Home Uncategorized Investiture du du candidat du PNDS-Tarayya aux élections présidentielles de 2021 : Bazoum Mohamed, la consécration…

Investiture du du candidat du PNDS-Tarayya aux élections présidentielles de 2021 : Bazoum Mohamed, la consécration…

Le  congrès extraordinaire d’investiture du candidat du PNSD Tarayya pour les élections présidentielles de 2021 a eu lieu aujourd’hui dimanche 31 mars 2019 au Palais du 29 juillet de Niamey, devant un public monstre.

Bazoum Mohamed, président du parti a été plébiscité à l’unanimité par l’ensemble des mandataires et investi comme candidat du parti aux prochaines élections présidentielles de 2021 devant des milliers des militants enthousiastes et des invités de marque.

Dans le discours de clôture qu’il a prononcé en cette occasion, le Président Bazoum Mohamed a déclaré « Vous m’avez choisi parce que vous pensez que je peux gagner le combat électoral mais aussi parce que je possèderais les vertus d’une personne digne de diriger tout un pays. C’est pour moi une très grande responsabilité.

Je vous mentirais si je vous disais que je n’en suis pas intimidé. Mais dans la mesure où mon destin commande que je l’assume, je le ferai avec la force de la foi qui m’a toujours habité. Je le ferai avec d’autant plus de hardiesse que je serai toujours loyal et fidèle aux valeurs qui ont guidé notre parti. Je resterai toujours conforme à l’idée que vous avez de moi, d’un homme digne de succéder à Issoufou Mahamadou. Si je suis élu Président de la République, je serai d’une loyauté absolue vis-à-vis de mon pays et de ses intérêts.

Dans la solitude nécessaire à la prise des décisions difficiles, je m’appuierai sur Allah SoubhanahouwaTaala et je n’aurai en vue que les intérêts du peuple nigérien. Mon devoir sera toujours de réunir les idées opposées, les intérêts divergents, les amis et les ennemis d’un jour, pour le bien collectif et le service de tous. Je mettrai en œuvre un projet rassembleur, porteur d’avenir qui ouvre notre horizon d’attente vers la réalisation de nos idéaux de progrès, de prospérité, de liberté et d’avenir radieux pour nous et pour nos enfants ».

 Le président Bazoum a rendu un hommage appuyé au Président Issoufou Mahamadou. « Si les choses se passent telles qu’elles sont, c’est à lui que je dois cela au premier chef. Je suis fier d’être investi sous son regard et avec son fraternel et amical soutien. Je lui suis infiniment reconnaissant de l’estime qu’il me témoigne par ce geste d’adoubement.

En agissant ainsi, il est resté égal à lui-même: loyal, sérieux, méthodique et farouchement résolu. Il sera pour moi la lumière dans le long chemin vers l’Idée que nous avons toujours portée ensemble autant qu’elle nous a portés. Cette idée, c’est le Niger tel que nous en avons rêvé et tel que nous essayons de le construire.

Le nouveau président investi rassure le peuple nigérien que s’il lui donne la faveur de l’élire à la tête de l’Etat, les actions réalisées par le Président Issoufou sur le plan politique seront poursuivies par la consolidation des institutions de la République et le renforcement des capacités institutionnelles et opérationnelles des forces de défense et de sécurité.

La lutte contre le terrorisme se poursuivra de façon à davantage améliorer la paix, la sécurité et la stabilité. Sur le plan économique, son engagement est de consolider les acquis réalisés par le Président Issoufou à travers la préservation de la stabilité du cadre macroéconomique  consistant notamment dans la transformation du tissu économique en vue de favoriser une réduction drastique de la pauvreté et la création de nombreux emplois pour les jeunes.

A cet effet, a-t-il confié, le rythme de l’assainissement des finances publiques sera accéléré en vue de l’amélioration du niveau des recettes internes et de la qualité de la dépense publique avec comme objectif prioritaire le financement de grands projets d’investissement dans les infrastructures sociales. « Notre pays sera exportateur de pétrole brut à l’horizon 2022. Cette donne aura un impact décisif sur les paramètres fondamentaux de notre économie.

Mon engagement est de faire en sorte que le pays tire le maximum de profit de cette opportunité, en mettant en œuvre une gouvernance à même de nous éviter les effets pervers courants en pareilles circonstances et de nous permettre de financer des projets structurants, créateurs d’une croissance forte et inclusive ».

Auparavant lors de l’ouverture de ces assises, M. Bazoum Mohamed a indiqué que « le présent congrès aurait pu se présenter à nous sous un jour comportant de réelles appréhensions, tant il est vrai, comme je l’ai dit plus haut, que les épisodes  de transition de ce genre sont chargés de risques. Mais grâce à cette culture de la convivialité qui a toujours caractérisé notre parti, ainsi qu’au sens élevé de l’intérêt général faisant peu de place aux ambitions personnelles propre à ses dirigeants, nous voici en train de passer d’un moment historique à un autre sans encombre, déjouant ainsi toutes les prédictions qui devaient servir de postulats à de belles stratégies dans le camp de nos adversaires.

C’est le lieu pour moi de rendre ici un hommage appuyé à tous ces camarades qui auraient pu nourrir les ambitions les plus légitimes de mettre leur talent et leur génie au service du parti et du pays, mais qui y ont renoncé avec l’élégance propre aux hommes de conviction afin d’accroître les chances de succès de la candidature du président du parti. 
La proposition qui a porté sur ma modeste personne résulte en vérité de notre tradition de toujours, consistant à tout investir dans la figure de celui qui représente le parti en vertu de sa légitimité de Président du parti justement, élu par notre instance suprême qu’est le Congrès.

Cette démarche marquée au coin du pragmatisme en son principe, et toute d’esthétique sur le plan moral est la preuve que notre parti est bâti autour de valeurs qui nous assignent un comportement bien déterminé, au-delà des individus et des circonstances. Parce que le PNDS- Tarayya n’était pas une rencontre purement accidentelle, mais bien une idée et un vrai projet ayant servi de fondement à une entreprise collective, nous en avons fait le puissant parti qu’il est devenu, qui aura été capable de faire face aux défis tels qu’ils se sont présentés à lui au cours de ses trois décennies d’existence et d’épreuves diverses. 

Parmi ces défis, le moindre n’est pas justement celui de l’alternance que nous sommes en train de gagner, exactement comme lorsqu’en décembre 2013 j’avais été porté de façon unanime à la tête du parti en remplacement du camarade Issoufou. Le moment du choix des personnes aux responsabilités les plus élevées en pareilles circonstances comporte  de grands risques de dissension si des règles adossées à une éthique rigoureuse ne sont pas mises en avant.

La tradition au PNDS a toujours été de respecter les principes découlant des valeurs car l’absence de références axiologiques ouvre la voie à l’arbitraire et à la tyrannie des dirigeants avec comme corollaire les calculs égoïstes, le désordre et finalement les séparations.

Je me présente aujourd’hui devant vous sous l’effet de l’émotion que vous devinez, après toutes les résolutions adoptées par les différentes instances préparatoires du présent congrès. J’ai eu l’occasion, à travers vos différentes déclarations, de mesurer combien vous êtes attachés à notre parti, combien vous êtes fiers de ce qu’il représente pour vous, mais surtout combien vous êtes fiers du bilan de l’action qu’il a menée à la tête de l’Etat.

J’ai suivi avec intérêt les mots élogieux que vous avez eus à l’endroit du Président Issoufou pour ce qu’il avait fait à la tête de notre parti mais aussi pour les actions qu’il a impulsées et les résultats qu’il a atteints à la tête du pays ». 

Plusieurs autres interventions sont à souligner dont celle du  président du RSD Gaskiya, M. Cheiffou Amadou et du PNA Al Ouma, M. Sanoussi Tambari Djackou ont ont loué la qualité de l’homme et salué son parcours politique exemplaire.

Source: Tamtam Info News

10 Comments

  1. Les haoussa disent: Ga yuka ga nama. Bazoum face a son destin. En esperant que Bazoum l´eternel Nº2 ne va pas jouer contre Bazoum le Candidat.

  2. Tout ce que je retiens de cette cérémonie d’investiture, c’est la pluie diluvienne des billets de banques , tellement ça pleuvait, il a fallu l’intervention de Bazoum pour dire d’arrêter et que a fête va continuer à leur siège.
    Sacré Guri système.
    L’autre évènement qui a retenu mon attention, c’est incontestablement l’image ou le comportement pathétique de Massaoudou tout au long de cette investiture. Ce qui montre une fois de plus que c’est un pauvre type, une petite personne. Il a bien menti qd il disait que le linge sale s’est lavé en famille. Il a montré à la face du monde sa vraie personnalité, un monsieur irrespectueux envers son président et ses collègues. C’est vraiment dommage pour lui en tant que politicien.

    1. Je vous rappelle que Bazoum faisait pareil avec I.M jusqu’à récemment. Quand il s’agit des pluies de billets (« Tout ce que je retiens de cette cérémonie d’investiture, c’est la pluie diluvienne des billets de banques , tellement ça pleuvait, il a fallu l’intervention de Bazoum pour dire d’arrêter et que a fête va continuer à leur siège »), je vous trouve vraiment en décalage avec les réalités du nigérien lambda. Si vous encouragez un tel comportement, alors que le peuple souffrent, je ne vois pas quoi vous dire ou ceux qui l’autorisé. Le pays est endetté, nous subissons des attaqués et incursions de part et d’autres de nos frontières et vous vous trouvez ce comportement salutaire. Je comprends maintenant pourquoi le pays sombre la décadence. Attention, je ne vous ai pas insulté, donc rester poli à mon égard comme je l’ai était votre égard.

      1. Mr Ibrahim, peut être que je me sjuis mal fait comprendre. Bien au contraire je fustige un tel comportement, la pluie des billets de banque comme je l’ai mentionné. C’est pas que je suis d’acc avec cela. Dans un pays où la misère se lit sur tous les visages, les services sociaux de base sont au rouge, je trouve à la limite insultant de jeter des billets de banque, comme s’il s’agit des bouts de papiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

À propos de l’arrêt N°06/CC/MC du 28 juillet 2020

Cette démarche de l’assemblée nationale est inopportune . Il semblerait que tous les…