Home ACTUALITE Ingall : Planification Familiale en milieu nomade: Des facteurs peu favorables à la promotion de la planification familiale
ACTUALITE - Societe - 25 septembre 2021

Ingall : Planification Familiale en milieu nomade: Des facteurs peu favorables à la promotion de la planification familiale

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Ingall, une localité située à 160 km à l’ouest de la ville d’Agadez, fait partie des zones où la performance du taux d’utilisation des services Planification Familiale (PF) reste toujours au rabais. Le tableau du premier semestre de l’année 2021 de la situation de la PF affiche un taux d’utilisation de 14%, pour une cible de 14.199 femmes. A Ingall généralement seules les femmes en âge de procréer sont ciblées pour les questions de Planification Familiale.    

Comme il est admis, les aléas socio-géographiques en milieu nomade anéantissent les performances du taux d’utilisation des services de planification familiale.   

Selon M. Alhassane Mahmoudan, Communicateur du District Sanitaire d’Ingall, la performance de l’utilisation des services PF ne fait pas amende honorable, malgré les efforts consentis en termes d’approvisionnement des produits contraceptifs.

Au niveau du District sanitaire d’Ingall et dans toutes les formations sanitaires de ladite localité, toutes les méthodes contraceptives entérinées par les autorités, notamment les contraceptifs oraux, l’injection intramusculaire, les implants hormonaux, les méthodes de l’allaitement maternel, les méthodes barrières (les préservatifs masculin et féminin), sont administrées et/ou fournies gratuitement aux clients. « Toutes ces méthodes sont utilisées sous le contrôle des sages-femmes qui sont en contact direct avec les clientes. Nous avons les produits pour toutes ces méthodes en permanence. Les produits sont offerts gratuitement aux femmes. Nous n’avons jamais connu de rupture de ces produits dans nos formations sanitaires. Nous faisons des commandes régulières au niveau de la Direction régionale de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales qui nous accompagne au besoin » a expliqué le Communicateur du District Sanitaire d’Ingall.

Les services PF toujours sous l’emprise de la religion

A Ingall, les services PF restent et demeurent sous l’emprise des religieux dans certaines localités.Le faible taux de l’utilisation des services PF est dû à plusieurs facteurs dont la non accessibilité aux services PF par les femmes et les hommes des zones éloignées, l’opposition et les contre actions menées par certains leaders religieux. « Il y a des marabouts qui sont toujours contre la planification familiale et qui mènent des actions pour anéantir les efforts et l’utilisation des produits contraceptifs. Il existe encore des villages où quand nous partons dans le cadre de la sensibilisation, les gens nous chassent catégoriquement. Ils estiment que ce que nous faisons est ‘’haram’’ c’est à dire strictement interdit par la religion. Nous savons que c’est un problème d’interprétation des textes, c’est pourquoi, nous allons continuer d’aller vers les leaders religieux qui sont au niveau local, les associer et demander leur concours pour une meilleure utilisation des services de planification familiale » ajoute M. Alhassane Mahmoudan.

Dans un bâtiment situé dans le District sanitaire d’Ingall,  Mme Agali Rabi sage-femme, entourée des femmes, passe des messages et des informations sur l’importance de la planification familiale. « Nous organisons ces échanges pour rehausser le taux de prévalence contraceptive et améliorer la performance de l’utilisation des services PF. Pour le mois de septembre, la formation et la sensibilisation conduite par la sage-femme du District Sanitaire d’Ingall, Mme Agali Rabi a concerné les relais communautaires d’Amatatal. Au total, 43 relais communautaires sont censés véhiculer des messages sur l’importance de la planification familiale. Ils ont pour rôle de promouvoir la pratique de la planification familiale au niveau communautaire », a-t-elle confié. « Nous sommes en train de redoubler les efforts pour augmenter le pourcentage de l’utilisation des services PF » précise un des relais communautaires.   

Le manque d’information sur les services PF persiste dans les zones nomades !  

Malgré la gratuité, la disponibilité et les efforts des acteurs impliqués dans les questions de DSSR (Droits en Santé Sexuelle et Reproductive) en général et la Planification Familiale en particulier, l’indicateur de la planification familiale souffre énormément au niveau de la commune d’Ingall. Les difficultés dont l’utilisation des services PF sont dues à l’insuffisance de l’information et de sensibilisation de la population.

Du fait du nomadisme, l’essentiel de la population d’Ingall, n’est pas suffisamment informé sur les questions de droit en santé sexuelle et reproductive plus précisément les services de planification Familiale. « Les multiples mouvements perturbent l’utilisation des services PF. Les femmes qui sont dans ces situations ont moins de chance de bénéficier des services PF. Jusqu’aujourd’hui, il y a encore des femmes qui ignorent la disponibilité des services de Planification Familiale dans les formations sanitaires. L’insuffisance du personnel dans les formations sanitaires est un autre facteur à prendre en compte. Une formation sanitaire avec un seul agent qui mène plusieurs tâches à la fois…, cela peut influencer et même interrompre le fonctionnement des services PF selon la sage-femme.

Selon Mme Agali Rabi, le taux de couverture sanitaire est également faible. « La majorité des clients sont très loin de nos formations sanitaires. Le rayon du taux de planification familiale d’Ingall fait ressortir clairement que les femmes qui ont accès au service de santé utilisent mieux les méthodes contraceptives que celles qui  résident très loin » a-t-elle expliqué.

Cependant, pour connaitre les enjeux de la PF au niveau communautaire, le personnel du District Sanitaire d’Ingall a initié un paquet d’activités basées sur la sensibilisation et la communication sur l’importance et la nécessité de l’utilisation des méthodes contraceptives. Parmi ces activités, il y a les sorties foraines organisées tous les mois. Lors des sortis foraines, toutes les questions liées aux DSSR sont abordées. « Pendant ces sorties foraines que nous organisons chaque mois, on essaye de faire mieux fonctionner les services de planification familiale. Mieux encore, ces sorties foraines impliquent, les déclarations de grossesses, les questions du CPR (consultations prénatales), les suivis médicaux, l’accouchement, etc. » a ajouté Mme Agali Rabi.     

La fête de la Cure Salée, une opportunité pour la promotion de la planification familiale

La fête de la Cure Salée est une occasion de mener des activités de sensibilisation pour améliorer la santé de la population. Au cours de ce grand rassemblement de plusieurs communautés composées essentiellement des éleveurs nomades, des milliers de femmes bénéficient des services PF. Les acteurs engagés sur les questions de DSSR mènent des actions formidables pour faire la promotion de la planification familiale. « Les relais communautaires qui prennent part à la fête de la Cure Salée seront formés afin de promouvoir et dynamiser les services PF dans leurs zones respectives. Nous avons plusieurs équipes actives sur le site prévu pour la fête de la Cure Salée. Ces équipes restent disponibles durant toute la période de la Cure Salée» explique le Communicateur du District Sanitaire d’Ingall, M. Alhassane Mahmoudan.    

Des participants à la fête de la Cure Salée préoccupés par les services PF apprécient la disponibilité des services fournis sur les sites des festivités. Durant la fête, plusieurs points d’offre des services PF sont mis en place au niveau de site prévu pour la fête de la cure Salée. « Nous sommes venus à cette fête pour diverses raisons. Le plus important pour moi, c’est l’information que nous avons sur les services PF. J’ai une femme et un enfant de deux mois. Il me faut absolument des informations sur l’espacement des naissances, cela va permettre à ma famille d’avoir une bonne croissance contrôlée. Nous sommes plus de 1000 personnes à demander les services PF lors de cette fête. Actuellement, j’ai eu suffisamment de préservatifs pour prévenir les grossesses non désirées » a témoigne Gayichatou Alhousseini. 

M. Boyi Iyadou, un jeune de 28 ans, est l’un des jeunes qui ont été formés sur les questions de DSSR/PF. « Nous sommes tous des jeunes, il y a parmi nous des femmes qui ont bénéficié de formation et de sensibilisation sur la planification Familiale. Lors de cette fête, nous célébrons beaucoup de mariage, et c’est une occasion d’évoquer des questions liées à la PF pour l’intérêt et le bien-être des jeunes couples. C’est une occasion pour échanger sur la santé sexuelle ou de Planification Familiale » affirme M. Boyi Iyadou, qui se dit prêt à sensibiliser d’autres jeunes.   

Abdoul-Aziz Ibrahim, envoyé spécial

Des facteurs peu favorables à la promotion de la planification familiale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

L’HEURE EST A L’UNION SACREE DERRIERE LE MENA NATIONAL ET SES RESPONSABLES

Certes, les deux défaites du Mena national pourraient soulever un tollé et c’est légitime …