Accueil / ACTUALITE / Hydrocarbures : le Niger bientôt dans la cour des grands producteurs d’Afrique

Hydrocarbures : le Niger bientôt dans la cour des grands producteurs d’Afrique

Photo d'illustrationLe Niger pourrait faire son entrée dans le club des grands producteurs d’or noir du continent africain à en juger par les immenses réserves qu’il projette d’exploiter d’ici 2021, selon les prévisions officielles à Niamey.  Les autorités nigériennes se veulent optimistes, et pour cause : le sous-sol nigérien regorge depuis la nuit des temps d’importants gisements, notamment de pétrole, dont l’exploitation démarrée en 2011 donne de l’espoir pour l’avenir.

Après de vaines recherches commencées depuis 1952 dans le nord du pays avec des compagnies pétrolières pour la plupart occidentales, le consortium chinois de la China National Petroleum Corporation (CNPC) a fait du vieux rêve des Nigériens une réalité, au bout de trois ans seulement après la signature du premier contrat de recherche avec le gouvernement nigérien et après des travaux titanesques dans des conditions climatiques très difficiles en plein cœur du grand désert du Sahara.

Depuis 2011, le pays est devenu un petit producteur de pétrole à la faveur de la mise en exploitation du gisement d’Agadem. Le Niger dispose aujourd’hui d’une industrie pétrolière complète, produisant un pétrole de haute qualité traité par la Société de raffinage de Zinder (SORAZ), à capitaux sino-nigériens.

La production actuelle est de 20.000 barils par jour, pour un besoin national estimé à 7.000 barils.

En termes de retombées dans l’économie nationale, les recettes fiscales tirées de l’industrie pétrolière s’élèvent à plus de 600 milliards de francs CFA (1 milliard de dollars), apprend-on de source diplomatique nigérienne. Parallèlement, plus de 7.000 emplois directs ont été créés par la CNPC et ses sous-traitants qui ont également envoyé en stage plus de 200 fonctionnaires du ministère nigérien du Pétrole en Chine et dans d’autres pays. A cela s’ajoute la construction et la réhabilitation de plusieurs infrastructures sur le territoire national.

Avec le prochain démarrage de la seconde phase d’exploitation du bloc d’Agadem, grâce à un avenant avantageux au contrat de partage de production adopté en juin dernier, le Niger ambitionne de quintupler sa production journalière actuelle de brut, passant de 20.000 à 110.000 barils d’ici 2021, et de bénéficier ainsi d’importants revenus financiers, annonce-t-on de source officielle.

Pour la distribution du pétrole brut via certains ports de la sous-région, la construction prochaine de pipelines est envisagée grâce à la coopération sino-nigérienne.

D’autre part, le gouvernement nigérien a confirmé jeudi dernier, au sortir d’un conseil des ministres à Niamey, la découverte d’importantes réserves d’hydrocarbures dans le bassin pétrolier de Kafra (nord), proche de la frontière avec l’Algérie. « Le forage réalisé entre décembre 2017 et février 2018 a permis de confirmer l’existence d’un nouveau bassin pétrolier à la frontière Niger-Algérie. C’est sur la base de ces résultats que l’opérateur souhaite réaliser des travaux à plus forte valeur ajoutée », précise un communiqué.

Un avenant au contrat de partage de production a été signé avec la société algérienne Sonatrach. L’exploitation pourrait commencer dès la fin de l’année en cours et fournir à terme 90.000 barils supplémentaires au Niger, selon un communiqué officiel.

De l’avis des spécialistes, la mise en valeur de toutes ces potentialités d’hydrocarbures, qui coïncide avec une forte demande sur le marché africain notamment de l’or noir, favorisera certainement les chances du Niger de s’inviter dans un avenir proche dans la cour des grands producteurs africains de pétrole.

À propos de l'Auteur

Source: Xinhua

À propos Administrateur

19 plusieurs commentaires

  1. Quand de l’argent est destiné à « quelque chose de clair » et qu’il disparait dans des « rouages équivoques », cela s’appelle du détournement. Personne n’est content de quoi que ce soit. Mais on est dans un pays où les valeurs sont inversées que dénoncer des comportements graves devient « être content que le pays ait des problèmes.. ». Cet argent probablement a été partagé par la chienlit prédatrice et arrogante. Oui je suis, je serai content quand des malhonnêtes sont pris la main dans le sac et sanctionnés. Vive les redresseurs de torts de toutes les races et de tout temps. Vive les armées qui nettoient les pervers en ne laissant aucun intact. Vive les justiciers cilivs ou militaires comme Rawlings, Mandela, Kagamé..

  2. D’après Actuniger.com

    Politique
    FINANCE : des bailleurs de fonds exigent la restitution de 580 millions « disparus » au trésor public
    Publication : 22 novembre 2018
    Affichages : 3139
    Twitter
    Arret Utilisation Compte FC

    Dans une lettre en date du 7 novembre 2018 dont L ‘Eclosion a obtenu copie, UNICEF, Banque mondiale, UNFPA, Alliance du vaccin, I ‘Agence française de développement et I ‘Agence espagnole de coopération internationale se sont dits « très préoccupés par le retard pris dans la restitution des fonds sur les comptes du Fonds commun des niveaux décentralisés « . Voici l’histoire de cette disparition de gros sou au Trésor national du Niger…

    Il vous souviendra que le gouvernement avait pris la décision de créer un Compte unique du trésor pour recevoir toutes les entrées d’argent que ce soit des sociétés et entreprises publiques ou des projets qui soutiennent I ‘Etat, ce, pour « une gestion optimale des fonds publics » avait expliqué l‘argentier nigérien Hassoumi Massoudou. C’est dans la foulée de cette réforme que prés de 580 millions de FCFA ont été “délocalisés” des comptes du Fonds Commun (PC) d’appui pour le Programme de Développement Sanitaire (PDS). Suite à cette délocalisation les responsables financiers du fond FC ont alerté les bailleurs de ce fonds qui ont aussitôt exigé au coordinateur du Programme au Ministère de la Santé, la restitution des 580.000.000 dans le compte d’où ils ont été prélevés.Arret Utilisation Compte FC 2 1Arret Utilisation Compte FC 2 2

    Pour ce faire, le Ministère des Finances dispose jusqu’au 30 novembre pour la restitution de ces fonds destinés à la santé des populations. Dores et déjà ces principaux bailleurs ont demandé au coordinateur du Fonds Commun d’appui le gel du compte principal du fonds et menace de l’interruption de leur financement pour l’appui du Programme de Développement Sanitaire du moins de façon collective. Questions : quelle destination ces fonds ont-ils pris ? Pourquoi le ministère des Finances n’a-t-il pas envoyé une correspondance à ces bailleurs concernant le prélèvement des 580.000.000 ? Toutes ces questions suscitent une préoccupation quant à la réelle utilité du compte unique du trésor. N’est-il pas un moyen pour le gouvernement de détourner des fonds de leurs vraies destinations ?

    On se rappelle que dans l’affaire du financement de la construction de la route de l’uranium nos confrères de u bihebdomadaire L’Evénement ont révèle qu’un premier décaissement avait été effectué au trésor et pourtant sur le terrain rien n’a été fait.

    Certains bailleurs ont déjà exigé au ministère des Finances qu’ils soient exemptés de cette mesure du compte unique du trésor pour un suivi transparent de leurs fonds.

    Si Ies PTFS que nous savons incrédules sont, eux-mêmes, sceptiques vis-à-vis de ce compte unique, il est clair qu’il y’a anguille sous roche.

    Par ailleurs les banques de la place ainsi que les Opérateurs économiques ont aussi fustigé cette mesure mais connaissant celui qui trône au ministère des Finances, ils ont laissé la décision sachant qu’ils ne pouvaient pas la combattre

    • C’est le prix de la dépendance: nos valeureux bienfaiteurs nous interdisent toute la prise décision souveraine en tant qu’Etat souverain.
      Autrement dit « je vous aide donc faites exactement ce que je vous dis de faire sinon… » semblent nous dire nos « bailleurs de fonds ».
      A dire que certains nigériens sont contents de ce chantage que les autres font sur leur pays
      Vous avez pauvre Niger.

      • Quand de l’argent est destiné à « quelque chose de clair » et qu’il disparait dans des « rouages équivoques », cela s’appelle du détournement. Personne n’est content de quoi que ce soit. Mais on est dans un pays où les valeurs sont inversées que dénoncer des comportements graves devient « être content que le pays ait des problèmes.. ». Cet argent probablement a été partagé par la chienlit prédatrice et arrogante. Oui je suis, je serai content quand des malhonnêtes sont pris la main dans le sac et sanctionnés. Vive les redresseurs de torts de toutes les races et de tout temps. Vive les armées qui nettoient les pervers en ne laissant aucun intact. Vive les justiciers cilivs ou militaires comme Rawlings, Mandela, Kagamé..

    • Encore un chantage des bailleurs de fonds.
      Voila donc ce que nous coûtent nos irresponsabilités, nos zizanies, nos mésententes et nos querelles quotidiennes.
      Les autres nous imposent leur loi parce que nous quémandons.
      La main qui reçoit n’est-elle pas toujours en bas?

  3. A Iram
    Je t’invite à positiver.
    C’est une bonne nouvelle que notre pays soit parmi les grands pays producteurs du pétrole.
    Maintenant luttons et prions pour que cela se traduise par plus de bonheur pour tous les nigériens.
    Tu dis certaines tristes réalités mais nous avons la possibilité de choisir. Alors choisissons (dans nos prières) ce qui est bon pour notre pays à savoir: la paix, la quiétude, l’harmonie, la joie et le bonheur.
    Faisons en sorte que la bonne gouvernance soit l’un des objets de notre lutte, sans violence.
    En un mot ne regrettons pas le fait que notre pays soit parmi les grands producteurs du pétrole.
    Tu as critiquer sur ce site certains de nos mauvais comportements. Évite de tomber dans les même travers.
    Amicalement..

  4. Mauvaise nouvelle car:

    -Le Niger n’avait pas de gaz, et le gaz domestique coûtait 3750f la bouteille de 12kg. Le Niger a du gaz et la même bouteille vaut au minimun 4000F;

    -Le Niger n’avait pas de pétrole et le litre d’essence valait moins de 500F le litre. Le Niger a du pétrole et le litre d’essence est cher actuellement.

    Donc on pourra s’attendre bientôt à une hausse du prix du gaz et du pétrole car on a plus de pétrole.

    On crée le guichet unique, résultat: certaines catégories sociales ne peuvent même pas se soigner et soigner leurs familles car leurs frais médicaux « dorment » au maudit guichet unique. Et c’est un initiateur de ce maudit guichet unique qui rêve avec l’aide d’Areva d’être président. On se fout du Niger et ils seront surpris ceux qui pensent le faire indéfiniment.

    • A Iram
      Je t’invite à positiver.
      C’est une bonne nouvelle que notre pays soit parmi les grands pays producteurs du pétrole.
      Maintenant luttons et prions pour que cela se traduise par plus de bonheur pour tous les nigériens.
      Tu dis certaines tristes réalités mais nous avons la possibilité de choisir. Alors choisissons (dans nos prières) ce qui est bon pour notre pays à savoir: la paix, la quiétude, l’harmonie, la joie et le bonheur.
      Faisons en sorte que la bonne gouvernance soit l’un des objets de notre lutte, sans violence.
      En un mot ne regrettons pas le fait que notre pays soit parmi les grands producteurs du pétrole.
      Tu as critiquer sur ce site certains de nos mauvais comportements. Évite de tomber dans les même travers.
      Amicalement..

  5. Moi je considère déjà le Niger dans la cour des grands pays Africains, on a tous ce qu’il faut pour nous glorifier. Ce qui manquait au Niger depuis la nuit des temps c’est le manque d’éveil de la par de ses dirigeants. Nous avons un Homme sur le pouvoir qui a beaucoup vécu la politique .Sachant que le cerveau Humain maitrise mieux ce qu’il a vécu ou expérimenter, laissons le transformer la l’aspect sociale de notre étendu en un socle de révolution industrielle .

  6. En quoi cela va t-il profiter aux nigeriens? Si ce n’est de la mal gouvernance et manque de patriotisme et de leadership de nos leaders. La manne petroliere, de l’uranium, de l’or, pour ne citer que cela, en quoi toutes ces ressources ont change le quotidien des nigeriens? Ceux qui vont profiter profiterons et laisserons toujours le citoyen lamda a son propre sort. Et le hic toutes ces societes etrangeres qui s’implantent au nigeri ne respectent pas les clauses de leur contrat. Il n’ya pas de suivi au niger, l’Etat ne se soucie de rien a part collecter de l’argent

  7. Le plus grave est qu’on ne tire pas de leçons de nos échecs, de nos erreurs.
    Dans chaque pouvoir il y a du bon et du mauvais.
    Nous devons apprendre à encourager ce qui est bon et critiquer ce qui est mauvais.
    Mais au Niger on jette toujours le bébé avec l’eau de bain.
    Les détracteurs du pouvoir actuel commettent malheureusement les mêmes erreurs que les détracteurs du régime de Tandja.
    En effet beaucoup te diront que le régime actuel n’a rien fait.

  8. Nous devons avoir collectivement honte d’avoir créé les conditions pour faire partir Tandja du pouvoir.
    Tout ça sous le fallacieux prétexte de restaurer la démocratie. Quelle démocratie?
    Certains leaders de notre société civile disaient même qu’ils préféraient la démocratie (notre démocratie zizanie) au développement. N’est ce pas Morou Amadou?
    L’histoire du Niger retiendra….
    Merci Tandja, merci.

    • @ HABA KOUMA
      JE TE TIRE MON CHAPEAU POUR CETTE VERITE CRUE. C’EST UNE DES RARES FOIS OU JE SUIS ENTIEREMENT D’ACCORD AVEC TES PROPOS! TANDJA EST UN MILLION DE FOIS PLUS PATRIOTIQUE QUE CES SINISTRES VAUTOURS QUI SONT A LA TETE DE NOTRE PAYS. CEUX LA MEME QUI DISAIENT QUE LE PETROLE DU NIGER N’ETAIT QUE DE L’EAU, REPETANT BÊTEMENT LES DIRECTIVES QUI LEURS SONT DICTEES PAR LEURS MAÎTRES AUX YEUX BLEUS! SI LE RIDICULE POUVAIT TUER ……

      • Merci patriote nigérien
        Seulement je pense que ceux qui disent que le régime actuel n’a rien fait de positif commettent la même erreur que ceux qui disaient que le pétrole de Tandja n’était que de l’eau

  9. Merci Tandaj. L’histoire retiendra que tu n’as pas vécu inutile.
    Merci Tandja;
    Car il fallu d’abord commencer à exploiter notre pétrole malgré toutes les adversités aussi bien intérieures qu’extérieures
    Merci Tandja car il fallu oser. Et tu as réellement osé. Au risque de ton pouvoir voire de ta vie.
    Malheureusement ton élan dans l’œuvre de construction nationale a été brisé par les ennemis du Niger. Mais tu as fait l’essentiel en exploitant notre pétrole et surtout en le raffinant sur place

  10. Ya rien de grand dedans.
    Le pétrole est une source de malheur pour les pays qui le possède ( pays arabe et noirs)
    Parfois mieux vaut ne pas l’avoir que de l’avoir.
    Pr le cas du Niger, le niger n’a pu entrée ds la cours des ˝ grands ” avec uranium, il ne le fera certainement pas avec le pétrole qui connais une chute de prix.
    Ns avions des voleurs et manipulateurs qui ns inculquent que hs sommes pauvre et dernier alors que eux sont des milliardaire.
    Ça arrange les politiciens à ce qu’on dise tjrs ns sommes dernier pendant ce temps eux sont premier ds les banques etrangeres

    • Merci Tandja;
      Car il fallu d’abord commencer à exploiter notre pétrole malgré toutes les adversités aussi bien intérieures qu’extérieures
      Merci Tandja car il fallu oser. Et tu as réellement osé. Au risque de ton pouvoir voire de ta vie.
      Malheureusement ton élan dans l’œuvre de construction nationale a été brisé par les ennemis du Niger. Mais tu as fait l’essentiel en exploitant notre pétrole et surtout en le raffinant sur place.

      • Eh oui! Surtout que l’on se rappelle encore comment certains responsables actuels qui en pompent les retombées, alors taraudés par les affres et la précarité qu’impose toute opposition en Afrique, ont, à l’époque, vilipendé et nié l’existence même du « pétrole de Tandja » qu’ils allaient jusqu’à qualifier … d’eau. Et ce, en dépit de leur spécialisation (finalement sujette à caution) dans le domaine des mines et de la Géologie. Nigérien ne connaît décidément pas la honte!

        • Le plus grave est qu’on ne tire pas de leçons de nos échecs, de nos erreurs.
          Dans chaque pouvoir il y a du bon et du mauvais.
          Nous devons apprendre à encourager ce qui est bon et critiquer ce qui est mauvais.
          Mais au Niger on jette toujours le bébé avec l’eau de bain.
          Les détracteurs du pouvoir actuel commettent malheureusement les mêmes erreurs que les détracteurs du régime de Tandja.
          En effet beaucoup te diront que le régime actuel n’a rien fait.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.