Home ACTUALITE Hommage à Mohamed Ben Omar…

Hommage à Mohamed Ben Omar…

Il fut Un homme humble, modeste, courtois avec un cœur plein de générosité, attaché à ses propres convictions et évitant au maximum de blesser son prochain.

Pour lui la Duniya,ce bas monde n’est rien , il faut savoir laisser des bons souvenirs et c’est assurément ce qu’il nous lègue en nous quittant en ce mois béni de Ramadan. Il était si humble qu’il ne s’est jamais cru au dessus des autres quelque soit par ailleurs la fonction qu’il occupa soit au parlement soit au gouvernement. Il était accessible à tous.

Il était si chaleureux et humain qu’il partageait ses repas avec ses chauffeurs, apprentis chauffeurs et gardes du corps ( que ce soit lors des missions ou à domicile) et pouvait s’arrêter pour saluer une personne qu’il reconnaissait dans la rue. Une de ses grandes qualités est qu’il était un homme loyal et dévoué à ses supérieurs hiérarchiques qu’il traitait avec le respect dû aux ainés.

Quant à ses amis d’enfance et ses camarades de l’époque il ne les oubliait jamais et gardait vis à vis d’eux la même relation dans la plus grande simplicité. Il aimait tant sa famille et réservait une place privilégiée à sa mère et son petit frère Ali . Son épouse Aicha était par dessus tout la meilleure des épouses.

Voici quelques témoignages dans ses rapports avec les hommes politiques :

Avec Baré Maïnassara: la disparition tragique du Général Baré et son parent Ali Saadi l’a laissée sans espoir n’eut été sa force de foi pour surmonter les épreuves. Et ceci d’autant que la veille ou même le matin du 9 Avril 1999 , Ben qui était le conseiller principal du président Baré ne se doutait de rien.

Plus tard il se remémora ces paroles de feu Ali Saadi avant leur départ « Tu n’as rien entendu? lance Ali , Non répond Ben, très bien nous en reparlerons quand nous serons de retour »

C’est bien plus tard en faisant les recoupements que Ben Omar avait compris que les défunts Baré et Ali avaient un pressentiment…

Avec le président du RDP Hamid Algabid, le défunt Ben Omar avait un très grand respect pour le vieux Hamid qu’il essayait de ménager pour ne pas le blesser jusqu’à ce qu’il s’en sépare à l’amiable en fondant son propre parti le PSD Bassira

Avec le Président Tandja: il nouait une relation de fils et père. Il avait tellement de respect pour le président Tandja qu’il faisait tout pour honorer sa confiance. Il me disait souvent « je t’assure Boussada on a la chance d’avoir ce vieux, il est sage et il connaît tous les rouages de l’Etat »

Ben avait aussi beaucoup de respect pour les épouses Tandja. Lorsque le Président Tandja ou même le Président Baré lui demandait un travail, je l’ai vu s’y mettre comme un élève devant rendre ses devoirs le lendemain.

Avec le premier ministre Hama Amadou, Ben avait aussi beaucoup d’estime pour Hama Amadou qu’il considérait à l’image de Tandja comme un fin connaisseur du Niger et politiquement rusé. Il avait certes partagé des moments de complicité avec Hama tant à l’Assemblée Nationale qu’au gouvernement et cela parfois à des moments de forte crise politique notamment lors de la gestation du Tazartché quand les deux hommes politiques s’interrogeaient sur les intentions du Président Tandja.

Avec le Président Mahamadou Issoufou : ayant été militant de première heure du PNDS , Ben a certes éprouvé beaucoup d’admiration et de grand respect pour le Président Issoufou. Il évitait toujours de heurter la sensibilité du Président Issoufou d’une manière ou d’une autre et cela dans toutes les crises politiques. Hélas je ne suis pas resté durant le règne du Président Issoufou pour apporter d’autres témoignages.

Avec le Président Bazoum Mohamed: Pour Ben Omar , Bazoum c’est d’abord le parent, l’ainé qu’il ne faut surtout pas offusquer au risque de rompre le lien familial. Il avait un si profond respect pour Bazoum au point d’en subir l’ascendance . Il veillait soigneusement à préserver le lien. Malgré quelques désaccords politiques, leurs pendules se sont toujours accordées.

Il y’a quelques mois alors qu’il était en visite officielle à Tunis il me rendit visite par deux fois alors que j’étais convalescent. Ce fut nos retrouvailles d’Adieu. Nous parlâmes de la crise en Libye mais aussi des futures élections présidentielles au Niger . Puis nous nous séparâmes en nous promettant de nous retrouver à la campagne.

Hélas je ne te révérais jamais cher grand frère . Dieu en a décidé autrement. Je pense à ta gentille épouse ainsi qu’aux enfants que j’ai vu grandir sous mes yeux, j’y pense et la douleur qui m’étreint fait place aux larmes qui s’écoulent. Repose en paix !

Nous te rejoindrons. Qui sait si nous atteindrons cette campagne sauf notre créateur bien aimé. A Dieu nous appartenons et à lui nous retournons.

Par Boussada Ben Ali (Contribution Web)

3 Comments

  1. Son humilité, sa grandeur d’esprit et son ouverture à ceux qui pensent être ses sous-ordres en fonction; la preuve évidente me parvint du propre frère biologique et successeur aux mamelles maternelles qui dit:

    UN MATIN D’UN SAMEDI, ALORS QU’IL ÉTAIT MINISTRE DES POSTES, TÉLÉCOMMUNICATIONS ET ÉCONOMIE NUMÉRIQUE, NOUS CIRCULONS EN VOITURE DANS LE QUARTIER CITÉ-SONITEL QUAND IL DEMANDA À MON SIGNALEUR, DE BIFURQUER DANS LE CENTRE DES TRANSMISSIONS SPATIALES (DOMSAT); OÙ, ILS TROUVÈRENT UN CERTAIN ZAKARIA SAÏDOU KABALÉ TECHNICIEN.SUP ASSURANT LE SERVICE DE PERMANENCE QUI LUI DIT TOUT DE CE QU’IL VEUT SAVOIR SUR LE TRAFIC D’INTERNET AYANT CONNU DES DIFFICULTÉS LA VEILLE.

    EN SORTANT DU CENTRE, LE MINISTRE MOHAMED BEN OMAR VIT DES ENFANTS DANS LA COUR QUI ONT ATTRAPÉ DES OISEAUX AUX AILES HEUREUSEMENT NON DÉPLUMÉES, TROIS « TOURTERELLES » PRISES GRÂCE À DE PIÈGES. L’HUMBLE MINISTRE BEN OMAR MOHAMED DESCENDIT DE LA VOITURE ET VA VERS TOUT EN RASSURANT CES ENFANTS À NE RIEN CRAINDRE, CONTRAINTS DE RESTER À LEUR PLACE DANS CE CENTRE CLÔTURÉ. Il leur demanda ce qu’ils allaient faire de ces oiseaux; et, ils lui répondirent qu’ils prépareront un FESTIN avec ça. ALORS BEN OMAR LEUR DIT QUE LUI AUSSI, IL AIMENT CES OISEAUX. D’UNE BRÈVE TRANSACTION, CES GOSSES LUI VENDIRENT CES TROIS TOURTERELLES À MILLE (1000 FCFA) FRANCS CHACUNE SOIT 3000 FCFA QU’IL PAYA CASH ET SUR LE CHAMP; PUIS IL S’ACCROUPIE COMME POUR LES AUSCULTER LEUR ÉTAT DE SANTÉ. ELLES SE PORTENT TOUTES BIEN.

    TELLE QU’ON SOUPÈSE UN OBJET POUR ÉVALUER SON POIDS; ET PAFFF!!! IL LES LIBÉRA QUI PRIRENT LEUR ENVOL; PUIS, DIT: « ALHAMDOU LILLAH »! Pourquoi tout ça pour de simples oiseaux, lui dit l’autre?

    Il REGARDE LE PLUS GRAND D’ENTRE LES ENFANTS ET LUI DIT, OÙ EST TA MAMAN, TOI? À la maison rétorqua l’enfant. ALORS, IMAGINE-TOI L’OISILLON LAISSÉ DANS LE NID ET QUE CE SOIT TA MAMAN VENUE PICORER POUR VOUS TROUVER À MANGER PENDANT QUE QUELQU’UN L’ATTRAPA; SI TU LE VOIS, LE LAISSERAS-TU SANS QU’IL NE LA LIBÈRE? ALORS, CONSIDÈRE TOUTE CRÉATURE D’ALLAH (swt) AVEC RESPECT POUR LES SIENS DÉPENDANTS D’ELLE, PEUT-ÊTRE INCAPABLES DE S’AUTOGÉRER POUR VIVRE!

    Aux uns et aux autres de méditer sur la profondeur d’âme de ce Regretté Mohamed Ben Omar que notre pays vient de perdre. Pour notre part, nous adressons nos condoléances très attristées au premier abord, À SEM LE PRÉSIDENT ISSOUFOU MAHAMADOU ET À S.E LE P.M BRIGI RAFINI QUI SAVENT MIEUX QUE QUICONQUE, COMMENT ET COMBIEN IL VAUT AU SERVICE DE NOTRE MÈRE-PATRIE NIGER.
    Ensuite, nos larmes se séchèrent devant toute sa famille biologique qui a perdu un homme prêt à tout pour les voir satisfait de lui quand sa famille politique ne peut que frotter son mouchoir sur les joues pour balayer ce que ses yeux ne peuvent retenir. QUE SON ÂME REPOSE EN PAIX. AMINE!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

LE REPRESENTANT PERMANENT DU PAKISTAN ET PRESIDENT DE L’ECOSOC CHEZ LE REPRESENTANT PARMANENT DU NIGER ET PRESIDENT DU COSEIL DE SECURITE DES NATIONS UNIES

Cette audience accordée au Représentant du Pakistan par le Représentant du Niger porte ess…