Home ACTUALITE Coup de gueule Halte à la destruction des infrastructures publiques

Coup de gueule Halte à la destruction des infrastructures publiques

Monsieur Mouctar Mamoudou, Urbaniste, Aménagiste, Expert Ville en Développement, Président de la délégation Spéciale de la Ville de Niamey.

Devant l’ampleur des dégâts occasionnés par les chauffards sur les infrastructures et autres installations publiques, les autorités de la Ville de Niamey, ont pris des mesures draconiennes en vue de protéger les biens publics contre ces automobilistes insouciants qui démolissent tout sur leur passage.

L’exemple le plus frappant est visible avec ces lampadaires solaires flambant neuf qui, aussitôt après leurmise en place au niveau de nos boulevards, sont devenus la cible privilégiée des automobilistes qui les ‘’étalent’’ quotidiennement, et sans avoir à répondre de leur forfait, comme si ils n’avaient aucune valeur. On a même souvent l’impression que certains font exprès de détériorer ces belles infrastructures mises en place par l’Etat, cela à grands frais,dans le cadre du Programme ‘’Niamey Nyala’’. Trop, c’est trop !…

Fort heureusement, les autorités de la Ville de Niamey, de concert avec le Programme Niamey Niyala, ont décidé de sévir pour arrêter le désastre. Aussi, désormais tout chauffard qui se rendra coupable d’un acte d’endommagement d’une infrastructure et autre bien public verra véhicule, objet du crime, immobilisé jusqu’à la réparation totale du dégât commis.

C’est là une très bonne initiative qui mérite d’être encouragée, voire soutenue, par tous les citoyens. Ces derniers se doivent de rendre un grand service à la Cité en transmettant aux autorités compétentes tout indice (le numéro d’immatriculation par exemple) permettant d’identifier toute voiture, toute moto ou tout autre engin motorisé impliqué dans un accident dans lequel un bien public a été détérioré. C’est là un acte citoyen qui interpelle tous. Tout citoyen modèle doit se soucier d’apporter sa contribution à ces efforts de protection des biens mis en place dans le cadre de l’amélioration des conditions des habitants de la capitale.

Comme quoi, Tous ensemble pour un Niamey Nyala !

Assane Soumana (Onep)

7 Comments

  1. Où est la Police, que fait-elle ? Pourquoi nous n’avons pas une police pour la répression des chauffards, mais aussi pour prévenir, pour dissuader ?

    Pourquoi notre police est seulement sur le terrain pour faire du racket auprès des automobilistes ??

    Nous voulons des policiers, des vrais, sérieux, intègres et ==qui connaissent le code de la route== !

  2. Enfin un début de mesures permettant de rendre aux biens communautaires leur valeur. Ce qui reste Mr Mamoudou, c’est de s’assurer une application effective et impartiale des règles édictées quand on sait qu’en général les dégâts sur les infrastructures à niamey sont le fait des enfants des privilégiés du système et autres nouveaux riches, il faut alors que vous soyez courageux pour aller jusqu’au bout. J’espère aussi que la mesure est étendue à tous les dégâts causés à l’occasion des manifestations (société civile comme étudiants) qui sont monnaies courantes.
    Mr Mamoudou je vous félicite pour votre courage , pour les actions que vous entreprenez à Niamey et surtout le succès palpable que vous avez enregistré dans l’éradication des moustiques à Niamey.

  3. c’est une bonne réaction qui démontre un réel souci de protéger le bien Pubic qui m’a fait penser que la communauté urbainee a trop recette pour se passer de faire dédommager les dégâts causés par les tiers sur les biens publics. Je dirai même que réparer ne suffit pas, il faut aussi que le récalcitrant dédommage le préjudice subit par les tiers en payant 100% des coûts de réparation en sus. c’est cela dissuasion, car malheureusement le nigérrien ne comprend rien qui ne touche pas à sa poche.

  4. Bonjour,

    Il n’y a pas que la destruction des infrastructures publiques, mais aussi et surtout l’occupation des trottoirs, qui complique la circulation des usagers. Tant que l’autorité de l’état ne s’imposera pas, tout ira mal davantage.
    Etre investi des pouvoirs publics, est une grande responsabilité, alors si les détenteurs desdits pouvoirs ne peuvent comprendre cela et s’assumer pleinement, il n’y aura jamais de progrès social. Cessez de nommer n’importe qui au nom du politique.

  5. Il n’y a pas de sérieux dans cette affaire. C’est comme si on encourage la destruction des infrastructures. Regardez les nouvelles routes construites avec passage motos et piétons. Que sont devenus ces passages? des ‘vendoirs’ Tchétchéna et autres… D’abord les trottoirs sont très bas et les motos et même les voitures traversent n’importe comment. La police ne fait rien pour obliger les motocyclistes à suivre leur passage.

  6. SI REELEMENT TOUT INDIVIDU PRIS DANS CES CIRCONSTANCES SANS EXCEPTION AUCUNE REPONDRA DE CES ACTES DESTRUCTEURS ,ALORS EN AVANT TOUS POUR UNE CAPITALE COQUETTE. PARENTS AMIS ET CONNAISSANCES METTEZ VOUS AUX PAS. DU COURAGE ET TENEZ BON. HISTOIRE EN JUGERA.

    1. J’espère comme vous que ce ,serait sans aucune exception quand on sait que la plus de ces chauffards sont des enfants de politiciens et assimilés

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Inondations : Importante Contribution De L’APBEF-Niger Aux Populations Sinistrées

L’Association Professionnelle des Banques et des Etablissements Financiers du Niger (APBEF…