Home ACTUALITE Gorou Banda, un gouffre financier inutile

Gorou Banda, un gouffre financier inutile

Niamey, la capitale du Niger et ses habitants souffrent. Ils souffrent de la température élevée (plus de 43° même la nuit) et des coupures intempestives d’électricité. Et pourtant, il ya tout juste un mois, précisément le 2 avril 2017, nous célébrons à grandes pompes, l’inauguration officielle de la centrale thermique de Gorou Banda. Dans l’euphorie, nous avions même annoncé que celle-ci présageait de l’indépendance énergétique de notre pays.

Mais les coupures sauvages d’électricité viennent nous rappeler que le problème est plus profond que ce que nous avions pensé. La Nigelec dans sa forme actuelle ne peut plus assurer la fourniture d’électricité aux Nigériens. Nous n’allons pas entrer dans la guerre qui fit rage au sein du sérail du pouvoir pour avoir la tête du DG de la Nigelec, tout le monde connait notre position par rapport à un homme qui s’est déclaré lui-même incapable de solutionner les problèmes de la Nigelec ; mais comme dans ce pays ce sont les médiocres et les incompétents qui occupent la tête de l’administration nigérienne et des sociétés publiques, on laisse faire jusqu’à ce que l’irréparable se produise. Aujourd’hui Gorou banda est un échec, un échec total sur toute la ligne.

A vrai dire, c’est un crime économique. Pour reprendre un passage des réflexions consacrées par un compatriote à Gorou Banda, disons simplement que « Gorou Banda, selon toute probabilité, n’est pas soutenable à moyen et long terme. Selon le témoignage d’un technicien au fait des conditions difficiles dans lesquelles Gorou Banda tourne, chacune des turbines coûte à l’Etat 52 800 000 par jour, en raison de 200 francs le litre de gasoil. Par mois, ça fait 1 584 000 000, soit 19 008 000 000 FCFA par an.

De quoi anéantir financièrement la Sonidep qui souffre déjà des façons de faire de ce client qui consomme sans être en mesure de payer. Car, la Nigelec, censée gérer Gorou Banda n’a pas les capacités financières pour faire face à la voracité de l’ogre de Gorou Banda. Pour Albert Wright, il y a dans nos pays l’erreur de ne pas faire assez de communication. On vient de le vivre avec la crise énergétique. On ne sait pas trop ce qui se passe. Mais quand même, j’ai rencontré le Directeur de l’ONERSOL, afin qu’il me dise s’il a été associé au choix de ce projet.

Et il m’a certifié qu’il n’y a pas été associé. Tout comme moi d’ailleurs. Or, lorsqu’un gouvernement prend la décision d’implanter une centrale de cette importance pour couvrir les besoins du pays, il est nécessaire de procéder au préalable à une large concertation, notamment avec toutes les compétences du pays, afin de s’assurer qu’on n’est pas en train de faire un mauvais choix.

Et moi je pense sincèrement que construire en 2013 une centrale diesel de 100 MW, ce n’est pas un choix pertinent dans un pays comme le Niger qui dispose de tant de potentiel solaire. Ce choix, dis-je, n’est pas judicieux tant du point de vue économique qu’environnemental. Au plan économique va, selon le ministère en charge du dossier,  » produire annuellement 500 gigawatts (GW).  » Je sais que pour produire un (1) GW électrique, il faut environ 250 tonnes de gasoil. C’est dire que le fonctionnement de cette centrale, même si on minore à 240 tonnes par GW en cas de performance des machines, va nécessiter 130.000 tonnes de gasoil par an.

Même lorsqu’on prend le litre de gasoil qui se vend à la pompe à environ 540f à Niamey à 500f, en considérant que l’Etat ne paie pas les taxes y afférentes, le fonctionnement de la centrale va coûter, rien qu’en carburant, environ 52 milliards de francs CFA chaque année. Au coût du carburant, il faut aussi ajouter celui des lubrifiants.

Pour ce dernier, selon les spécialistes (ingénieurs électriciens), il faut compter à peu près 15% du coût du carburant.

Sans compter les coûts d’exploitation, les charges diverses qui peuvent s’élever au moins à environ 12%, le personnel…etc. A tout ceci il faut ajouter l’entretien et le renouvellement du parc car un moteur, ça s’use. Et en général, c’est calculé pour des durées de vie de 15 ans. Autrement dit, tous les 15 ans il faudra faire face à des charges, soit de changement de pièces de rechange, soit pour tout ou partie du système. Ainsi les charges annuelles d’exploitation vont être environ de l’ordre de 80.000.000.000 FCA, soit pratiquement l’équivalent du coût de la centrale elle-même.

Calculez cela sur six (6) ou sept (7) ans. Vous aurez beaucoup de mal à rentabiliser votre centrale, surtout si votre intention, comme nous l’a dit le ministre de l’énergie est  » de maintenir un coût acceptable de vente du KW.  » Si vous vendez 500GW d’électricité annuelle produite par la centrale à 79F le KW, je ne fais pas le calcul sur la base des 79,25 FCFA comme c’est le cas actuellement, vous allez encaisser 39,5 milliards. Alors, regardez un peu l’écart pour ne pas dire l’anomalie : vous brûlez 52 milliards de gasoil, pour encaissez environ 40 milliards. Pensez-vous que c’est judicieux ?

NON !

Dans ce contexte, cela signifie que le déficit sera supporté, soit avec le budget de l’Etat, ou nécessairement en augmentant le prix du KW. Et pour rentabiliser une centrale diesel, il faudrait vendre le KW au moins à 180 F, soit plus de deux (2) fois son coût actuel ». Actuellement malgré Gorou banda, les Niaméens vivent dans le noir. Les personnes âgées, les malades, les enfants, meurent à cause de la chaleur excessive et du manque d’électricité.

Et pendant ce temps, les responsables de la Nigelec attendent l’arrivée d’un technicien, dont la « fusée » est censée atterrir hier à Niamey.

Pauvres de nous !!!!!!!!!!!!!!

[author ]Ibrahim Aghali (Web Contributeur) Tamtam Info News[/author]

34 Comments

  1. Votre article est très naïf, mais il faut connaître l’ évolution du domaine pour mieux apprécier Goroubanda et comprendre qu’a ce stade il n’y avait beaucoup de choix.
    Un peu de rappel ; la ligne d’interconnexion avec le Nigeria a été mise en service dans les années 1970 avec une capacité de 40MW alors que les besoins maxi., ne dépassent guère 15MW en 1976..quelques années plus tard entre 1978 et 1986 il été installé 30MW(double des beesoins de l’époque ) en diesel comme secours pour sécuriser la zone de la capitale avec des rendements moyens de consommation gas oil de 350 à 400g/ par kwh,néanmoins , c’était au grand bonheur des nigeriens car la qualité de service était au rendez-vous .Malheureusement, nous avons tous dormi et manger tranquillement nos MW sans penser au lendemain c’est à dire jusqu’aux années 2000 où les besoins ont commencé à dépasser là capacité de l’interconnexion avec le Nigeria (40MW).du coup on a commencé à dépoussiérer le dossier Kandadji et à explorer Salkadamn’a. On était tellement lent lorsque en 2008 on a connu 36h de coupure alors non seulement le parc diesel devenu vétuste et onéreux nous a lâché, mais aussi que la production du Nigeria,déjà insuffisante, était sérieusement perturbée. On courrait alors partout pour chercher une solution rapide. Nigelec avait entrepris de doubler la capacité de la ligne d’importation mais cela était un court terme, .Goroubanda était la solution car la demande de plus de 83MW en 2011 , a atteint l’offre de production d’énergie électrique. La solution GB était abordable en investissement(70Milliards) et rapide d’exécution, .en outre on avait à l’époque planifier Kandadj et Salkadamna en 2017 et 2018 ce qui fait que GB ne va fonctionner qu’en complément en attendant ces projets puis resterai un secours de la capitale. Mais seulement voilà GB terminée et les autres projets ne sont pas au rendez-vous. La demande est de l’ordre de 150MW alors que l’offre d’énergie ne peut pas couvrir plus de 90MW (ligne 132kv plus les anciens groupes ).Ainsi GB est heureuse là pour couvrir le reste et assurer le secours en cas d’indisponibilité de la ligne d’importation avec un rendement moyen en combustible de moins de 200g /kwh, c’est certes performent mais les coût sont importants. Les solution solaires couramment invoquée ne produisent que dans la journée et sont budgétivores en investissement. En effet ,i/un solaire thermique avec stockage de meme puissance que GB coûterait plus de 500Milliards Fcfa, et ii/un solaire photo voltaltaique(PV) sans stockage coûterait 70Milliards Fcfa pour la même puissance que GB (voir site livelized energy cost LAZARD).
    De ce qui precede et en attente les grands projets Kandadji, Salkadamna et le WAPP on peux amelorer l’offre de production en coût d’exploitation, avec du solaire PV.

  2. Jeune homme en pleine forme et sportif, recherche un emploi de chauffeur particulier ou chauffeur de camion. Je suis nigérien. J’ai 12 ans d’expérience de conduite au Niger, 10 ans d’expérience de conduite en Europe, au Burkina Faso, au Bénin et au Togo. Je possède quelques notions en mécanique et je sais bien faire l’entretien d’un véhicule. Je suis une personne propre, ordonnée et aimant garder un endroit (véhicule) propre. Je suis très patient, calme, discret et sociable. Je suis ouvert d’esprit et désire apprendre plus. Je ne bois pas d’alcool et ne fume pas (l’alcool et le tabac ne me dérange pas). Je possède un permis de conduire nigérien, européen, un diplôme de secouriste Croix Rouge…etc. Bonne connaissance du français, parlé et écrit ; anglais basique ; djerma et haoussa (langues maternelles). Je suis disponible immédiatement, tous les jours et 24H/24H.
    Veuillez me contacter au 99. 67.42.17 pour d’amples informations ou entretien.

  3. (Agence Ecofin) – La République du Bénin et celle du Niger, ont versé environ 159 millions $ pour importer de l’électricité du Nigéria. C’est ce qu’a révélé la Nigeria Bulk Electricity Trader (NBET) dans un communiqué rapporté par le site d’informations nigérian The Sun.

    Ledit communiqué a été rendu public à la sortie de la 15ème rencontre mensuelle entre le ministre de l’énergie, Babatunde Fashola, et les acteurs du secteur énergétique.

    « La NBET rapportant les paiements effectués par les clients internationaux a indiqué que la NIGELEC (Niger) et la CEB (Bénin) ont versés 159 773 116,61 millions $ en guise de frais d’électricité. Cette somme a été transférée aux producteurs et services ayant fourni de l’énergie aux deux nations, » indique le communiqué.

    Pour rappel, le Nigéria connait actuellement une crise énergétique qui ralentit son économie. En effet, selon le bureau national des statistiques (NBS), le pays a généré en moyenne environ 3,7 GW durant le premier trimestre de l’année, pour une demande de plus de 15 GW en 2016.

  4. Avec Gorou banda le pouvoir en place a essayé de trouver une solution à nos problèmes de fourniture du courant électrique qui durent depuis notre indépendance.
    Cette solution n’est apparemment pas la bonne.
    Et les nigériens qui aiment le Niger sont légitimement frustrés, pressés qu’ils sont de voir notre pays sortir de sa précarité énergétique.
    Parallèlement, ceux qui ont toujours des échecs, des malheurs à notre pays applaudissent, rient, se congratulent.
    Pourquoi ? Mais parce que le pouvoir a échoué…
    Mais de grâce :
    – Que ceux qui n’ont jamais rien essayé de bon pour ce pays se taisent.
    – Que ceux qui n’ont fait que diviser les nigériens calment leur ardeur
    – Que ceux qui n’ont jamais voulu s’afficher à l’inauguration des investissements structurants pour notre pays Comme la pose de la première pierre du barrage de Kandadji, de la SORAZ du deuxième pont restent petitement dans leurs petits souliers.
    Celui qui est couché ne tombe évidemment pas
    Donc seuls ceux qui essaient, seuls ceux qui tentent, seuls ceux qui osent échouent
    Ce pouvoir a au moins tenté.
    Cela n’a peut-être pas marché
    Mais il faut oser recommencer
    En prenant soin de corriger nos erreurs
    Car nous n’avons d’autres choix, si nous voulons que notre pays avance.
    Marcher c’est poser un pied devant un autre et recommencer.
    Donc marchons et qu’ALLAH nous éclaire de sa Lumière Divine
    ALLAH protège notre pays. AMEEEEEN

  5. ASSALAM ALAIKOUM

    TU VOIS DG, JE T’AI DIS DE FAIRE ATTENTION QUAND TU DÉPENSES POUR LE PARTI, CE QUE TU DONNES POUR LE PARTI ET POUR BALLAYARA COMMENCE A SORTIR.

    FAIS ATTENTION ET PROTÈGE TES ARRIÈRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Ça y est : les conclusions de l’audit du ministère de la défense nationale sont sur le Bureau du Procureur de République…

Selon des sources dignes de foi, le Bureau du Procureur de la République a reçu, le vendre…