Home ACTUALITE Fin de la visite de travail de la ministre de la Communication au Maroc : D’importants investissements du Royaume du Maroc attendus au profit du secteur de la communication

Fin de la visite de travail de la ministre de la Communication au Maroc : D’importants investissements du Royaume du Maroc attendus au profit du secteur de la communication

La ministre de la Communication, Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye, a effectué du 22 février au 2 mars 2017, une visite de travail au Royaume du Maroc. Au terme de son séjour au Royaume chérifien, la ministre a été reçue en audience par la présidente de la Haute Autorité de la Communication et de l’Audiovisuelle (HACA) du Maroc, Mme Amina Lemrini.

Cette rencontre lui a permis de visiter les installations techniques de la HACA, notamment l’unité de monitoring, et de redynamiser la coopération entre cette institution marocaine et le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) du Niger.

Cette visite de courtoisie à la Haute Autorité de la Communication et de l’Audiovisuelle (HACA) du Maroc, a permis à la ministre Sani Hadiza Koubra Abdoulaye de découvrir les installations techniques modernes du Royaume du Maroc en matière de monitoring, et les avancées de ce pays frère dans le domaine de la régulation du secteur de la communication.

La ministre n’a pas manqué de saluer l’excellence de la coopération entre le Maroc et le Niger. En effet, à la veille des élections présidentielles et législatives de 2016, le Royaume du Maroc a appuyé le Niger à travers le Conseil Supérieur de la Communication pour l’installation d’une unité de monitoring des médias, renforçant ainsi les capacités opérationnelles du CSC dans le suivi du traitement de l’information par les médias. L’installation de ladite unité et la formation des agents ont été prises en charge gratuitement par la coopération marocaine. Cette unité a d’ailleurs permis au CSC de réaliser un important travail de veille électorale qui a fortement contribué à l’organisation d’élections apaisées au Niger.

La HACA s’est dite disposée à aider le Niger pour une couverture nationale en matière de monitoring en installant des unités dans toutes les régions du pays. Dans le cadre du renforcement des capacités, deux (2) agents du CSC se rendront au Maroc, dès samedi prochain, en vue de suivre une formation pointue sur le monitoring.

Par ailleurs, cette visite au Royaume du Maroc a permis à la ministre de la Communication d’échanger avec les autorités marocaines sur l’évolution du secteur de la communication dans les deux pays. A cet effet, la ministre Sani Hadiza Koubra a été reçue, le mercredi 22 février, par la ministre de la Communication par intérim, Mme Bassima Kakkaoui, ministre de la Solidarité de la Femme, de la Famille et du Développement Social.

Mme San Hadiza Koubra a rappelé les efforts des autorités nigériennes pour renforcer le secteur de la communication, notamment l’adoption de l’ordonnance 2010-035 du 04 juin 2010, portant Régime de la Liberté de la Presse et qui dépénalise les délits commis par voie de presse. Elle a en outre relevé la place centrale du CSC dans le dispositif national en matière de régulation du secteur de la communication.

Le Maroc et le Niger, faut-il le rappeler, ont su, au fil des ans et des générations, tisser une toile de coopération décomplexée, fructueuse et mutuellement avantageuse. En effet, dans ses innombrables efforts de développer et promouvoir le secteur de la communication, le Niger a bénéficié du soutien constant du Royaume du Maroc, en témoigne la signature de plusieurs accords de coopération, notamment dans le domaine de la communication.

La visite de la ministre de la Communication s’est déroulée dans un contexte marqué par le retour du Maroc au sein de la grande famille de l’Union Africaine.

[author ]Source : Ministère de la communication[/author]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

AFFAIRE AUDIT DU MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE : BLANCHIMENT MEDIATIQUE EN COURS DES FOURNISSEURS

Alors que l’affaire dite de l’audit du ministère de la justice est pendante devant la just…