Accueil / ACTUALITE / INFOS + / JUSTICE Dénonciation de mauvaises pratiques ayant cours dans le système judiciaire

JUSTICE Dénonciation de mauvaises pratiques ayant cours dans le système judiciaire

Le directeur de l’agence immobilière Magobiri, M. Mahamadou Allassane, incarcéré à la prison civile de Niamey, depuis le 18 juillet dernier, a ras-le-bol de sa situation.

Aussi, a-t-il sorti un document de 11 pages pour parler des misères qu’il vit. Entre autres, il dénonce une justice à double vitesse et les comportements peu orthodoxes pour ne pas dire malsains de certains hommes de loi. Juges, avocats et autres intermédiaires, Mahamadou Allassane n’a épargné personne. Cette dénonciation ne s’adresse pas à tout l’appareil judiciaire au sein duquel on compte des juges et des avocats qui font leur travail en toute honnêteté conformément à leur serment et dans le respect des lois et règlements en vigueur mais à ceux qui se moucheront parce qu’ils sont concernés. De quoi s’agit-il ?

Il s’agit bien d’une situation de plus inconfortable que vit Mahamadou Allassane depuis 2010, période pendant laquelle il a décidé de se lancer dans les affaires immobilières. Son malheur va partir de l’acquisition de terrains dans la commune de N’Dounga Kollo pendant la transition du régime militaire du Conseil Suprême pour la Restauration de la Démocratie (CSRD). Alors que tout paraît légal dans la transaction effectuée avec le cachet des autorités administratives et coutumières locales, voilà que les terrains en question sont déclarés litigieux. Depuis, Mahamadou Allassane se retrouve dans le rôle de gibier et d’en payer les frais sans que les autres maillons de la chaîne de la vente de ces terrains ne soient inquiétés.

Tiraillé entre des juges et des avocats ayant juré de le sucer des pieds à la tête, meurtri par sa dernière arrestation, la énième du genre depuis le déclenchement de cette affaire, Mahamadou Allassane se donne une ultime mission pour protéger tous ceux qui sont actuellement dans sa situation ou ceux qui pouvaient s’y retrouver ! Ses révélations dépassent l’entendement et montrent toute la quintessence des manoeuvres qui ont cours dans le système judiciaire. Extrait de son récit.

 » Lorsqu’ils me passaient les menottes je leur avais dit que je suis asthmatique et que je ne supporte pas les cellules ; ils m’ont dit qu’ils s’en moquent même si je meurs ce n’est pas leur problème ils ont reçu des ordres. Je tiens à vous rappeler que lors de ma première comparution devant la juridiction de Kollo, ils ont reproché à mon avocat qu’ils entendaient parler de moi dans la région, mais je n’ai jamais cherché à les connaître, je traitais avec le préfet, le maire etc. je n’ai jamais su qu’eux aussi ils sont importants et utiles. Moi qui croyais être exempt de tout reproche ! Après la garde à vue j’ai comparu devant le président qui me reprochait d’avoir vendu des parcelles à un monsieur et que ce dernier ne jouit pas toujours de la chose.

Il me dit que le plaignant veut construire mais l’ordonnance du 6ème cabinet l’empêchait, il voulait que je fasse lever l’ordonnance ou bien je le rembourse. Argent que je n’avais pas sur moi et ordonnance que je ne peux jamais révoquer. C’est ainsi que ce dernier m’a inculpé pour les mêmes chefs d’accusation que le juge du 6ème cabinet. Je lui brandi l’ordonnance de ce juge et je lui ai rappelé qu’une information était déjà ouverte au 6ème cabinet. Il m’a répondu qu’il s’en fiche, que lui-même allait ouvrir une information dans sa juridiction. C’est ainsi qu’il nous a envoyé devant le juge d’instruction du tribunal pour comparaitre.

Après comparution, j’ai été placé en détention, deux jours après il m’a rappelé pour m’entendre au fond aussitôt je lui ai déposé une demande de mise en liberté provisoire. Dix jours lus tard il m’a rappelé pour me notifier le rejet de ma demande. Il me disait qu’elle a été rejetée par le président qui est le procureur car il a l’obligation d’aller dans ce sens. Puis il me demanda : tu ne peux pas faire quelque chose ? je lui rétorqué comme quoi ? il m’a dit comme rembourser une partie de la somme au plaignant. Je lui ai dit que je n’en ai pas et étant détenu je ne peux pas avoir cet argent. Je lui ai redemandé pourquoi voulez vous à tout prix recouvrir de l’argent ? Il m’a répondu : c’est bon tu peux aller.

En quittant je lui ai dit que mon conseil m’a dit de faire du rejet. Il m’a orienté vers le greffier en chef pour faire l’appel. Le greffier m’a conseillé de ne pas le faire mais de réintroduire plutôt une nouvelle. Après une longue discussion je lui ai dit que ma décision est prise qu’il me fasse l’appel. Il a alors pris un registre pour mentionner l’appel et m’a fais signer. 3 jours après un nouveau document m’a été envoyé par le juge disant de signer mon appel : ce qui signifie que le greffier n’avait pas fait mon appel. Quelques jours plus tard, mon conseil me vient avec une proposition du président disant d’amener une garantie comme je n’avais de l’argent. C’est ainsi que j’ai mis en gage un véhicule Camry 2005.

Ce véhicule fut garé à la maison d’arrêt. Deux jours après, le juge a envoyé le greffier, le plagiant et un monsieur pour aller vendre ce vehicule. Je l’ai su et je me suis opposé. Dans ce climat mon conseil a approché le juge et le président pour faire une mise au point de la procédure atténuante. Le lendemain le juge m’a appelé pour me notifier une mise en liberté provisoire (ce que je n’ai pas demandé en date du 22 mai 2012). C’est dans ces conditions que j’ai été libéré. Après avoir quitté le bureau du juge j’ai demandé mon conseil pourquoi j’ai été libéré sans avoir fait une demande de mise en liberté provisoire.

C’est quelques jours après que l’ami de mon conseil Me Hami me disait qu’après ma demande de mise en liberté provisoire, ils ont fait une demande de mise en jonction auprès du 6ème cabinet. Mais cette requête est restée sans suite. Je me rappelle que dans l’interrogatoire au fond il disait à mon conseil qu’il ne comprenait rien parce qu’il a voulu laisser le dossier au juge du 6ème cabinet dans la logique, mais ce dernier lui a dit :  » non continue ta procédure comme ça « . Me Hami me disait sans cesse qu’il a introduit une requête pour lui dire qu’il est incompétent. Cette requête est restée sans suite. Telle était la fameuse histoire de Kollo. Quelques jours après, j’ai remis un cheque de 8 millions de la BAGRI à Me Hami parce qu’il voulait à tout prix qu’on verse de l’argent au juge du 6ème cabinet. Lorsque je lui ai remis le cheque, le virement n’a pas été effectué (car chaque mois la maternité me versait 10 millions dans ce compte).

Quand Me Cissé l’avait appris il s’est opposé il disait que la mise en liberté m’a été accordée sans aucune condition jusqu’au jugement, surtout que le juge a constaté de lui-même l’existence des terrains, mais que c’est le bornage qui a été mal fait : c’est pourquoi il s’oppose à tout règlement. C’est ainsi qu’il m’a dit qu’il ira se reconstituer le dossier pour faire face au juge. Il m’a affirmé que c’est parce qu’il ne s’entendait pas avec le juge au début. Il m’a dit qu’il va récupérer le cheque avec Me Hami et que l’argent là n’est pas destiné au juge. J’ai pris mon vol pour Zinder puis quelques jours après Cissé a touché le cheque, il a envoyé 1.500.000 au juge de Kollo et on a partagé le reste : voila ce qui s’est réellement passé.

Je tiens à vous dire que lors d’un interrogatoire, le juge du 6ème cabinet m’a demandé de vendre un des mes immeubles. Je lui ai demande d’où est ce qu’il tient cette information. Il m’a répondu qu’il sait tout sur moi. Après quelques jours à Zinder ce juge m’a appelé sur 3 numéros distincts : un numéro orange dont je ne me rappelle pas et 2 numéros airtel (96.99.74.90/ 99.67.77.55) le premier numéro c’est celui qu’il m’a donné. Il m’appelait sans cesse pour savoir ce que je suis en train de faire à Zinder et me demandait toujours de venir rester à Niamey, sachant pertinemment ce qui m’a amené à Zinder. Ce qui m’intrigue, pourquoi ce juge me suit partout. J’aurais appris qu’il a même été à Maradi pour me chercher. Il a demandé au substitut du procureur de me chercher car il veut me rentrer avec moi.

Le substitut du procureur lui demande de donner une raison de le faire, c’est ainsi qu’il lui a raconté tous les faits à la lettre. le substitut du procureur lui dit alors, tu n’as aucune raison de le poursuivre jusqu’ici à moins qu’il ai une autre affaire entre vous. Puis il rétorqua :  » i n’y a rien entre nous « . Le substitut du procureur l’a informé que je ne suis pas à Maradi mais plutôt à Zinder et s’il a d’autre raisons qu’il retourne à Niamey pour m’envoyer un mandat ce serait plus conforme et plus facile. Une fois à Niamey il appelé le procureur de Zinder pour lui demander de me faire venir à Niamey ce dernier lui répondit qu’il ne peut pas agir sans support.

Après de multiples tentatives d’influence le procureur pour qu’il me renvoie, ce juge délégué un monsieur avec un mandat pour amener pas au procureur de Zinder mais au directeur de la PJ de Zinder. Celui-ci m’a interpellé pour me notifier le mandat N° de parquet 501 introduit le 16/2012 fait en notre cabinet le 12/07/2012 signé par le juge d’instruction. La PJ a exécuté le mandat le 17/ 072012 aux enivrons de 16h. Ils m’ont présenté le mandat et j’ai vu que ça vient du 6ème cabinet. Ensuite la PJ a informé le procureur de Zinder qui a voulu s’opposer, mais je lui ai dit de laisser que j’irais les affronter car je ne me reproche rien. C’est ainsi que je suis rentré à Niamey le 18/07/2012 où j’ai été conduit à la maison d’arrêt. Sachant bien que je suis en prison, le juge ne cessait pas de m’appeler sur mon téléphone.

Quelques jours après ma détention j’ai été présenté au juge du 3ème cabinet dont je ne sais pourquoi. Ce n’est qu’après la comparution que j’ai su que c’était pour la même affaire. Le juge m’a notifié que je suis inculpé pour faux et usage de faux en écriture et complicité d’escroquerie et que dans l’interrogatoire de la gendarmerie de Niamey j’aurais du dire c’est le préfet qui m’a délivré les actes de cession propos qui ont été confirmés par le préfet et vérifié par la gendarmerie de Kollo puisque le préfet était en exercice de ses fonctions au moment de cette enquête. La gendarmerie ayant établi son rapport, j’ai donc demandé au juge quel est le mal que j’ai fait. C’est ainsi qu’il m’a notifié qu’il me décerne un nouveau mandat dépôt le temps de voir clair.

Deux jours après, le juge du 6ème cabinet m’a fait venir dans son cabinet pour me notifier les nouvelles jonctions qui lui sont parvenues. Après une première comparution pour ces nouveaux faits mon conseil a demandé au juge s’il allait me laisser partir ou bien me décerner un mandat dépôt. Il lui a répondu non le mandat d’arrêt continu toujours ses effets. Mon conseil lui a dit que je déjà aux arrêts. C’est ainsi qu’on a quitté le tribunal. Le lendemain, ma famille a décidé de glisser certaines informations à la presse écrite : ceci a incité le juge à me rappeler et me faire comprendre qu’il allait convoquer toutes les parties et aussi le bâtonnier des avocats, le procureur général et le président du tribunal.

A ma grande surprise c’était mon célèbre avocat Achirou un de ses confrères comme assistant, Me Maman Sani et l’autre coté Cissé Abdoul Salam, mon conseil Me Ismaël Naino, le juge du 6ème cabinet et moi même, alors que nous avons tous des partis pris. Au cours de cette ré le juge a fait la genèse de toute l’affaire et surtout des révélations de ce qui s’est passé entre nous, révélations qui ont tourné à des demandes d’excuse et des injures. Le juge demandant pardon à Achirou pour le mal qu’il lui a commis, Me Maman Sani et moi nous nous insultant père et mère. On s’était quitté dans ces conditions. Aussitôt j’ai demandé à mon conseil d’écrire toute cette affaire et de l’envoyer à qui de droit pour que lumière soit faite.

Ce dernier m’a répondu qu’il ne peut le faire car ce sont ses confrères et ce sont des magistrats avec qui il s’entend bien. Pourtant il avant un contrat qui me lie avec ce conseil pour qu’il me défende, mon honneur et mes intérêts. En toute honnêteté, c’est ce qui s’est passé entre nous. Je suis prêt à faire le récit de cette histoire devant qui que ce soit  » Tout ceci s’est déroulé en moins de deux mois. Que DIEU nous vienne en aide.

MAHAMADOU Alahassane

À propos Super User

7 plusieurs commentaires

  1. JUSTICE Dénonciation de mauvaises pratiques ayant cours dans le système judiciaire | Tamtaminfo

  2. めないで.马玉芙白にお兄さんを目にし、言[url=http://www.ivbe.org/canada_goose.htm]カナダグース 店舗[/url] つきは一歩一歩の後退、顔色蒼白「できない[url=http://www.standrewscfl.com/js/woolrich2014.html]ウールリッチ レディース[/url] けちけちしないでください、正陽、あなたも[url=http://www.ivbe.org/shop/duvetica.html]デュベティカ[/url] 再笑顔が、すぐに顔色を変え、道:男は、语http://www.ivbe.org/shop/duvetica.html 加護可愛がって、彼女は一個のnv人を楽し[url=http://www.gotothegaff.com/Media/CanadaGoose-zozo.html]カナダグース ZOZO[/url] の身元を確認した、黒のスーツに笑顔になっ[url=http://www.gotothegaff.com/Media/2014-CanadaGoose.html]カナダグース 2014[/url] 得背景などの問題.このような彼らの金持ち[url=http://www.ivbe.org/burberry.htm]バーバリー アウトレット[/url] 発見彼は根骨絶好、武奇才し、その後にいくhttp://www.standrewscfl.com/jp/woolrich-shop.html 小さな靑いて不満を鼻の穴から噴出2団氷霧[url=http://www.standrewscfl.com/duvetica2014.php]デュベティカ ダウン[/url] 型人間模様に加えて、何も言っていた.が狂[url=http://www.ivbe.org/moncler.html]モンクレール メンズ[/url] 枚、みずみずしいを思って、今の女の子はた[url=http://www.ivbe.org/brand/258989842963247111.html]デュベティカ 新作[/url] の裏生風に向かって走り、山下、スピードはカンプン、誘発ないように面倒をかけて、も[url=http://www.ivbe.org/moncler.html]モンクレール レディース[/url] が担当、もう古武界に出最後に1部の力.武[url=http://www.ivbe.org/moncler.html]モンクレール ダウン[/url] あなたの一人の手に、いくら言ってもあなた[url=http://www.gotothegaff.com/Store/duvetica-p-14.html]デュベティカ ベスト[/url] 、mペンダント家姉妹花、柔らかい綿の味がhttp://www.ivbe.org/moncler.html と彼は屁関係ない、もちろん軍刀ためじゃな[url=http://www.stnedela.com/posts/ysl-2014.asp]サンローラン バッグ[/url] めて飲んだから、あのいくつの姉妹を酔わせ[url=http://www.ivbe.org/moncler.html]モンクレール アウトレット[/url] 単な属性条.名前:凌天硕(忘年交)命:職[url=http://www.stnedela.com/posts/ysl-2014.asp]サンローラン レディース[/url] 粒一粒が歯に外れて、すぐさまキスに方晴白http://www.ivbe.org/shop/duvetica.html て紫色のショルダーバッグ、许四の手に入れ[url=http://www.ivbe.org/burberry.htm]バーバリー コート[/url] よけるたいよ!しかし……私は大きな困難.[url=http://www.ivbe.org/burberry.htm]バーバリー バッグ[/url] い誘発天煞、しかもこの意外にとって、彼は[url=http://www.ivbe.org/brand/duvetica-p-14.html]デュベティカ ダウン 2014[/url] いながら、服を着てながら、道:私の夫は、http://www.gotothegaff.com/files/CanadaGoose.html

  3. impressive Louis Vuitton outlet, though the a really one is more white-silver in person. this doesn’t appear dull similar to the image.

  4. Following study some of the weblog posts on your internet site now, and I really like your way of blogging. I bookmarked it to my bookmark website list and will be checking back soon. Pls check out my web web-site too and let me know what you think.
    [url=http://www.flixya.com/blog/5592297/Jordans-Satisfy-Your-Desires]jordan 11 greys[/url]

  5. It is difficult to locate knowledgeable folks on this subject, but you sound like you know what you’re talking about! Thanks
    [url=http://airjordansxnr.bloguez.com/airjordansxnr/5947126/Green_Smoke_Coupon_For_Very_best_Offers_in_E-Cigarettes#.UnB3JKySmLs]jordan 13[/url]

  6. Un travail d orfevre, merci pour ce bon plaisir.

  7. Une tres bonne lecture, je vous en remercie !!!

Répondre à jordan 11 greys Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.