Home ACTUALITE Editorial : Sécurité d’abord, sécurité toujours

Editorial : Sécurité d’abord, sécurité toujours

Mr Alio Daouda
DG ONEP

C’est désormais bien compris et unanimement accepté : il n’y a pas de développement sans sécurité ! Fort heureusement, au Niger, les dirigeants n’ont jamais perdu de vue cette réalité. En effet, c’est pour avoir très tôt établi l’évidence de cette corrélation étroite entre le développement et la sécurité que le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef suprême des armées, SE Issoufou Mahamadou, dès son accession au pouvoir, a placé la sécurité au centre de ses priorités.

Sur cette question, il a d’ailleurs donné le ton en novembre 2013, lors de la visite, au Niger, d’une haute délégation conduite au Niger par le Secrétaire général des Nations Unies. C’est ainsi qu’il soulignait dans une allocution prononcée à cette occasion, que le Programme de Renaissance  »établit une liaison étroite entre sécurité et développement ».

C’est donc en connaissance de cause que, de 2011 à nos jours, sous son impulsion le Niger a réhaussé considérablement ses dépenses de défense et de sécurité en y consacrant en moyenne 5% de son PIB. A titre illustratif, on notera qu’en 2016, l’Etat a investi dans la sécurité 17% de ses ressources budgétaires et 21% en 2017.

Le Président de la République s’est personnellement investi pour que les capacités opérationnelles et la force de frappe des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) soient renforcées. Il a mis tous les moyens afin que les conditions de vie et de travail du personnel des FDS soient améliorées et le moral des troupes rehaussé. Notre pays s’est doté d’équipements ultra-modernes et autres matériels de pointe afin de permettre aux FDS de faire face, avec efficacité, bravoure et combativité à toutes les menaces et à toutes les éventualités.

En cela le Président de la République et avec lui l’ensemble du peuple nigérien resteront éternellement reconnaissants pour le sacrifice de ces dignes fils de la Nation qui se battent pour préserver et sauvegarder l’intégrité du pays et celle de sa population. La noblesse de notre cause dans ce combat nous conforte dans notre détermination sans faille et notre foi en la victoire finale sur ces forces du mal.

La Nation nigérienne restera également reconnaissante de l’expertise et des appuis multiformes des forces alliées qui nous soutiennent dans ce combat.

Le professionnalisme et la vaillance de notre armée reconnus et salués par tous continueront à être renforcés au-delà de toute considération réductrice ou simpliste. Le gouvernement en assure jusqu’ici en y consacrant plus de 21 % de son budget.

Aujourd’hui, grâce à DIEU, le Niger reste un havre de paix au milieu d’un environnement jonché de foyers de tensions. Aujourd’hui, on peut le clamer haut et fort pour mieux s’en réjouir, la sécurité publique est une garantie au Niger. Aujourd’hui, les Nigériens dorment tranquilles et les quelques rares gangsters sont démantelés et mis hors d’état de nuire. Aujourd’hui, la quiétude sociale règne au Niger, au grand bonheur de tous.

Le Président Issoufou Mahamadou l’a dit et répété, en dépit des effets néfastes des crises libyenne et malienne, les conséquences des actes terroristes de Boko Haram au Nigeria voisin, et des narco-terroristes dans le Sahel, le Niger reste un îlot de paix dans une région tourmentée ».

Pour maintenir ce climat de sécurité, tant pour les Nigériens, le Niger que dans la sous-région, le Président Issoufou Mahamadou s’est pleinement investi pour débarrasser le Niger et les pays voisins des menaces terroristes. Cet engagement total et cette farouche volonté sans concession, ont d’ailleurs fini par lui conférer un leadership incontestable sur toutes les questions liées à la paix et à la sécurité, dans la sous-région, en Afrique, voire au niveau
international.

C’est ainsi qu’il a mis à profit toutes les tribunes régionales et internationales pour faire de la question sécuritaire et de la lutte contre le terrorisme dans la zone sahélo-saharienne des préoccupations majeures. Et dans tous les Sommets, fora et autres rencontres de haute portée, le Président Issoufou n’a cessé d’attirer l’attention de la communauté internationale sur la corrélation entre la sécurité, le développement et le triptyque Démocratie, Développement, Défense.

« Il est désormais évident qu’il existe une corrélation très forte entre sécurité et développement. La situation dans le bassin du lac Tchad en constitue, s’il en est besoin, une parfaite illustration. En effet, si Boko Haram a connu une certaine audience, notamment auprès des jeunes, c’est bien parce que les conditions d’accès aux ressources dans cette région, se sont dégradées, suite notamment au retrait des eaux du lac, conséquence à la fois de la pression démographique et du changement climatique.

Par conséquent, au-delà de la solution sécuritaire qui permet de traiter les symptômes, nous devons nous attaquer à la racine du mal, nous devons mettre fin à la paupérisation grandissante que connaissent les populations du bassin», disait le Président Issoufou Mahamadou lors du Sommet régional sur la paix d’Abuja au Nigéria.

Grâce à cette vision majeure du Président Issoufou Mahamadou, notre pays est devenu un partenaire incontournable dans le traitement des questions sécuritaires régionales. Mieux, le Niger, à travers son Président qui jouit d’une aura inconstable sur la scène internationale, se voit de plus en plus confier des responsabilités au sein des instances régionales et internationales.

Actuellement, grâce à l’implication directe du Président de la République dans la lutte contre le terrorisme et dans la préservation de la paix et de la sécurité à travers la sous-région, les Etats ont mutualisé leurs forces notamment dans la lutte contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad et à travers le G5 Sahel. Aussi des contingents de nos FDS sont déployés un peu partout au sein des missions de maintien de la paix, comme c’est le cas actuellement au Mali, en Côte d’Ivoire, au Congo, au Soudan, au Nigeria, et même dans certains pays lointains où la sécurité des citoyens est menacée.

Toutes choses qui prouvent que ce n’est pas le fait du hasard si le Président Issoufou Mahamadou occupe actuellement les hautes fonctions de Président en exercice du G5 Sahel, de la Commission du Bassin du Lac Tchad, Champion de l’Union Africaine de la ZLECA, et également de co-président de la Task Force sur le Programme de la monnaie unique de la CEDEAO, etc.

Et c’est de tout mérite pour le Niger et son Président !

[author ]M. Alio Daouda (ONEP)[/author]

6 Comments

  1. Aboubacar Sidikou GADO
    C’est simple et c’est bien connu. Dans quelque domaine que ce soit, une réforme est engagée quand la situation en cours ne donne pas satisfaction. La réforme a donc, par essence, vocation à corriger les insuffisances constatées.
    Pour autant, quand bien même une unanimité peut se dégager sur la nécessité d’une réforme, il est rare qu’une réforme, fasse l’unanimité, surtout quand elle est audacieuse: des réticences, des résistances, des hypothèques même peuvent surgir, pour une raison ou une autre, fondée ou pas fondée du tout.
    Alors Monsieur le DGT/CP, Mesdames et Messieurs de la DGT/CP, attendez-vous à recevoir des flèches.
    Surtout communiquez, expliquez, défendez-vous, battez-vous.
    Je ne m’inquiète pas pour votre Ministre, il est immunisé contre les attaques fussent-elles les plus virulentes et reste imperturbable quand il s’engage dans une voie dont il a est convaincu de la justesse.
    Bon courage!

  2. Pourtant, dans les villes et plus particulièrement à Niamey, les gens sont en insécurités. Les gens ne dorment pas bien. Et ce qui est plus marrant, quand tu attrape un malfaiteur, il sera vite relâcher. Moi j’ai été victime de cette injuste. Il faut revoir les choses car ça ne va pas du tout.

    1. C’est ca le problème un exemple frappant: Ce que nous voulons du gouvernement d’issoufou c’est d’envoyer cet IMPOSTEUR de BOUBACAR DAN ZOURARI OU ZOURMANI AMINOU devant la justice nigérienne pour falsififacation des papiers d’identité et Usage de faux en écriture, car beaucoup des officiers de police se trouvent en prison alors que par contre Ce DAN zourmani (ZOURARI) est en possession d’un faux extrait de naissance, nationalité et passeport nigérien selon des informations que l’on peut vérifier dans son propre village de BOUZA. Son vrai nom selon des sources sûres est BOUBACAR SAIDI.

  3. ANALYSE CORRECTE. LES NIGERIENS SINCERES SOUTIENNENT ET ENCOURAGE LE PRESIDENT DANS LE NOBLE COMBAT QU’IL MENE CONTRE LES FORCES DU MAL. PUSSE ALLAH L’ASSISTER D’AVANTAGE. AMEN

    1. MAI idon Gani qu’en pensez vous du cas de BOUBACAR DAN ZOURMANI AMINOU qui utilise des faux papiers d’identité nigérienne alors qu’il circule librement au Niger et même se pose devant les cameras nigériens en soutien au gouvernement: son cas n’est pas celui d’une force du mal??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT…

Le mardi, 10 décembre 2019, des groupes terroristes lourdement armés ont attaqué le Poste …