Accueil / ACTUALITE / L’ ALLOCUTION DE MACRON À L’AG DE L’ ONU, APPORTERAIT – ELLE LA LUMIÈRE SUR CERTAINES DÉCISIONS AU NIGER ?

L’ ALLOCUTION DE MACRON À L’AG DE L’ ONU, APPORTERAIT – ELLE LA LUMIÈRE SUR CERTAINES DÉCISIONS AU NIGER ?

A la tribune de l’ONU, le mardi 19 septembre 2017, Emmanuel MACRON, Président de la République française disait fixer l’objectif de 0,55% du revenu national pour l’aide publique au développement d’ici cinq (5) ans. Lorsque certains bancs africains avaient applaudi, MACRON a tempéré leurs applaudissements en leur faisant savoir que la France ne pourrait faire davantage. La question principale, ce n’est pas l’argent mais son efficacité.

La France sera au rendez-vous de l’aide publique au développement mais cette aide doit faire l’objet de plus de responsabilité sur le terrain. Que l’aide arrive bien sur le terrain de manière simple et efficace. Le Président français évoque ici la gouvernance dans nos pays qui attendent religieusement cette aide publique au développement.

MACRON parle d’une alliance pour le Sahel dont l’UE, la banque mondiale et le PNUD sont parties prenantes et que la première priorité est d’investir dans l’éducation et la seconde dans la santé en vue d’attaquer les causes profondes de la migration et du terrorisme. D’ailleurs, en février 2018, à Dakar, la France et le Sénégal lanceront ensemble la reconstitution du partenariat mondial pour l’Éducation. Cette aide disait MACRON doit aller, tout en étant évaluée, à la destination bien recherchée.

Ces éléments soulignés par le Président français dans son allocution et la brusque volonté du gouvernement nigérien de rendre effectif le transfert de l’éducation et de la santé à des collectivités territoriales dont les animateurs souffrent de légitimité populaire et n’arrivent pas à assimiler les règles de la bonne gouvernance me laissent perplexe.

Relativement à cette illusion dénommée aide publique au développement, les pays développés avaient pris l’engagement de consacrer 0,7% de leur PIB au développement des pays pauvres. La France n’a consacré que 0,38% en 2016.

MACRON a raison aucun espoir n’est permis quand on ne peut se former et se soigner. L’éducation et la santé ne doivent donc pas être la merci de l’aide publique au développement.

À propos de l'Auteur

Elhadji Idi Abdou (Contribution FB)

À propos Administrateur

18 plusieurs commentaires

  1. LES AFRICAINS S’EN FOUTENT DE CE CON DE MAC ROND OU SON DISCOURS …..
    Qu’il aille s’affairer avec sa maman de femme , Brigitte , c’est son probleme…..

    Et quand TOTO A DIT lui partage le discours de L’AFRICAIN ,BUHARI , a BIG APPLE l..et a la ligne ……..:

    On behalf of my country, Nigeria, I congratulate you Mr. President on your election and Mr. Gutteres on his first General Assembly outing as our Secretary-General. I assure you both of my country’s solidarity and cooperation. You will indeed need the cooperation of all member States as we are meeting during extra-ordinarily troubled and dangerous times. Let me also thank former Secretary-General Mr. Ban ki Moon for his service to the United Nations and wish him peaceful retirement.

    Mr. President,

    2. The previous year has witnessed many far-reaching developments. Some of the most significant events include the Iran Nuclear Deal, the Paris Climate Change Agreement and, of grave concern, the North Korean nuclear crisis.

    Mr. President,

    3. I must also commend the UN’s role in helping to settle thousands of innocent civilians caught in the conflicts in Syria, Iraq and Afghanistan. In particular, we must collectively thank the Government of the Federal Republic of Germany under the commendable leadership of Chancellor Angela Merkel and the Governments of Italy, Greece and Turkey for assisting hundreds of thousands of refugees.

    4. In an exemplary show of solidarity, the international community came together within my own region to assist the countries and communities in the Sahel and the Lake Chad regions to contain the threats posed by Al Qaida and Boko Haram.

    5. We thank the Security Council for visiting the countries of the Lake Chad Basin to assess the security situation and humanitarian needs, and for pledging assistance to rebuild lives and livelihoods. Indeed, in Nigeria we are providing relief and humanitarian assistance to millions in camps and those afflicted by terrorism, drought, floods and other natural disasters.

    6. In the last year, the international community came together to focus on the need for gender equality, youth empowerment, social inclusion, and the promotion of education, creativity and innovation. The frontiers of good governance, democracy including holding free and fair elections, and enthronement of the rule of law are expanding everywhere, especially in Africa.

    7. Our faith in democracy remains firm and unshaken. Our regional organisation ECOWAS came together to uphold democratic principles in The Gambia – as we had done previously in Cote D’Ivoire.

    8. Through our individual national efforts, state institutions are being strengthened to promote accountability, and to combat corruption and asset recovery. These can only be achieved through the international community cooperating and providing critical assistance and material support. We shall also cooperate in addressing the growing transnational crimes such as forced labour, modern day slavery, human trafficking and cybercrime.
    Mr. President,

    9. These cooperative efforts should be sustained. We must collectively devise strategies and mobilise the required responses to stop fleeing ISIS fighters from mutating and infiltrating into the Sahel and the Lake Chad Basin, where there are insufficient resources and response capacity is weak.

    10. This will require strong UN cooperation with regional organisations, such as the African Union, in conflict prevention and management. The UN should continue to take primary leadership of the maintenance of international peace and security by providing, in a predictable and sustainable manner, adequate funding and other enablers to regional initiatives and peacekeeping operations authorized by the Security Council.

    Mr. President,

    11. New conflicts should not make us lose focus on ongoing unresolved old conflicts. For example, several UN Security Council Resolutions from 1967 on the Middle East crisis remain unimplemented. Meanwhile, the suffering of the Palestinian people and the blockade of Gaza continue.

    12. Additionally, we are now confronted by the desperate human rights and humanitarian situations in Yemen and most tragically in the Rakhine State of Myanmar. The Myanmar crisis is very reminiscent of what happened in Bosnia in 1995 and in Rwanda in 1994.

    13. The international community cannot remain silent and not condemn the horrendous suffering caused by what, from all indications is a state-backed programme of brutal depopulation of the Rohingya inhabited areas in Myanmar on the bases of ethnicity and religion. We fully endorse the call by the Secretary-General on the Government of Myanmar to order a halt to the ongoing ethnic cleansing and ensure the safe return of the displaced Rohingya to their homes in safety and dignity.

    14. In all these crises, the primary victims are the people, the most vulnerable being women and children. That is why the theme of this session: Focusing on People: Striving for Peace and Decent Life for All on a Sustainable Planet” is most apposite.

    15. While the international community grapples to resolve these conflicts, we must be mindful and focus on the widening inequalities within societies, and the gap between the rich and the poor nations. These inequalities and gaps are part of the underlining root causes of competition for resources, frustration and anger leading to spiralling instability.

    16. The most pressing threat to international peace and security today is the accelerated nuclear weapons development programme by North Korea. Since the Cuban missile crisis of 1962, we have never come so close to the threat of nuclear war as we have now.

    17. All necessary pressure and diplomatic efforts must be brought to bear on North Korea to accept peaceful resolution of the crisis. As Hiroshima and Nagasaki painfully remind us, if we fail, the catastrophic and devastating human loss and environmental degradation cannot be imagined.

    Mr. President,

    18. Nigeria proposes a strong UN delegation to urgently engage the North Korean Leader. The delegation, led by the Security Council, should include members from all the regions.

    19. The crisis in the Korean peninsula underscores the urgency for all member states, guided by the spirit of enthroning a safer and more peaceful world, to ratify without delay the Treaty prohibiting nuclear weapons, which will be open for signature here tomorrow.
    Mr. President,

    20. I end my remarks by reiterating Nigeria’s abiding commitment to the foundational principles and goals of the United Nations. Since our admission as a member state in 1960, we have always participated in all efforts to bring about global peace, security and development. Nigeria will continue to support the UN in all its efforts, including the attainment of the 2030 Agenda for Sustainable Development.
    I thank you.

    Et TOTO A DIT lui repond : You welcome CHAIRMAN BUHARI…….

  2. Quelle honte pour les africains qui attendent l aide de la france
    la france se noie chaque seconde et vous etes en dessous de sa noyadeç
    peuple malheureux.
    Macro violé a l age de 15ans par brigitte , est un pti psychopate, vous fascine
    arreter de penser que la richesse de l occident
    elle est sous pieds, travailler
    arreter de penser a la fonction publique
    créer des entreprise , des PMTE dans tous les domaines
    valoriser vos ressources minieres
    50 pour des recettes de l afrique de l ouest deverser a la france
    regarde le ghana, le nigeria,, south africa, rwanda, algerie, maroc etc ils sont pauvres mais pas comme vous.
    la france n aide pas l afrique ……………..la france deverse a ses representants hypocrite comme ouatarra , issouf etc leur part de gateau dans ce qu elle vole
    la france n a jamais aid le niger ou l afrique
    arreté ca

    • Ok Il faut s’en sortir
      Mais cela ne peut se faire que quand nous cessons
      – de nous insulter
      – nous cessons de chercher de la facilité
      – nous cessons nos campagnes électorales permanentes.

  3. La question fondamentale est la suivante : combien de pourcentage va leur revenir de l’Afrique. ? Hummm.!

  4. Eh oui la vérité fait toujours mal mais il est grand temps de nous poser les questions interessantes. Qu’est qu’on veut reelement ? Quelles sont les priorités auquelles on doit faire face dans l’immediat ? Pour la 2eme question c’est plutot l’education ,la santé, la famine..si on arrive à regler les problemes dans ces secteurs alors c’est deja gagné

    • Merci youling
      Et sur tous ces secteurs ça ne dépend que de nous.

      • Ça dépend surtout de la politique du gouvernement pas de nous…Kountche à bien réussi dans ce secteur avant que le fameux programme de la banque mondiale ne vient tout détruire avec le système de contractuel ….on avait des élites dans le temps…des gens qui avaient quelque chose dans leur tête

        • C’est toujours comme ça dans notre pays.
          Nous avons tous un comportement d’évitement.
          « Ce n’est pas moi c’est mon voisin ».
          Nous sommes indépendants depuis près de 60 ans. Où sommes-nous?
          Nous devons collectivement et individuellement corriger nos défauts.

  5. Mon afrique, notre honneur.Lorsque certains bancs africains avaient applaudi, MACRON a tempéré leurs applaudissements en leur faisant savoir que la France ne pourrait faire davantage.

  6. Nous voilà traités comme des enfants.
    C’est aux autres de nous dire ce qu’il nous faut et comment le faire.
    Tout est dit…
    C’est normal pour des pays où il n’a plus de place pour les questions de développement, où existe une campagne électorale permanente.. où chacun connaît plus ses droits que ses devoirs à l’égard de son pays…où le recours à l’aide n’est une honte pour personne.

    • ce cela aussi la démocratie à notre manière…nous bombons nos poitrines comme quoi nous sommes souverains, nous sommes un État, nous sommes ceci, nous sommes cela mais nous attendons qu’on nous apprenne comment faire les choses dans des domaines aussi important pour un pays, l’éducation et la santé…

      moi j’ai une seule suggestion, pourquoi ne pas devenir de façon officielle des entités (régions/départements) rattachés directement à la France, c’est beaucoup moins humiliant….comme ça c’est plus simple et facile de nous dire quoi faire

      la France l’a déjà fait avec toutes ces iles qu’elle s’est approprié officiellement qui sont loin de la France hexagonale….
      honte à tous ces dirigeants qui nous humilient tous les jours…………

      • Vous faites cette proposition par désespoir et le désespoir tue, il faut sensibiliser tous les africains et surtout les jeunes qui meurent en voulant rejoindre l’Europe de rester et combattre par les armes s’il le faut pour libérer l’Afrique du pillage de ses ressources naturelles vitales pour l’Europe et je vous assure l’exode sera inversé.

        • vous avez raison, je suis désespéré et surtout au vu de tout ce que je constate, je ne peux que demeuré pessimiste quant à une émergence, je ne dirai pas une émergence de l’Afrique car certains pays de l’Afrique ont compris et ils font leurs chemins petit à petit et il y a de l’espoir pour eux mais mon pays émergent, je n’y croit pas tout simplement

          quant à la jeunesse, il faut d’abord qu’elle soit bien éduquée et formée pour comprendre quoique ce soit afin de mener une lutte pour libérer un jour nos pays…et ce n’est pas le cas aujourd’hui….la jeunesse est livrée à elle même, trop de gréves, moins de cours et baisses tragiques des niveaux des élèves, étudiants et enseignants….

          on n’est pas loin de toucher le fond…..

        • De quelle jeunesse parlez-vous?
          De cette jeunesse qui sort casser les feux rouges, brûler des pneus sur le goudron?
          De cette jeunesse à laquelle nous avons appris à quémander et à voler dès le berceau?
          A cette jeunesse que nous manipulons pour déstabiliser le pouvoir?
          A cette jeunesse qui a fait 26% d’admis au BAC parce qu’elle pense plus de temps dans les rues que sur les bancs?

    • Ou le gouvernement passe son temps à utiliser l’aide à d’autres fins ….ajoute ça aussi PAUVRE NIGER

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*