Home Uncategorized Honte aux mercenaires et autres plumards de 10 FCFA…

Honte aux mercenaires et autres plumards de 10 FCFA…

Les multinationales s’organisent, elles font passer des contre vérités à travers les réseaux sociaux. Certains de leurs mercenaires se font passer pour des spécialistes en contentieux fiscal, alors qu’ils ne sont que des imposteurs. 


En effet, la gestion du contentieux fiscal n’est pas donnée  à n’importe qui, elle relève de la compétencedes spécialistes en la matière. Il faut être intègre, rigoureux, sérieux, patriote, nationaliste, soucieux de l’intérêt général. 

Les  diplômes universitaires  ou supérieurs des grandes écoles, en eux seuls ne suffisent pas pour permettre de bien gérer le contentieux de l’Etat. 


La compétence, la rigueur, l’expérience, l’intégrité morale, sont plus que nécessaire pour bien gérer avec efficacité le contentieux de l’Etat. 


Les différents scandales financiers qui se sont succédés dans la gestion du contentieux de l’Etat, et qui ont fait perdre inutilement des milliards de francs CFA à l’Etat  du Niger, illustrent bien cette triste  réalité. 

Une catégorie des citoyens nigériens se seraient   bien faits  fortune à travers certains bricolages opérés avec la complicité de  certains grands escrocs internationaux qui sont venus faire  du mal à notre économie. 


Par conséquent cessez de nous rappeler certains  arrangements fiscaux amers  au détriment de la République du Niger comme des bons exemples. 


La profusion des articles commandés, sous des instigations sournoises  de certaines sociétés multinationales, qui regrettent aujourd’hui, la réorganisation des services  du ministère des Finances en général, et des services du contentieux de l’Etat en particulier, illustre bien cet état des choses. 
La solution raisonnable que nous proposons à ces multinationales : c’est de cesser de tricher avec les services des impôts, c’est de cesser de croire que la corruption permet d’échapper au paiement des impôts, la corruption permet peut-être de différer les échéances, mais tôt ou tard , l’Etat rentrera dans ses droits . 


Inutile de faire des dilatoires, procéder au paiement de vos impôts. 


Les services fiscaux  sont aujourd’hui bien  organisés  de telle sorte qu’il serait très difficile d’échapper à s’acquitter des obligations fiscales. 


Grâce au progrès enregistré dans la technologie  de l’information, il est aisé de mesurer l’ampleur des dégâts causés par la fraude fiscale   des multinationales dans notre pays. 

Il suffit d’effectuer une recherche sur la serveur GOOGLE pour bien s’apercevoir du montant annuel que   chaque opérateur de téléphonie mobile verse au fisc dans les autres pays membres de l’UEMOA ou de la CEDEAO. La moyenne annuelle de versement de recettes fiscales,  par opérateur de téléphonie mobile varie de 100 milliards de francs CFA à deux cents milliards de francs CFA. .


Au Niger la vente de la licence G3 n’atteint pas cents milliards de francs CFA,  alors que dans les autres  pays membres de l’UEMOA, le montant  minimum est de  cent milliards de francs CFA. 

Certains pays voisins dont les agrégats économiques sont  inférieurs à ceux  du Niger , enregistrent des recettes fiscales de près de mille milliards de francs CFA par an et mille milliards deux cents millions de francs CFA en recettes douanières. 
Les grands obstacles qui nous empêchent  d’atteindre ce genre des performances, sont entre autres , le trafic d’influence, la fraude fiscale  , la corruption et une utilisation irrationnelle des cadres compétents. 
Au moment où  les agents du ministère des Finances ont pris le taureau par les cornes pour faire rentrer l’Etat dans ses droits,  c’est ce moment qu’une autre catégorie des Nigériens sans doute à la solde des ses fraudeurs fiscaux,  ont choisi pour  jeter de l’anathème sur les dits fonctionnaires en vue de les  décourager  dans leur noble mission. 

Incha Allah ! Dieu est avec les honnêtes citoyens, ces forces rétrogrades  qui travaillent contre le courant de l’histoire l’apprendront à leur dépend. 
Il serait hautement souhaitable  que les autorités politiques et administratives continuent à apporter leur soutien indéfectible aux vaillants fonctionnaires qui accomplissent  bien leur noble mission. 


À bon entendeur salut !

Issoufou Boubacar Kado Magagi. (Contribution Web)

14 Comments

  1. Les diplômes des écoles supérieurs qu’on appel savoir c’est ce qui empêche les soit disant intellectuelle de ne pas chercher la connaissance qu’on apprend de l’histoire + expériences vécu + conseil des vieux sages = matérialisme + égoïsme + injustice .
    Alors que la valeur + dignité humaine vaut plus que de l’or + de l’argent , ici sur terre nous n’avons que des muettes de matières à se partager entre nous et aussitôt que nous nous éteignions nous n’aurions besoin que de la grâce digne de notre justesse + générosité + amour + bonne action de notre survie.
    Arrêtons la fraude au moins pour le salue de nos âmes, nous sommes des mortels avant tout.
    Luttons sans merci contre l’évasion fiscal + la discrimination du genre humain + individualisation de l’intérêt collectif au Niger et parallèlement comme l’exige pas pyramide de Maslow des avantages dignes doivent circuler chez les travailleurs selon leurs échelons administratif afin que ses derniers ne soient pas corrompus. Dieu même est organisé + ordonné , le preuve nous l’avons à travers différents attributions et rôle de ses anges qui agissent toujours par sa volonté , il veut aussi que ses créatures soient ordonnées à travers l’existence Étatique que lui même nous a recommandé.
    Alors que dire de la relation du Créateur juste et les élus de l’ État qui le sont par sa volonté mais qui sont injuste vis à vis de ses lois ?
    Pharaon avait plus de pouvoir que tous les grands rois mais il a finit par reconnaitre sa faiblesse total par rapport à la Puissance Divine .
    Nous avons encore le libre choix entre le mal et le bien, il nous impose rien mais nous avertit sous plusieurs forment qui échappent à notre conscience.
    Revenons sur la bonne voie avant qu’il ne soit trop tard .
    Puisque les opérateurs téléphoniques ne peuvent effectuer la fraude fiscal sans le consentement des responsables de l’impôt , admettons que le mal est déjà conçu réduisez leurs l’amande de tel sorte qu’ils pussent honorer les échéances échus conformément à des analyses sur leurs chiffres d’affaire actuel chacune . Mais que sa soit la dernière foi = tolérance + amour en son semblable malgrés tout.
    Dorénavant la 7eme République = Rennaissance idéologique aussi.

  2. Mr Kado une fois encore merci de votre intervention et je prie Dieu le Tout Puissant qu il
    puisse faire comprendre a nos autorites de ne pas
    intervenir dans cette affaire ainsi tout le monde
    comprendrait que tout a change.
    Bonne chance a nos agent et SURTOUT Mr N’ Diaye

  3. Monsieur qui a publié l’article CE que vous dites était d’une vérité indélébile dépuis l’avévenement de la téléphonie mobile au Niger. Le pays a été grugé et par la complicité de ses enfants, de fois ils font parti des boureaux.Et, L’Etat a livré le consommateur nigérien aux multi nationales mains liées en échange de quelques dessous de table au pouvoir en place. Est CE que c’est la faute à ces multi nationales ou bien du gouvernement nigérien, puisque les multinatinales ne sont aux Niger que pour faire du profit, alors arretez de les accuser.

  4. Les multinationales ne vivent que de la corruption le non paiement d’impôts n’est qu’une suite logique de leur façon de faire. Cependant tout commence par la signature des contrats avec les États généralement ces contrats sont toujours ficelés en défaveur de nos États Parce que ces fonctionnaires qui représentent souvent l’Etat travaillent pour leurs intérêts et non pour l’État et par conséquent ils sont à la solde de ces multinationales. Je me pose bien la question de savoir pour nos États ne disent jamais la vérité des contrats face à ces grands groupes? Pour ne publient t- ils pas ces contrats pour que les gens voire la société civile épluche ces contrats avant toute signature.?

  5.  »Au Niger la vente de la licence G3 n’atteint pas cents milliards de francs CFA, alors que dans les autres pays membres de l’UEMOA, le montant minimum est de cent milliards de francs CFA. » La faute à qui M. Kado? D’autre part,  »plumard » veut-dire LIT. Mercenaire de la plume sied mieux.

  6. Bonjour Monsieur Kado,

    J’espère que vous vous portez bien. Apparemment, vous-mêmes vous êtes mercenaires de ceux qui aboient dans tous les sens pour grignoter quelques milliards pour combler un déficit budgétaire ou pour répondre aux exigences de la banque mondiale et du FMI avec des pratiques dignes d’un Etat voyou.
    Nul n’est aussi dessus de la loi, les impôts doivent être payés par toutes les entreprises exerçant au Niger, qu’elles soient multinationales ou nationales. Il n y a aucun doute la dessus. Mais pourquoi la DGI fait deux poids deux mesures ? Pouvez-vous nous expliquer cela ?
    D’autre part, personne au Niger ne contrôle exactement ce que ces multinationales font comme chiffre d’affaires. Donc ne venez pas nous dire qu’avec les nouvelles technologies la DGI ou l’état peut contrôler quelque chose. A qui la faute ?
    Ni l’ARTP, ni la DGI ne contrôle les différents trafics de ces trois opérateurs (Airtel, Orange, Moov), personne ne contrôle le nombre des transactions faites sur Orange Money, Mkoudi, etc… donc ne venez pas nous dire que l’Etat est au contrôle. A qui la faute ?
    Ne contrôlant rien, donc la DGI s’est basé sur quelles données pour faire sortir les montants demandés ? C’est du tâtonnement….Et pourquoi il faut verser les 75% des montants demandés avant même d’avoir accès aux juridictions compétentes pour vérifier ces chiffres. C’est de l’arnaque pure et simple. Il ne suffit pas d’être patriotes, bla bla bla…il faut l’être dans le bon sens, dans la justice, dans le traitement équitable des contribuables, qu’ils soient nationales ou multinationales.
    Des telles pratiques nous ne servirons pas à l’avenir. Quel investisseur osera venir investir dans un pays avec des lois comme ça. Et vous traitez tous ceux qui ont un autre avis sur la question d’apatrides, des mercenaires, bla bla bla.
    Pourquoi c’est maintenant que la DGI s’est rendu compte que ces sociétés ne paient pas leurs impôts ?
    J’ai aussi une question à vous poser, êtes un expert en fiscalité ? En finance ? En Telecom ?
    Pourquoi vous faites des affirmations gratuites ? Je pense que ceux qui ont commandité votre article auraient dû vous dire c’est quoi la différence entre payer ses impôts et c’est quoi un diffèrent fiscal ? Je pense qu’il y a une différence la dessus, mais allez y demander aux spécialistes.
    Votre article répond à une attitude de populisme. Pensez-vous réellement que ces sociétés ne paient leurs impôts à date ? Allez y faire vos recherches au niveau de la DGI.
    Quand vous parlez des pays de la sous-région avec presque les mêmes agrégats économiques perçoivent plus d’impôts que nous, ce que vous ne comprenez pas ce que l’impôt versé par MTN Nigeria et différent de celui d’Airtel Niger. C’est très simple, ces deux sociétés n’ont pas le même nombre d’abonnés et n’ont pas les mêmes services. Alors pourquoi une telle comparaison ?
    Pour finir, je vous demande de faire un autre article sur l’utilisation faite de l’argent du contribuable sous ce régime et surtout nous faire un focus sur la gestion des projets suivants :
    – Africard
    – Wallgates
    – Train Bolloré
    – Barrage de Kandaji
    Combien de milliards le contribuable nigérien a perdu dans ces projets ? Et qui on a enfermé à cause de cela. Pour vous dire qu’il ne suffit pas de collecter les impôts, il faut savoir comment les utiliser pour le bien entre de tous.

  7. Monsieur Kimi ,
    Dans ce que vous dites avec moins de clarté et que j’ai bien compris. Je me contenterai de vous rappeler : vous dites que si les multinationales de téléphonie mobile trichent avec les services des impôts, c’est parce que les services compétents chargés de les contrôler ne maîtrisent pas leurs missions .
    Vous avez parlez de l’ARTP,(Je crois que vous parlez de l’actuelle ARCEP ), de la DGI.
    Je vous concède qu’il y avait eu des erreurs par le passé, aujourd’hui les choses ont changé, plus rien ne se fera comme avant.
    Par le passé les services du contentieux de l’Etat étaient logés au SGG, ce qui s’est passé, fait parti du passé, certains journaux de la place dont vous faites partie des animateurs ont qualifié ces arrangements fiscaux de cadeaux fiscaux.
    Aujourd’hui les données ont changé, le redressement fiscal est une procédure prévue par la loi , elle se fait à partir des documents présentés par ces entreprises, en présence de leurs représentants. La loi a prévu la procédure à suivre devant le contentieux fiscal, pourquoi vos patrons veulent contourner cette procédure, en demandant des ingérences extérieures dans un contentieux fiscal ? Je sais que vous êtes un consultant de l’une de ces sociétés, pourquoi vous voilez la face, sortez au grand jour pour faire votre boulot. Nous sommes là pour faire face à ces genres de situations sans aucun complexe.
    Nous sommes en droit de soutenir les fonctionnaires de la République dans leur nobles missions. Nous avons des preuves que vous faites partie de ce qui ont dénoncé certaines faveurs accordées à ces multinationales de téléphonie mobile.
    Maintenant que l’Etat veut rentrer dans ses droits, corriger certaines erreurs grâce la vigilance de certains fonctionnaires sérieux, vous faites de ça un problème parce que le redressement fiscal perturbe votre plan d’agitation sociale qui alimente votre campagne d’intoxication qui prétend que l’Etat du Niger serait en cessation de paiement. Je comprends pourquoi vous vous en prenez à monsieur KADO, il n’est pas dans votre logique . Il dérange votre plan.
    Je crois que vous perdez votre temps, aucun nigérien sérieux ne peut être d’accord avec votre thèse, avec votre ligne de défense tortueuse, incohérente, antinationale.
    Vous avez été devant la justice, vous avez été déboutés, ce qui vous reste , c’est de payer vos impôts ou vous serez frappés par la rigueur de la lois. Cessez de faire des dilatoires monsieur le mercenaire, nous avons tout compris.

  8. Monsieur Kimi, au lieu de prêter tes services aux multinationales, tu as bien intérêts à les prêter à ton propre pays.
    Apparemment tu te connais en contrôle fiscal, puisque tu viens de déceler que toutes les impositions passées sont erronées. Bravo si tu peux aider à corriger ces erreurs, soit les bienvenues. Les KADO ne font que dénoncer ce que tu dis et encourager les vaillants fonctionnaires des impôts qui ont choisi de défendre la cause de l’intérêt général.

  9. Les multinationales ont intérêt à payer leurs impôts. À partir du moment où elles ont été déboutée par la justice, l’Etat n’a qu’à frapper fort. Si elles veulent, elles peuvent quitter.
    L’ État n’a qu’à réorganiser NigerTÉlécom, confier la gestion à un professionnel de Téléphonie mobile, et à un bon gestionnaire la comptabilité. Le défi sera relevé.

  10. Lu pour vous: « La Commission européenne a donné son feu vert mercredi à une deuxième enveloppe financière de 3 milliards d’euros pour aider la Turquie à accueillir les réfugiés syriens sur son sol, comme promis il y a deux ans dans l’accord migratoire controversé conclu entre l’UE et Ankara. »
    On parle d’une deuxième enveloppe de 3 Milliards d’Euros ce qui donne un total de 6 milliards d’Euros cela donne 3930 milliards de cfa.
    Pendant ce temps, nos 5 pays du G5 Sahel peinent à trouver le vingtième d’une telle somme pour des tâches plus complexes: arrêter les flux des réfugiés, logés les réfugiés sur nos sols, les transporter vers leur pays d’origine, trouver d’autres activités aux passeurs, financer la sécurité, financer les projet de développement…..
    Comment expliquer le comportement de nos « amis » européens à notre égard?
    Mépris? Sadisme? Racisme? Ou les 3 à la fois…

    1. Rien de tout ce que tu dis. Ils font juste semblant de s’occuper du problème, alors qu’au fond, ils laissent la méditerranée en faire sien en avalant les immigrants venant d’Afrique. Voilà tout. Sinon, il n’y a pas de mer qui sépare la Syrie de la Turquie, et, du coup, la traversée frauduleuse de la frontière s’avère moins périlleuse. Les Occidentaux essayent juste de se donner bonne conscience en nous promettant (pas nous accordant) des appui pour lutter contre le phénomène. Et nos chefs d’Etat, eux-mêmes rapaces patentés, leur courent après pour glaner les miettes qu’ils leur jettent. Car dedans, ils vont se retrouver en volant l’essentiel des fonds octroyés, conscients que la lutte contre l’immigration clandestine, telle qu’elle est actuellement menée, n’aboutira à rien. Un vrai marché de dupes, en somme!

  11. En voilà une affaire qui place le PR à la croisée des chemins. Va-t-il, au nom des intérêts français que certains de ses concitoyens l’accusent de défendre avec un certain zèle, intercéder en faveur d’ORANGE, ou bien penchera-t-il du côté de son pays? S’il prend la première option, alors plus personne ne doit désormais traquer les vendeuses de « kekena » pour leur extorquer de l’argent au titre de taxes. Aucun commerçant, nul chef d’entreprise, et pas même un fonctionnaire ne doit accepter de s’acquitter d’un quelconque impôt dans ce pays, puisque je n’en vois pas l’utilité face à une si haute trahison administrée au peuple de ce pays. Il n’y a aucune logique qui permette que les plus faibles paient courageusement leurs impôts, pendant que les plus gros, eux, passent à travers les mailles du filet du fisc. Mais, à y regarder de près, on trouverait peut-être une « main invisible » qui facilite ces massives évasions fiscales. Car on se rappelle que des interventions trop voyantes de certains (ir)responsables de ce pays en faveur de ces néo-colons, sans doute en échange de quelques faramineux subsides, ont longtemps défrayé la chronique. En tout état de cause, il faut reconnaître que si les montants avancés en termes d’arriérés fiscaux sont avérés, c’est qu’il y a, quelque part, des agents de l’Etat (probablement haut placés) qui ont failli, voire fauté. Ces apatrides sont, avec un peu de volonté, facilement identifiables. Pourquoi donc ne pas leur demander des comptes par rapport à leur forfaiture? Cela serait possible si, dans notre pays, cette putain de démocratie n’avait pas juste vocation à protéger les acteurs qui gouvernent. Aujourd’hui, les Gandou Zakara (pour ne pas le citer), grand artisan de cette chienlit fiscale, se tiennent à carreau. Oscillant entre le flegme et le mouron, ils se terrent chez eux comme de bonnes gens auxquelles on donnerait le Bon Dieu sans confession. Ces bandits d’Etat, qui ont trempé dans la plupart des dossiers ci-haut énumérés par KIMI, prolongent leur hibernation, histoire de se faire un peu oublier de l’opinion, avant, qui sait, de refaire surface à la faveurs de lendemains qu’ils souhaitent enchanteurs. Et dire que cette racaille, cette bande de malfrats s’était positionnée à l’avant-garde de la lutte contre le « tazartché ». Tout ça pour ça! Quelle malédiction, pour notre cher pays!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

TRAFIC ILLICITE : UNE QUINZAINE DE KILOS D’OR SAISIE PAR LA DOUANE A GALMI !

Selon plusieurs sources, des lingots d’or, cassés en plusieurs morceaux, ont été saisis au…