Home ACTUALITE G5 Sahel: les chefs d’Etat satisfaits de leur rencontre avec les bailleurs

G5 Sahel: les chefs d’Etat satisfaits de leur rencontre avec les bailleurs

Ecusson de la force conjointe G5 Sahel.
© RFI/Olivier Fourt

Le sommet extraordinaire du G5 Sahel et ses partenaires et bailleurs de fonds, qui a pris fin jeudi en début de soirée à Nouakchott, a été un succès selon les chefs d’Etat. Ces derniers ont vu leurs partenaires s’engager à mobiliser les deux milliards d’euros pour financer la première phase du programme d’investissement prioritaire de l’organisation pour les trois prochaines années.

L’Union européenne et l’Etat français ont été les principaux contributeurs. Jean-Yves Le Drian, ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères confirme : « La France, par le biais essentiellement de l’Agence française de développement, investira 500 millions d’euros au profit des priorités du G5 Sahel et des 40 projets qui ont été indiqués. »

Des projets déterminants pour la sécurité

Parmi ces projets, neuf sont déjà retenus pour la construction et le bitumage d’axes routiers dans trois zones transfrontalières: Mali-Mauritanie, la zone Mali – Burkina Faso–Niger, et la région Niger-Tchad. Pour le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, la réalisation de ces projets sera déterminante en matière de sécurité et de lutte contre la pauvreté : « Le sentiment d’injustice, de puissance et d’absence des perspectives facilite l’intrusion des terroristes et des extrémistes et leur permet de prospérer et de trouver des cibles potentiellement réceptives. »

Pas de date pour le décaissement

Aucune date n’a été fixée pour le décaissement de l’argent promis, alors que le G5 attend toujours une autre promesse faite l’année dernière à Bruxelles pour le financement de la force commune de défense.

[author ]PAR RFI[/author]

2 Comments

  1. Lu pour vous: « La Commission européenne a donné son feu vert mercredi à une deuxième enveloppe financière de 3 milliards d’euros pour aider la Turquie à accueillir les réfugiés syriens sur son sol, comme promis il y a deux ans dans l’accord migratoire controversé conclu entre l’UE et Ankara. »
    On parle d’une deuxième enveloppe de 3 Milliards d’Euros ce qui donne un total de 6 milliards d’Euros cela donne 3930 milliards de cfa.
    Pendant ce temps, nos 5 pays du G5 Sahel peinent à trouver le vingtième d’une telle somme pour des tâches plus complexes: arrêter les flux des réfugiés, logés les réfugiés sur nos sols, les transporter vers leur pays d’origine, trouver d’autres activités aux passeurs, financer la sécurité, financer les projet de développement…..
    Comment expliquer le comportement de nos « amis » européens à notre égard?
    Mépris? Sadisme? Racisme? Ou les 3 à la fois…

    1. Désolé mais c’est de souveraineté qu’on parle là ! Est ce à dire que si les européens ne financent pas le G5 Sahel nos Etats sont destinés à disparaitre sous la pression des bandits  »éclairés ». Désolé les immigrés ne sont que le reflet du quotidien des africains, quand tu as des dirigeants incapables de répondre au besoins élémentaires de leur peuple c’est normale que ce peuple finissent par aller manger à la source car leur dirigeants sont beaucoup trop ventrus pour leur laisser des miettes. Nous implorons les occidentaux de financer nos hôpitaux, nos écoles, notre agricultures maintenant nous les prions de veiller sur notre sécurité pour qu’on puisse dormir tranquillement et après on s’étonne quand ils réclament leurs rétributions à travers nos richesses inexploitées. Rien je te dis rien n’est gratuit, prenez 2 milliards d’euros vos petits fils rembourseront 4 de gré ou de force !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Session de travail sur la consolidation des résultats des evaluations des derniers processus electoraux au Niger : echanges entre acteurs politiques et propositions aux instances décisionnelles…

Le  National Democratic Institute,  (NDI) a organisé hier matin à l’hôtel Royal Palace de …