Accueil / DOSSIERS / CRISES LIBYENNES : L’avion du Colonel Kadhafi poursuit son vol dans le ciel libyen.

CRISES LIBYENNES : L’avion du Colonel Kadhafi poursuit son vol dans le ciel libyen.

Le guide libyen, le colonel Mammouar Kadhafi se trouve toujours en terre libyenne sûrement et en tout cas, au sens figuré, nous pouvons affirmer que le navire libyen vogue toujours en mer à une vitesse de croisière, qui cherche toujours à atteindre son objectif qui ne peut être qu’un port de débarquement..

Plus clair encore, nous pouvons symboliser la vie actuelle de Kadhafi en terre libyenne à la tête de ses vrais partisans, comme un vol par voie aérienne.

C’est pourquoi nous pouvons symboliser la situation de Kadhafi comme un passager voyageant par voie aérienne, dans un avion stable survolant des terres désertiques, montagneuses et sablonneuses. Le voyageur Kadhafi est commodément assis dans un fauteuil à l’intérieur de son aéronef de croisière tout en souriant de ses belles dents. Malgré les missiles balistiques et autres projectiles que les armées de l’OTAN lancent sur lui. Le guide libyen est donc bien en vie et il se trouve en terre africaine de Libye à la tête de ceux qui lui restent comme partisans.

Ses ennemies, les responsables de l’OTAN et leurs suppos, les membres du CNT, sont toujours à sa recherche. Dans leur espoir de le trouver, ils crient toujours que Kadhafi reste introuvable. Faute de pouvoir mettre la main sur lui ils tentent désespérément de s’emparer des membres de sa famille. Mais ils ne peuvent en aucun cas s’adresser à certains pays ou certains gouvernements pour exiger d’eux qu’ils leur livrent les membres de sa familles ou certains de ses proches collaborateurs se trouvant sur leurs territoires. Il est actuellement de notoriété publique que des personnalités proches du colonel Kadhafi se rencontrent ou peuvent être rencontrées dans les pays suivant :

– L’Algérie, république démocratique et populaire, limitée dans sa partie Est par la Libye avec laquelle elles se partagent plus de mille kilomètres de frontière. Selon les informations qui nous proviennent de certains médias occidentaux les membres de la famille de Kadhafi dont son épouse et certains de ses enfants se trouvent dans ce pays notamment sa fille ainée, qui a accouché d’ailleurs dans une localité de la frontière algéro-libyenne.

– La Tunisie, autre pays maghrebo arabe, le plus proche de la Libye et qui partage avec elle plus de 500 kilomètres de frontière, abrite aussi des fuyards libyens dont des anciens collaborateurs de Kadhafi et des membres de son armée ;

– L’Egypte : ce pays qui se trouve à l’Est de la Libye et qui partage avec ce pays plus de 2000 kilomètres de frontière ; des réfugiés libyens de toute catégorie se trouvent actuellement en Egypte ;

– Le Soudan de Khartoum se trouve au Sud Est de la Libye à la frontière Ouest du Darfour. Le Soudan et la Libye se partagent une frontière commune de plus de 300 kilomètres. Qui peut certifier que des exilés libyens ne sont pas entrés au Soudan ?

– Le Tchad de Goukouni Oueiddei, d’Hissène Habré, d’Idriss Déby et de bien d’autres valeureux combattants des années 80 et 90, il se partage avec la Libye plus de 1500 kilomètres de frontière, au Sud de la Libye. Des milliers de tchadiens vivent en Libye comme des milliers de libyens vivent au Tchad, certains d’entre eux ont dû arriver sur le territoire à la suite de la crise déclenchée dans ces pays. Cela fait donc cinq (5) pays africains qui se partagent des frontières avec la Libye et où des personnalités libyennes se sont réfugiés.

Certains des pays, comme la Tunisie et l’Egypte, qui ont chassé leurs dirigeants sont même très proches des pays de l’OTAN agresseurs de Kadhafi. Pourtant les membres du CNT n’ont pas exigé des autorités de ces cinq (5) pays de leur livrer les autorités libyennes ni les membres de la famille de Kadhafi se trouvant sur leur territoire. Notre pays, le Niger, est le sixième pays voisin de la Libye sur ses frontières terrestres. Du reste cette frontière nigéro libyenne est longue de moins de 500 kilomètres.

En plus le gouvernement du Niger fait partie des autorités mondiales qui ont reconnu le CNT. Malgré tout cela, c’est le Niger que le CNT agresse, c’est auprès du gouvernement du Niger qu’il exige d’extrader les autorités libyennes qui se trouvent sur son territoire dont Saadi Kadhafi, trois généraux libyens à savoir :

– Ar-rifi Ali sharif, chef de l’armée de l’air libyenne ;

– Ali khna, garde du corps de kadhafi et chef des forces armées libyennes de la zone D’obari ville située à 200 kilomètres de la frontière nigéro libyenne ;

– Mohammed Aby Dalkarem, commandant de la légion militaire de Murzuk , ville située aussi sur la frontière du Niger. Et aussi bien certains de leurs collaborateurs.

Le CNT libyen confectionne même un mandat d’arrêt international et transforme ce mandat d’arrêt à un mandat d’Interpol avant de le transformer en un mandat d’arrêt de la Cour pénal international. Pourquoi donc le CNT se moque du Niger et de ses dirigeants ?

Quelle dette avons-nous vis-à-vis du CNT ? Les responsables du CNT doivent se mettre dans la tête que la République du Niger n’est ni une colonie ni une néo colonie de la Libye du roi Idriss El Senoussi, du guide de la révolution El Kadhafi et du CNT. Les libyens qui se trouvent sur le sol nigérien doivent jouir de toute l’hospitalité du peuple nigérien.

Et le CNT ne doit pas oublier que c’est en Libye que des citoyens nigériens sont extorqués de leurs biens, malmenés, torturés et assassinés. Nous nigériens, nous mettrons beaucoup de temps avant d’oublier ces actes de haine perpétrés par les gens du CNT contre nos frères noirs africains du Niger et d’autres pays subsahariens.

À propos Super User

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*