Home ACTUALITE Faisons front commun contre les pyromanes

Faisons front commun contre les pyromanes

Mr. ABDOURAHAMAN ZAKARIA

Partout dans le monde, pour différentes raisons si le peuple n’est pas sollicité, il est pris à témoin. C’est une constante. Les formations politiques, les syndicats, les associations et même des individus isolés l’ont toujours évoqué et encensé dans leurs discours, leurs déclarations et leurs raisonnements. Quand on met le peuple au centre de ses préoccupations, on doit être proche de lui. Le populisme ne saurait être une panacée pour lui.

Il faut surtout aller vers lui, échanger avec lui et connaître ses vrais problèmes. Il est un tout et aspire au progrès. Les comportements rétrogrades ne servent pas ses intérêts. Au Niger nous avons des individus ou des groupuscules d’individus qui prétendent le défendre tout en ignorant tout de lui. Heureusement, pour notre pays, nous avons des citoyens qui ont depuis longtemps compris qu’il faut s’organiser, avoir un programme politique et se déplacer régulièrement pour aller dans les villes et villages du Niger pour être en contact réel avec nos populations.

Ils sont connus par le peuple, ils ont des comptes à lui rendre. Le peuple auquel ils font référence est réel, ils utilisent aussi les techniques modernes de communication, mais surtout le contact direct pour s’adresser à lui. Leur envergure est nationale. D’autres par contre, leur peuple est virtuel. Ils sont de l’opposition acéphale avec ses tentacules, ses sous-fifres, ses ‘’spin doctors’’ et ses plumes vénales.

Le peuple réel ne les voit pas du tout et il ne les connait pas. Qu’ils soient au pays où dans la diaspora, leur peuple est celui des réseaux sociaux et autres forums en ligne. Ils n’ont aucune envergure et leurs ambitions morbides sont contenues dans des messages exécrables et des propos mensongers qui ne suscitent pas l’adhésion populaire et dont les concepteurs et les propagateurs sont des énergumènes illuminés et forcenés.

L’inefficacité de leurs méthodes théoriques et pratiques les rend haineux et hargneux et les pousse aux excès et au bellicisme qui frisent la démence. Certes, les technologies de l’information et de la communication peuvent servir beaucoup de causes, mais elles ont aussi des limites et obéissent à des contextes spatio-temporels. Dans d’autres pays, les réseaux sociaux ont fait et défait des situations.

Cependant, les redresseurs de torts nigériens oublient que leurs méthodes sont contre-productives et que les préoccupations, les réalités ambiantes, et socio-politiques ne sont pas partout les mêmes. Il va de soi que les perceptions et les réactivités des peuples diffèrent. Ils prétendent changer les choses, mais leur ardeur et leur volonté de changement ne dépassent pas un petit groupe, elles sont élitistes. Certains se disent « révolutionnaires », d’autres se font passer pour des acteurs capables de faire et défaire qui ils veulent, quand ils veulent et comme ils veulent.

Malheureusement pour eux, rien qu’en les lisant et en les écoutant on se rend vite compte que ce ne sont que des opportunistes, des plaisantins et autres gauchistes qui n’ont rien à proposer au peuple en dehors des slogans insensés et de la phraséologie surannée. Le peuple nigérien a besoin des gens qui ont des projets politiques à mettre en œuvre dans un cadre républicain et démocratique et qui peuvent faire avancer la cause populaire.

Par contre, ils doivent éviter la posture confortable de toujours être dans le jugement de valeur et les rêveries politiques. Notre pays a aussi besoin du rajeunissement de sa classe politique, mais il faut que ceux qui aspirent à réellement et honnêtement se présenter en alternative approchent le peuple , qu’ils travaillent avec pragmatisme et qu’ils acceptent que la réalité dépasse la fiction.

Quant aux individus qui jouent au bouclier des politiciens poltrons et trouillards, Ils n’ont qu’à se rendre compte qu’en faisant flèche de tout bois, ils sortent du cadre démocratique et rentrent dans celui de l’anarchie. Nulle part au monde, l’anarchie ne peut cohabiter avec la démocratie. Ils ne veulent que le désastre.

Ce que les bons citoyens doivent à tout prix éviter. Même dans la diversité, nous ne devons pas perdre de vue notre unité qui est celle de souhaiter le bonheur du Niger et de travailler pour y parvenir.

[author ]Abdourahaman ZAKARIA[/author]

17 Comments

  1. = gangasterisme
    u= usurpateurs
    R= réactionnaires
    i= irréfléchi
    Le guri est donc un systhéme de gangters usurpateurs du pouvoir du peuple animés d’amateurs réactionnaires irréflchis.

    Ce réactionnaire nous a utilisé au cours des évennements de 1990 il est un vrai réctionnnaire et un véritable traitre.

  2. En tout cas le PNDS est loin du peuple et n’est pas la panacée de l’unité nationale. ce n’est qu’un parti, pardon une partie de haine, de division, de corruption et de gabegie. Et toi Zakaria, tu es mal placé pour donner de leçon de morale. Tu as toujours été le valet local du PNDS, plus précisement quand tu était Sg du CD de l’USN. Sache que le peuple du Niger n’est pas l’USN et encore moins les militants du PNDS.

  3. Banza banza le probleme de ce pays c’est les soi disant intellectuel qui ont crees ça.Il faut savoir ce taire.Personne ne crois a vos mensonges.Il ne faut pas nous pousser contre le mur.TAISEZ VOUS

    1. Attention Adams a ne pas faire d’une exception la regle, a justement tomber dans le piege de la stigmatisation. Des intellectuels indelicats au sein du pouvoir ne representent pas tous les intellectuels du Niger. Sans l’intellectuel absolu qu’etait Senghor qui disait au lendemain de l’independance du Senegal que ce dernier avait trois priorites : 1) l’education 2) l’education et 3) l’education, le senegal (du moins par rapport au Niger) ne serait pas la ou il est aujourd’hui. Idem pour la Cote d’Ivoire et le bon sens politique et geopolitique du paysan intellectuel qu’etait Houphouet. L’intellectuel guerrier Kagame a aussi change en bien le Rwanda..etc Meme les USA avaient eu un intellectuel absolu comme bon president en l’occurrence Woodrow Wilson ancien president de Princeton university et Phd en sciences politiques. Au Niger sans la folie dictatoriale anti sawaba, le RDA allait reussir grace aux « intellos » de l’epoque.
      Bref en conclusion le tout est d’etre un leader juste, equitable, malin geopolitiquement..etc
      On peut etre intellectuel et mauvains leader, ou intellectuel et bon leader ou non intellectuel et bon leader ou non intellectuel et mauvais leader. Je prefere mille fois bon intellectuel et bon leader…

  4. Helas Abdourahamane. Le peuple n’est qu’une illusion, une idee. Tous les changements revolutionnaires ont ete menes par des elites, des groupuscules, tres souvent apres des reflexions theoriques dans des cercles secrets (je ne dirai pas occultes pour ne pas verser dans le delire complotiste). Sans verser dans la phraseologie « protocolaire », le peuple n’est qu’un mouton que n’importe quel berger mal intentionne peut mener a l’abattoir de la desillusion. Le communisme et le socialisme sont passes par les theoriciens ou acteurs de l’anarchie comme Bakounine, mais aussi les socialistes comme Proudhon, les communistes comme Marx, Engels et « Das capital ». Le National Socialisme ou Nazisme est passe par les cercles de reflexion commela sainte Vehme et le groupe thule gesselschaft regroupant l’elite allemande comme le comte Otto Von sebottendorf.etc La revolution francaise a eu besoin de « mille et un » esprits brillants decides a en decoudre avec l’ordre monarchique, tres souvent ils etaient issus des milieux hyper instruits, et « aristocratiques » des « siecles des lumieres ». Les Romanoffs ont ete balayes en Russie par les revolutionnaires hyper instruits tres souvent d’origine juive. Idem pour la « revolution » americaine. Ici aussi au NIger, les « camararades » socialistes s’etaient allies a une frange urbaine (syndicats, societe civile) et c’est evident aux puissances, institutions et officines tutelaires regionales ou internationales pour abattre Tandja. Bref c’est l’agitation d’une elite urbaine determinee de concert avec l’exterieur (sans le soutien exterieur dans ce monde globalise et surtout dans des petits pays, il est quasi impossible d’etre au sommet de l’Etat..) qui a eu raison de Tandja et non le « peuple » totalement pris dans la recherche de sa pitance.
    Donc au final, Abdourahamane, le « peuple » n’est qu’un ensemble de moutons qu’un berger ou que des bergers (ou des dresseurs) peuvent conditionner au sens pavlovien du terme pour le mener ou ils veulent. Hier le juif etait responsable de tous les maux bouc emissaire jete en pature au « peuple » par une elite (theoriciens du nazisme), aujourd’hui l’arabe (confondu avec le musulman) est un mechant terroriste jete en pature au peuple par le matraquage mediatique et la confusion volontaire, demain peut etre le blanc pour avoir ete raciste sera jete en pature au « peuple »..etc…
    Sans rancune.

  5. TU AS LE MEME LANGAGE QUE CEUX-LA QUE TU CHERCHES A SALIR. BEAUCOUP T’ONT COMPRIS.QU’ALLE FASSE QUE TON VOEUX SOIT EXHAUSSE.AMIINE!

  6. Merci Kankan pour cette brillante reponse face au plus gros opportuniste et disciple de STJ. Ce Zakaria ne merite meme pas qu’on lise ce torchon qu’il vient de chier. Zakaria tu as assisté à la conference de 2011 en tant que mercenaire du PNDS et fervent adepte des ideaux de STJ alors soit sur que tu y assisteras à la prochaine conference pour avoir travesti, tahi les ideaux supremes de cette nation que les vrais fils du pays ont defendu jusqu’à la dernire nation.

  7. Nous nigériens nous n’apprenons pas de leçons des évènements passés en matière du processus démocratique. Jamais! Et c’est là où le bas blesse…Mais gardons espoir quand même.

    Aujourd’hui beaucoup des opposants veulent arriver au pouvoir par le renversement d’un pouvoir « élu démocratiquement » même si par ailleurs nous pouvons constater quelques irrégularités par-ci par-là mais globalement, les élections sont acceptable et acceptées…
    L’opposition a le droit de dénoncer, d’accepter ou de rejeter globalement tous les résultats (sauf là où elle a remporté). Parce que en fait, là où l’opposition gagne, il n’y a pas d’irrégularités ni de fraude mais là où les autres remporte alors, il y a sans doute des fraudes à outrance…
    En Turquie par exemple quand l’opposition a tenté de renversé Erdogan, nous avons vu et entendu comment il s’est engagé farouchement à l’arrestation de tous ceux où celles qui sont impliqués de prêt ou de loin en les mettant en prison; des généraux et même des fonctionnaires révoqués de leur emploi…
    Même les européens qui ont soutenu cette opposition dans leur sale besogne ont fini par capituler devant Erdogan…

    Ici au Niger, dès que l’Etat commence à faire ces genres d’arrestation sur des faits similaires, on nous parle de dictature, de mise en cause des acquis démocratiques, pattati pattata…

    L’ère des coups d’Etat est dévolue en tout cas au Niger, Insha Allah, Dieu ne permettra aucun grospuscule des personnes mettre ce pauvre Niger en péril…qui vivra verra.

    Si vous voulez le pouvoir attendez le temps…on ne force ni ne presse le destin.

    1. Voilà un monsieur qui réfléchit autrement.Ils garderont le pouvoir jusqu’à « yauma tub lasara’ir ».Kimba Kollo,quand il était préfet, ne disait-il pas » mune yau, mune gobe »? Où est-il aujourd’hui ? Allah est Grand !

  8. Ehhhh Zakaria. L’équipe que tu prétends défendre et soutenir a fait pire que ceux de l’opposition politique actuelle. Réfères toi aux discours, interventions et actes posés par les responsables politiques aux commandes de la Conférence Nationale jusqu’en 2011, tu te rendras compte (si ce n’est déjà fait) qu’ils ont viré à 180° de la théorie de la démocratie à sa préservation.
    Vous êtes mal placé pour donner des leçons du genre que vous développez.

  9. Quand il s´agit de defendre votre gombo, vous appelez au front commun. Quand il s´agit de combattre la confiscation des libertes, les abus de tout genre, les detournements, le report injustifie des elections locales, etc. vous fermez les yeux et vous bouchez les nez. Si ce front commun est pour defendre un systeme qui a remis en cause nos acquis democratiques, alors il ne verra jamais le jour et sera combattu avec la derniere energie.

  10. C’est vrai mais malheureusement les politiciens contribuent plutôt à créer des mendiants au leiu de permettre l’émergence des citoyens.
    Ainsi il n’y a généralement aucun débat avec la base. Tout citoyen qui s’approche des politiciens c’est pour mendier.
    Le débat sur le développement attendra.

  11. Hum, en disant « ne sont que des opportunistes, des plaisantins et autres gauchistes », zakaria tu ne parle que de toi même. Tu ne trompera encore personne au Niger pauvre Zakaria. Contentes toi de tes prébendes et boucles là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Editorial : Repenser La Sécurité Collective !

On dit souvent qu’à «chacun ses problèmes dans la vie». On pourrait y ajouter aussi qu’à c…