Home ACTUALITE Fin de la première Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission Climat pour la Région du Sahel : Agir ensemble face au changement climatique

Fin de la première Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission Climat pour la Région du Sahel : Agir ensemble face au changement climatique

Même si l’émission des gaz à effet de serre de l’Afrique est marginale à l’échelle du monde, force est de constater que l’Afrique reste le continent le plus touché par les effets du changement climatique. En effet, au plan continental, la région du Sahel subit plus que les autres régions les manifestations néfastes du changement climatique. De cette réalité incontestable, l’urgence d’agir en faveur de plus de 500 millions d’habitants vivant dans la région du Sahel s’avère une nécessité.

C’est dire que le premier sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Commission Climat de la Région du Sahel qui a été présidé, hier matin au Palais des Congrès de Niamey par le Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou, Président de ladite Commission s’inscrit pleinement dans le cadre de l’action. Il constitue une étape décisive dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le changement climatique.

La cérémonie d’ouverture de ce sommet a été ponctuée par le message des jeunes aux Chefs d’Etat et la projection d’un film documentaire sur la résilience des pays sahéliens face au changement climatique.
A ce grand rendez-vous de l’action et de l’avenir de la Région du Sahel, les Présidents de la République du Tchad S.E Idriss Deby Itno ; Roch Marc Christian Kaboré au Burkina Faso ; Pr. Alpha Condé de la Guinée Conakry ; le vice président de la République du Soudan et le Premier ministre de la République du Mali, tous membres de la Commission Climat pour la Région du Sahel sont présents à la table de séance.

Les autres pays membres de la Commission se sont également faits représentés par des délégations ministérielles. Quant au Président de la République du Congo Brazzaville S.E Denis Sassou N’Guesso, il a tenu à être présent pour répondre à l’invitation du Président de la République, Chef de l’Etat, tout comme d’ailleurs le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale du Maroc, envoyé spécial du Roi Mohamed VI et le ministre d’Etat, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire de la France.

Ainsi, la cérémonie d’ouverture de cette première conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission Climat pour la Région du Sahel a été marquée par une série de discours dont le seul dénominateur est d’agir en faveur du climat, gage de l’équilibre du monde et de l’avenir de l’humanité.

Outre le discours d’ouverture prononcé par le Président de la République, il faut noter ceux des représentants du Roi du Maroc ; de la Banque Africaine de Développement ; de la France et l’allocution du Président de la République du Congo, président de la Commission Climat du bassin du Congo.

En s’adressant aux Chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission Climat pour la Région du Sahel, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale M. Bourita Nasser a précisé que le Sahel qui est le trait d’union entre le Nord et le Sud de l’Afrique se trouve aujourd’hui sous l’impact considérable du dérèglement climatique. L’enjeu majeur de ce sommet est d’aborder la question du climat de manière efficiente.

Le positionnement géographique du Niger lui confère tout naturellement une centralité qui lui permet de promouvoir la stabilité, la sécurité et le développement de la Région du Sahel. Le constat, a dit M. Bourita Nasser, est clair dans la mesure où les menaces qui pèsent sur la région du Sahel sont connues et affectent la vie quotidienne des populations tout en influant négativement sur le développement socio économique et la stabilité régionale.

Dans cet espace stratégique, on mesure davantage que les conditions de vie des populations sont intimement influencées par l’environnement. Ces menaces exigent de la part des pays du Sahel et de ses partenaires des investissements massifs dans cette zone pour répondre aux aspirations des populations. Il faut, pour le Sahel, une véritable justice climatique.

Pour ce faire, le ministre marocain des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale a annoncé que le Royaume du Maroc s’engage à prendre en charge les études de faisabilité pour finaliser le plan d’investissement climatique pour la région du Sahel. Cette dernière peut aussi compter sur le Maroc pour le renforcement des capacités du capital humain.

Pour sa part, le Président de la République du Congo Brazzaville, président de la Commission Climat du Bassin du Congo S.E Denis Sassou N’Guesso a indiqué que sa conviction profonde est qu’il faut davantage accélérer les réponses africaines au dérèglement climatique. Dans cette optique, le Président congolais s’est réjoui des progrès accomplis par les trois commissions climat au plan institutionnel.

Engagée dans le même combat, a dit S.E Denis Sassou N’Guesso, la Commission climat du Bassin du Congo et celle de la Région du Sahel ont tout à gagner en mutualisant leurs efforts notamment à travers un échange bénéfique des expériences. Ainsi, le projet de la grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel porté par l’Union Africaine devant l’avancée du désert tirerait profit du clonage réussi dans les zones sablonneuses du Congo de certaines espèces d’arbres à croissance rapide.

Les expériences congolaises de reboisement seront mises à la disposition des pays sahéliens dans la perspective d’une bande de verdure qui traverse l’Afrique de la côte atlantique du Sénégal aux rivages de la mer rouge à Djibouti. Il en est de même de la baisse préoccupante du niveau des eaux du Lac Tchad pour laquelle une coordination interrégionale des efforts tenant compte des impacts environnementaux s’avère nécessaire devant l’assèchement progressif de cet espace vital de vie.

Quant au représentant du président de la Banque Africaine de Développement (BAD), l’institution qui est le Chef de file des partenaires techniques et financiers pour le financement du Plan d’Investissement Climat de la Région du Sahel (PIC-RS), il a relevé dans l’appui de la BAD dans l’opérationnalisation de la Commission Climat pour la région Sahel. Le représentant de la BAD a par ailleurs insisté sur trois points qui paraissent essentiels pour la mise en œuvre réussie du PIC-RS.

Il s’agit de la création d’un environnement favorable aux investissements tant publics que privés ; l’alignement des contributions déterminées au niveau national et enfin la mise en place des institutions souples consolidant les efforts des initiatives existantes.

officiels

Les représentants de la France et du Gabon ont également réaffirmé l’engagement de leur pays respectifs dans la lutte contre le changement climatique. En outre, la France reconnait par la voie de son ministre d’Etat, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire que l’Afrique n’est pas responsable du dérèglement climatique. Ce sont plutôt l’Europe ; l’Amérique et l’Asie qui sont les premiers responsables. Elles doivent de ce fait mener une action urgente et impérieuse.

Le dérèglement climatique et la pression démographique sont deux défis que les pays du Sahel doivent relever ensemble car ils ne tiennent pas compte des frontières. La désertification au Sahel, a souligné M. François De Rugy est un sujet politique, un défi régional, mais aussi un enjeu mondial. La sécheresse, la pauvreté, l’insécurité alimentaire ont des conséquences sur la paix et la stabilité.

Il faut donc agir pour préserver et reconstruire les sols au Sahel afin d’offrir un nouvel horizon aux jeunes. Le développement à grande échelle de l’agro-écologie apparait aux yeux du ministre français de la Transition écologique comme une alternative crédible dans le cadre du PIC-RS.


Par Hassane Daouda (ONEP)

2 Comments

  1. En outre, la France reconnait par la voie de son ministre d’Etat, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire que l’Afrique n’est pas responsable du dérèglement climatique. Ce sont plutôt l’Europe ; l’Amérique et l’Asie qui sont les premiers responsables. Elles doivent de ce fait mener une action urgente et impérieuse = dans la vie il faut ne faut jamais vaincre son ego en le surprenant , les Grands Hommes d’autrefois avertissent leurs entrée guerre tributaire à leurs antagonistes et si aguerri qu’ils soient , ils remportent toujours les coupes après la fin des matchs et ce pourquoi nous fils de la terre noir , portent une crédibilité franche pour cette déclaration que nous avons en main d’avance = nous somme d’accord pour une loi de complémentarité + échange réciproque avec nos pairs .
    Chers Dirigeants Africains des pays du G5 Sahel notamment LE SOUVERAIN ISSOUFFOU MAHAMADOU de la zone géographique influente et spacieuse donc susceptible d’accueillir sans Qotas les organisation + ONG mondiaux de lutte contre l’érosion au Sahel voir en Black land = sachez que le changement climatique est un facteur négatif naturel qui touche le seuil de la planète avant d’atteindre le Berceau de l’humanité mais comme eux (étrang(et) , on des laboratoires industrielles de transformation d’eau + minerais à base de cyanure ( débris jaune extrait de USA ) et des appareils financières Européenne anti- harmattan + mousson , donnons leur nos argiles lubrifiées pour qu’ils les transforment en feuilles suffisantes à rapatrier sur le continent Africain = la justice climatique doit normalement atteindre la zone de tout les individus qui déclarent aux yeux de l’État leurs atteinte de la rougeoles prolétaires dû à cette catastrophe de ce phénomène climatique car , c’est non seulement leurs droit à la nature civiles mais aussi ses derniers pourront contaminer les autres personnes bien portant et pourtant vous savez mieux que nous le fait que  » les Administrations internes + externes de l’Afrique ne peuvent pas assurer l’antidote pour tout les fils noir et le Roi Scoba VI de l’intérieur du Niger saura vous expliquer mieux que nous les conséquences politico-mondiale d’une jeunesse consciente mais délaisser à la rue .
    NB : un sage qui cache sa sagesse aux autres n’est que un pauvre ignorant en confusion ou contradiction avec son moi intime = renforcer le capital humain d’un autre à chaque foi revient à le rendre indépendant de nous au nom de force cosmique et ce n’est pas bien car la mort nous guette tous à tout instant : on lui apprend à retracer les puissances qui somnolent en lui afin qu’il trouve la confiance parfaite en soi voir même le développement de ses facultés physiques + métaphysiques .
    Nous somme initier avec notre moi intime et sa restera ainsi jusqu’à la fin des temps au nom de l’intelligence Suprême mais , nous ne remettrons pas en cause cultes religieuses de nos semblables du moment que : la vie c’est un choix et chaque Homme est Maitre de sa personnalité donc conscient de ce qui est mieux pour lui = vérité indiscutable .

    La 7eme République du Niger , promit à la victoire de la Renaissance Zaki de gré ou de force car nous avons finalement compris que notre masse jeune Nigérienne femmes + hommes , sont prêt à servir le Niger + s’en servir du Niger , c’est pareil aussi pour tous les jeunes Africains .

  2. Nous l’avions dit, nous le disons et nous ne cesserons de le répéter aux âmes raisonnables, celles-là mêmes qui sont humainement placées au dessus de tout comportement animal:

    « AIDONS NOS DIRIGEANTS POUR QU’ILS NOUS AIDENT À SORTIR DU CARCAN DE LA PAUVRETÉ ET LA MISÈRE AFIN DE SAVOIR D’OÙ NOUS SOMMES VENUS, OÙ SOMMES-NOUS ET DANS QUELLE DIRECTION NOUS DIRIGER POUR ARRIVER AU PLEIN ÉPANOUISSEMENT DE NOTRE DÉVELOPPEMENT DURABLE SÉCURISÉ ET ASSURÉ »

    C’était signé par ZaksKab, il faut le lui reconnaitre bien qu’il nous a recommandé de tout exposer des enseignements qu’il ne se fatigue de nous dispenser depuis que nous étions étudiants à l’UAM (1981~1996) en gardant son anonymat où il se sait mieux vivre en paix face aux satanistes du fuyard qui n’aiment que tromper le peuple et la nation pour des désirs qui les ne profitent qu’éphémèrement au détriment de la population.

    N’a-t-il pas préalablement écrit une épatante lettre à SEM le Chef Militaire Président Salou Djibo du CSRD, l’un des signataires à N’Djaména/Tchad de l’intrépide Idriss Débi Itno pour l’accord au projet de construction de la Grande Muraille Verte qui stériliserait la nature accoucheuse des petits tourbillons qui s’avançaient en se développant logarythmiquement et devenir les dévastateurs ouragans et tempêtes destructrices des côtes européennes tout en charriant des dégâts considérables tant matériels qu’humains? Et, Zakskab avait tant voulu et souhaiter de nos dirigeants afin qu’ils soient solides à toutes les tribunes où défendre l’implantation du siège au Secrétariat Général de ce gigantesque projet.

    Oui, c’est justement normal de l’octroyer au Niger où, des scientifiques chasseurs d’ouragans et autres tempêtes, ont travaillé en réfléchissant sur l’origine des causalités qui menaçaient les Européens, américains des États Unis, du Canada et autres Iles des milieux océaniques et maritimes; car, l’espace où les œufs de ces menaces liées au terrible changement climatique, sont pondus et couvés, a été déterminé par ces chercheurs sicientifiques occidentaux, dans l’Irrazer nigérien des régions s’étalant de la frontière avec le Mali jusqu’à la frontière avec le Tchad en passant de l’ADER/Tahoua, le Goulbin’Kaba (Dakoro, Mayahi, Tassaoua, Ourafane jusqu’à Tanout/Zinder) traçant naturellement, la frontière entre le Sahara et le Sahel. Pour y parvenir, il faut uurgemment dompter la nature dans cet espace en y plantant des arbres et installer des usines de production d’eau en quantité dans cette zone la regorgeant en quantité dans le sous-sol.

    Ensuite, seront construites des infrastructures socioéconomiques,des hôpitaux dans de très belles villes écologiques modernes qui seront reliées par des chemins ferroviaires et des routes transversales qui les relieront pour convenir aux richissimes Pachas d’orient et grands maitres du monde chassés par le terrible Changement Climatique dans leurs pays d’origine où se passeraient des incessantes Guerres de l’Eau et des batailles pour l’accès à l’espace habitable afin de survivre. Pendant ce temps, ceux qui ont les moyens seront prêts à donner tout à un quelconque habitant autochtone de notre région que Dieu élèvera de sa situation de pauvreté chronique au dernier rang d’IDH; ce, pour avoir la tutelle à l’invitation pour venir en vacance au Niger ou dans un un pays membres du CILSS parti de la Mauritanie à l’Erytrée.

    C’est vous dire et affirmer qu’Allah (swt) est un Dieu Juste, Équitable Plein de Justice et d’Équité pour donner au pauvre ce qui lui revient de droit.

    D’ailleurs, Maitre ZaksKab m’a fait comprendre cette irréfutable VÉRITÉ dite dans tout les Livres Saints à travers l’histoire des hommes du temps de Noé en ce qui arrivera de notre monde sur cette planète Terre.

    Semblables aux riches, rois et empereurs jusqu’à l’un des filsdu Prophète Noé/Nouhou qui les invita à venir faire partie des occupants de son Arche car le monde sera submergé d’en haut et d’en bas. ceux qui ne l’ont pas cru, ont tous péris sous la dévastation du Déluge. Ce sera ainsi des peuples climatos-septiques qui ne contraignent leurs dirigeants à courir en suppliant d’accepter de signer l’accord de Marrakech/Maroc du sage Roi Mohamed VI ou de Paris de l’indomptable jeune mais très prévoyant Président Emmanuel Macron qui vaincra (Incha Allah – swt) sur les marionnettes des néocolonialistes qui trouble la France Libre.

    Africains en général et nigériens en particulier, soyons tous unis derrière nos dirigeants, ceux-là mêmes de la stature de SEM Issoufou Mahamadou de la République du Niger, de la Commission Climat pour la Région du Sahel, les Présidents de la République du Tchad S.E Idriss Deby Itno ; Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso; Pr. Alpha Condé de la Guinée Conakry; le vice président de la République du Soudan et le Premier Ministre de la République du Mali, tous membres de la Commission Climat pour la Région du Sahel venus à la table de séance; quand le Ministre marocain des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale annonça que son pays le Royaume du Maroc s’engage à prendre en charge les études de faisabilité pour finaliser le plan d’investissement climatique pour la région du Sahel. Décisives et engagées s’y sont la Banque Africaine de Développement, la France, jusqu’à leur moelle épinière pour le projet de la grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel porté par l’Union Africaine devant l’avancée du désert tirerait profit du clonage réussi de certaines espèces d’arbres à croissance rapide dans les zones sablonneuses du Congo.

    C’est à cette manière sur les plages de la toile du Net comme dans tous les journaux en ligne, que le sérieux ZaksKab nous appris à intervenir; mais non en insultant nos gouvernent, ceux-là mêmes qui sont des humains comme tout un chacun portant des erreurs. C’est en apportant nos contributions positives et constructives qu’eux aussi trouveront l’énergie psychique nécessaire pour trouver la possibilité de s’exfiltrer des carcans colonialistes qui les forcent d’adopter l’idée de l’orphelin:

    « C’EST AU MANQUE DES MAMELLES MATERNELLES QU’ON PRENNE CELLES DE LA MARÂTRE OU DE LA GRAND-MÈRE ».

    Seuls l’idiot chef de famille peut abandonner sa/ses femme (s) et ses enfants dans la pauvreté et la misère au profit d’autrui qui le manipule en expropriant ses biens, exploitant et exportant les richesses héritées des ancêtres au profit des rois, reines, empereurs, impératrices et autres loups garous tapis dans l’ombre qui le manipulent comme des marionnettes.

    Il y a longtemps (des années avant notre Conférence Nationale Souveraine) et je sais qu’il ne me reconnaitra pas chez un de ses amis dans le quartier plateau où j’ai conduit le véhicule d’un tonton; et, assis à l’écart, j’ai entendu SEM le Président Issoufou Mahamadou alors Directeur à la Somaïr, dire:

    « DANS TOUTE BATAILLE OÙ LE COMMANDANT DU BATAILLON PERDRAIT SON ARME, TOI QUI L’ACCOMPAGNE, FAIS VITE POUR LUI REMETTRE LA TIENNE; AUTREMENT QU’IL SE FIT PRENDRE, CE SONT TOUS LES COMBATTANTS QUI SERONT FAITS PRISONNIERS ».

    N’y est-ce pas une très profonde sagesse de la part de cet homme qui nous gouverne en cette 7ème république où chacun et nous tous espérons trouver notre bonheur et plein épanouissement de la population?
    Donc, soyons de sages citoyens civilisés et bien éduqués par des parents intelligents pour apporter nos plus positifs qui puissent aider nos guides à nous sauver dans cette traversée du désert dans ce monde tempétueux.
    Comprenez le courage et l’engagement de Na Hadjia Aïssata et Dr Lalla Malika tous toujours présentes à soutenir de leur sagesse et leur fidélité afin que leur Maïguida, SEM le Président Issoufou nous avec la génération future, nous guide en tournant le gouvernail du bateau-Niger vers les cotes du Cap de Bonne Espérance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Sécurité au Niger : remise de matériel roulant au service central de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée

Le siège du Service central de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale…