Accueil / ACTUALITE / Entrée du Maroc à la CEDEAO : Le Royaume chérifien franchit la première étape

Entrée du Maroc à la CEDEAO : Le Royaume chérifien franchit la première étape

Le 51ème sommet de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) tenu le 4 juin à Monrovia (Liberia) a consacré la désignation, par les dirigeants de l’organisation, du Président togolais Faure Gnassingbé en qualité du président en exercice, succédant ainsi à la libérienne Ellen Johnson Sirleaf pour un mandat d’un an, conformément au principe de présidence tournante en vigueur.

Mais l’une des décisions les plus importantes de ce sommet est incontestablement l’accord de principe, de la demande d’adhésion du Royaume du Maroc donné par les chefs d’Etat et de gouvernement à Rabat.
Le Royaume chérifien est désormais accepté pour être pays membre à part entière de la CEDEAO.

Il franchit ainsi une première étape, la plus importante surtout, que d’aucuns qualifient «d’étape politique » pour intégrer ce regroupement sous régional cohérent constitué de 15 Etats. La demande du Maroc remonte au mois de février 2017 lorsqu’il a saisi la présidente en exercice de la CEDEAO d’alors, la libérienne Ellen Johnson Sirleaf, faisant part de sa volonté d’intégrer cette organisation sous régionale et en être membre.

La demande du Maroc, bénéficiant déjà du statut de pays observateur qui entretient des liens forts et multidimensionnels avec les États membres, a recueilli un soutien général de la part des dirigeants lors du 51ème sommet.

Ayant franchi la phase politique, les détails techniques et juridiques de l’adhésion ont été confiés à la commission de la CEDEAO à qui revient le soin d’examiner les implications de cette adhésion du royaume du Maroc au regard des dispositions des traités de la CEDEAO et de soumettre ses conclusions à la prochaine session des Chefs d’Etat et de gouvernement.

Une source diplomatique marocaine s’est réjouie de l’achèvement de cette étape « politique » ouvrant la voie aux négociations de fonds, secteur par secteur pour une intégration définitive dans cette organisation sous régionale crédible et dynamique. La même source d’ajouter que « l’Afrique de l’Ouest sera un acteur clé des relations interafricaines et des défis du continent » africain.

Après son retour au sein de l’Union Africain en janvier, le Maroc prend la direction Afrique de l’Ouest pour intégrer la CEDEAO, deux évènements importants qui en disent long sur la nouvelle orientation prise par le roi Mohamed VI pour faire jouer au royaume son rôle au sein du continent africain.

À propos de l'Auteur

Zabeirou Moussa(onep)

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. Nous observons qu’il y a des États corrompus qui voudraient l’arrivée d’Israël des les organisations régionales, sous-régionales et continentales. Cependant, il faudrait éviter le piège qui éclabousserait les organisations.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*