Home ACTUALITE Défilé de la Confédération Démocratique des Travailleurs du Niger (CDTN) : La grande démonstration de force syndicale

Défilé de la Confédération Démocratique des Travailleurs du Niger (CDTN) : La grande démonstration de force syndicale

A l’instar des autres centrales syndicales du pays, la confédération démocratique des travailleurs du Niger (CDTN) a organisé un grand défilé suivi d’un meeting sur l’esplanade du stade Général Seyni Kountché à l’occasion de la fête du 1er mai.

Deux membres du gouvernement à savoir celui de la santé publique et celle de la promotion de la femme et de la protection de l’enfant ont personnellement assisté à la cérémonie, d’autres ministres se sont fait représenter par leurs proches collaborateurs. On notait également la présence de plusieurs responsables et d’anciens responsables syndicaux.

Cette année, la CDTN, forte de ses 43 syndicats affiliés, a commémoré le 131ème anniversaire des évènements tragiques de la ville américaine de Chicago de 1886 au cours duquel les travailleurs revendiquant leurs légitimes droits furent froidement abattus. Ils étaient, en effet, des milliers de militants des différents syndicats affiliés à la CDTN à avoir battu le pavé sous l’ardent soleil de Niamey pour réaffirmer leur adhésion à cette centrale, mais aussi pour porter le message à caractère revendicatif à travers des slogans et des pancartes.

Le secrétaire général de la CDTN, le camarade Idrissa Djibrilla s’est adressé à l’assistance. Rappelant la tuerie de Chicago, le secrétaire général a souligné que les évènements ont certes endeuillé le monde des travailleurs mais il a été le coup d’envoi d’une prise de conscience de la classe ouvrière. C’est l’occasion pour lui de rendre hommage aux travailleurs combattants pour les libertés syndicales de Chicago et à ceux qui ont perdu leurs vies pour des nobles causes.

M. Idrissa Djibrilla a exprimé une pensée particulière pour l’étudiant nigérien Mallah Bagalé mort lors des évènements du 10 avril dernier au campus universitaire. Il a demandé une minute de silence à sa mémoire et à celle des éléments des FDS morts sur le champ d’honneur sur les différents fronts dans leur lutte contre le terrorisme. Le 1er mai est l’occasion pour la CDTN de jeter un regard sur la situation générale du pays. La centrale constate avec amertume cette année que la situation sociale est marquée par une crise scolaire et universitaire depuis la rentrée 2016-2017 au point où les acteurs sont «unanimes que l’école nigérienne va mal ».

Le SG CDTN d’ajouter que l’école a besoin d’une prise en charge conséquente «pour guérir les maux ». Il a fait cas des enseignants mal payés, des salaires et pécules irréguliers, du manque de recrutement d’enseignants de qualité en quantité, des bourses non payées. Pour faire face à la situation scolaire et universitaire, le secrétaire général de la CDTN a affirmé que son organisation « pense que le Président de la République doit personnellement s’impliquer dans la recherche des solutions aux problèmes qui minent notre école ».

M Idrissa Djibrilla a affirmé que la CDTN a salué l’implication personnelle du Chef de l’Etat dans la gestion de la crise universitaire et se félicite du fait que cette impulsion donnée par le Président de la République a permis de satisfaire les préalables posés par les étudiants. Pour le secrétaire général, la CDTN reste convaincue qu’un «signal fort du Président de la République va permettre de mettre fin à la série des grèves enregistrées dans le secteur de l’éducation ».

Evoquant la question sécuritaire dans les régions de Diffa, de Tahoua et de Tillabéri du fait des activités des groupes terroristes Boko Haram et les djihadistes venant du nord du Mali, il a affirmé que l’insécurité dans le Sahel est une vraie menace pour la paix sociale et l’intégrité territoriale tout en saluant la vaillance des FDS pour leur sacrifice consenti pour la défense de la patrie.

Au plan syndical, le secrétaire général de la CDTN a déploré la non-tenue des élections professionnelles qui doivent permettre de régler la question de la représentativité syndicale et d’assainir l’échiquier syndical national.

[author ]Zabeirou Moussa (ONEP)[/author]

5 Comments

  1. M. Zabeirou Moussa Lingui,ces Monsieurs qui vous parlent des élections professionnelles,ils les perdront si elles arrivent à se tenir.C’est pour les couvrir que le Gouvernement ne les a pas organisées.

    1. LA ÇDTN EST LE SYNDICAT DU PNDS.C’EST POURQUOI LES DEUX MEMBRES DU GOUVERNEMENT ONT ASSISTÉ AU DEFILE ET D’AUTRES MEMBRES SE SÔNT FAITS REPRESENTES COMME L’A RELATE L’AUTEUR DE L’ARTICLE. LORS DES ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES DE 2011, L’ANCIEN SG DE LA ÇDTN AUJOURD’HUI MINISTRE CONSEILLER ALA PRESIDENCE À APPELÉ SES MILITANTS À VOTER POUR LE CANDIDAT DU PNDS.CE QUI N’EST PAS NORMAL POUR UN SYNDICAT. QUE LE POUVOIR LE NOTE BIEN LA ÇDTN N’EST QU’UN SYNDICAT PARMI TANT D’AUTRES ET QUOI QUE FASSE LE POUVOIR LA ÇDTN NE GAGNERA PAS LES ELECTIONS PROFESSIONELLES.
      A BON ENTENDEUR SALUT.

    2. en tout cas ça cache quelque chose car c’est un de leur complice (en rappel les déclarations à caractère très politique de l’ancien SG du BEN CDTN )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

À propos de l’arrêt N°06/CC/MC du 28 juillet 2020

Cette démarche de l’assemblée nationale est inopportune . Il semblerait que tous les…