Home ACTUALITE Echec cuisant de la diplomatie mauritanienne à Nouakchott, elle perd le poste de DG de l’EMST

Echec cuisant de la diplomatie mauritanienne à Nouakchott, elle perd le poste de DG de l’EMST

Le 5 éme Conseil des Ministres de l’Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications (ESMT), ouvert en grande pompe le 26 avril au centre international des conférences à Nouakchott, s’est finalement achevé dans la confusion et sur un constat d’échec diplomatique pour la Mauritanie.


La Mauritanie qui n’a pu placer aucun de ses deux candidats. L’un au poste de directeur d’études et l’autre au poste de directeur général de l’ESMT, Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications basée à Dakar au Sénégal.

La session de Nouakchott, devait entériner les conclusions d’un bureau de recrutement international qui aurait déclaré sélectionné N1 le candidat mauritanien, un brillant ingénieur des télécoms.

Après avoir participé au lancement et à la mise en œuvre de l’ambitieux projet domsat pour la Mauritanie, Moctar Yedaly a travaillé à Abidjan et exerce présentement à Addis-Abeba pour le compte de l’Union Africaine.

Les experts chargés du recrutement, pour le compte de l’ESMT, l’auraient préféré pour ses compétences et son expérience et le président Ould Abdel Aziz, aurait ordonné à son gouvernement de le soutenir. Que s’est-il passé à la dernière minute, alors que les mauritaniens étaient sereins et enthousiastes durant les réunions des experts les 24 et 25 avril 2017 dans un grand hôtel de la place et au palais des congrès pour le Conseil des Ministres ?

Des ministres qui n’ont rien compris au discours fleuve prononcé en arabe par leur collègue mauritanien chargé de l’emploi, de la formation professionnelle et des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Les mauritaniens sont fiers de leurs diversités linguistiques.

Mais lorsqu’on soutient un candidat, et sachant que les collègues dont on cherche le soutien ne comprennent pas l’arabe et sachant que la langue officielle d’usage à la multinationale est le français, le ministre mauritanien, qui parle très bien le français, aurait dû le faire au moins cette fois-ci pour se faire comprendre et par ses collègues et par la salle où curieusement, il n’y avait de traduction ce jour là. Quel amateurisme ! Donc c’était visiblement mal parti pour nous.

A la dernière minute, et à la surprise générale, des ministres de certains pays, auraient demandé le vote pour se choisir un directeur général de l’ESMT et aux dépens de la Mauritanie dont le candidat était quasiment retenu, on aurait préféré un béninois.

Proposition rejetée par la Mauritanie, qui aurait refusé de signer le communiqué final, ou le procès-verbal de la session avant de bouder au niveau ministériel le dîner de gala en l’honneur des délégations quand bien même c’est le trésor public qui payera la note ou les interminables notes. Si la Mauritanie se savait perdante dans tout çà, pourquoi même accepter d’abriter les réunions de la multinationale dont on est membre fondateur.

L’ESMT a été créée depuis 1981. Elle a été une fois dirigée par un mauritanien, en la personne de Ba Ibrahima Demba. L’école qui forme des ingénieurs en telecoms, regroupe le Bénin, le Burkina-Faso, la Guinée-Conakry, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Sénégal. Accueils en grande pompe, les ministres de la multinationale sont repartis de Nouakchott dans l’anonymat total. Les médias officiels avaient reçu l’ordre de ne pas en parler.

Affaire à suivre.

[author ]Par la Rédaction de cridem.org ©Cridem 2017[/author]

 

22 Comments

  1. Je vous conseille de ne pas suivre les baratins de nos amis sénégalais. Toutes ces institutions sont régies par des textes et des lois. Il y’a alors obligation de respecter ces derniers pour la bonne marche des institutions. Alors n’écoutez pas ces gens là qui médiatisent leur désir pour faire croire aux lecteurs et l’opinion publique internationale ce qui doit se passer. Leurs paroles ne sont rien face aux textes de ces institutions et je les invite d’ailleurs à les respecter et faire preuve de respect et d’harmonie pour ces institutions. C’est la même situation qui s’est déroulée au sein de l’UEMOA, mais le vérité finit toujours par triompher. Alors votre calmez vous.

  2. En règle générale dans les institutions internationales , le vote se fait toujours par les votes c’est le cas de l’union africaine qui est notre instance de référence.
    L’ESTM est aller plus loin , en soumettant les candidats au poste de direction à un test technique , management , psychotechnique , entretien en visio. comme le dis un journal mauritaniens seuls trois candidats ont été shortlistés dont notre compatriote.
    Bien entendu , à ce niveau ce n’est plus une question noté comme en terminal , c’est une question de choix des etats qui s’exprime par le vote.
    Les régles de bases ont la transparence. Le nigérien est elu et à la fin les mauritaniens disent qu’ils ne sont pas d’accord ! l’afrique mon afrique !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Des Caméras Partout À Niamey !

Encore un buzz mettant en scène des cas de vols filmés ! A peine une dizaine de jours aprè…