Home ACTUALITE DGI : les manipulations perfides d’un agent pressé

DGI : les manipulations perfides d’un agent pressé

Un coup de théâtre s’est produit hier matin dans les locaux de la Direction Générale des Impôts.  Finalement, c’est un citoyen anonyme, outré par les attaques par voie de presse dirigées contre M. Assane N’Diaye, le Directeur Général des impôts, qui a accouru dans les locaux de la DGI pour livrer, de manière spontanée, une information capitale sur les parutions de certains journaux qui s’en sont pris à la personne du DGI.

Il a tout simplement décrit comment il a été approché pour apporter son aide et des réticences qu’il a exprimées à l’occasion, eu égard à l’immoralité d’une telle entreprise. A la fin, il a carrément donné l’identité de l’agent des impôts qui a manipulé ces médias dans le dessein de ternir l’image du Directeur Général pour simplement prendre sa place.

Cet agent dont l’ambition démesurée est connue de tous, et détesté par bon nombre d’agents des impôts pour son arrogance, n’est pas à son premier coup en la matière.

Il a déjà essayé avec deux précédents Directeurs Généraux de monter des opérations similaires, sauf que cette fois-ci, il est allé de main forte en utilisant la presse d’opposition pour donner plus d’échos à l’œuvre de démolition de son Directeur Général.

Même les propos qu’il a tenus, disant »cette fois-ci j’aurais sa peau » ou « je le ferai tomber »ont été fidèlement rapportés par l’informateurqui a affirmé être prêt, si cela est nécessaire, à une confrontation avec l’auteur des manipulations. Il a déclaré avoir perdu le sommeil à chaque parution des journaux sur cette affaire qui est devenue, pour lui, un cas de conscience qu’en bon musulman, il souhaiterait se décharger quoi que cela lui en coûte.

Il a lui-même décrit le manipulateur comme quelqu’un de froid capable de se livrer à toutes les ignominies et ne faisant pas de distinction entre le bien et le mal.

Quelle occasion rêvée pour lui que de se saisir de l’affaire de la vente des pylônes par Celtel Niger à Eaton Towers, bien que la
transaction a été effectuée en juillet 2016 pendant que la DG était alors une dame alors que le DG actuel a été nommé en janvier 2017.
Par un savant glissement de raisonnement, il fallait d’abord développer une rumeur suivant laquelle la convention a donné lieu au
versement des pots de vin au Ministre des Finances ainsi qu’à ses Directeurs Généraux concernés.

Ensuite, il fallait faire avaler que c’est le DG actuel, tellement béni des dieux, qui a finalement bénéficié des fruits de la corruption qui avait été conclue avec d’autres acteurs.

Tout ce tour de passe pour pouvoir atteindre le DG actuellement en poste.

Pour soutenir l’absurdité d’un tel schéma, il fallait également trouver où l’argent de la corruption a été mis. Pour cela, il a fallu
entrer dans la vie privée de la cible pour invoquer le fait qu’il a agrandi son domicile, qu’il possède une boutique ou que sa fille
possède un salon de coiffure.

Quel montage grossier contre un cadre des impôts, qui, sans discontinuer, est dans vingtième (20ème) année en tant que Directeur aux impôts sans compter treize (13) autres années au sein de la même administration fiscale dont on connait le niveau de rémunération.

Selon des informations que nous avons reçues, un directeur aux impôts(sans même être DG) perçoit mensuellement un revenu compris entre 1.200.000 F et 1.500.000 FCFA. Faites le calcul du revenu perçu en vingt ans et comparer avec la réalisation citée plus haut.

Comme on le voit, le raisonnement est tout simplement puéril et son caractère prosaïque n’a d’égal que la haine qui a motivé la manipulateur des journaux.

Mais n’y-a-il pas de s’inquiéter de la facilité déconcertante propre au Niger d’utiliser les médias pour destabiliser quelqu’un qui n’a
rien à se reprocher?

Toujours est-il que l’agent responsable de ces stupidités a trahi sa direction, ses collègues et même son pays, tant de telles insinuations
pourraient jeter le discrédit sur l’honorable et stratégique institution qu’est la DGI et inciter les contribuables à l’incivisme.

Que mérite vraiment un tel un personnage?

[author ]Mariama Maikolanché, correspondance particulière[/author]

12 Comments

  1. Cet article venant d’une « correspondante particulière » m’a tout l’air d’une mission commandée pour le compte de son DGi. le récit me parait trop partisan.

  2. Il a utilisé parce que ça marche sous la 7e république. Un matin parce que un directeur d’une société d’Etat a décidé de rendre au Niger et non à la « clique », un journal créé pour la circonstance l’a accusé de détournement de 7 milliards. Il a été débarqué et emprisonné pour que finalement le juge le disculpe. Mais le coup est parti…. Rien à faire

  3. ce qui fait est fait . Vous essayez de cacher ce qui ne peut pas l’être . Vous etes journaliste ou quoi ? pourquoi vous voulez jouer avec l’intelligence de gens .
    Pourquoi même vous vous feminisé ?
    MARIAMA ET ENCORE MAIKOLANCHé CORRESPONDANT PARTICULIER . DU N’importe quoi .

    DA KOU DA BARAYIN DOUKA DAYA . ALLAH DAY YA SAKA MA KIN NIGER GABADAY .

    ALLAH YA ISA

  4. Notre administration est justement gangrenée de ce type de personnages. Comment est ce qu’on puisse fonctionner dans un pays normal de cette manière. Ou y a pas de secret d’etat Et où on doit comprendre que l’administration, la hiérarchie signifie quelque chose de grand et important. Arrêtez ça.

  5. Tam-tam, dévoilez nous le nom de ce conard. Mieux encore, on doit le démettre de ces fonction et le mettre à la disposition de la justice.

    Le procureur et la PJ vous attendez quoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

S.E Ousseini Tinni récompensé par le PADEV 2020

Le Président de l’Assemblée nationale du Niger, Ousseini Tinni a officiellement reçu…