Accueil / ACTUALITE / Déclaration de la coordination de la société civile d’Arlit…

Déclaration de la coordination de la société civile d’Arlit…

DechargePubliqueArlitLe samedi 6 aout 2016 s’est tenue dans l’enceinte de l’ONG Aghirin’man une réunion de la coordination de la société civile d’Arlit à l’effet d’examiner l’ordre du jour suivant :

  • L’évolution de la situation de l’alimentation en énergie électrique de la ville d’Arlit.
  • Les fonds de développement durable Areva aux communes des départements d’Arlit et Iferouane.
  • L’organisation de la fête du 3 aout ou fête de l’arbre.
  • La santé et assainissement dans la ville d’Arlit
  • Le payement des salaires des agents de la route « transsaharienne » par l’entreprise GEPCO.

Au sujet du point  alimentation en énergie électrique :

Depuis notre dernière réunion du 11 juin 2016 et la rencontre que nous avons eu le 19 juin 2016 avec Monsieur le Préfet  du département d’Arlit et le Maire de la commune urbaine d’Arlit en présence des responsables locaux de la NIGELEC , la situation ne s’est pas améliorée et au pire des cas  s’est complètement dégradée  . En tout état de cause, au cours de cette réunion du 19 juin 2016, les autorités locales et les responsables locaux de la NIGELEC n’ont envisagé aucune solution. A cet effet, nous avons adressé une lettre au Ministre du pétrole et de l’énergie pour lui faire part de cette situation et lui demander de s’impliquer pour une solution durable à cette question.

En outre, les participants ont envisagé d’engager des marches de protestations et des mots d’ordre de non payement des factures de la NIGELEC par la population d’Arlit au cours des mois prochains si la situation ne s’améliore pas. En attendant, nous appelons au calme et à la patience les uns et les autres.

Au sujet du point fonds de développement durable aux communes des départements d’Arlit et Iferouane :

Aucune réunion du CBO (organe sous l’autorité du Préfet président du CBO) n’a été convoquée ou tenue comme nous l’avons souhaité.

Tout porte à croire et à considérer que AREVA a dicté sa loi à tous et que la seule voix discordante de la société civile sans soutien d’aucune autorité, ne changera sa décision. La coordination de la société civile tient pour responsable tous ceux qui n’ont pas réagit lorsque AREVA a décidé de diminuer l’enveloppe de développement durable de 24%  soit de 500 millions à 380 million. En tout état de cause la prochaine étape sera la suppression pure et simple de ce fonds.

La coordination de la société civile réclame toujours la réunion du CBO.

Au sujet du point organisation de la fête du 3 aout ou fête de l’arbre :

 La réunion se félicite de l’organisation de cette fête sur le plan régional dans la commune urbaine d’Arlit et précisément dans l’enceinte de la place de la grande prière « fillin iddi ». La réunion se félicite des engagements pris par Monsieur le Préfet de faire le bilan de cette plantation d’arbres à chaque anniversaire et par Monsieur le Maire de la commune urbaine d’Arlit de veiller au bon développement des arbres plantés.

Au sujet du point La santé  et assainissement dans la ville d’Arlit :

  1. La santé : La réunion a noté des problèmes récurrents d’éclairage dans les différents centres de santé de la commune urbaine et du non fonctionnement du groupe électrogène du groupe  par manque de carburant.

La réunion déplore le blocage du dossier de l’hôpital de référence et invite les autorités a reprendre la main sur ce dossier et sauver ce qui peut l’être dans cette perte de milliards de FCFA  qui se dessine.

  1. L’assainissement de la ville d’Arlit : La réunion a observé un déversement anarchique des eaux usées et des déchets dans les voies publiques de la ville d’Arlit. La réunion invite la population à plus de civisme en aménageant des fosses septiques et en menant des opérations de nettoyage devant les portes. La réunion recommande a la commune urbaine a redoubler d’effort dans le cadre de la gestion des ordures et à sensibiliser les citoyens.

Au sujet du point Le payement des salaires des agents de la route « transsaharienne » par  l’entreprise GEPCO.

La réunion a constaté que les agents de GEPCO ont sept mois sans salaire et sont en grève pour cette raison. Toutes les promesses faites depuis des mois et des mois se sont soldées par des mensonges et des manipulations contraires aux lois du travail au Niger. La coordination de la société civile soutien sans réserve les agents de cette entreprise et exige que leurs salaires leur soient payé intégralement  et sans délai.

En conclusion la réunion maintient la décision de la coordination de la société civile de s’exprimer  sur toutes les préoccupations et les sujets sociaux,  chaque fois que de besoin.

À propos de l'Auteur

La coordination de la société civile d’Arlit

À propos Administrateur

Un commentaire

  1. C’est vraiment dommage pour les habitants de la societe miniere qui chaque annee vivent de situation paraille en periode hivernale. Il suffit que sa vente pour que quelque potot electrique tombe et la ville se retouvent des jours et des nuits la sorce primordiale de vie de nos jours.
    Plus cinq ans mainteant a chaque periode hivernale l’ on vit ainsi trop ce trop le mal dans tous sa la NIGELEC n’a meme pas un groupe electrogene pour servir le lieu Adminstratif Malheura a la ville miniere

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.