Accueil / ACTUALITE / Fièvre hémorragique Lassa : les Nigériens invités à la vigilance

Fièvre hémorragique Lassa : les Nigériens invités à la vigilance

IMAGE D’ILLUSTRATION

Le ministre de la Santé publique, Dr Idi Illiassou Mainassara, dans un communiqué rendu public lundi, appelle les Nigériens à la vigilance et au respect de certaines règles d’hygiène pour parer à toute éventualité contre la fièvre hémorragique à virus Lassa qui sévit au Bénin voisin où elle a déjà fait des morts.

Pour le moment, souligne le communiqué, aucun cas de cette maladie n’a été enregistré au Niger.

Maladie infectieuse et très contagieuse, la fièvre Lassa se transmet à l’homme principalement par le contact direct avec les rats ou par contact indirect avec les aliments et les ustensiles contaminés par les urines ou les matières fécales de rat.

Le virus peut aussi se transmettre d’une personne à l’autre par contact direct avec le sang, les urines ou tout autre liquide biologique d’une personne malade.

Pour éviter la fièvre de Lassa, le communiqué du ministère de la Santé publique énumère un certain nombre de mesures : le lavage régulier des mains à l’eau et au savon, éviter le contact avec les personnes atteintes ou encore la conservation de la nourriture dans des récipients fermés par couvercle. Sans compter le fait que les aliments doivent soigneusement être cuits.

Selon Mainassara, le ministère de la Santé publique est en train de prendre les mesures nécessaires pour, non seulement éviter la survenue de cette maladie, mais surtout assurer une prise en charge efficace d’éventuels cas.

À cet effet, il est demandé aux populations de déclarer tout cas présentant les signes de cette maladie qui se manifeste par de la fièvre, des douleurs thoraciques et musculaires, des vomissements et diarrhée, une gorge irritée et des gonflements du visage.
AS/cat

À propos de l'Auteur

Source: Agence de Presse Africaine

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. Merci Monsieur le Ministre. Continuer à supporter/encadrer votre équipe de surveillance des maladies à rester en permanence. Vous avez cette compétence au Ministère de la santé. Bon courage !

  2. Merci pour cette prise de responsabilité Monsieur le Ministre

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*