Accueil / ACTUALITE / Création du FRDDR: Où sont donc passés « les frondeurs » de l’opposition ?

Création du FRDDR: Où sont donc passés « les frondeurs » de l’opposition ?

CisseetSalatouRéduite à sa plus expression après le départ du MNSD-Nassara de ses rangs, l’opposition nigérienne vient de créer un nouveau cadre de lutte dénommé Front pour la Restauration de la Démocratie et la Défense de la République (FRDDR). Le FRDDR (à pas confondre avec le FRDD, Front pour la Restauration et la Défense de la Démocratie des années 1990 avec le régime du feu Baré Mainassara), a pour but de restaurer et de défendre les acquis démocratiques, de veiller au respect de la Constitution, des lois de la République, des principes et règles de la bonne gouvernance, indique-t-on.

« 10 Partis forment le nouveau cadre de l’opposition politique nigérienne » précise la déclaration du FRDDR rendue public le 31 Août 2016 à Niamey. Il s’agit entre autres du FA-Lumana.de M Hama Amadou et du MNRD-Hankouri qui avait parrainé la candidature de M. Mahamane Ousmane aux élections présidentielles de Février dernier. On remarque toutefois l’absence de l’Union pour la Démocratie et la République (UDR-Tabbat Tabbat) de M. Amadou Boubacar Cissé et du Rassemblement des Démocrates Nigériens (RDN-Labizé) de Ousseini Salatou, deux personnalités très critiques envers le régime du président Issoufou Mahamadou au moment des élections générales.

Où sont donc passés les deux anciens porte-paroles de la Caolition Pour l’Alternance (COPA 216) ? Sont-ils passés de l’autre coté? Tout laisse à croire que les 2 personnalités et leurs partis ont changé de camp ou s’apprêtent à le faire. Un retournement de veste pas vraiment surprenant tant la classe politique nigérienne nous a habitué aux volte-faces les uns plus spectaculaires que les autres.

Reste maintenant à la nouvelle coalition de l’oppsotion dont le leader M.Hama Amadou est toujours en exil à Paris de convaincre l’opinion publique nationale et internationale de sa capacite de mobilisation et de fournir surtout la preuve de sa capacité de servir de contre-poids au régime du président Issoufou. Le véritable test pour la nouvelle de l’opposition sera incontestablement les élections locales dans quelque mois.

À propos de l'Auteur

MES (Kakaki Niger)

À propos Administrateur

7 plusieurs commentaires

  1. il n’y a plus de frondeurs. Les gens ont compris que même le chef de file de l’opposition a fui le combat pourquoi vont-ils continuer à batailler pour lui? SEYNI s’est précipité vers la jarre pour étancher sa soif. Cissé s’est tu et attend le moindre signe pour revenir à la mangeoire. Mais qui va s’intéresser à un salatou dont le nombre de militants n’atteint pas une centaine? Il n’a qu’à continuer d’attendre sur les carreaux en compagnie du haineux nafarko. Les chiens aboient……………….

    • on l’aime bien Nafarko même s’il est haineux comme vous le dites. Ton mentor sans être haineux est haïs. Je serais content saurait été qu’il a suivi les conseils de Hama Amadou. il a fait sourde oreille et nous voilà 4 mois sans salaire, deux fêtes sans copec, Allah ya issa!

    • C’est vous les haineux. Regardez comment les biens du pays sont pillés .Maintenant que vous avez tout foutu en l’air, vous faites voter une loi des finances scélérate qui met tout le peuple en situation de détresse absolue. Tous les services sociaux de base sont au rouge.

  2. « Niger kenan! »Les hommes politi- ques traînent les gens comme bon leur semble.Tout ça,parce qu’ils les ont plongés dans l’obscurantisme et l’indigence totale.

  3. Nonnnn!, Cissé est un vrai peulh (un vrai cissé). Il ne le fera pas.

  4. Cissé habitué aux caisses de l’état. HONTEUX ET PATHÉTIQUE. Si tu y vas je mets fin à mes 17 ans de militantisme. Et ça montre aux yeux de tous que tu n’as aucune conviction politique si ce n’est celle de caser ta famille et tes amis proches dans les profits

  5. Après tout ce qu’il a fait comme animosité Cissé doit beaucoup crier pour se faire entendre…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*