Accueil / ACTUALITE / Journée Internationale de la Douane JID au PCJ de Malanville : une grande manifestation d’envergure sous les couleurs de la douane du Niger et du Bénin…

Journée Internationale de la Douane JID au PCJ de Malanville : une grande manifestation d’envergure sous les couleurs de la douane du Niger et du Bénin…

L’édition 2019 de la Journée Internationale de la Douane a été célébrée le 25 janvier 2019, au Poste de Contrôle Juxtaposé de Malanville au Bénin. Le Directeur Général de la Douane du Niger, M. Amadou Petitot Oumarou a conduit une forte délégation nigérienne composée des plusieurs responsables de la Douane, des services publics et privés, des responsables syndicaux et associations, etc.

Le Directeur Général de la Douane du Niger, M. Amadou Petitot Oumarou et celui du Bénin M. Sacca Charl Boco ont coprésidé la cérémonie d’ouverture de cette Journée qui a été suivi par le lancement officiel de l’interconnexion du système informatique douanier Bénin/ Niger en présence du représentant de l’UEMOA M. Emmanuel Zinkpè et de plusieurs autres invités.

L’édition 2019 de la JID a été marquée par plusieurs activités festives et des remises de distinctions, des cadeaux et des témoignages de satisfaction aux agents de l’administration douanière qui se sont illustrés au cours de l’année 2018, des conférences débats, etc.

Cette célébration conjointe montre que l’administration douanière du Niger et celle du Bénin partagent des ambitions et des projets communs. En effet, face aux multiples défis liés à la question du transit, le Bénin et le Niger ont mené des réflexions pour mieux gérer le flux des échanges entre les deux pays. C’est ainsi qu’il est apparu l’impérieuse nécessité d’interconnecter les systèmes informatiques douanier afin d’automatiser les échanges dans le domaine du transit.    

                  

En prenant la parole en cette circonstance, le Directeur Général de la Douane, M. Amadou Petitot Oumarou a affirmé que les activités entrant dans le cadre de la journée marquent le début d’une nouvelle ère de coopération pour les deux administrations. 

A travers cette interconnexion, nous allons mutualiser nos efforts pour lutter efficacement contre les fraudes, faciliter et accroitre les échanges, et imprimer une célérité dans le traitement des flux commerciaux et la mobilisation des ressources.

S’agissant de l’interconnexion du système informatique qui constitue une plateforme permettant de faciliter le passage aux frontières et de sécuriser le flux des marchandises, les résultats et les qualités des prestations sont satisfaisants. « J’en appelle donc à nos deux administrations pour une meilleure utilisation de cet outil afin de concrétiser d’avantage l’intégration tant voulu par nos deux chefs d’Etat. Le Bénin et le Niger étant liés par la géographie et l’histoire, nous (la Douane) devrions être l’épine dorsale pour la pérennisation de ce lien évoqué tantôt » a réaffirmé le DG de la Douane du Niger.

 Pour sa part, le Directeur général de la Douane du Bénin après avoir souhaité la chaleureuse bienvenue à la délégation nigérienne, a souligné que « c’est tout un symbole pour nous de porter haut le slogan de l’Organisation Mondiale des Douanes : les frontières séparent mais les douanes approchent ».

Partant du thème de cette année, M. Sacca Charl Boco a précisé que l’OMD donne une fois un signal fort à toute la communauté douanière du rôle qui leur incombe pour la facilitation du commerce. Selon lui la gestion intelligente des frontières passe nécessairement par la sécurisation, la mesure de la performance, l’automatisation, la gestion des risques et l’utilisation des technologies innovantes « tout ceci est déjà presque une réalité pour les douanes béninoise et nigérienne. Il faut donc se féliciter d’avoir réussi le chantier très cher et très complexe de l’interconnexion de leur système informatique.

Quant au représentant de la commission de l’UEMOA M. Emmanuel Zinkpè, le thème de cette année vient à point nommé parce qu’il va permettre à la commission UEMOA d’atteindre ses objectifs. Il a rappelé que depuis la mise en service du Poste de Contrôle Juxtaposé, tous les acteurs en toute synergie se sont attelés à embellir les prestations de cet instrument du commerce et du transport.

En effet, le PCJ qui est caractérisé par l’informatisation des opérations douanières de l’interconnexion du système de dédouanement, traitement en moyen près de 200 gros porteurs en transit par jour, est le fruit de la coopération entre les Douanes béninoises et nigériennes. M. Emmanuel Zinkpè a également affirmé que c’est le lieu de reconnaitre et de féliciter le savoir faire des ingénieurs, informaticiens des deux administrations, qui grâce à leur compétence et avec la décision et le soutien des autorités politiques et douanières des deux Etats ont permis le lancement de l’interconnexion du système de dédouanement du Niger et du Bénin».

Il faut rappeler que cette journée est dédiée aux mouvements transfrontaliers rapides et sans entrave des marchandises des personnes et des moyens de transport, sous le slogan : des frontières SMART pour des échanges commerciaux fluides et le mouvement sans entrave des personnes et des marchandises.

Peu après, les exposés sur l’interconnexion douanière Bénin Niger, la procédure de transit électronique, le programme OEA du Bénin et sur les réformes engagés par les Douanes du Niger, est intervenu le lancement officiel l’interconnexion du système de dédouanement par les deux directeurs généraux.

A l’heure actuelle, les échanges d’information concernant les opérations de transit, l’importation et l’exportation sont systématisés.


Source: Tam-tam info News

À propos Administrateur

Un commentaire

  1. La douane Niger / Benin en réalité ce n’est pas seulement une politique commerciale que vous faite naitre entre ses deux pays voisins de l’Afrique mais plutôt une fusion sociale + culturelle qui permettra aux fils de ses terres de renforcer la solidarité + mutualité entre eux = Le Niger lutte contre le terrorisme sous toute ses formes .
    La 7 ème République du Niger est un socle de patriotes experts politiques + militaires + paramilitaires + commerçant + civiles = Zaki Respect .
    Nos partenaires économiques de bonnes volontés seront content de nous , ceci sera la motivation du tiers pour un soutient favorable voir considérable à l’ Afrique .

Répondre à karim Yaou Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.