Accueil / ACTUALITE / Issoufou en vacances dans son village : S’il vous plaît, le chemin de Dan Daji ?

Issoufou en vacances dans son village : S’il vous plaît, le chemin de Dan Daji ?

IssoufouBoubouBlanc2

President Issoufou Mahamadou

Même s’il est vêtu d’un caftan d’un blanc immaculé, qu’il ne transpire pas à grosses gouttes et que sa sécurité ne le lâche pas d’une semelle, c’est bien le président du Niger qui, cette après-midi du vendredi 21 août 2015, en train de labourer une partie de son champ. L’an dernier au même moment il l’a fait et son coup de pioche avait fait le buzz sur les médias sociaux. La télévision, cette fois-ci n’a pas voulu être en reste. Théâtre de cette opération singulière sous nos tropiques où, pour leurs vacances, les présidents préfèrent le club Med que les tempêtes de sable sahéliennes ? Dan Daji.

C’est un village au bord d’une route latéritique pas trop cahoteuse, il est vrai, à quelques dizaines de kilomètres de Tahoua, capitale de la région du même nom à un peu plus de 500 km de Niamey. C’est ici qu’est né Mahamadou Issoufou, élu en 2011 après les rocambolesques péripéties du Tazartché qui ont balayé le mythique Mahamadou Tandja. Dan Daji sera difficile à trouver sur la mappemonde mais « c’est chez moi » revendique fièrement le président au lendemain de ses activités champêtres qu’il a reconduites le dimanche suivant.

Orphelin à onze ans

« Mon père adjudant de l’armée coloniale et qui a fait vingt et un ans d’armée a été le chef de village de Dan Daji qui en est à son dixième chef » Toujours du lignage présidentiel. C’est avec une pointe de tristesse qu’il évoque la mort de son père le 19 août 1963. « J’avais onze ans, il m’avait envoyé chercher des boutures de manioc dans le village de Chissana. J’ai fait le trajet à dos de chameau et à mon retour, je suis allé me baigner dans la mare et là, j’ai entendu des sanglots : il venait de mourir ». Issoufou était encore élève au CM1, à l’école d’Ilela à dix kilomètres de Dan Daji. C’était la seule école pour plusieurs dizaines de villages.

A Ilela, bordant la route bitumée, le président a une maison dans laquelle se trouve la tombe de sa mère.   La résidence de Dan Daji est aussi la propriété du Président. C’est un bâtiment en parpaing propre mais sans luxe particulier, au milieu d’une très grande cour dans laquelle sont érigées quelques tentes maghrébines prises d’assaut à la fois par les villageois et des visiteurs venant de Niamey.   Ce n’était pas plus simple d’être sur la Côte d’Azur  plutôt que d’être assailli ainsi ? « Je suis à l’aise et en paix ici. « Vous savez, le pouvoir peut vite devenir une tour d’ivoire. Ici je suis en contact avec les terroirs et le peuple.

« Tu as fait, on a vu, on te remercie »

Les problèmes étant les mêmes ici que dans les autres parties du pays, je me permets d’extrapoler et cela m’aide à garder le sens des réalités ». Nul doute que le petit peuple apprécie, attendant sagement son heure d’être reçu. Rien n’est tabou : des ennuis personnels aux questions du parti et de la nation. Le président reçoit de dix à treize heures, marque une pause- déjeuner signalée par le fumet d’un délicieux méchoui dont l’intendant et le chef du palais faisant partie de la délégation présidentielle ne sont pas peu fiers. Tous ceux qui sont là sont servis : la sécurité rapprochée, les autres collaborateurs, les gardes et militaires mobilisés, les visiteurs.

Petits apartés de gens qui devisent à voix basses, gros éclats de rires parfois, odeurs caractéristiques de la flore de l’hivernage, tornades emportant les tentes : c’est tout cela Dan Daji. Mais alors qu’il reçoit les habitants du terroir, Issoufou gère aussi le pays : il était vendredi en contact avec des ministres de son gouvernement sur des questions militaires et il a l’œil sur l’exécution de son programme électoral dont le document-bilan est désormais public et posté sur le site officiel de la primature du Niger. Une certaine fierté pour le pouvoir !

«Nous sommes venus avec des objectifs et nous avons exploité toutes les opportunités ouvertes pour essayer de les réaliser ». Et Issoufou de dire ce qui lui va droit au cœur : la formule par laquelle des citoyens-lambda s’adressent à lui en hawsa : « kayi angani ango di ». Traduction : tu as fait, on a vu, on te remercie ».

Adam Thiam, de retour de Dan Daji

 

***************************

Issoufou face à son pays et face au Sahel

Issoufou élu en 2011 boucle ses cinq ans en 2015. Une élection présidentielle est attendue en février prochain. Et le rappel des troupes a commencé. Issoufou est-il candidat à sa succession ? Il préfère attendre d’être investi par son parti. Mais sauf séisme, il est dans les starting-blocks. Il y irait fort d’un bilan communiqué sur 171 pages et qui présente les résultats du mandat dans les huit axes des promesses électorales de Issoufou alors candidat. Le président le dit tout de suite : le Niger connaît des sécheresses mais a vaincu la famine grâce à l’initiative 3N. Celle-ci propose une réponse structurelle à l’insécurité alimentaire en lieu et place de la traditionnelle action d’urgence.

Les Nigériens entendront siffler le train

Il s’est agi, dans cette optique, de mieux sécuriser et diversifier les conditions de production, optimiser la chaîne des valeurs dans tous les systèmes de production, y compris pastoral était l’objectif. Il a fallu en même temps penser aux routes pour la commercialisation et la production. Ainsi, Issoufou revendique 3000 km de routes bitumées et 2500 pistes rurales aménagées. Et le chemin de fer Niamey-Cotonou est en construction. Les rails sont visibles vers Dosso, une capitale régionale qui se modernise à grande allure. Des stocks alimentaires sont disponibles en quantité suffisante et les céréales sont vendues à prix modérés en période de soudure. L’énergie n’a pas été oubliée : Autre point de satisfaction du président : la gouvernance.

«  Nous avons gagné une dizaine de points dans le classement global pour la liberté de presse. Et nous ferons davantage », promet-il. Mais l’Etat également a été consolidé. « L’Etat existe ici » lance le président qui congratule « une armée aguerrie et apte à répondre aux défis sécuritaires » d’un pays assailli à ses frontières malienne, libyenne et nigériane. Pour les infrastructures scolaires, le pouvoir actuel est fier d’avoir réalisé en quatre ans.

Adam Thiam, de retour du Niger

À propos de l'Auteur

Adam Thiam (www.maliweb.net/)

À propos Administrateur

11 plusieurs commentaires

  1. Taboucizé et neino, qu’attendez vous, faites partir le président et amenez celui que vous voulez, comme vous vous opposez à la volonté du Tout puissant qui a bien voulu porté Issoufou au pouvoir.

  2. Ayons au moins le courage de saluer les bonnes initiatives klk soi son bord politique. Bravo pour le Niger.

  3. C’est bien d être chez soi, mais n’oublions pas qu’après un an de dure labeur on doit aller ou se reposer. M. Adam, est ce que réellement le président était en congé?

  4. Lui au moins il peut se taper des vacances car repu du fait d’etre loge, nourri, blanchi, soigne, lui et sa meute au frais du contribuable nigerien contre lequel il a battaille tout au long de son bail a la tete de l’etat.

  5. Ce journaliste raconte sa vie, il situe Dandaji à 10 km de Illela. Je ne sais pas si c’est à vol d’oiseau ou par un raccourci imaginaire . Que dirait-il de la distance Badaguichiri – Illela? Il a eu vraiment à dire après le méchoui, quel griot!

  6. Adam Thiam, s’est rendu a dan daji dans une v8 du palais, encadre par les sbires du regime, pour etre temoin d’un theatre a la goebels. Le gout immodere de zaki pour le grand luxe, sa devotion pour le francais pour ne pas dire l’homme blanc, trahissent le message que ce pauvre journaliste malien ou senegalais veut porter. Ce journaliste aurait du lui demander pourquoi venir a dandaji par avion alors que l’axe niamey dandaji est sense etre securise et que c’est l’occasion pour lui de visiter les villages afin de se faire une idee de l’installation de l’hivernage. Zaki ne peut plus tromper personne. sa presidence a ete un accident malheureux que les nigeriens regretteront encore longtemps.

  7. GRIOT DU GURY !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.