocains mais aussi ceux de plusieurs autres pays africains et d’ailleurs auxquels s’ajouteront bientôt ceux du Niger grâce à la signature de l’accord.

À propos de l'Auteur

Zabeirou Moussa (ONEP)

À propos Administrateur

13 plusieurs commentaires

  1. C’est la preuve que ce ministre méprise l’islam et les nigériens.
    Il ignore la qualité des connaissances islamiques de ses propres concitoyens.
    Jamais l’etat n’imposera la Tidjania ou le chisme.
    Le risque est une guerre civile après une guerre religieuse

    • Si on a vraiment des connaissances on a pas peur des autres. Pourquoi la doctrine des soufies nous poserait problème?
      Par ailleurs, il n’ y a pas de chiites au Maroc.
      A vrai dire vous voulez tourner ne rond dans vos certitudes et vous avez peur du débat.

  2. C’est maintenant au tour de notre pratique de l’islam d’etre bradee par les hyenes voraces roses.

  3. Ce dont nos creve-la-faim ont besoin, ce ne sont pas des imams et des muezzins marocanises, mais des activites generatrice de revenu pour sortir de la misere et du desespoir qui les ont enferme dans une ferveur religieuse qui se nourrie de la fatalite. Ils sont resignes a l’idee qu’ils ne peuvent plus rien faire par eux memes pour eux memes et que toute solution ne pourrait etre que surnaturelle.

    • Et bien justement une meilleure formation pourrait expliquer à nos fatalistes que l’être humain est responsable de ses actes et qu’il en rendra compte le jour du jugement.

  4. Acha bazoum ! Ay vaut mieux kou ba sou balalaw .

    Amma ina ganin koun jahiltchi guiman Allah , littahin chi , da annabin mou ( Mahammadou S A W ) .

    To , Allah kana gani , in day soun bâta mouna addini , TO MOUN BARSSOU DA KAY KOUMA KA YI MOUNA MAGANIN SOU .

    YA ALLAHOU YA RABBI

  5. ELHADJI KOLLO Moustapha

    au Maroc l’islam est religion f’Etat. le roi est le commandeur des croyants. Il administre toutes les mosquees du royaume. le Niger est un pays laique ou l’Etat n’a jsmais contruit aucume onfrastructure religieuse a fortiori les fairefonctionner. par consequent le schema marocain n’est trsnsposable au Niget. et puis qu’on le veuille ou non la source premiete de l’islam demeure l’arabie saoudite. le maroc a connu et continue de connaitre des actes terroristes et c’est cela lr sumum de l’extremisme. si on veut formater des gens qui vont donner une caution religiruse au discours officiel, cela est un autre prpbleme

    • L’Arabie Saoudite n’est en rien un modèle, tout au contraire. Elle est d’ailleurs dirigée par un roi comme au Maroc..ensuite il y a eu des actes terroristes terribles en Arabie Saoudite. C’est même là qu’ils ont commencé, en 1979 la Grande Mosquée de La Mecque a été prise d’assaut et des centaines de personnes ont été tuées…

  6. Trés bonne initiative. Voilà une occasion de s’ouvrir de confronter (pacifiquement..) nos théologiens et ceux du Maroc. L’islam est une religion ouverte qui demande formation et réflexion permanente.
    Il devrait y avoir une plus forte coopération depuis longtemps entre pays musulmans à la fois au niveau religieux mais aussi économique. Dommage que chacun pense détenir la vérité ou suspecte l’autre d’être un ennemi comme je le lis dans tous les commentaires plus ou moins haineux par rapport à cette initiative.

  7. Depuis quand le Maroc est il devenu une référence pour l’islam?

  8. Pathetique. C´est comme si notre pratique de l´islam est mauvaise et que seule celle des arabes est bonne et doit constituer la norme a atteindre pour tous. L´invasion du Mali en 2012 par les barbares etaient justifiees par cette conception ehontee de la religion et comme reponse, le meme Maroc avait fait la meme proposition que bazoum a signe. La france et ses semblables ont fini de manipuler ces renegats au nom de la lutte contre le terrorisme, aujourd´hui ce sont les maroco-saoudiens qui les manipulent au nom de l´islam surement pour des objectifs precis. Apres tout les interets du Niger et des nigeriens n´ont jamais fait partie des priorites de mahamdou issoufou et de son gang.

  9. Tout cela c’est du n’importe quoi. La population doit se reveiller et aller contre cette religion. Promouvoir l’islam ou aller pour leurs propres interets. Pourquoi maintenant? Ils auraient pu faire cela depuis bien longtemps, pourquoi maintenant? C’est comme ca qu’ils s’infiltrent pour semer la discorde et fermer l’esprit des gens. Et qu’est-ce que le gouvernement fait? Ils signent les documents les yeux fermes.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.