Home ACTUALITE Fin Hier À Maradi De La 41e Édition Du Sabre National : Ousmane Hassane De Tillabéry Nouveau Roi Des Arènes

Fin Hier À Maradi De La 41e Édition Du Sabre National : Ousmane Hassane De Tillabéry Nouveau Roi Des Arènes

Les lampions de la 41e édition du Sabre national se sont éteints hier après-midi au Stade Régional de Maradi sur le sacre d’Ousmane Hassane de Tillabéry face à Tassiou Sani de Zinder. La grande finale qui s’est déroulée dans une ambiance détendue, dans le fair-play et la solidarité, a été disputé sous le regard du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini. «Ousmane Hassane, tu nous as montré, une victoire vraiment ‘’Tchandalo’’», a déclaré SE. Brigi Rafini au moment de remettre le prestigieux Sabre national au nouveau roi des arènes.

Durant dix jours les lutteurs venus de toutes les régions du pays ont livré des combats extraordinaires avec des chutes spectaculaires dont certaines plus impressionnantes que les autres.

La finale qui a été de courte durée, a vu l’ascension du lutteur de Tillabéry Ousmane Hassane sur  celui de Zinder Tassiou Sani. En effet, le lutteur de Zinder qui croyait être tombé sur une proie facile, a été surpris par la souplesse et l’agilité du jeune Ousmane Hassane qui l’a mis en déroute malgré son gabarit et son expérience. Ousmane Hassane, vient d’offrir, et ce pour la 1ère fois, à ‘’la capitale du fleuve’’ le prestigieux Sabre national longtemps attendu par ses populations. En outre, le nouveau roi des arènes a enregistré un parcours exceptionnel avant de franchir la finale en terrassant entre autres lutteurs redoutables, le Vice-champion 2019 Noura Hassan au cours des confrontations interrégionales, Issiakou Moussa en quart de finale, et Sabo Abdoulaye en demi-finale.

Quant à Tassiou Sani, il a terrassé en quart de finale Aïbo Hassan de Maradi (une autre révélation de la 41ème édition), et Ali Seyni en demi-finale avant d’atteindre la finale.

Notons que la petite finale a mis aux prises Sabo Abdoulaye de Niamey face à Ali Seyni de Dosso. A l’issue d’un combat acharné, c’est Sabo Abdoulaye de Niamey qui a fait chuter son adversaire de Niamey. Sabo Abdoulaye est classé 3e, tandis qu’Ali Seyni occupe la 4e place.

Le champion des lutteurs mal voyants a été également intronisé dans les mêmes conditions que celui des valides.

Pour ce qui est des récompenses, le nouveau roi des arènes Ousmane Hassane de Tillabéry a reçu des mains du Premier ministre, Chef du gouvernement, le prestigieux  Sabre national et une somme de dix millions de FCFA. Quant au Vice-champion, il a bénéficié d’une somme de cinq millions de FCFA. Des partenaires ont aussi offert de nombreux cadeaux au champion ainsi qu’au Vice-champion et autres acteurs.

Les lutteurs ayant enregistré une chute ont été récompensés et des primes de participation  d’un million FCFA par région ont été offertes à toutes les délégations, tandis que les champions des concours de Kirari, de des tenues des lutteurs, et de la danse de lutteurs ont reçu également leurs récompenses.

Retenons que le Président de la République SE Issoufou Mahamadou comme à l’accoutumée, a gracieusement mis à la disposition des acteurs de la lutte la somme  41.450.000FCFA, tandis que le Chef du gouvernement a offert une enveloppe de huit (8) millions de FCFA.

Dans son discours de clôture, le ministre de la jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum a rendu un hommage mérité au Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou qui a doté  notre pays  d’infrastructures  sportives  modernes,  ce qui a permis de renforcer  la présence du Niger aux compétitions internationales, valoriser  notre jeunesse en l’associant  aux prises de décisions qui engagent  la Nation et de créer les conditions d’insertion et d’épanouissement des jeunes. Pour le ministre Kassoum, la 41e édition du Sabre national a été un succès sur le plan technique du fait que le niveau technique des lutteurs s’est nettement amélioré en raison des réformes  engagées par son département ministériel notamment la réduction du temps de combat. «Nous allons poursuivre ces réformes  pour mettre définitivement  un terme aux combats truqués» a déclaré le ministre de la Jeunesse et des Sports. M. Moctar Kassoum a félicité les membres du jury, et les arbitres qui ont fait preuve de professionnalisme, d’impartialité et de rigueur dans le traitement des contentieux qui leur ont été soumis et dans l’application stricte du règlement. Le ministre de la Jeunesse et des Sports a enfin annoncé que la prochaine édition se tiendra à Niamey.

Laouali Souleymane Envoyé Spécial(onep)

2 Comments

  1. LE SUBLIME LIEN QUI PROCURE LA JOIE DE VIVRE EN UNISSANT L’ESPRIT DE L’HOMME AVEC LA NATURE POUR UNE EXISTENCE BIENHEUREUSE DANS LES DEUX MONDES, C’EST IMMANQUABLEMENT LA FOI À L’UNIQUE, ABSOLU, ÉTERNEL ET TOUT-PUISSANT DIEU ALLAH (swt) SEIGNEUR MAJESTUEUX SEUL AYANT-DROIT D’ADORATION PAR « AL IHKLASS » LE CULTE PUR.

    LE SUBLIME LIEN QUI PROCURE LA JOIE D’EXISTER EN UNISSANT LES HOMMES AVEC LES AUTRES POUR UN MIEUX-VIVRE-ENSEMBLE ET SÉCURISÉ DANS UN ENVIRONNEMENT SOCIAL QUI LES ENTOURE; C’EST BEL ET BIEN CE SPORT => L’ANCESTRAL HÉRITAGE LÉGUÉ AU PEUPLE AFRICAIN  » LA L U T T E T R D I T I O N N E L L E » AFIN QUE CHACUN ET NOUS TOUS SPECTATEURS COMME LES LUTTEURS, RESTIONS DES FRÈRES LES UNS LES AUTRES tel le recommande la Noble Religion recommandée à l’humanité quand le Saint Coran dit: « Ô, CROYANTS, VOUS ÊTES DES FRÈRES LES UNS LES AUTRES; SOYEZ UNIS… ».

    Savez-vous que l’Âme Pur, le Saint Prophète Mohamed (rsaws) a pratiquement pratiqué la lutte traditionnelle pour marquer l’Islam et Magnifier la Grandeur d’Allah (swt) aux croyants; ceux-là mêmes qui se retrouvent cinq (5) fois quotidiennement unis et placés en rangées parallèles derrière un seul Imam/guide de la prière – pied touchant pied, épaule contre épaule, sans riche ni pauvre, sans roi ni sujet, tous égaux en droit et en devoir dans la Mosquée afin d’adresser le culte pur au Seul Allah (swt) l’unique Ayant-droit d’adoration. Oui!

    « Le Prophète Mohamed (rsaws) se peinant à transmettre les règles et principes aux hommes afin qu’ils sortent de l’obscurité à la lumière, vit un immense troupeau de tous les genres de bétails arriver au puits; et, demanda c’est à qui toute cette pharaonique richesse et que vinrent-ils faire dans cet espace aride de la péninsule arabique? L’on lui répondit que tous ces animaux quantifiables aux poils des moutons de Rabia, appartiennent à un champion de lutte qui n’eut jamais mordu la terre depuis que sa mère l’a mis au monde, un nommé RUKANAH. Souvent, ce lutteur fait transiter ses animaux gagner des mises d’où, il a thésaurisé tous ces milliers d’animaux qu’il fait transhumer par là et continuer vers le Yémen où c’est plus fertile. OÙ PEUT-ON VOIR CE LUTTEUR, s’enquit l’Envoyé d’Allah (swt) quand on indiqua le lutteur RUKANAH sous un arbre entrain de se reposer sur une couchette faite de deux peaux tannées de chameaux; son ventre seul en prend une partie.

    Le Messager de la Paix et de l’Amour, s’approcha de l’invincible lutteur et lui dit: « Assalam aleykoum ». L’athlète ne répondit pas à cette expression qu’il ne comprit pas; mais, le regarda d’un œil fripon avant de lui dire « QUI ES-TU ». L’Envoyé lui répondit « JE SUIS MOHAMED BIN ABDALLAH, LE PROPHÈTE QU’ALLAH (swt) A CHARGÉ DE MISSION D »INVITE AUX HOMMES DE SORTIR DE L’OBSCURITÉ À LA LUMIÈRE POUR L’ADORER ».
    Le champion se redressa et regarda droit dans les yeux, e téméraire homme qui lui parle d’une étrangeté dont il n’eut entendue parler nulle part avant de rétorquer:
    – Qui est ce Dieu; comment l’adore-t-on et peut-on le trouver pour le voir? L’Envoyé Mohamed (rsaws) répondit:
    – En croyant qu’il n’y a de dieux qu’Allah (swt) l’Unique, Absolu et Tout-Puissant Très-capable de donner le pouvoir, la royauté, la gloire, la force et la santé à qui Il veut, comme Il veut, quand Il veut, où Il veut. Allah (swt) est partout et plus proche de l’homme que sa propre veine jugulaire.

    Le champion s’éclatant de rire, n’en croyait pas de ses yeux devenus rouges comme de la tomate marocaine de marque JAMILA que vendaient les Établissements Himadou Hamani, Dan takoussa, Oudou Younoussa à Niamey au Niger sous la Pub de l’intrépide Saïdou Noura Ouallam na Zakaria abokin Talata El Mamoudou may Isoporte.

    Ainsi, Rukanah proposa une solution simple au Prophète Mohamed (rsaws); et, lui demanda de lutter contre lui. Si l’Envoyé de Dieu arrive à le terrasser; alors, cet invincible champion croira au dieu de Mohamed (rsaws) jusqu’à lui accorder la moitié de tout son trésors comme sa part de mise.

    L’Envoyé pour la Paix de l’humanité, n’en disconvint pas et se trouva d’ailleurs plus heureux et à l’aise pour cette Party de lutte qui se déroula en ce jour de marché où tous les habitants des environs étaient venus pour leurs affaires et peuvent égalitairement assister à ce sport favori des arabes comme tous les ennemis de l’Islam tels qu’Abou Jahil, Abou lahab, et tous les seigneurs de cette ville qui demeuraient près dans l’obscurantisme d’idolâtrie. L’épouse d’Abou Jahil va jusqu’à déposer tout l’or de ses coffres sur la montagne constituant la mise quand tout le monde s’assurait de la victoire certaine du Champion Rukanah. Les Compagnons craignant de voir le Messager sorti blessé de ce combat inégal; ils y ripostèrent en proposant le jeune Ali Ibn Abi Thalleb ou le redoutable Omar ben Al Khattab. mais, l’Envoyé Mohamed (rsaws) leur dira que c’est sa mission et il doit la conduire jusqu’au bout quel que soit le prix et le résultat lorsqu’à un enfant, il faut calculer arithmétiquement, un universitaire, nécessite le logarithme aux calculs népériens et des muscles pour parler le langage de sportifs.

    Partout à la place du marché où devait se dérouler le combat final, il n’y a que des rocailles quand il a fallu amener du sable là où sera la tribune des oligarques opposants à la Nouvelle Religion monothéiste, qui s’essayèrent pour savourer la joie d’assister à la désintégration du culte qui déshonore leurs dieux de pierre et de bois en tuant le poussin dans l’œuf. ET, LE COMBAT COMMENÇA!

    La foule scandait en tambourinant RUKANAH! RUKANAH! RUKANAH! Et, voilà Rukanah au sol. L’arbitre refusa la victoire au Prophète Mohamed (rsaws) sous prétexte de pied du champion qui fut pris dans son turban défait (origine de la fameuse Réclamation). L’arène fut dégagée et, LE MATCH REPRIT quand l’Envoyé fit une prière que Oumarou Bindigaou imitait avant tout combat sauf souvent, imprudemment, il se trouvait épris d’un beau visage féminin ou distrait de ce qu’il recevrait de ses fans; et, il perd.

    Le digne de la mission divine se courba sous le ventre vâchelesque du géant Rukanah, le souleva avec tout son poids comme pour le montrer au Dieu du ciel et de la terre. Les pieds et les bras du malheureux champion se baladaient sans soutien alors que l’humaniste Prophète Mohamed (rsaws) cherchait un endroit sans pierrailles où son vis-à-vis chuté ne serait pas blessé. IL N’Y A QU’EN FACE DE LA TRIBUNE OFFICIELLE OÙ DU SABLE ÉTAIT MIS DEVANT LES ENNEMIS DE L’ISLAM; ET APRÈS AVOIR FAIT LE TOUR DE L’ARÈNE, PORTANT SON ADVERSAIRE AU DESSUS DE SA TÊTE, C’ÉTAIT LÀ QUE FUT DÉPOSÉ RUKANAH qui, éhonté n’arriva à se lever. LA FOULE CRIA EN CHŒUR, ALLAH AKBAR! ALLAH AKBAR! ALLAH AKBAR; MOHAMAED EST VRAIMENT LE MESSAGER DE LA PAROLE D’ALLAH (swt) PORTEUR DE LA VÉRITÉ.

    Dépoussiérant sa tunique, le Noble fils de nobles arabes dit au vaincu: « TU PEUX GARDER LA MISE ET L’AUTRE MOITIE DE TON TROUPEAU. MOI, J’ATTENDS MA RÉCOMPENSE DE MON SEIGNEUR ». Ainsi, Mohamed Rassouloullah s’en va suivi de toute la foule qui scandait la foi Pure à la Volonté d’Allah (swt) et abandonna le malheureux perdant et ses supporteurs des oligarques gênés.

    Qu’Allah (swt) honore davantage ce sport roi au Niger pour unir toutes les filles et tous les fils du Niger autour de leurs dirigeants probes tout en raffermissant l’esprit et les cœurs de tous les africains à travers le TOLAC afin de restaurer la Paix en Afrique et le Monde entier. Merci, Excellence Monsieur le Président Issoufou Mahamadou pour la grandeur accordée par votre modeste personne magnifiant la légitimité royale de ce sport pratiqué par le Guide de l’humanité sur le droit chemin. N’est-ce pas que le défunt père du panafricaniste Président FAURE N’Yassingbé du Togo, disons, le regretté N’Yassingbé Éyadéma fut l’un des rares champions de lutte traditionnelle africaine? Aimons-nous à travers tout Sport noble et les échanges préconçus dans la ZLÉCAf baptisée par les hommes de la Paix en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Des Caméras Partout À Niamey !

Encore un buzz mettant en scène des cas de vols filmés ! A peine une dizaine de jours aprè…