Home ACTUALITE Hommage posrthume à Saidou Sidibé Repose en paix Sasi, notre frère notre ami, notre camarade.

Hommage posrthume à Saidou Sidibé Repose en paix Sasi, notre frère notre ami, notre camarade.

Sasi, en te disant au revoir, le 29 août dernier, à midi, à l’aéroport de Niamey, je ne savais pas que c’était un adieu. Pourtant tu paraissais en forme, plein d’entrain et taquin, comme d’habitude. Le dimanche 26 août à 11h30, tu as passé plus d’une heure à notre domicile pour fraterniser avec ton grand-frère Souleymane et moi à l’occasion de la fête de Tabaski.

Tu y as retrouvé ton frère de Liberté, Karidio, et nous avons épilogué sur la vie. En somme, une causerie bienfaisante en présence d’autres parents qui ont beaucoup appris de toi. A un d’entre eux, tu as d’ailleurs envoyé deux (2) de tes livres, témoins de la richesse de tes connaissances, de ta compétence de ta riche expérience et de ton parcours professionnel exemplaire.

J’ai fait mes débuts dans l’administration, entre autres, sous ta guidance, alors que tu n’étais pas mon tuteur. Avec patience, tu répondais à mes multiples solicitations, à mes incessantes questions pour comprendre certains dossiers qui m’étaient confiés.

Pour comprendre les rouages de l’administration,il y avait mon tuteur Moussa Elhadj Adam, mais pour parfaire mon apprentissage et accroître mes connaissances pratiques, il y avait toi, il y avait aussi Issoufou Mahamadou. J’ai eu la chance de te remplacer auprès du Premier Ministre Brigi Rafini comme Directeur de Cabinet. Là aussi j’ai trouvé le terrain deblayé avec la rigueur et le sérieux que tous te reconnaissent.

Sasi, mon témoignage est certainement le même que celui de beaucoup d’autres, car tu es un homme ouvert, affable, généreux, serviable, dévoué, loyal. Tu es un mari aimant pour Hadiza, un père affectueux et attentif pour Ahmed, Aissa et Halima. Tu es un ciment pour ta grande famille, côté père comme côté mère.

Nos enfants regretteront beaucoup tonton Sidibéqui les écoute avec attention, les conseille se met à leur niveau pour les comprendre et mieux lesélever. Avec les camarades, j’ai observé ta complicité avec plusieurs dentre eux.

En sommes, tu es ouvert à tous. Ton amitiétranscende le parti, les clans quels quils soient. Tu es un rassembleur, sans faire defforts en étant tout simplement toimême.

Et voilà que en cette journée fatidique du 30 août2018, la mort vint t’arracher brutalement notre affection. Comme Badroum, tu laisses un grand vide dans notre cercle commun qui est bien large. Notre peine immense sera comblée par les souvenirs précieux et surtout les leçons de vie que tu nous as léguées. Notre foi nous aidera à traverser lépreuve.

Que Dieu, le Tout Puissant, le Très Clément, te fasse miséricorde, quil tacceuille dans sonParadis éternel que nous estimons, dans notre humble analyse dêtre humain, tu mérites amplement.

Repose en Paix Saidou Sidibé, Sasi, notre frère notre ami, notre camarade.

Aichatou Boulama Kane

13 Comments

  1. Le ridicule, tu veux saluer ou salir sa mémoire. La république des familles. Honte, honte,… Et malheureusement pour vos connaissances parce qu’elles se transforment en vos griots

  2. Eh bien, dites à la ministre Aichatou Kané qu’on écrit « en somme » et non « en sommes ». Dites-lui aussi qu’on écrit « les clans quels qu’ils soient » et non « les clans quelqu’ils soient ». Dites-lui encore qu’on écrit « au revoir » et non « aurevoir », « j’ai fait » et non « j’ai fais », « toi-même » et non « toi même ». Dites-lui surtout que « guidance » en français ne signifie pas du tout ce qu’elle croit. En anglais le mot « guidance » aurait convenu mais pas en français. En effet, le mot « guidance » en français veut dire « structure d’accueil pour enfants en difficulté ». Elle aurait donc dû dire « sous ta direction » ou encore « sous ton mentorat » et non « sous ta guidance ».

    Le temps me manque pour relever les multiples autres fautes et incorrections. Cet article est écrit en très mauvais français, proche du langage des individus semi-analphabètes.

    Et pourtant Madame Kané me donne l’impression d’être une personne très arrogante qui croit être « naturellement » douée d’une intelligence supérieure et ne se prive pas de montrer du mépris à ses interlocuteurs au point de les humilier publiquement.

    Ceci dit, paix à l’âme du défunt.

  3. Sister Rabi. Aichatou Boulama, Aichatou Mindaoudou et bien d’autres femmes sont capables de faire mieux que les hommes.

  4. Je lis « 8 PLUSIEURS COMMENTAIRES » alors que seuls 4 sont visibles. Les autres sont surement effaces´sur instruction de l´auteur de l´article qui peut apparemment tout se permettre dans ce pays. Encore une preuve de l´appartenance de tamtaminfo a la clique.

  5. Rest in peace brother Saidou!

    Que vous supportez notre Guimbiya Nationale ou pas, il faut la voir sur le terrain de combat pour l’admirer. Elle se bat avec courage pour le développement de la République du Niger et elle fait peur aux hommes. Donc à vos gardes Brothers. Les hommes, si vous continuez votre pagaille, nous allons imposer nos grandes sœurs qui peuvent bien gérer notre nation.

    1. Ta soeur n´est autre qu´une complice de plus a l´oeuvre de destruction nationale entamee par le regime malfaisant des camarades. Nothing else.

  6. Bien sûr que c’est Aichatou Kane Alias Guimbiya; elle s’en est pas cachée et en pareille circonstance je ne peux que m’incliner devant cet hommage plein d’affection et d’émotion. Au risque de faire une digression, je me rends compte que le régime TARAYYA n’est qu’une OLIGARCHIE savamment monté bien avant la conférence nationale. L’auteure parle instinctivement de cercle, de camarades et bien sûr de familles, somme toute de Parents et amis (sans les connaissances ni alliés)….c’est ca le Guri système de la 7eme République au Niger. Cela dit Allah akbar!!!! Que l’âme du disparu repose en paix…..

  7. L’auteur de cet écrit n’est autre que Mme Kane Aichatou Boulama car c’est son surnom « Guibiya »

    1. Quelle violation de la confidentialité et de l’intimité de l’auteur ?

      Elle ne s’en cachait certainement pas, puisque vous l’avez su, vous auriez dû le garder pour vous.

      De nos jours les règles de base de courtoisie et de vie commune ne sont plus de mises au Niger.

      Je salue les témoignages empreints d’humour et de respect que font certaines personnes (i.e. Djibril Baré) pour honorer la mémoire de nos illustres disparus. C’est une brillante façon de reconnaître la contribution de ces personnes dans la vie sociale de notre nation.

      Merci Guimbiya et merci Djibril Baré.

  8. Qui est cet homme, en rendant hommage au Ministre Sidibé , déforme le nom du premier ministre, peut être à dessein, en lui donnant Brigitte au lieu de Birgi , quel rapport ?Si c’est à dessein , il a manqué de respect à la 2ème personnalité de la république et c’est condamnable!

    1. 😋😎 Et qui te dit que Brigitte Rafini avec son NIQUAB est la deuxième personnalité de la République ?

      Que fais tu du Président de L’assemblée , même. Balsa, n’est ce pas lui la deuxième personnalité ????

      Ou bien tu as Apatachée ou sodabi ce matin…..

Comments are closed.

Check Also

Drame d’inates : le Président Issoufou écourte sa mission en Égypte…

A la suite du drame survenu à inates où une base militaire des FDS a été attaquée par plus…