Home ACTUALITE Déclaration de la CNDH sur sa médiation SNECS/Gouvernement : Levée du mot d’ordre de grève du SNECS pour donner une chance aux négociations avec le Gouvernement

Déclaration de la CNDH sur sa médiation SNECS/Gouvernement : Levée du mot d’ordre de grève du SNECS pour donner une chance aux négociations avec le Gouvernement

Suite à la médiation entamée à partir du 24 septembre 2018 par la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), le Syndicat national des enseignants-chercheurs et chercheurs du supérieur, (SNECS), et la partie gouvernementale ont décidé de surseoir à leurs exigences réciproques dans l’intérêt supérieur du système éducatif nigérien.

Le Gouvernement a décidé de différer l’examen des textes sur la gouvernance des Universités Publiques du Niger, et le SNECS a lui décidé, en attendant l’issue des négociations, de suspendre la grève enclenchée depuis le 3 septembre 2018. L’annonce a été faite par la CNDH à travers une déclaration datant du 28 septembre. A l’entame de la médiation entre le Gouvernement et le Syndicat National des Enseignants et Chercheurs du Supérieur, pour résoudre la crise née de l’interruption du processus électoral à l’Université Dandiko Dan Koulodo de Maradi, la CNDH a demandé aux deux parties d’observer une trêve dans les actions engagées chacune à son niveau. Elle leur a aussi demandé de créer les conditions d’un dialogue franc et constructif pour une issue heureuse à la crise, dans l’intérêt supérieur du système
éducatif.

Dans sa déclaration, la Commission Nationale des Droits Humains se félicite de la bonne disposition d’esprit des deux parties et les remercie pour la confiance placée en elle en vue d’une solution négociée à cette crise. Pour rappel, le Gouvernement a justifié l’interruption du processus électoral à l’Université Dandiko Dan Koulodo de Maradi, par la nécessité d’instituer des réformes sur la gouvernance dans les Universités Publiques du Niger, de mettre fin aux élections des Recteurs dans ces universités, et de rehausser la charge horaire des Enseignants Chercheurs. Le SNECS a répliqué par plusieurs semaines de grève pour exiger la poursuite du processus électoral et le règlement des droits statutaires dans les Universités Publiques du Niger.

[author ]Souleymane Yahaya (Stagiaire)[/author]

4 Comments

  1. La CNDH est tout aussi inutile et meprisable que le gouvernement de brigitte sous le regime malfaisant du president que Hama Amadou a impose aux nigeriens..

    1. OUI, Zorro, Hama et Nafarko n’aiment pas le pouvoir, ils le donnent . Par contre, Hama lui a dit que c’est le Commandant Salou qui l’a donné à Issoufou, suivant un pacte secret par lequel Issoufou après ses 10 ans va le remettre au Commandant!

      MOI, JE SUIS CONVAINCU DE CE QUE C’EST DIEU QUI DONNE ET DONNER LE POUVOIR A QUI IL VEUT EST TELLEMENT SIMPLE POUR LUI.

      JUSTE UN POINT DE VUE CERTAINEMENT TRES EVIDENT POUR BEAUCOUP!
      .

  2. Une phrase que j’ai retenu de Mahatma Gandhi est .
    Ce dernier voulait indirectement dire au gens qu’il est un missionnaire de Dieu pour instaurer l’égalité a travers le remède à l’illusion des hommes et qu’il souhaite pas perdre la foi en Dieu qui immortalise ses courants de pensées.
    Si bien que le Hazard n’existe pas le Président de la 7ème République doit savoir que derrière l’organisation de l’univers pour qu’il soit le maitre politique du Niger se cache une Grande intelligence Suprême qui lui a confié la tache de : repeindre son pays et assurer la croissance d’une grande architecture dans son pays,moin d’exploitation de l’homme par l’homme ,ce qui sera la cause de l’unicité des races,des nations et répond exactement à ce que le Grand Architecte de l’Univers a dit : avant la fin des temps la richesse retournera dans le sable bien que ce sable viendra effacé tout afin que la nature prend forme prédite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Affaire MDN : tous les coupables seront châtiés

Alors que la justice nigérienne a ouvert une information judiciaire sur l’affaire dite de …