Accueil / ACTUALITE / Effervescence au sein du parti politique AMEN AMIN Les militants réclament le retour de M. Mohamed IMBARECK

Effervescence au sein du parti politique AMEN AMIN Les militants réclament le retour de M. Mohamed IMBARECK

Réunis en assemblée générale extraordinaire le 02 décembre 2017 à Dosso, la coordination régionale du parti AMEN AMIN a rendu publique une déclaration après une analyse approfondie de la situation sociopolitique du parti qui traverse une zone de turbulence induite par la grave décision prise par le président du parti M. Omar Hamidou dit Tchiana d’exclure le premier vice-président du parti M. Mohamed IMBARECK. Après Tahoua, c’est autour de la coordination AMEN AMIN de Dosso de fustiger l’attitude royaliste d’Omar Tchiana qui visiblement a vite oublié les péripéties qu’ils ont traversé, avec ses pairs, alors qu’ils étaient militants frondeurs du parti MODEN FA LUMANA.

Dans sa déclaration, la coordination AMEN AMIN de Dosso a rejeté en bloc les conclusions contenues dans la lettre No 002/P/AA/2017 du 11/11/2017 de la réunion du bureau politique national prises dans la précipitation par la seule volonté de Omar Tchiana ; un autre camouflet pour Omar Tchana et sa bande. La coordination de Dosso exige la réhabilitation pure et simple de M. IMBARECK au sein du parti. La coordination dit avoir compris que le seul tort du vice-président était de demander à Omar Tchiana des comptes par rapport à la gestion du parti.

Ladite coordination a réaffirmé son indéfectible soutien à Mohamed IMBARECK. Alors Omar Hamidou Tchiana va-t-il continuer à s’opposer à la volonté de la base militante de son parti ? La coordination AMEN AMIN de Dosso s’est jointe à celle de Tahoua pour dénoncer la violation des articles 136,137,138,139 et 140 du règlement intérieur de leur parti conformément aux dispositions des statuts et règlement intérieur du parti, plus grave encore, fustiger l’esprit de clan entretenu par le président du parti et le refus de mettre en place les différentes structures du parti depuis sa création.

Pour la coordination de Dosso, le sieur Tchiana manque de discernement et de courage en avançant comme argument des convictions personnelles pour quitter le gouvernement pendant qu’il maintient encore sa formation politique au sein de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN), l’alliance au pouvoir qui soutient par ailleurs les actions de ce gouvernement dont il dit quitter pour des convictions donc contraire à celles du gouvernement. Pour AMEN AMIN de Dosso, Ladan veut simplement détourner l’attention de l’opinion publique nationale et internationale sur les vraies raisons de son exclusion du gouvernement.

Avec cette seconde déclaration de soutien, après celle de Tahoua, et apprend-t-on, plusieurs autres coordinations sont sur le point de rendre public leur soutien à leur camarade vice-président du parti. Omar Hamidou Tchiana risque d’être isolé de la grande base. Enfin la déclaration a dénoncé « le projet funeste du camarade-sieur qui consiste à engager le parti dans une voie incertaine à travers un glissement inexorable hors de la MRN ». La coordination AMEN AMIN de Dosso a confirmé son appartenance à la MRN et son soutien au Président de la République, M. Issoufou Mahamadou.

Qu’arrive-t-il au président du parti AMEN AMIN ? Une question tout à fait légitime que tout observateur de la scène politique nigérienne va se poser avec cette nouvelle convocation, ce samedi 02 Décembre 2017, d’autres militants pas des moindres de la formation politique. 14 militants dont l’ancien président du conseil de ville de Niamey, Assane Seydou ont été convoqué par le désormais ‘’Souverain’’ du parti pour les mêmes motifs qui ont conduit à l’exclusion de IMBARECK, à savoir atteinte à l’unité du parti, tentative de déstabilisation du parti et comportement déloyal et infamant.

Probablement, Assane Seydou et ses 13 autres camarades convoqués subiront le même sort que le vice-président Mohamed IMBARECK. Sont-ils en train de subir les conséquences de leur désapprobation à la déviation aux principes du parti ? Attendons de voir le sort qui en sera réservé à ces 14 autres convoqués !

À propos de l'Auteur

A.R.C.MANI (Le Piedestal N° 05)

À propos Administrateur

5 plusieurs commentaires

  1. Pourquoi Tchiana n’a pas dissout la section de Tahoua avant celle de Dosso ou les dissoudre en meme temps? Pourquoi ce 2 poids 2 mesures?

  2. C’est pathetique et ignoble de voir un president et son systeme user de la division des nigeriens comme strategie politique.

  3. La politique au Niger, c’est vraiment bidon au niger. Ce Monsieur Tchiana a créé son parti et l’a financé. Si ce Mbareck n’est pas d’accord avec lui, il faut aller créer votre parti, c’est plus digne.

    • Quel commentaire!
      Vous defendez les policiens: il a créé Son parti, avec son argent. !¿?, dites-vous !
      Une fois au pouvoir on s’étonne que les politiciens gèrent le pays et l’argent comme leur propriété privée. Seriez-vous aussi de ceux qui les défendront? Parce qu’ils ont investi leur argent et usé de leur parti pour mal gouverner?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*