Home ACTUALITE Débat Présidentiel du Conseil de Sécurité de l’ONU sous le thème, «Enfants et Conflits Armés»: le Président Bazoum invite sur l’accès à une éducation de qualité pour tous, y compris les filles
ACTUALITE - CONTRIBUTIONS - 28 juin 2021

Débat Présidentiel du Conseil de Sécurité de l’ONU sous le thème, «Enfants et Conflits Armés»: le Président Bazoum invite sur l’accès à une éducation de qualité pour tous, y compris les filles

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Mohamed Bazoum a pris part aujourd’hui par viséoconférence à un Débat Présidentiel du Conseil de Sécurité de l’ONU sous le thème, « Enfants et Conflits Armés ».

 Présidé par la Présidente de l’Estonie, ce débat s’est déroulé en présence du Secrétaire de l’ONU.

Dans sa déclaration lors de ce débat, le Président Bazoum a renouvelé ses félicitations à Monsieur Antonio Guterres pour sa réélection en qualité de Secrétaire Général des Nations Unies et salué l’engagement sur ce sujet si important de la Protection des enfants dans les conflits armés de Madame Henrietta Fore, Monsieur Whittaker et Monsieur Onisimuspour sa présentation éloquente sur ce sujet.

Il a réitéré l’engagement du Niger à contribuer au renforcement de la protection des enfants dans les conflits armés, qui sont victimes des effets combinés  de crises humanitaires, des risques sécuritaires liés au climat, et de la précarité économique accentuée par la pandémie de la covid-19.

Pour le Chef de l’Etat, « dans la région du Sahel en particulier, le nombre d’écoles fermées du fait de la crise sécuritaire et des attaques contre les écoles perpétrées par les groupes terroristes a été multiplié par six depuis 2017, avec près de 5000 écoles fermées, perturbant l’éducation de plus de 700 000 enfants et privant plus de 20 000 enseignants de la possibilité d’exercer leur métier. 

Le Niger est aussi préoccupé par les vulnérabilités particulières des filles dans les contextes de conflit. Dans les pays touchés par un conflit, les filles ont deux fois moins de chances d’être scolarisées que celles vivant dans les pays en paix. Or, chaque école qui ferme est une porte d’opportunité qui se ferme. 

Devant cette situation  alarmante de violations à l’encontre des enfants dans les conflits armés, il est indispensable de développer une réponse appropriée, contextuelle et soutenue.                                    

Le Niger appelle solennellement à des actions concrètes pour la protection des écoles. La Déclaration Présidentielle sur la protection des écoles contre les attaques, adoptée en septembre dernier sous la Présidence du Niger mérite une attention plus accrue de la communauté internationale ».

En conclusion, le Président de la République a indiqué que le Niger appelle à  la mise en œuvre effective de la résolution 2565 du Conseil de sécurité afin de faciliter un accès équitable et abordable aux vaccins dans les situations de conflit armé, les situations post-conflit et les urgences humanitaires. 

Il a fortement insisté « sur l’accès à une éducation de qualité pour tous, y compris les filles, et sur la création des conditions de développement professionnel pour les jeunes, afin de leur permettre de contribuer au développement de leur pays. 

Il s’agit d’une responsabilité collective que nous n’avons pas le droit de trahir. Il s’agit d’une condition essentielle pour l’atteinte des objectifs de paix et de sécurité auxquels aspire la communauté internationale ».

Par la cellule de Communication du conseil de sécurité/ Niger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

LA VISITE DU PRESIDENT MOHAMED BAZOUM A LONDRES : L’EFFICACITE ET L’EFFICIENCE DANS LES DEPENSES PUBLIQUES

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Bazoum a quitté Niamey, ce …