Home ACTUALITE Destitution du Président du Groupe parlementaire RD – MNSD-Nassara: La table est desservie…il crie au scandale !

Destitution du Président du Groupe parlementaire RD – MNSD-Nassara: La table est desservie…il crie au scandale !

Le groupe parlementaire Rassemblement des démocrates MNSD-Nassara s’est réuni le jeudi 23 mai 2019, à son siège en vue de renouvellement du bureau du groupe parlementaire et de faire l’état du fonctionnement du groupe.

A l’issu de cette réunion, présidé par l’Honorable Janaidou Gado Sabo, le député Mahamadou Dan Fanta de Zinder a été élu par 12 députés sur 20 parlementaires, dont 9 présents et trois procurations, président du groupe parlementaire du RD-MNSD-Nassara. Ainsi, il a remplacé Maman Mourtala Elh Mamouda accusé de mal gestion du groupe par les députés présent à la réunion.

Par rapport à l’authenticité des procurations dont on crie au scandale, la procuration du député Mme Halima Maman, étant à Abuja pour le compte des parlements de la CEDEAO, pour éviter toute contestation, elle a fait l’égaliser sa procuration par l’Ambassadeur du Niger à Abuja. Pour la procuration du député Laoual Amad

re, il a écrit, légalisé et donné sa procuration avant son départ. Il faut noter l’absence à cette réunion des 8 députés dont les 5 députés de Tillabéri, un sur les 5 députés de Maradi, le député de Tahaou et un député sur les 5 de Zinder. Pour éviter toute contestation, les députés signataires de cette réunion ont rencontré le Président du parti pour lui faire comprendre, si le Président du groupe parlementaire déchu ne convoque pas la réunion eux, ils vont convoquer cette réunion avant son départ à la Mecque pour la Oumra.

C’est ainsi que, ils ont convoqué la réunion le jeudi 23 mai à 16 h, heure de Niamey. Pour rappel, lors de l’installation de la deuxième législature de la 7ème République, le Bureau Politique du Mouvement National pour la Société de Développement (BPN/MNSD-Nassara) a donné des instructions aux députés du parti pour que lors de l’élection du bureau de l’Assemblée Nationale, il faut désigner le député, Président de la section de Dosso, Laoual Amadou Maizoumbou au poste de Vice-président de l’AN et le député Lamido Harouna au poste du Président du groupe parlementaire vu leurs expériences, leurs compétences, leur fidélité et ancienneté dans le parti.

Mais, en connivence avec les 5 députés de Zinder, 5 députés de Tillabéri, un député de Tahaou et un député de Maradi Rabiou Maina, le député Maman Mourtala Elh Mamouda et ses collègues ont remis en cause le consensus, et ils ont exigé un vote. Les députés Lamido Harouna et Laoual Amadou Maizoumbou ont renoncé à leurs postes à défaut du consensus, car ils refusent tout vote au sein du groupe parlementaire conformément aux instructions du BPN du parti.

En plus lors des renouvellements des structures du parti, le BNP a demandé à toutes les régions de ne pas changer les structures surtout les présidents des sections. Mais, à Zinder Maman Mourtala Elh Mamouda a créé une rébellion, malheureusement qui a échoué contre le Président de la section. Voilà chemin faisant, jour pour jour, après deux ans de complicité, car comme disait un adage  » le mensonge à beau courir, il finira par être rattrapée par la vérité « .

Aujourd’hui, après deux ans de disfonctionnement et de mauvaise gestion du groupe parlementaire RDMNSD-Nassara, les 4 sur 5 députés de Zinder ont pris conscience et décidé de redonner au groupe parlementaire du MNSD-Nassara ses lettres de noblesse et sa vivacité dans les débats à l’hémicycle. Ainsi, la majorité a basculé au camp du consensus. Les 4 députés de Maradi, 4 députés de Zinder, un député de Diffa, un député Dosso, un député de la région de Niamey et un député de la région d’Agadez. Ces 12 députés ont décidé de mettre fin à cette descente aux enfers afin de ramener l’ordre et la discipline conformément au règlement du groupe parlementaire.

Voilà les raisons de ces changements, qui n’ont rien à voir avec une éventuelle rupture d’alliance entre le PNDS et le MNSD. Il s’agit ni plus ni moins comme le disait le Feu Bonkano  » d’une révolution du palais « . Malheureusement ce sont ceux-là qui se sentent que leurs postes de responsabilités sont menacés qui crient au scandale en créant coûte que coûte un climat de suspicion entre les deux partis alliés pour avoir le soutien du Président Mohamed Bazoum et du régime.

Ni la question du vote du code électoral, ni celui de l’alliance n’a jamais été l’objet d’une quelconque réunion au sein du parti et du groupe parlementaire du MNSD-Nassara. Le parti reste et demeure toujours fidèle à ses engagements. Seulement la table est desservie, il faut partir et s’assumer devant l’histoire en lieu et place des calomnies et autres médisance pendant ce mois béni de ramadan !

Z.S ( LE TEMPS N° 162 )

  1. Putain!!! Mais qu’est-ce qu’il écrit mal, le type! Le métier de journaliste est de plus en plus mis à rude épreuve, dans notre pays. N’importe quel rebus de l’école se permet de s’y aventurer, et c’est pour nous pondre des papiers toujours plus indigestes. Moi je pensais qu’on se formait pour exercer ce métier, mais apparemment je me suis gourré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Editorial : Pour Une Révolution Des Mentalités !

Depuis son accession à la magistrature suprême du pays en 2011, le Président de la Républi…