Accueil / ACTUALITE / GIM-UEMOA rencontre les journalistes: GIM-UEMOA, un outil nécessaire aux services des Etat, des institutions bancaires et des populations…

GIM-UEMOA rencontre les journalistes: GIM-UEMOA, un outil nécessaire aux services des Etat, des institutions bancaires et des populations…

Le GIM-UEMOA a organisé mardi dernier, à l’hôtel Soluxe de Niamey une rencontre de sensibilisation avec la presse nigérienne. Cette rencontre entre dans le cadre de sa politique de mieux faire connaitre ses prestations. 
Il s’agissait de partager avec les acteurs de medias qui sont des acteurs de développement  la politique de GIM-UEMOA  afin de mieux la vulgariser.  Le GIM-UEMOA, comme on le sait, a pour mission principale, d’inciter les populations de l’UEMOA à utiliser la carte bancaire comme un instrument de paiement.

C’est ainsi qu’au cours de cette rencontre de sensibilisation plusieurs questions ont été débattues sur le thème : ‘’ GIM-UEMOA, un outil de d’intégration régionale et d’inclusion financière au service des administrations publiques-privées et des populations’’.

Le Groupement Interbancaire Monétique de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (GIM-UEMOA) tient sa première rencontre de sensibilisation avec la presse. Cette séance de rencontre avec les acteurs des médias s’inscrit dans le cadre d’une série de missions de vulgarisation qui s’est déjà tenue à Cotonou, Bamako, Dakar et Côte d’Ivoire en 2017.

Monsieur Blaise AHOUANTCHEDE, Directeur Général de GIM UEMOA, a déclaré que, de sa création en 2003 à la fin 2017, le GIM-UEMOA a vu son réseau passé de 48 à 126 Banques, Institutions financières et postales, Etablissements de monnaie électronique et Institutions de Microfinances assurant les transactions monétiques pour plus de 5 millions de porteurs de cartes répertoriés dans les 8 Etats de l’UEMOA« fort de ses acquis et de ses quinze ans d’expérience dans l’intégration monétique entre ses Membres, le GIM-UEMOA entend poursuivre sa mission en facilitant l’accès des populations aux services financiers et bancaires» précise le Directeur Général de GIM UEMOA.

Selon M. Blaise AHOUANTCHEDE, cette volonté est née de la détermination des Chefs d’Etat et du Conseil des Ministres de l’Union Monétaire Ouest Africaine de moderniser les systèmes et moyens de paiement dans la zone en vue d’améliorer l’accès des populations aux services financiers et d’accroître le taux de bancarisation.

Il ressort de l’intervention du Directeur Général du GIM-UEMOA qui a dévoilé aux journalistes toute l’importance de la GIM-UEMOA qui constitue aujourd’hui un outil important et nécessaire aux services des Etats, des intuitions bancaires et des populations. Grâce au GIM-UEMOA tout détenteur d’une carte quel que soit le type de la carte bancaire peut faire des transactions à la fois dans sa banque ou dans une autre banque. En effet, le GIM-UEMOA intervient lorsque le consommateur fait une transaction en dehors de sa banque. C’est GIM qui se charge de roter la transaction d’un bout à l’autre et d’assurer la compensation et le règlement via les comptes des banques « nos clients c’est les banques. Le GIM n’est pas une banque» a-t-il clarifié.

Rappelons que  c’est la BCEAO qui a initié depuis 1999, une réforme des systèmes et moyens de paiement dans l’UEMOA, dont l’un des objectifs majeurs est de promouvoir l’utilisation de moyens de paiement scripturaux. Cette politique  s’est traduite par la mise en place d’un système de règlement   brut   en   temps   réel   dénommé   Système   de Transfert Automatisé et de Règlement dans l’UEMOA (STAR-UEMOA), d’un   système   de   compensation   multilatérale  automatisé,   appelé   Système Interbancaire de Compensation Automatisé dans l’UEMOA (SICA-UEMOA) pour les paiements de masse et le développement, d’un système monétique interbancaire régional porté par le secteur bancaire, par la création du Groupement Interbancaire Monétique de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (GIM-UEMOA).

Dans le domaine de la monétique, l’objectif poursuivi par la BCEAO est la mise en place d’un système interbancaire de paiement et de retrait par carte au sein des huit Etats membres. En effet, GIM-UEMOA est la structure de régulation qui gère la monétique interbancaire de la zone UEMOA dans toutes ses dimensions : réglementaires, opérationnelles, etc.

Retenez ici que GIM-UEMOA a été constitué en février 2003 et est devenu « Organisme International » en 2004 suite à l’accord de siège signé avec le Gouvernement du Sénégal. Ce chantier qui vise à faire de l’Union un espace unifié dans le domaine des paiements électroniques s’est justifié par le constat de la prédominance de l’utilisation des espèces, de l’inefficacité des systèmes monétiques privatifs.
Cet état de fait, contribuait à entretenir une image restrictive des avantages qu’offre la carte bancaire pour les populations de l’Union.
En effet, l’absence d’interopérabilité entre les banques émettrices de cartes limite le champ d’acceptation de celle-ci. Par le passé, il fallait que le porteur de la carte et le commerçant affilié soient de la même banque pour que le paiement puisse se faire. L’utilisation optimale de la monétique peut se révéler comme un véritable levier de croissance des Etats car ses avantages sont perceptibles pour plusieurs acteurs dont notamment, l’utilisateur, le système bancaire,la Banque, et l’Etat.

Pour rappel, en 2009, la Banque Centrale a décidé de renforcer son implication dans la conduite du projet en souscrivant au capital du GIM-UEMOA et en devenant, par la même occasion, l’actionnaire majoritaire du Groupement avec 52,7% du capital qui a été porté à 9 732 780 000 de FCFA. Cette participation majoritaire devra permettre d’atteindre notamment l’un des objectifs du projet monétique initié par la BCEAO visant la promotion de l’accès des populations de l’UEMOA aux instruments de paiement électronique.

Lors de la rencontre plusieurs questions liées au système de sécurisation, les enjeux de la démocratisation, la politique et les innovations de GIM-UEMOA ont été relevées par les acteurs de la presse nigérienne.

Madame FoumakoyAissa, présidente de GIM-Niger, M. Mohamed Moudour Directeur Général de l’APBAF du Niger et M. Biaise AHOUANTCHEDE Directeur Général de GIM UEMOA ont respectivement apporté des éléments de réponses à toutes les préoccupations et questions posées par les journalistes nigériens.

En marge des échanges, une rupture collective de jeûne a été offerte aux participants pour immortaliser la rencontre.

À propos de l'Auteur

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley (TamtamInfo News)

À propos Administrateur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.