Accueil / ACTUALITE / Journée d’information parlementaire sur les activités de l’Agence UA 2019 : Les députés nationaux informés sur l’évolution des préparatifs de l’évènement

Journée d’information parlementaire sur les activités de l’Agence UA 2019 : Les députés nationaux informés sur l’évolution des préparatifs de l’évènement

Les travaux en séance plénière de la deuxième session ordinaire au titre de l’année 2017 dite session budgétaire se poursuivent activement à l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Hier, le quatrième vice-président de l’Assemblée nationale, honorable Idi Souley a présidé la session d’une journée d’information sur les activités de l’Agence nationale pour l’organisation de la 33ème session de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine (Agence UA 2019) à Niamey. Au cours de cette journée, le Directeur général de l’Agence, M. Mohamed Saidil Moctar a présenté un exposé sur les activités de cette structure.

Cette session s’est déroulée en présence du président du comité d’organisation de l’UA 2019, le ministre directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ouhoumoudou Mahamadou.

Le Directeur général de l’Agence Nationale pour l’Organisation de la Conférence de l’Union Africaine Niger 2019 (UA 2019) M. Mohamed Saidil Moctar a présenté d’abord ladite agence avant d’expliquer les objectifs de la rencontre avec les parlementaires. Cette journée parlementaire dit-il vise à demander non seulement leur appui, mais aussi celui de l’ensemble des Nigériens pour une meilleure organisation de l’événement.

En présentant les résultats de leurs activités et l’évaluation des besoins, il ressort que le Niger a les capacités d’accueillir le sommet de 2019 à Niamey. Le Directeur général a ensuite rappelé que, pour l’organisation d’un tel évènement, il est nécessaire d’avoir plusieurs niveaux, à savoir la création d’une agence ; la mise en place d’un comité ; les moyens techniques et financiers ; l’implication de tous les ministres ; les réunions périodiques avec le Président de la République etc.

« Si les parlementaires adhérent à cette politique, on peut dire que la réussite est une garantie », a-t-il déclaré, avant de souligner que l’organisation de cet évènement est l’engagement du Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou, vis à vis de ses paires lors de la 25ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine. Ainsi, il est jugé nécessaire la mise en place d’une structure qui sera conduite par des gens capables et aguerris à leurs tâches.

En ce qui concerne le gouvernement, le ministre Mohamed Saidil Moctar a dit que, des agents sont mis à leur disposition pour mener le travail. « Nous remarquons l’engagement de ces agents à faire de cet évènement une réussite », a-t-il relevé, avant d’ajouter que, l’organisation a besoin de 112 cadres pour la formation des comités sectoriels. «Nous avons fait l’état de lieu de nos besoins. Nous avons trouvé 20 projets dont la construction d’un centre de conférence, celle d’une cité de l’Union africaine, la modernisation de l’aéroport international Diori Hamani de Niamey avec un terminal, la construction des voiries, la formation des ressources humaines surtout les agents de protocole etc. », a poursuivi le ministre Mohamed Saidil Moctar.

Tous ces travaux, poursuit-il, seront effectués sans aucun financement de l’Etat du Niger. L’Agence est obligée d’aller vers le secteur privé pour mener les travaux avec l’esprit de « construire, gérer et transférer ». Toujours dans les stratégies de cette organisation, l’agence applique  »la Coopération bilatérale ». Entres autres projets il y a celui de l’aéroport de Niamey qui sera rénové avec le partenariat public-privé et de la salle de conférence d’un coût global estimé à 30 milliards de francs CFA, d’une capacité d’accueil de 2000 à 3000 places. Il faut noter que l’emplacement est déjà identifié à savoir la cité des finances. Il y aura également la rénovation des hôtels et constructions de centre de commerce.

Après son pertinent exposé, les députés ont été édifiés sur le sujet. Ainsi le député Koroney Massani a fait une proposition pertinente en demandant aux organisateurs de l’évènement de prendre en compte l’aspect de la gouvernance de l’Internet qui a beaucoup de difficultés. Quant au député Soumana Hassane, il ne doute pas de la participation de l’Union Africaine dans cette 33ème conférence. Quant à l’honorable Lamido Moumouni, il a félicité le Directeur général de l’Agence et son équipe pour le travail abattu.

Il a souhaité que les populations de Niamey soient impliquées dans la mobilisation à travers le recrutement des ouvriers, l’attribution des marchés sans tenir compte de considération politique. «Il faut impliquer les populations de Niamey en organisant des séances de salubrité afin d’assurer l’hygiène et l’assainissement, parce que, quelque soit la beauté d’un building, sans la salubrité, je pense que, c’est inutile », a-t-il déclaré.

Enfin, les parlementaires ont saisi l’occasion pour comprendre les défis qui attendent le Niger pour la réussite de ce grand évènement. Pour M. Ouhoumoudou Mahamadou, ministre directeur de Cabinet du Président de la République, les parlementaires n’ont aucun doute sur la capacité du Niger à organiser cet évènement en 2019. Il a relevé que les parlementaires se sont engagés à apporter leur contribution dans l’organisation de l’évènement. «Cet exercice d’information va continuer, il ne s’arrêtera pas avec les parlementaires, il avait commencé par le gouvernement. Nous irons également vers le grand public, déjà, le 21 octobre prochain, il y aura le lancement des activités de la communication de l’Agence », a-t-il conclu.

À propos de l'Auteur

Seini Seydou Zakaria(onep)

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. Comme le Con de Mac rond avait que les africains se multiplient trop….. Ce machin de CEDEAO fait un clin d’oeil aux dites premieres dames pour limiter les naissances en Afrique….
    😁 COMMENT ces dames ménopausées en majorité vont proceder pour convaincre la nouvelle generation..?
    En demandant et exiger a leurs premiers hommes de SE CASTRER a titre d’experience et d’exemples 😁😀
    Suivis des ministres qui vont etre castrés….suivis des Deputés pour etre castrés, puis le tour de ses conseillers sans bureau pour etre castrés, puis les tours des freres et cousins de ces dites premieres dames pour etre castrés, puis le lot de tous ces intellectuels inconsequents qui ne reflechissent pas d’eux et chauffent les oreilles des TOTO ONT DIT avec leur theorie a la conne de augmentation de population entraine apprauvissement de pays idiotie ….pour etre castrés…..
    PUIS ATTRAPPER  MARCEL ALAIN DE SOUZA…..Le président de la Commission de la CEDEAO,  pour une castration publique ….. et par castrer TOTO A DIT veut dire leur couper les testicules😁😂

    Peut etre apres cela, ils vont arreter de chauffer les oreilles des TOTO ONT DIT a ces discours de limitation de naissance dictes par leur patrons depuis l’occident….
    D’ailleurs ….EST CE QUE CE SONT PREMIERES DAMES ou dits PREMIERS HOMMES qui NOURRISSENT ces TOTO ONT DIT ,des villages ou villes pour oser leur dicter du nombre d’enfants qu’ils doivent avoir…..

    Meme s’ils ont en moyenne deux equipes de football (11x 2 ) chacun plus reserve en banc de touche…… Est ce que vous contribuez dans la popote avec vos conneries d’intellectuels sans repere….😄

    Quand la Chine en depit de son surnombre en population envisage d’accorder des aides financières pour encourager les naissances. Pourquoi veut on decourager les naissances en Afrique zone frenchiez….. ???
    Hein !!!!
    Et quand TOTO A DIT partage les aneries de ces dits intellectuels …..et a la ligne….
    😀😀mais auparavant qui connait des bons WANZAM pour les castrer avec leur theorie creuse de limiter ….limiter naissance …. Et des jeunes volontaires pour attrapper leur pieds en commencant par les Premiers hommes sur recommendation de leurs premieres dames comme pioneers : wanZAMMM ! IL FAUT COUPER: CLIC…..
    A defaut de premiers hommes….. Faudrait il commencer oar leurs premiers fils ….QUOI ?
    CASTRER…. comme l’exigent leurs maitres…. Ou bien ?? 😂😂

    « La Cédéao a demandé aux premières dames d’Afrique de l’Ouest réunies à Abidjan de lutter contre une démographie galopante qui, mal maîtrisée, génère la pauvreté dans cette région qui compte 330 millions d’habitants.

    « Nous avons une croissance démographique très dynamique, une des plus élevées au monde », a rappelé le président de la Commission de la Cédéao, Marcel Alain de Souza. « Notre région a un taux de fécondité général de 5,6 enfants par femme (7 au Niger, pays très pauvre, NDLR), le plus élevé au monde », a-t-il ajouté.

    Selon lui, « tant que nous n’arrivons pas à arrimer la croissance démographique avec la croissance économique, la lutte contre la pauvreté est vaine. Au contraire, chaque fois, la pauvreté s’accroit ».

    M. de Souza s’exprimait à l’ouverture de la conférence des premières dames d’Afrique de l’Ouest et du Sahel, consacrée à la lutte contre les violences, la traite, l’exploitation et le travail des enfants.

    La rencontre qui a réuni les premières dames venues de Gambie, du Ghana, du Mali, du Sénégal, du Niger, de Mauritanie et de Sierra Leone, a également débattu de l' »autonomisation des femmes ».

    Dominique Ouattara, première dame de Côte d’Ivoire, engagée dans la lutte contre le travail des enfants dans les plantations de cacao, a évoqué « des milliers d’enfants qui restent menacés par la persistance de pratiques néfastes qui les privent de leurs droits ».

    « Ces menaces pour l’épanouissement de nos enfants requièrent de notre part des actions urgentes et concertées pour leur protection. Car lorsqu’une Première Dame d’un pays choisit de défendre une cause au niveau national, toutes ses soeurs lui emboîtent le pas et ce sujet fait des progrès remarquables », a assuré Mme Ouattara.

    La Côte d’Ivoire est considérée comme une importante destination régionale du trafic d’enfants en provenance des pays frontaliers. Les enfants y viennent pour travailler dans l’agriculture.

    Quelque 1,2 million d’enfants ont été engagés dans la culture du cacao en Côte d’Ivoire en 2013/2014, selon les chiffres de la Fondation Initiative internationale pour le cacao (ICI), une organisation créée par l’industrie du chocolat pour lutter contre le travail des enfants.
    Quand d’aucuns encouragent la natalité

    Quand d’autrez considèrent que disposer d’une population en croissance est un élément de sa puissance,de sa vitalite cette force humaine qui lui permettant de s’imposer, y compris militairement. Luttement😀, alfagaament. Boxement …coutoubo coutoubomement au détriment des Etats en voie de dépeuplement…..en vieillissement

    Pourquoi veut on que l’Afrique se depeuple ou limite ses naissances …. Surtout qu’il existe l’espace….. Les ressources malheureusement mal gerees…..et que ces dits dirigeants ne contribuent en rien dans leur nourrissement de la montee de la marmitte ?
    Un specialiste…. N’esperez de ces oisifs de depites qui ne pensent qu’a leur azan de seance….certains ne savent meme pas pourquoi ils sont la bas……A PART FANFANRONNER DANS LEURS VOITURES pour montrer qu’ils sont depites …..

    Combien de deputes pour le derniet pays de la race humaine si au moins l’argent que l’on donne a ces oisifs inutiles etait donne aux medecins et infirmiers au moins eux sauvent des vies humaines jusqu’au fin fond des hameaux du Niger bien que que moins que ces deputes budgetivores plethoriques …..ou bien c’est faux😄

    • Lire plutot

      Mac rond avait DIT que les africains …

      ces intellectuels inconsequents qui ne reflechissent pas d’eux MEMES

      bien que que moins PAYES que ces deputes

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*