Accueil / ACTUALITE / Inspection d’Etat à la CAIMA: le DG Maizama Gaya, CLIENT ou FOURNISSEUR ou INTERMEDIAIRE ?

Inspection d’Etat à la CAIMA: le DG Maizama Gaya, CLIENT ou FOURNISSEUR ou INTERMEDIAIRE ?

On ne peut pas continuer à regarder les individus trahir le pays en transformant les sociétés d’Etat en leur propre entreprise individuelle. Et c’est officiel, les fonds publics sont désormais en danger. Pendant qu’une grande majorité de la population tire le diable par la queue, le DG de la CAIMA, Maizama GAYA, se fait offreur et acquéreur-exécuteur d’un marché public d’une valeur d’environsept (7) milliards de nos francs.

Pour la campagne agricole 2017, le Directeur Gé- néral a tout fait pour avoir l’autorisation de passer son marché de vingt mille (20 000) tonnes d’engrais tous types confondus par entente direCte c’est-à-dire de Gre à Gre. Après une autorisation difficilement accordée par la Direction Générale des Contrôles des Marchés Publics et des Engagements Financiers (dGCmp/ef), il signe un marché n°0077/17/mf/dGCmp/ef avec un fournisseur marocain fertimea General tradinG pour une valeur de près de sept milliards (7.000.000.000) fCfa environ depuis plus de six (6) mois c’est-à- dire avant l’installation de la saison pluvieuse dont le délai de livraison est 45 jours mais non respecté. Il ressort de l’exécution de ce marché plusieurs violations de proCedures de passation demarches publics dont entre autre le retard accusé dans la livraison de ces engrais qui ne sont toujours pas réceptionnés au Niger à cette date marquant la fin de la campagne agricole.

Mais aussi, le dG Caima s’est substitué au Fournisseur pour devenir le propre exécuteur-fournisseur de la CAIMA, la structure dont il est l’ordonnateur prinCipal des comptes, paradoxalement, tout en multipliant les multiples voyages au Maroc et au Benin avec ses complices.

Actuellement, il est au Benin superbement accompagné certains protégés de la Boîte. Dans le marché, il est indiqué un numéro de compte de la banque atlantique mais le DG Maizama Gaya s’est entêté à utiliser un autre Compte orabank suite au refus de la dGCmp/ef, ce qui est une violation Gravedes proCedures car même un simple mot ne peut être modifié dans un marché signé et approuvé sans l’autorisation de la dGCmp/ef même si le soi-disant fournisseur pré- sente un certificat de non engagement de la banque initiale.

Il continue encore à violer les règles dont il estime sans importance tel un KamiKaZe en faisant l’enregistrement des 6% (5% DGI et 1% ARMP) dudit marché par les propres comptes de la CAIMA qui est Cliente pour une valeur supérieure à quatre cent millions (400.000.000) fCfa alors qu’en cas d’incapacité du fournisseur, le client résilie le contrat d’office sans avancer des fonds au fournisseur pour faire l’enregistrement car l’avance de démarrage est donnée après enregistrement du marché par le fournisseur sinon tout citoyen lambda pourrait devenir fournisseur en écrivant une simple lettre au client pour lui dire « fais-moi l’enregistrement et tu déduis de mon paiement ».

Question : Depuis quand les DG des sociétés d’Etat sont-ils devenus fournisseurs ou Clients ou intermediaires ?

C’estun paradoxe trèsdifficile à élucider à moins que les différents services de contrôle et de répréhension des fraudes économiques et de détournements de deniers publics prennent en charge la véritable tâche qui leur incombe. C’est scandaleux et ahurissant de voir des individus qui se transforment en milliardaires en un laps de temps tandisque la grande majorité de lapopulationproductive des richesses et pourvoyeuse d’impôts se fait malmener au quotidien par les tortures de la pauvreté et la carence en minimum de conditions de vie et d’existence.

Comment est-il imaginable qu’un DG soit en même temps offreur et exécuteur d’un marché public ?

Ceci est tout simplement un acte posé en violation des principes élémentaires de la finance publique et pas besoin d’être un fin économiste ou financier pour appréhender cette supercherie. Le plus écœurant, c’est le fait que cegenre d’individus ont joui de la confiance que leur a accordée le Président de la République, très soucieux des valeurs républicaines et morales, et en ont abusé outrageusement sans se préoccuper des conséquences que cela pourrait engendrer sur le bien être des populations, le régime et sur l’image du Président lui-même. Des tels actes ne sauraient être cautionnés dans une République normale à moins qu’il existe decitoyens supérieurs aux autres en matière de droits et de devoirs.

De telles graines doivent être débarrassées de la gestion de la chose publique car le bien public est sacré et inviolable (Constitution de la 7ème république).

Et pour citer un confrère qui dénonçait antérieurement que ‘’cette société devenait de plus en plus une véritable caverne d’Ali Baba. Vivement qu’une enquête parlementaire soit diligentée en vue de cerner les tenants et les aboutissants de ce fantastique détournement de deniers publics car cette société est trèsstratégique pour l’autosuffisance alimentaire et pour le développement du pays et qui est en passe, aujourd’hui, de devenir une véritable mine d’or pour quelques aventuriers politiques tapis dans l’ombre de la renaissance (avec un R minuscule).

La CAIMA est très importante pour la Républiqueen général et pour le monde rural en particulier. Des telles pratiques sont inadmissibles dans un Etat de droit, de surcroit dirigé par unrégime dans lequel le Président de la République fait de la bonne gouver nance et de la lutte contre l’impunité son cheval de bataille. Il existe beaucoup de délégataires du pouvoir public ou de la gestion de la chose publique (Ministres, Présidents d’institutions ou de sociétés d’Etat et jusqu’aux entités déconcentrées) qui ont trahi la confiance et l’honneur du Président Issoufou. Cette forfaiture accule tout le gouvernement et même le Président Issoufou qui cherche coûte que coûte à faire du Niger un pays où il fait bon vivre et sans aucune inégalité entre les filles et les fils de cette nation.

L’autre aspect négatif lié à toute cette cascade d’échecs, c’est la fulgurante richesse qu’amassent les patrons de ces sociétés nationales et qui poussent l’outrecuidance jusqu’à l’exposer en plein public ou lors des grandes manifestations.

La HalCia, la Cour des Comptes et le procureur de la république doivent se saisir de ce dossier pour y voir clair sur la fortune démesurée de certains ministres de la République car ceux-ci ne sont pas plus citoyens que les autres, si réellement il y a justice sociale. Certaines analyses sont systématiquement connotées majorité ou opposition, mais pour une fois encore, il est utile de reconnaitre que les ministres de la 7ème République, les DGs et PDGs des sociétés d’Etat et d’autres Etablissements Publics, certains d’entre eux, sont des futurs prisonniers ambulants s’il y a vraiment justice et équité entre les citoyens de ce pays.

La Rédaction du PIEDESTAL se fait le serment de les débusquer et des les mettre en lumière et laisser l’autre partie du travail aux acteurs qui en sont investis. La liste des complices vous sera publiée très prochainement après investigations approfondies.

(Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions)

À propos de l'Auteur

Dan SARKI (LE PIEDESTAL)

À propos Administrateur

25 plusieurs commentaires

  1. Continuez à détourner….. La renaissance socialiste, et dire que j’ai voté pour ces gens…j’ai des remords et me sens coupable d’avoir contribué à cet état de fait… bref même sans mon vote ils allaient y accéder…On prie le tout puissant Allah de nous circonscrire ce mal. Amine!

  2. L’ascension d’un  »petit comptable » du Programme Engrais au Niger, tiens, tiens !!! Député suppléant, tiens, tiens !!!! ne pouvait que déboucher sur ce scénario !!! Sentiment d’être invulnérable !!!! Inéluctablement, le mal ……………….

  3. A DAN KASSA, toutes ces affaires que tu as citées ne valent pas- en valeur absolue- la valeur d’une seule affaire des Guristes . Leur unité de compte en détournement c’est le milliard et un seul guriste détourne sans vergogne des dizaines voire de centaines de milliards avec la complicité de qui on sait. Et puis les affaires que tu as citées, si leur ampleur était comme les guristes l’ont crié , aujourd’hui au pouvoir ils allaient arrêter tous les auteurs qui sont là encore vivants. Donc vous êtes très mal placés pour parler des soit disantes affaires des anciennes autorités.

  4. Désolé de le dire, mais quelque soit le régime en place sa était toujours comme ça (les Nigériens N… les Nigériens).

  5. Vrai ou pas pour la CAIMA, mais souvent c’est pareil: les DG sont clients et fournisseurs en même temps. Ils attribuent les marchés à …eux-mêmes à travers divers subterfuges.
    Malheureusement ceci se passe très souvent au vu et au su de tous, avec la bénédiction de leurs mentors influents ou très haut placés.
    Dommage pour les maigres ressources du pays.
    Les inspections, la HALCIA et autres services de répression des fraudes ont beaucoup de pain sur leurs planches.

  6. Il n’y a rien d’etonnant sous le regime des escrots et autres bandits de grands chemins sous la bienveillante protection du chef de la mafia rose.

  7. Good JOB Dan Sarki . Continuez votre noble mission . La nation vous sera reconnaissante . Et surtout ne cedez pas devant quelques obstacles que se soit.
    May God bless and protect you

  8. Règlement de compte… cette affaire est connue de toute la ville de Niamey. Un Directeur de la boîte se retourne contre son SG et son DG…

  9. Espèce de lâche, tu t’appelles « Dan Sarki », chegué dan sarkin maroka dey. Batards, si le mari de ta mère est sarki, ça doit être le griot qui est ton biologique

    • mais pourquoi tu l’insultes, il ne fait que dennoncer, et si t’as des preuves contraires de ce qu’il avance alors publies les.
      mais n’insultes pas les meres d’autrui!!

      • Vous pensez que c’est ça le journalisme? S’il a eu le courage d’accuser des pères de famille et les incrimer et par respect à ceux qui lisent, il doit mettre son vrai nom. Ou bien tu fais partie de ceux qui ont commandé l’article? Ça ressemble bien à un règlement de compte des commerçants vereux

      • Quand quelqu’un t’insultes et que tu réponds pas, retour à l’envoyeur!!!!!

    • Hello ,
      en quoi est ce que denoncer des pilleurs de deniers publics vous derange au point de vous acharner contre l’auteur de cet article ?

  10. ça ressemble à un reglèment de compte. S’il est allé comme vous dites acheter les angrais directement chez le premier fournisseur mondial, c’est une bonne chose. OCP du Maroc est la plus grande usine d’engrais au monde. Tout ce que vous avez dit ressemble à un reglèment de compte d’un commerçant qui n’a pas eu le marché pour s’enrichir sur le dos du peuple. Sinon avant cette boite utilise des commerçants (Rimbo, Zakaï, ….) pour leur donner le marché. Ils se tapent des bénéfices pour rien. Pour des actions sociales, l’ETAT doit trouver les sources moins chères même si c’est en Corée du Nord. Par ailleurs, vous avez voulu montrer que le Président Issoufou est saint! Je suis désolé…..

  11. où sont passés les dossiers genres PESOP; LAPS, Affaire Zeinab, affaire MEBA, affaire riz japonais, affaire OPVN, affaire CCA, affaite classes importées chinoises, affaire permis miniers, affaire dan foulani …. affaires affaire ? et tout cela entre 2000-2009 sous les ordres de vos saints (Hama et Tanja)

  12. Présomption d'innocence jusqu'à preuve de contraire

    Evitons les reglements de compte et craindre Allah dans vos jugements

  13. LUTTE CONTRE LA CORRUPTION: ONG symbole de la corruption avec les même pratiques à Zinder avec comme référence: 24 Décembre 1992 par Arrêté n° 273/DAPJ/MI

    La corruption est devenu un label pour le Niger. Je vous donne les coordonnées d’une ONG basée à Zinder où ses responsables d’antenne se livrent au même jeu. Ils ont cessé de passer des marchés. Les responsables des projets s’échangent les marchés entre eux. Et je suis sûr ce n’est la seule qui se comporte de cette manière. Les coordonnées ci – dessous sont à saisir par les organes de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite: Agrément 24 Décembre 1992 par Arrêté n° 273/DAPJ/MI, Numéro d’employeur CNSS N°26496, NIF N° Identification Fiscale : N° 4873, Boite Postale 2045 Niamey, Niger, Localisation du Siège social 133 Avenue du Kawar quartier Yantala Recasement YN –Niamey, Niger,Téléphone (+227) Niamey : 20 75 30 23 ; Diffa: 20 540 071 ; Maradi: 20 410 103

  14. TSORON ALLAH DA ADALCI

    ALLAH YA KYAUTA, YA KAREMU DA ANNAMIMAN MUTANE DA AZZALUMAN SHUGABBANI. AMEEN!

  15. Si les gens l ont autorise a agir de la sorte donc la faute ne lui incombe pas cest legal puisqu`il lui a ete donne permission d agir de la sorte. si poursuite il ya ca devrait etre contre ceux qui l ui ont octroye cette autorisation
    l un dans l autre ya rien de nouveau sous le soleil, il a agi ainsi d autres ont agi ainsi et encore d autres vont agir ainsi
    tant qu on a une justice tres coloree et qui ne punit que ceux qui sont sur l autre rive alors ca sera ainsi toujours
    le plus drole dans tout ca ce que le gars va mourrir et laisser tout ca sur terre et pire dans beaucoup de cas tellement ils ont cache le fric que ni leurs familles ni le Niger n en profitera ca va rester la ou c est cache jusqu a ceque quelqu un de plus malin s e appaercoit et le detourne pour de bon et meme ci par miracle on decide de rapatrier la somme au Niger ca sera detourne par ceux qui seront au pouvoir au moment que ca reviendra. c est exactement ce qui s est passe avec le fric de Feu Sani Abatcha

    • Wallaye en lisant ton poste, camarade, c’est au cas de Abacha que je pensais, et voilà que tu le références aussi en conclusion. Quel gâchis, ce fut! Quand j’ai appris l’étendue de la fortune qu’il avait « enterrée » en Suisse, je me suis dit que Abacha était vraiment fou. Car il fallait tout simplement être déréglé pour penser pouvoir dépenser un tel trésor. Il l’a planqué chez les toubabs, a cassé sa pipe, et ceux-ci s’en était emparé. Quelle honte! Et dire, avec ça, que les blancs sont responsables de nos malheurs. Regardons les choses en face: nous sommes artisans de notre propre dégénérescence. C’est à croire que les africains, nous ne savons nous choisir des dirigeants que des maudits! Vous me direz peut-être que Abacha n’était pas choisi (élu), mais il a quand même bénéficié du soutien et de la bénédiction d’une partie de ses compatriotes, ne serait-ce que ses camarades putschistes.

  16. On veut sa tête, sinon c’est le sport quotidien au Niger. On sanctionne toutes les forfaitures ou on lui colle la paix !

  17. Dan Sarki fait le journalisme d’investigation. « To Allah ya hudda A’i ga rogo. »

  18. Donk un gas de Guri veut la place sinon l’ancien DG a fait plus pire avec la société Rimbo et le directeur de cabinet adjoint du président Issoufou à l’époque.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*