Accueil / ACTUALITE / Hommage : quinze défenseurs des droits de l’homme qui ont marqué 2014 dont le responsable du ROTAB Mr. Ali Idrissa Honoré

Hommage : quinze défenseurs des droits de l’homme qui ont marqué 2014 dont le responsable du ROTAB Mr. Ali Idrissa Honoré

Jeune Afrique vous propose sa sélection des quinze défenseurs des droits de l'homme qui ont marqué 2014.

Jeune Afrique vous propose sa sélection des quinze défenseurs des droits de l’homme qui ont marqué 2014.

Ils sont nombreux en Afrique à défendre les droits de l’homme. Lutte contre la torture, soutien aux prisonniers, droit à la terre… « Jeune Afrique » a sélectionné quinze activistes qui ont marqué l’année 2014 sur le continent.

Certains sont connus internationalement et ont obtenu de multiples récompenses. D’autres, plus anonymes, luttent loin des regards, ou presque. Tous ont fait de la lutte pour les droits de l’homme un idéal. Militants contre la torture et les arrestations arbitraires, opposants à la violence et à la corruption ou encore partisans du droit à la terre, ils risquent tous leur vie sur le continent, face à des pouvoirs politiques ou économiques.

Ali IDRISSA (coordinateur exécutif  ROTAB)

Ali IDRISSA (coordinateur exécutif ROTAB)

Ali Idrissa (Niger)

Ali Idrissa est le coordonnateur national du ROTAB (Réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire) au Niger et l’un des membres fondateurs et vice-président d’une des plus importantes organisations de défense des droits de l’Homme, CROISADE Niger. Il milite notamment pour une plus grande transparence dans les accords passés entre son pays et le groupe Areva. (DR)

 

 

 

 

 

 

 

Denis Mukwege (RDC)

Denis Mukwege (RDC)

Denis Mukwege (RDC)

Il dirige depuis 1996 la clinique de Panzi, à Bukavu, en RDC. Le chirurgien gynécologue congolais y a soigné, depuis son ouverture, plus de 40 000 femmes et petites filles victimes de violences sexuelles dans la région. Sillonant la planète pour sensibiliser la communauté internationale à la situation du Kivu, il a reçu le prix Sakharov 2014 du Parlement européen. (AFP)

 

 

Alice Nkom Alice Nkom (Cameroun)

L’avocate camerounaise s’attaque depuis plus de dix ans à l’article 347 bis pénalisant l’homosexualité au Cameroun. Le « combat de sa vie », explique-t-elle, et pour lequel elle a reçu le prix des droits de l’homme de la section allemande d’Amnesty international. Elle œuvre – notamment aux côtés du Français Robert Badinter – pour une dépénalisation internationale de l’homosexualité. (AFP)

Jacqueline MoudeinaJacqueline Moudeina (Tchad/Sénégal)

Cette avocate tchadienne a lutté pendant 20 ans pour que Hissène Habré, à qui une commission d’enquête impute la mort de 40 000 personnes, soit jugé. Elle a fini par obtenir gain de cause, le procès Hissène Habré devant s’ouvrir prochainement à Dakar. Ce combat lui a valu le « Nobel des droits de l’homme » (2002) et le prix Alison-Des-Forges de Human Rights Watch (2013). (AFP)

Khadija RyadKhadija Ryadi (Maroc)

Militant depuis 1983 pour les droits de l’homme au Maroc, elle a été l’une des premières femmes à rejoindre l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) et la première à la présider (de 2007 à 2013). Elle coordonne un réseau d’ONG des droits de l’homme et est engagée aux côtés du Mouvement du 20 février. En décembre 2013, elle a reçu le prix des Nations unies pour la cause des droits de l’homme. (DR)

Radhia NasraouiRadhia Nasraoui (Tunisie)

Cette avocate tunisienne est spécialisée dans la défense des droits humains, et particulièrement engagée contre la torture. Conjointe d’Hamma Hammami, leader du Parti des travailleurs, elle a participé à la fondation de l’Association de lutte contre la torture en Tunisie en 2003. Elle a été élue en octobre 2014 membre du Sous-Comité pour la prévention de la torture et autres peines ou traitements cruels à Genève. (AFP)

 
Alaa Abdel FattahAlaa Abdel Fattah

Alaa Abdel Fattah est une figure de la révolte populaire de 2011 qui chassa du pouvoir le président Hosni Moubarak. Arrêté à de multiples reprises en 2006, 2011, 2013, il a été condamné en juin 2014 à 15 ans de prison pour résistance aux autorités et violation de la loi qui interdit les manifestations. Sa soeur, Yara Sallam, elle aussi figure de la révolte de 2011, a quant à elle été condamnée fin octobre à trois ans de prison pour avoir participé à une manifestation non autorisée. (AFP)

Biram Dah Ould AbeiBiram Dah Ould Abeid (Mauritanie)
Fondateur de l’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste (IRA Mauritanie) et lui-même descendant d’esclaves, Biram Dah Abeid lutte contre l’esclavage et le racisme dont sont victimes les membres de la communauté haratine en Mauritanie. Plusieurs fois emprisonné par les autorités et récompensé, en 2013, par le Prix des droits de l’homme des Nations unies, il a une nouvelle fois été arrêté le 11 novembre 2014 et est toujours détenu en Mauritanie en compagnie de militants de son organisation. (AFP)

 

Tresor NziTrésor Nzila (Congo-Brazzaville)

Trésor Nzila est le président de l’Observatoire congolais des droits de l’Homme. Il est actuellement en pointe dans la défense des victimes des disparus du Beach et dans la lutte contre les violences policières à l’encontre des opposants politiques. Il est également un farouche défenseur du respect de la Constitution du Congo-Brazzaville, selon laquelle le président Denis Sassou Nguesso ne peut se représenter en 2016. (DR)

Rafael Marques de MoraisRafael Marques de Morais (Angola)

Rafael Marques de Morais a dédié sa carrière à la lutte contre la corruption et pour la transparence en Angola. Depuis la parution de son livre « Diamants de sang : corruption et torture en Angola » en 2011 et son dépôt de plainte contre des proches du président angolais pour actes de torture, Rafael Marques de Morais est victime de violences et de harcèlement judiciaire. Il est aujourd’hui accusé dans neuf procès différents pour avoir accompli son travail de journaliste. (DR)

Frederic Loua-Frédéric Loua (Guinée)

Avocat au Barreau de Guinée, Foromo Frédéric Loua est le président de l’ONG « Les mêmes droits pour tous » (MDT), pionnière dans l’assistance aux détenus et aux victimes de torture en Guinée. Il a notamment collaboré avec le bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme pour former les forces de défense et de sécurité en droits de l’homme et en droit international humanitaire. (DR)

Jean-Elvis Ebang OndoJean-Elvis Ebang Ondo (Gabon)

Jean Elvis Ebang Ondo est le fondateur de l’Association de lutte contre les crimes rituels (ALCR), créée en 2006 pour soutenir les familles des victimes de crimes rituels dans leur combat pour la justice, son propre fils de 12 ans ayant été tué et mutilé en 2005. Il lutte depuis presque dix ans contre l’impunité des commanditaires des crimes rituels, notamment en période électorale. (DR)

Pierre Claver MbonimPierre Claver Mbonimpa (Burundi)

Pierre Claver Mbonimpa est le président de l’Association pour la protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH). Détenu pour atteinte à la sûreté de l’État, le “Mandela burundais” a, le 29 septembre, quitté la prison centrale de Bujumbura pour raisons médicales. (DR)

Nasako BesingiNasako Besingi (Cameroun)

Nasako Besingi et son ONG Struggle to Economise Future Environment (SEFE) luttent pour protéger les droits de la population et pour préserver les forêts du sud-ouest du Cameroun. Soumis à des menaces, des procès et des arrestations, il a notamment été poursuivi en diffamation en septembre 2014 par la société américaine Herakles Farms, spécialisée dans l’huile de palme. (DR)

 
Cette sélection ne serait évidemment pas complète si nous n’y ajoutions les personnes ayant perdu la vie dans leur lutte pour les droits humains. Parmi elles, la Sud-Africaine Thuli Ndlovu, le Soudanais Osman Hummaida et la Libyenne Salwa Bughaighis.
Thuli NdlovuThuli Ndlovu (Afrique du Sud)

Thuli Ndlovu (Afrique du Sud) était membre du mouvement Abahlali Basemjondolo, dont le but est de protester contre l’occupation de terrains auparavant promis à la construction de maisons pour les habitants des bidonvilles. Se battant pour l’attribution de nouveaux logement aux défavorisés et contre la corruption, elle a été assassinée le 29 septembre 2014.

Osman HummaidaOsman Hummaida

Le Soudanais Osman Hummaida a lutté pendant 30 ans pour que cessent les exécutions, bombardements indiscriminés et autres violations contre les populations du Soudan. Soupçonné en 2008 de transmettre des renseignements à la Cour pénale internationale (CPI) sur les crimes au Darfour, il avait été arrêté et torturé par les services de renseignements. Il avait dû fuir son pays et mener son combat en exil. Il est décédé le 17 avril 2014.
Salwa BughaighisSalwa Bughaighis
Militante des droits de l’homme, Salwa Bughaighis a été assassinée le 28 juin 2014 à son domicile de Benghazi. Refusant de porter le voile, la Libyenne était l’une des rares femmes à continuer de défier les milices islamistes. Après avoir résisté à la tyrannie de Mouammar Kadhafi et défendu des activistes islamistes, elle continuait à se battre pour les droits des femmes libyennes.

À propos de l'Auteur

Source: JEUNE AFRIQUE

 

À propos Administrateur

7 plusieurs commentaires

  1. TOH! BONBON!! TOH! 🙂

    Peut être TOTO A DIT ne sait pas compter …. Confond les chiffres …. Quand l’on parlait de 15 Défenseurs de Droits de l’homme …. Sélectionnés …

    TOTO A DIT…: lui ne voit et recompte que 14….. 🙂

    Comment ?

    Pour lui …. Jusqu’a preuve du contraire …. ALICE NKOM…camerounaise . Cette avocate qui s’en prend a l’article 347 bis pénalisant l’homosexualité … Doit être rayée de la liste de sélectionnés

    Choisir d’être homosexuel … d’être Gay …. d’être Lesbienne …. N’est pas un droit mais un choix ….. Personnel .

    Et pourquoi veut elle dépénaliser cette disposition en voulant faire l’homosexualité légale ?
    WIWI! pourquoi ?… Est elle une lesbienne cachée?

    Qui la pénalisation de cette monstruosité humaine dérange ?

    En tout cas ….pas TOTO A DIT … 🙂

    ET TOTO A DIT …. s’aligne au Yahya Jammeh de Gambie….. Au Robert Mugabe de Zimbabwe…… Au Musevini d’Ouganda……qui ne cachent pas leur colère leur opposition contre cette BORDELLERIE HUMAINE …. Cette animalité humaine ….. Les auteurs de ce crime se doivent d’être passés au POTEAU ….. Point barre …..

    Et qui ne pas content ? 🙂
    SON PROBLÈME !!

    Si même les livres religieux parlaient du sort réservé aux auteurs de l’homosexualité …. Leur destruction et punition …..

    POURQUOI….. Chercher a compromettre et leur plaire …..?

    Et comment comprendre qu’au Cameroun a majorité non musulmane … Ait accepté de pénaliser cette pratique de malades mentaux …. En l’insérant jusqu’à dans la constitution …..
    et qu’au Niger …. Un pays dit a 99.99 %…. Des dits adultes appelés Éducateurs …. Des soit disants Enseignants … Des Imbéciles incompétents Dépravés a punir … Osent pousser leur stupidité jusqu’à vouloir dispenser des cours d’acceptation d’homosexualité …. Des cours d’embrassage et de mastubation aux enfants … Vos enfants… Vos neveux … Vos nièces …. Des cours de waikouroutaraye et karouwantchi et de débaucherie ?

    Comment ces idiots a TÊTE CONSTIPÉE DE MOUTON ont ils osé dans leur dit module de Pornographie… Aux ZENFANFS ?

    Ils devraient être castrés ces salauds comme devraient être tuer ces homosexuels machins machins …. Droit de l’homme ou pas …. Droit de l’homme ne signifie pas perversion humaine… Prostitution mentale ..

    Même l’animal dans son instinct est réfractaire a la pratique de l’homosexualité … pourtant … Il marche sur ces 4 pattes ….

    TOTO A DIT supporte 200% la décision de Yahya Jammeh … Qui disait en paraphrasant …. si un Homosexuel frôle ou atterrit en Gambie … DE SE CONSIDÉRER COMME UN HOMME MORT ……
    WIWI :). WIWI 🙂 Tues les .. JAMMEH!!

    Et pour ceux ou celles qui sont choqués …. : LEURS PROBLEMES !!! 🙂 🙂

    Et dit on aussi … Dans le futur …. que dans cette quête de droit de l’homme …. Émargeraient des tarés sociaux qui feront aussi la promotion de l’INCESTE …. Qui diraient comme il y a machin de droit de l’homme … Que le père peut coucher avec sa fille …. Le fils avec sa mère ?
    Que c’est machin de défense de droit de l’homme ?

    Diraient ils ? Ces parleurs de droits de ZHOMME?

    Et Félicitations aux 14 sélectionnés .. Pour l’autre … C’est son affaire 🙂

  2. Bravo et encore félicitations pour cette reconnaissance qui se passe de tout commentaire pour nous nigeriens. Keep it up.

  3. Félicitations Mr IDRISSA. A l’heure où l’écrasante majorité des membres de la société civile nigérienne n’a pu résister à l’appel de ventre, vous continuez votre noble et pacifique combat. Bravo et merci.

  4. Felicitations et encouragements a Ali idrissa . Vous jouez pleinement votre part de patriotisme.

  5. pour ce qui sont musulmans parmi ces«defenseurs des droits de l homme» je les exhorte a la prudence.parceque en tant que musulman ils doivent savoir que les meilleurs droits qui soient et qui garentissent le bien etre de l Homme sur cette terre sont ceux etablis par ALLAH qui connait mieux que quiconque ce qui est meilleur pour nous.il ya assurement des droits qui sont confomres a notre religion comme le droit a la vie a l education a la sante etc.mais il y en a qui sont completement en defasage avec nos prescriptions religieuses tels: le mariage pr ts l egalite entre l homme et la femme etc.ce metier est certes noble mais presente un grand risque.il suffit par exemple de penser penser en tant que musulman que appliquer la peine de mort pour celui qui aura tue ou que couper la main a un voleur ou encore la lapidation sont des monstruosites et qu il faut par conseqent les changer par d autres lois pour etre apostat.alors mefiez vs.

  6. Bravo pour tous aussi. Mais je constate qu’ils ne sont pas tous logés à la même enseigne et Dieu merci aussi. Si en RDC, au Tchad ou au Congo Brazza, on risque gros, au Niger ou au Maroc on ne risque pas grand chose, en tout cas pas sa vie.

  7. Bravo ROTAB bravo Ali Idrissa

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.