Accueil / ACTUALITE / [INVITÉ AFRIQUE] Brigi Rafini: «Problème civilisationnel, c’est un peu trop fort quand même»

[INVITÉ AFRIQUE] Brigi Rafini: «Problème civilisationnel, c’est un peu trop fort quand même»

SEM. Brigi Rafini Premier MInistre du Niger

Le Premier ministre du Niger accepte de s’exprimer sur tous les sujets sensibles: la recherche des 39 otages de Boko Haram, le projet du président français Emmanuel Macron de bloquer les migrants au Nord-Niger et la polémique sur la démographie galopante en Afrique.

RFI : Le 2 juillet dernier, 33 femmes et 6 enfants ont été enlevés par Boko Haram à Ngalewa dans le sud-est du Niger. Avez-vous des nouvelles de ces 39 otages ?

Brigi Rafini : Hélas, nous n’avons pas de nouvelles précises. Nous sommes effectivement dans une grande tristesse pour ces compatriotes, pour la plupart des femmes et des enfants, et nos forces de défense et de sécurité sont en train de tout faire pour repérer et retrouver ces personnes.

Avez-vous eu des signes de vie de ces 39 personnes ?

Non. A ma connaissance pas encore.

Plusieurs organisations féminines de la région de Nguigmi, dans le sud-est, disent leur colère et leur indignation face à ce qu’elles appellent le faible niveau d’engagement des autorités en vue de la libération de ces otages…

Nous comprenons leur réaction. Mais je pense que c’est méconnaître les efforts qui sont déployés jour et nuit par les autorités compétentes. Nous souhaitons simplement que nous puissions avoir la possibilité de retrouver ces personnes saines et sauves. La zone dans laquelle se déroulent ces événements est assez complexe et pour ne pas mettre en danger la vie de ces personnes, nous devons agir avec méthode.

Depuis un an et demi, on parlait d’un « affaiblissement » de Boko Haram. Faut-il parler aujourd’hui d’un retour en force de cette organisation terroriste ?

A mon avis, il s’agit d’actions d’éclat. Avec le dispositif qui est actuellement déployé dans cette zone, il me paraît difficile qu’ils aient encore les capacités qu’ils avaient pendant un certain temps.

Autre menace terroriste, celle venue du nord du Mali. Le 2 Juillet à Bamako les cinq pays formant le G5 Sahel [Mali, Tchad, Niger, Mauritanie et Burkina Faso] ont décidé de créer une force conjointe. Où en est-on aujourd’hui ?

En tout cas c’est en très bonne voie. Je pense que les choses se mettent en place progressivement. Ce n’est pas une question de course ou de vitesse, c’est un dispositif qui va se mettre en place, pour que dans la durée nous puissions avoir des résultats durables.

Sur le plan financier, c’est une force qui va coûter très cher. On parle de 423 millions d’euros…

Oui. Ce n’est pas une tâche facile et vous le savez. Nos États  les cinq États du Sahel  ont besoin de l’aide de la communauté internationale. Et nous sommes en tout cas sûrs que nos amis nous aideront à boucler ce financement.

Et que représentera la contribution du Niger ?

La contribution du Niger, comme celle des autres États du G5, a été ajoutée et chacun des Etats est en train de s’employer à mettre en place cette contribution sans aucun atermoiement.

On parle de 10 millions d’euros par pays sahélien. C’est cela ? Vous confirmez ?

Oui, c’est un minimum, parce que, par exemple, au Niger, nous sommes déjà engagés au Mali.

Monsieur le Premier ministre, face au problème des migrants, le président français Emmanuel Macron veut installer des centres d’examen avancés – ce que l’on appelle des « hot-spots » – dans trois pays sahéliens, dont le vôtre. Qu’est-ce que vous en pensez ?

Nous avons entendu l’annonce. Les modalités sont certainement actuellement à l’étude. Nous allons aviser, le moment venu.

Mais a priori, êtes vous pour ou contre ?

Avant d’avoir abordé la question dans sa profondeur je ne saurais me prononcer.

Avez-vous été surpris par cette déclaration du président français ?

Pour nous, ce n’est pas une surprise parce que, sur la question migratoire, nous comprenons bien que la France cherche des solutions à travers des mécanismes à mettre en place dans les pays de transit. Mais il faut que les modalités soient soigneusement étudiées par les parties prenantes.

Et pour l’instant, ce n’est pas le cas ? Vous n’avez pas été consulté ?

Nous sommes informés, mais nous n’avons pas encore approché la question de manière appropriée et conséquente.

Mais très concrètement, Brigi Rafini, peut-on imaginer que l’OFRA (Office français de protection des réfugiés et des apatrides), s’installe sur le territoire du Niger ?

N’allons pas trop vite en besogne. Je crois que tout doit être étudié, examiné à la loupe. On n’a pas à se précipiter.

Il y a un mois, le président français Emmanuel Macron a fait sensation quand il a déclaré : « Quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien ». Visiblement, il pensait très fort à votre pays, le Niger. Qu’en pensez-vous ?

La démographie au Niger constitue une vraie préoccupation, et j’ai trouvé des éléments justifiés dans ce qu’il a dénoncé. Mais nous sommes là dans un domaine où l’on peut faire des annonces qui peuvent… Disons que c’est un domaine assez particulier pour nous. Nous préférons l’aborder dans le contexte qui est le nôtre. Parce que je pense qu’il est difficile que, de loin, on puisse savoir exactement comment les choses vont évoluer. Nous avons, ici, nous-mêmes pris conscience de cette préoccupation et nous sommes en train de lui chercher des solutions localement.

Nous avons un travail important d’information et de sensibilisation – que nous sommes en train de mener -, mais de là à le qualifier de «problème civilisationnel», je pense que c’est un peu trop fort quand même.
Brigi Rafini, Premier ministre du Niger

Et quand il a ajouté que cette question était un problème « civilisationnel », qu’en avez-vous pensé ?

Je pense que nous avons une perception différente, peut-être, de ce point de vue. C’est vrai que nous avons un travail important d’information et de sensibilisation  que nous sommes en train de mener , mais de là à le qualifier de « problème civilisationnel », je pense que c’est un peu trop fort quand même.

À propos de l'Auteur

Par Christophe Boisbouvier (RFI)

À propos Administrateur

21 plusieurs commentaires

  1. Je suis de ceux qui pensent que la question démographique n’est pas notre premier problème, n’est pas notre premier obstacle vers le développement.
    Si le débat continue on y reviendra.

    • 😂😀 Y A PAS DES DEMOGRAPHES de formation ??????? 😱😱😱😱😱😱😱😱😱😱😱😱
      Ils disent quoi la meme ????????

      • De plus,é le comble d’absurdité est que la population est à la fois au numérateur car c’est elle qui crée les richesse (le fameux PIB) et elle est au numérateur (PIB/population pour avoir le PIB par tête).
        J’estime que une meilleure gestion de nos ressources nous permettra dispenser un enseignement de meilleur qualité avec comme conséquence une main d’œuvre de meilleure qualité pour tirer la croissance économique vers le haut

      • Toutes chose égale par ailleurs des prix rémunérateurs de nos matières premières aurait eu les effets que la meilleure gestion de nos ressources.
        Mais de ça notre ami la France qu’elle soit de Sarkozy, de Hollande ou de Macron ne veut pas en entendre parler.
        Et on revient nous dire que c’est notre population qui est un obstacle au développement de notre pays.

  2. A lire la plupart des commentaires, subjectivité et dissonance cognitive y apparaissent comme étant le premier « problème civilisationnel » chez nous…

  3. Nous avons tout reçu des autres, nous avons été colonisés dans tous les domaines de notre vie: Langue de travail, religion, écriture, culture et instruction. Notre civilisation des européens et des arabes, donc des autres sans qu’on ait eu la capacité, ni de riposter, ni de l’adapter. Nous ne savons pas nous-mêmes pourquoi nous avons un comportement quelque fois irrationnel comme par exemple faire 7 à 8 enfants sans avoir les moyens de les élever, nous disons même que c’est une fierté. Il y a beaucoup d’autre chose que nous sommes incapables d’expliquer : la refus de l’école dite occidentale dans bcp de régions rurales, le mariage précoce, l’excision, la paresse et le désamour du travail, le refus de la démocratie, la corruption etc. Assurément, nous n’avons rien assimilé de ce que les autres civilisations nous ont légués. Et en conséquence, au regard de nos tares, n’Est-ce pas vraiment un problème de « civilisation » ou « d’absence d’histoire ». Les mots peuvent choquer mais proposez d’autres s’il y en a.

  4. A ça suffit….qui t’a dit que le Niger n’a rien reçu pour stopper l’immigration massive…parce que le Gouvernement n’a rien dit …et puis vraiment arretez d’insulter les Europeens et prenez vous en main …toutes ces conneries, ces laissez allez nous sommes responsables tous autant que nous sommes …..parce qu’on se tait et on se contente du peu qu’on nous donne ça ce trop grave….Quand la France a decidé d’attaquer la Lybie qui a protesté? a t’on manifesté contre ça…..donc nos grands parents ou nos parents pour certains s’etaient battus pour l’independance…maintenant quand a nous battons nous pour notre souveraineté au lieu de continuer à vivre sans aucune planification pour nos enfants et les generations futures

    • Mon billet sur Macron a tellement intéressé Mr youling à tel point qu’il me répond deux fois.
      Je lui réponds en 3 points:

      1° OK: dites – nous donc ce que le Niger a reçu comme récompense de ses eforts en vue de réduire les flux de migrants.
      Nous allons comparé avec ce qui a été promis à la Turquie ( 3 milliards d’Euro = 1 965 000 000 000 FCFA).

      2° Le fait de n’avoir pas protesté quand le Sarkozy pourchassaient Kadhafi pour l’assassiner ne doit pas nous empêcher de rappeler les responsabilités de la France dans l’expansion du terrorisme.

      3° Vous nous dites d’arrêter d’insulter les européens: et si ces européens nous insultent que faire? Tendre l’autre joue?

      4° Vous parlez de vivre sans aucune planification… Peut être mais j’ai dit ceci:
      « Pour revenir à cette fameuse question de surpopulation il est important de souligner que si nos matières premières avaient été achetées convenablement on aurait créé plus d’écoles, plus de centres de santé, plus d’équipements agricoles et industriels, plus d’infrastructures matérielles pour dégager un taux de croissance économique assez suffisant pour compenser notre essor démographique.
      Macron sait que si ça n’a pas été fait, son pays a une grande responsabilité…
      Qu’il cesse donc de nous narguer et de nous insulter. »
      Je suis de ceux qui pensent que la question démographique n’est pas notre premier problème, n’est pas notre premier obstacle vers le développement.
      Si le débat continue on y reviendra.

  5. Si ce n’est pas nous les nègres quel autre peuple le petit Macron peut-il insulter aussi vulgairement?
    Sarkozy l’a déjà fait à Dakar et il est rentré tranquillement en France
    Et Macron fait la même chose aujourd’hui.
    Ces choses peuvent-elle arriver au peuple arabe?
    Ces choses peuvent-elles arrivée à un peuple asiatique?
    Macron peut-il insulter un peuple d’Amérique latine?
    Non, il n’y a qu’à nous que cela *arrive?

  6. S’il y a un homme de trop sur cette terre c’est Macron président du pays qui a activement participé à l’assassinat de Kadhafi et à :
    – offrir la Libye aux terroristes,
    – permettre aux terroristes de s’emparer des armes libyennes,
    – créer toutes cette instabilité dans nos pays et à compromettre le développement,
    – faire de la Libye une passoire pour les migrants dont il dit vouloir arrêter aujourd’hui les flux vers l’Europe.
    De qui se moque-t-on ?
    Combien les européens avaient-ils promis de donner à la Turquie pour arrêter l’arrivée des migrants vers l’Europe?
    Trois (3) milliards d’Euro. Multipliez par 655 vous aurez cette sommes en CFA.
    Combien l’Europe a –t-elle donné au Niger, notre pays, qui a mobilisé toutes ses FDS pour ralentir notablement l’afflux des migrants ? Ces efforts non récompensés ont été pourtant reconnus par les pays européens.
    Pourtant le Niger n’a rien reçu en contrepartie : parce que les français pensent que les peuples africains ne méritent pas le respect.
    Parce que les français pensent que les nègres ne méritent de voir leurs efforts récompensés.
    Parce que les français ont toujours réprimé le développement de leurs colonies
    S’il y a un homme de trop sur cette terre c’est bien Macron, président de la seule puissance colonisatrice qui ne compte aucun pays émergent parmi toutes ses ex-colonies à travers le monde. Pourquoi ? Parce que la France a passé tout son temps à réprimer le développement de ses colonies.
    Le gouvernement du Niger doit savoir que notre pays a assez souffert de cette question de migrants.
    Nous ne pouvons plus continuer à protéger l’Europe contre l’arrivée massive des migrants avec nos maigres ressources.
    Avant tout ces migrants ne font que passer.
    Alors laissons-les continuer leur chemin….
    Pour revenir à cette fameuse question de surpopulation il est important de souligner que si nos matières premières avaient été achetées convenablement on aurait créé plus d’écoles, plus de centres de santé, plus d’équipements agricoles et industriels, plus d’infrastructures matérielles pour dégager un taux de croissance économique assez suffisant pour compenser notre essor démographique.
    Macron sait que si ça n’a pas été fait, son pays a une grande responsabilité…
    Qu’il cesse donc de nous narguer et de nous insulter.

    • A ça suffit….qui t’a dit que le Niger n’a rien reçu pour stopper l’immigration massive…parce que le Gouvernement n’a rien dit …et puis vraiment arretez d’insulter les Europeens et prenez vous en main …toutes ces conneries, ces laissez allez nous sommes responsables tous autant que nous sommes …..parce qu’on se tait et on se contente du peu qu’on nous donne ça ce trop grave….Quand la France a decidé d’attaquer la Lybie qui a protesté? a t’on manifesté contre ça…..donc nos grands parents ou nos parents pour certains s’etaient battus pour l’independance…maintenant quand a nous battons nous pour notre souveraineté au lieu de continuer à vivre sans aucune planification pour nos enfants et les generations futures

      • OK: dites – nous donc ce que le Niger a reçu comme récompense de ses eforts en vue de réduire les flux de migrants.
        Nous allons comparé avec ce qui a été promis à la Turquie ( 3 milliards d’Euro = 1 965 000 000 000 FCFA).
        Le fait de n’avoir pas protesté quand le Sarkozy pourchassaient Kadhafi pour l’assassiner ne doit pas nous empêcher de rappeler les responsabilités de la France dans l’expansion du terrorisme.

        Vous parlez de vivre sans aucune planification… Peut être mais j’ai dit ceci:
        « Pour revenir à cette fameuse question de surpopulation il est important de souligner que si nos matières premières avaient été achetées convenablement on aurait créé plus d’écoles, plus de centres de santé, plus d’équipements agricoles et industriels, plus d’infrastructures matérielles pour dégager un taux de croissance économique assez suffisant pour compenser notre essor démographique.
        Macron sait que si ça n’a pas été fait, son pays a une grande responsabilité…
        Qu’il cesse donc de nous narguer et de nous insulter. »

    • 😊 »S’il y a un homme de trop sur cette terre c’est Macron président du pays qui a activement participé à l’assassinat de Kadhafi ??? 😨😰😵😱
      MAS …..😂 C’EST UN GROS MENSONGE CA LA ! Un gros tari….. Un gros gros kariya…..

      QUAND KADAFFI est assassinné, le CON DE MAC-RON n’etait meme pas President gaulois , occupé durant le bombardement a BAISER SA MAMAN DE FEMME DE 64 ans ….plus vieille que sa maman de femme…

      Ou bien c’est faux qu’il etait President ? 😇

      • Aujourd’hui il est président du pays qui a créé toute cette merde. Il n’ était président au moment des faits mais il faut lui rappeler la responsabilité de son pays dans l’expansion de ce terrorisme.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*