Accueil / ACTUALITE / Faits divers: Le meurtrier de l’agent d’une société de transfert d’argent n’est autre que le soudeur du quartier

Faits divers: Le meurtrier de l’agent d’une société de transfert d’argent n’est autre que le soudeur du quartier

Le suspect lors de son arrestation

Depuis quelques jours, un fait divers macabre qui s’est déroulé à Arlit domine la chronique sur les réseaux sociaux. tout a commencé dans la matinée du 26 mai 2018 quand, aux environs de 10h 30mn, les agents de la Direction Départementale de la Police Nationale d’Arlit ont été saisis par le chef d’agence de la compagnie de transfert d’argent Nita pour leur signaler le meurtre d’une de leurs agents, la nommée Ramatou Moumouni.

Dépêchés sur les lieux, les agents ont découvert le corps sans vie de la jeune dame baignant dans son sang derrière le comptoir. Son corps présente plusieurs coups de couteau et le couteau est resté planté dans sa gorge. Le lendemain, les enquêteurs se sont rendus une fois de plus sur la scène de crime pour la suite des investigations.

Mais comme ils ont oublié la clé de l’agence, ils ont requis les services d’un soudeur qui tient un atelier non loin de là. Et là ce fut le coup de poker !

En effet, pendant que le soudeur sciait le cadenas avec son outil, un des enquêteurs a remarqué une blessure récente sur son indexe droit. Interrogé sur l’origine de sa blessure, l’intéressé déclare en tremblant qu’il s’était fait blesser la veille en travaillant dans son atelier. Cette réponse n’étant pas satisfaisante, les enquêteurs l’ont conduit au commissariat pour pousser l’interrogatoire.

Une perquisition à son atelier a permis de saisir la somme de 225.000F cachés dans un angle et une autre perquisition à son domicile a permis de retrouver deux billets de 10.000F tachés de sang. Confondu par des indices, tout aussi concordants qu’accablants, le mis en cause n’eût d’autre choix que d’avouer qu’il était l’auteur du meurtre.

Le mobile du crime, on le connait : le goût prononcé des jeunes pour l’argent facilement gagné.

À propos de l'Auteur

A. Soumana : (Source : Police Nationale) (ONEP)

À propos Administrateur

9 plusieurs commentaires

  1. Que son âme repose en paix et Dieu nous préserve de tels actes ignobles

  2. Hum, nous les nigériens nous nous détestons, la policie a fait son travail et le résultat est positif. Mais les gens par leur mauvaise foi voit ce travail un rien du tout. C’est malheureux, il faut changer dey.

  3. La police ne saurait dire toute la demarche mené pour l’arrestation du presumé coupable; toute fois il est important de souligner que le police n’a pas declaré le presumé coupable; mais elle estime qu’elle à suffisament de preuves pour l’inculper et le presenter devant un juge.

    • @YOUBA: c est au juge de l inculper pas a la police. la ploice doit simplement presenter les faits au juge et a ce dernier d en decider a la fin d une analyse sincere et profonde du rapport detaille qui lui a ete presente
      chaqu`un doit se tenir a son role

  4. c est quand meme trop facile comme procede. j ai comme l impression qu on voulait cloturer cette affaire dans un delais le plus bref possible et docn tout est bon pour fabriquer un coupable
    avec cette periode de chaleur on te jette dans une cellule sans issue pendant 2 heurestu vas tellement manquer d air qu`une fois retire tu avoueras tout pour ne pas y retourner
    si c est lui le coupable tant mieux mais si c est un innocent alors le vrai coupable court toujour et surement va refaire son acte
    on doit faire une analyse scientiphyqe de cette affaire avant toute conclusion

  5. Je m’étais imposé le principe de ne pas faire de commentaires sur ce site, en ce mois béni du Ramadan. Mais, étant très sensible à l’injustice, je sors de ma réserve habituelle, pour commenter ce cas. Car je trouve que ce communiqué de la Police Nationale à beaucoup d’incohérences, qui ont rendu l’enquête TROP facile, trop légère, un coup de poker… Et ces incohérences me poussent à douter de la culpabilité du soudeur. Voici les incohérences:

    Incohérence 1 – La Police a oublié les clés et elle fait appel au soudeur pour couper le cadenas.
    Argumentaire 1: POURQUOI la police n’a pas envoyé un de ses éléments pour ramener les clés? POURQUOI ne pas utiliser les clés du Chef de l’Agence? POURQUOI faire appel au soudeur pour CASSER le cadenas, sachant que les clés sont disponibles? C’est comme si on voudrait (par tous les moyens) impliquer le soudeur à cette étape de l’enquête. Ceci n’est pas cohérent.

    Incohérence 2 – Les enquêteurs suspectent le soudeur (qu’ils ont eux-mêmes appélé), parcequ’il a une blessure récente à l’index droit
    Argumentaire 2: Un soudeur, qui manipule le métal, peut se blesser souvent. Cela ne constitue pas une preuve de culpabilité. Par ailleurs, un homme qui a VRAIMENT l’intention de tuer au couteau, il ne se blesse pas. L’individu porte généralement un premier coup fatal, qui empêche toute riposte de la victime. Il n’ya souvent pas de lutte entre l’agresseur et l’agressé. Et donc supposer que l’agresseur s’est coupé à l’index droit durant l’agression est léger comme argument. Et comme le couteau qui a servi au crime est sur le lieu du crime, POURQUOI la police n’a pas comparé le sang sur le couteau, avec le sang de la blessure du soudeur, pour vérifier son alibi (il dit qu’il s’est blessé dans son travail, ce qui est peut-être vrai). La police n’a pas vérifié, elle a simplement supposé le soudeur coupable.

    Incohérence 3 – Une perquisition à son atelier a permis de découvrir 225.000 FCFA.
    Argumentaire 3: Le soudeur exerce un métier de soudure, pour lequel il est payé. Il est donc normal la possibilité de trouver de l’argent à son atelier. C’est peut-être une commande qu’il a reçu ou le paiement d’un travail qu’il a effectué. Cela ne constitue pas une preuve. La police ne doit pas se baser sur un argument aussi léger.

    incohérence 4: Deux billets de 10.000 Fcfa tachés de sang sont retrouvés à son domicile
    Argumentaire 4: Cela ne constitue pas une preuve car si il s’était réellement coupé l’index à son travail, il est normal que sa main saigne et en manipulant son argent, il peut en tacher quelques billets. Mais POURQUOI la police n’a pas analysé le sang de ces billets et comparer avec le sang de la victime? pour avoir une preuve irréfutable.

    Incohérence 5: Le soudeur a avoué qu’il était l’auteur du crime
    Argumentaire 5: Le meurtre étant un crime grave, même les vrais coupables refusent toujours d’avouer leur culpabilité. C’est généralement le juge qui déclare la culpabilité sur la base de PREUVES irréfutables. Malheureusement en Afrique (et donc au Niger aussi), lorsqu’une police vous DECLARE coupable (même sans preuves solides à, vous êtes tellement malmenés et torturés que la SEULE façon d’arrêter le supplice est de se déclarer coupable, même si on est innocent. Autrement la torture va continuer avec encore plus de violences. Un aveu facile est généralement un aveu forcé. Et donc, cet aveu rapide, probablement obtenu de FORCE, ne constitue pas un argument valable, car la police n’a pas fourni une seule preuve solide de la culpabilité du soudeur. En effet, POURQUOI, la police n’a pas comparé ses empreintes digitales avec celles qui sont sur l’arme du crime? Pour avoir une preuve irréfutable?

    La police nationale a eu beaucoup de possibilités de faire des vérifications scientifiques, logiques pour avoir des PREUVES solides, mais AUCUNE n’a été faite et l’enquête a opté pour une démarche TROP facile et trop légère. Il est possible que ce soudeur soit INNOCENT. Si c’est le cas, alors le VRAI COUPABLE est dans la nature. Il est aussi possible que le soudeur soit le coupable, mais dans ce cas il faudra pousser l’enquête pour trouver des PREUVES solides (et pas seulement des suppositions).

    Cher lecteur j’en appelle à ton bon sens, pour ANALYSER en toute objectivité cet argumentaire et te faire ta propre opinion. Que JUSTICE SOIT FAITE pour la Dame assassinée. Que le coupable, le VRAI coupable soit condamné et que la PAIX soit sur nous.
    En écrivant ceci, je ne voudrai pas être complice d’un SILENCE devant la possible condamnation d’un homme sur la base d’une enquête légère.

    Qu’Allah nous guide sur le droit chemin. Amine.

    • Sur le lieu du crime, le meurtrier a laissé des indices, un couteau enfoncé dans la gorge de Ramatou, ce qui a facilité la recherche pour la police scientifique qui a trouvé l’empreinte du meurtrier sur le couteau.
      Apres analyse et vérification des empreintes ça correspond à celle du soudeur.
      La police a fait cette mise en scène de clef oubliée pour l’amener sur le lieu du crime et observer son comportement, qui a présenté des signes: blessure et manque de sang froid et des réponses inappropriées et a fini par avoué.
      2eme hypothèse, le soudeur peut être dénoncé par qqun qui lui a vu sans qu’il le sache!!
      A cette circonstance douloureuse nous présentons nos condoléances les plus attristées à sa famille, parent et connaissances. Que son Âme repose en paix. Amine!!
      Les motivations du tueur peuvent être diverses: gain facile, sociales (affaire de famille, amoureuse …etc). Dans tous les cas rien ne saurai justifier ce crime ignoble. Chapeau a la police pour sa promptitude !!!!!!

      • Ce que vous dites ici, ce sont des hypothèses. Elle n’ont pas été vérifiées par la police. Le communiqué n’y fait pas mention. Ici, la vie d’un homme est en jeu. Et aussi, il y’a une nécessité de JUSTICE pour la Dame assassinée. C’est très sérieux. on ne peut pas se contenter de faire des hypothèses et boucler l’enquête, sur des fait très discutables.

  6. Comme quoi le criminel retourne toujours sur le lieu du crime…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.