Accueil / ACTUALITE / Exclusif-Niger: Les avions de Chalair sont cloués sur le tarmac de l’aéroport de Niamey pour une facture impayée de 2. 300 000 millions d’euros

Exclusif-Niger: Les avions de Chalair sont cloués sur le tarmac de l’aéroport de Niamey pour une facture impayée de 2. 300 000 millions d’euros

Sale temps pour les dirigeants du transporteur Chalair, compagnie française qui dessert des villes inter-métropoles régionales françaises (Limoges- Lyon-Paris ). Jean Cyril Spinetta , ex Air France et Alain Battisti , PDG de Chalair et Fnam ( Fédération nationale de l’aviation marchande ) en parfait tandem et qui carburent à bord de Chalair suite au juteux contrat passé avec le géant Areva au Niger- passent presque à l’échafaud des autorités nigériennes. Leurs appareils sont bloqués à l’aéroport de Niamey. Motif: non paiement du montant dû sur la taxe TVA estimé à plus d’1 milliard 500 millions de fcfa ( 2.300 000 Euros). Exclusif

Que de patates chaudes entre les mains de Jean Cyril Spinetta et Alain Battisti, Président de Chalair. Après avoir piqué le contrat d’Areva qui opère au Niger dans les gisements d’uranium à une autre société française, les dirigeants du transporteur Chalair, compagnie française ont commencé la trime des routines judiciaires. Le parquet de Limoges a mandaté des enquêteurs pour voir de très près les agissements de la compagnie. Les locaux du siège de Chalair sis à Caen ont fait l’objet d’une perquisition mercredi dernier afin d’établir ou non Ce que rapporte le célèbre journal français Libération visité par Confidentiel Afrique.

La spirale de la tourmente chez Chalair s’intensifie. Car, des informations exclusives en possession de Confidentiel Afrique confirment le blocage des appareils de la compagnie française Chalair sur le tarmac de l’aéroport international Hamani Diori de Niamey. Selon des sources autorisées consultées par Confidentiel Afrique, le non- paiement de la TVA par Chalair à l’état du Niger est estimé à près d’1 milliard 500 millions de fcfa ( soit 2.300 000 Euros). Aux dernières nouvelles, les nerfs sont tendus sur l’axe Paris- Niamey et chez les dirigeants de Chalair qui se démêlent pour sauver les meubles. Du côté des autorités officielles de Niamey, il faut et surtout casser la tire-lire..

À propos de l'Auteur

Par Pierre René et Hippolyte Gourmantier (http://confidentielafrique.com)

À propos Administrateur

9 plusieurs commentaires

  1. Mais c’est dommage ce qui se passe au Niger. Pour ceux qui ne le savent pas au renouvellement du contrat CHALAIR a eu comme concurrent local TAMARA qui appartenait à un Nigerien. L’Etat Nigerien n’a rien fait pour soutenir son compatriote et a laissé AREVA passé le marché à leur comptriote Français qui est CHALAIR. Ces compagnies aident AREVA a sortie des capitaux du Niger ou alourdir les charges des sociétés. Pour votre information le trajet aller retour Arlit-Niamey-Arlit coûte plus chère que l’aller retour entre Niamey et Paris soit 650.000 Fcfa factué à SOMAÏR-COMINAK-IMOURAREN etc… Et vous pouvez le vérifier.

  2. hé voilà c’est là bas qu’il faut recouvrer l’impot!

  3. Pauvres Nigereiens, meme pour defender les interest de leur pays, y en a qui trouve a redire. Vraiment le Nigerien est le Malheur de son proper pays

  4. En demolissant kes c k vous gagner

  5. C’est là une affaire franco-française

  6. votre objectif c’est de démolir. C’est tout…

  7. Ceci ne distrait personne. Notre priorité première actuelle est la question du budget innaceptable en gestation au niveau du Gouvernement.

    D’ailleurs ceci dénote combien le Pays est mal géré /suivi.

Répondre à Malami Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*