Home ACTUALITE LA CEDEAO SALUE LES AVANCEES NOTABLES DANS LE PROCESSUS DE MISE EN ŒUVRE DE SA MONNAIE UNIQUE

LA CEDEAO SALUE LES AVANCEES NOTABLES DANS LE PROCESSUS DE MISE EN ŒUVRE DE SA MONNAIE UNIQUE

Le Commissaire chargé des Politiques macroéconomiques et de la Recherche économique de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Mamadou Traoré, a loué les avancées significatives enregistrées dans le processus de mise en œuvre de la monnaie unique ouest-africaine.

S’exprimant, le lundi 11 septembre 2017, à Bamako, au Mali, à l’ouverture de la réunion du Comité technique chargé des politiques macroéconomiques de la Cedeao, M. Traoré, a indiqué l’adoption d’une feuille de route, la désignation de chefs d’Etat pour la supervision du processus et la mise en place d’une Task Force pour conseiller ces derniers, la rationalisation des critères de convergence, le fonctionnement des Comités nationaux de coordination, ainsi que la mise en œuvre du mécanisme de la surveillance multilatérale.

Il a invité les participants à faire des propositions devant permettre de renforcer davantage le processus d’intégration, et d’accélérer la réalisation des objectifs du programme de coopération monétaire, notamment la création de la monnaie unique de la Cedeao.

Abondant dans le même sens, le ministre malien de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, a exhorté les participants à formuler des recommandations concrètes et pertinentes tenant compte des réalités ouest-africaines, et permettant d’engager des actions clés pouvant garantir à l’espace communautaire des progrès économiques solides.

Il a toutefois déploré l’insuffisance du nombre de réunions du Comité technique chargé des politiques macroéconomiques de la Cedeao, et souhaité une révision de leur fréquence.

« Dans le processus de mise en œuvre des activités d’intégration, il ne peut être fait l’économie des rencontres de concertations pour voir le chemin parcouru, et convenir des mesures et dispositions à prendre pour mieux poursuivre le processus d’intégration », a indiqué M. Cissé.

Au cours de cette rencontre, les experts des Etats membres et les représentants des institutions régionales se prononceront sur le rapport de convergence au titre de l’année 2016, l’état de mise en œuvre du programme de coopération monétaire de la Cedeao, et l’état de mise en œuvre des activités de la feuille de route par les différentes institutions.

Ils suivront également un exposé sur les derniers développements du Programme de développement communautaire de la Cedeao (PCD).

Les conclusions et recommandations de leurs travaux seront soumises à la 10ème réunion ordinaire du Conseil de convergence du mécanisme de la surveillance multilatérale de la Cedeao, prévue le 14 septembre 2017, toujours dans la capitale malienne.

[author ]Source: Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao)[/author]

6 Comments

  1. Simples constats :
    1. Vous avez dit avancées ?
    2. Les anciennes colonies françaises comme le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Mauritanie ont osé créer chacune, sa propre monnaie depuis des décennies
    3. Aujourd’hui il nous arrive d’attendre des aides… alimentaires auprès de certains de ces pays.
    4. Certains de ces pays nous accordent des bourses d’étude
    5. Au plan sanitaire nous avons même plus confiance à leur système de santé qu’aux nôtres…
    6. Ces pays ont eu leur indépendance en même temps que nos pays.
    7. Alors qu’est ce qui s’est passé?
    8. Qu’est ce qui a fait la différence?

    Moralité :
    Il n’y a pas de peuple inférieur ni de peuple supérieur mais il y a des comportements supérieurs et des comportements inférieurs ???????????

  2. Tant que la France fabrique cet argent il n’y aura jamais d’emmergeance .
    Cette monnaie unique vise à cacher l’esclavagisme moderne de nos états.

    Non au franc fabriqué en France

  3. Des avancées vers quoi? Depuis des années nous parlons d’avancées et on ne voit rien.
    Tout simplement parce que certains pays doivent d’abord demander l’avis de l’ancienne puissance colonisatrice. Et celle -ci n’oublie jamais de nous mettre en garde contre « le risque de la domination de nos pays par le Nigeria » oubliant ainsi sa propre domination sur ces ex-colonies.
    Et le blocage est là et non ailleurs.

    1. Sur ce point le président ivoirien a été récemment reçu par Macron, le président français. Et là les choses sont claires: il s’agit de prendre des consigne..

  4. Cessons de tourner en rond sur une question aussi simple et vitale que des pays moins dotés que nous en ressources ont réglé il y a plus 50 ans déjà.
    Et si nous sommes incapables de faire comme les autres taisons-nous par décence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Coopération Inter-Universitaire : Université de Tahoua et Rutgers University, New Jersey…

Le Recteur de l’Université de Tahoua, le professeur Addo Mahamane et son personnel enseign…