Home ACTUALITE La Contrebande Politique NIGER-GUINEE : Mister Chairperson, his Friend et l’Equation à Deux (2) Inconnues

La Contrebande Politique NIGER-GUINEE : Mister Chairperson, his Friend et l’Equation à Deux (2) Inconnues

Au début de cette année 2017 (le 30 Janvier pour être précis) l’actuel Président de la République de Guinée Conakry Monsieur Alpha Condé a été choisi par ses pairs africains pour diriger l’Union Africaine (l’U.A.) succédant ainsi au tchadien Idriss Deby Itno dont d’ailleurs l’un des compatriotes, M. Moussa Faki Mahamat fut élu Président de la Commission de ‘U.A., la plus grande organisation continentale.

En choisissant Monsieur Alpha Condé comme Chairperson de l’Union c’est un socialiste et un ami du Niger qui prend les rênes de l’U.A.  Mais qui dit socialiste, dit l’Internationale Socialiste.  L’Internationale Socialiste est l’organisation mondiale des partis sociaux-démocrates, socialistes et travaillistes. Elle rassemble actuellement 150 partis et organisations politiques de tous les continents. Par exemple : L’ANC en Afrique du Sud, Le FPI de l’ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo, le RPG d’Alpha Condé (justement), le PNDS du Président Issoufou etc.., sont tous membres de l’internationale Socialiste.

Les acteurs et animateurs de ces partis dits de ‘gauche’ sont d’habitude connus comme étant des ‘légalistes’ et des hommes et femmes qui font la promotion de la Démocratie et de la bonne gouvernance leur credo. Or aujourd’hui à Conakry on agite les épouvantails au sein du RPG (le Rassemblement du Peuple de Guinée) le parti du Président Condé) on demande à M. Condé de clarifier sa position. La bataille de leadership pour prendre le contrôle du parti est mis en berne car pour le Président Alpha Condé, pas question pour l’instant d’ouvrir la boite de pandores sur sa succession, toute chose qui risque de freiner ses ambitions de rester au pouvoir.

Malgré son âge 79 (il faut dire qu’il a passé presque toute une vie d’opposant), Alpha Condé espère encore rempiler pour un troisième mandat face à une Opposition qui n’est plus que l’ombre d’elle même à cause de ses querelles intestines mais surtout de concassage. Concassage ? Ce mot est toujours de vogue chez nous au Niger.  Si l’opposition guinéenne est divisée, la candidature d’Alpha Condé sera presque certaine pour un troisième mandat.  En attendant, aucune date n’est fixée pour l’instant pour ce fameux Congrès du RPG qui devrait se tenir à Conakry.

Au-delà de son pays, et en prenant les rênes de l’Union Africaine le Président Condé cherche-t-il un passoir pour que le moment venu, l’Union Africaine ne lui rende pas la tâche difficile ? la question mérite d’être posée.  Pas plus tard que le vendredi passé son opposant historique M. Cellou Dalen Diallo s’est insurgé, contre l’ambigüité qu’entretient le Président guinéen quant à l’intention de ce dernier de modifier la Constitution.

Au Niger nous ne sommes pas loin de là. Certes le Président Issoufou Mahamadou a clairement expliqué que son régime organisera des élections libres et transparentes et auxquelles il ne se représentera pas, mais c’est pas tout le monde qui est rassuré par rapport à cette déclaration présidentielle.  Le Président nigérien va-t-il surprendre ? le Président Issoufou va-il-suivre les intentions de son homologue et ami guinéen ?

Similitude de gouvernance chez les deux ‘amigos’ socialistes

Au-delà de leurs études en France et leurs carnets d’adresses bien garnies au sein des milieux politiques (surtout les relations tissées avec les partis politiques de la gauche française) Issoufou et Condé entretiennent une relation un peu suspecte dans la mesure où comme des jumeaux ce que fait l’un, intéresse l’autre à plus d’un titre. Voici quelques similitudes dans leur mode de gouvernance :

Premierement : Le Président Condé a été réélu dès le premier tour (après avoir créé le concept ‘Un Seul Coup K.O.’).  Le coup K.O s’est passé à Conakry car il a emporté l’élection dès le 1er tour c’était en 2015.  Le ‘Un Seul Coup K.O.’ made in Guinée a aussi marché en Côte d’Ivoire où le Président sortant Alassane Dramane Ouattara fut également plébiscité dès le 1er tour. Un an Plus tard au Niger, en Février 2016 le concept ‘Un Seul Coup K.O.’ (on se rappelle la campagne du PNDS était ‘engraissée’ par ce concept) a buté car le Président sortant a été mis en ballotage. Mais comme Alpha, Issoufou, s’en est servi comme slogan de campagne.

Deuxièmement : au lendemain de son élection le Président Condé avait tendu la main à l’Opposition : le chef de file de cette Opposition et Président de l’UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée) M. Cellou Dalein Diallo refusa cette main tendue. Mais dans sa stratégie d’affaiblir son Opposition, le Président socialiste guinéen créa un poste anticonstitutionnel qu’il appela le ‘Haut Représentant du Chef de l’Etat’ et le confia au 3eme homme de la présidentielle à savoir M. Sidiya Touré Président de l’UFR (Union des Forces Républicaine). Ça sent du ‘concassage’ ?  A quelques milliers de kilomètres, le ‘camarade’ Issoufou observait le ‘camarade’ Alpha et prenait note à Niamey. Après avoir formé son 1er gouvernement dit d’Union Nationale, le Président Issoufou un beau matin ‘rebelote’ tout en prenant le soin cette fois ci d’embarquer le MNSD Nassara (3eme force de la présidentielle de 2016) et son chef M. Seyni Oumarou fut nommé « Haut Représentant du Président de la République ».

Troisième dénominateur commun : les deux Présidents étaient très proches du président impopulaire de France M. François Hollande et ce durant tout le premier quinquennat. Entre Niamey-Paris-Conakry c’étaient d’abord les amitiés et les complicités des ‘potes’ socialités. Etait-ce- la raison du concept « Un Seul Coup K.O » ? Nous ne saurions le dire. Toujours est-il que le successeur de M. Hollande, le Président Emmanuel MACRON a, moins de deux semaines de présidence, déjà rencontré ces deux personnalités africaines (puisqu’il vient de les rencontrer lors du sommet de G7). Le Président Condé s’y était rendu en tant que chairperson de l’U.A. ; quant au nigérien Mahamadou Issoufou il a été invité parmi les cinq (5) dirigeants africains choisis pour représenter le continent. Le choix des représentants africains dans ces genres de sommet se fait avec la collaboration de l’UA. Le camarade et ami Conté assurant la présidence de cette dernière, a-t-il joué un rôle quant à la participation de son ami issoufou ? Nous ne saurions le dire non plus.

Au total et pour finir, la question qui taraude l’esprit des peuples des deux pays c’est l’élection présidentielle de 2020 en Guinée et celle 2021 au Niger.  L’équation c’est aujourd’hui de savoir si les deux amigos (amis en langue espagnole) Présidents utiliseront des grandes instances comme l’U.A. ou les grandes Fora comme le sommet de G7 qui vient d’achever pour mener une troisième campagne timide, histoire de flouer de jeunes dirigeants novices et inexpérimentés comme le jeune français Emmanuel Macron (rappelons que Condé a 79 ans et Macron 39 : différence d’âges = 40 ans) et de négocier un ‘tazarché’ ? pour rempiler ?

Dans son interview à RFI dont nous mentionnions ci haut l’Opposant guinéen Cellou Dalein Diallo a par exemple fustigé l’attitude du chef de service de sécurité de son pays et d’autres conseillers de mauvaise augure autour du Président Condé qui se répandent déjà dans les médias exprimant leurs désirs et rêves de voir le Président guinéen modifier la Constitution pour une présidence à vie.  Au Niger l’Opposition étant presque inexistante on ne sait pas encore ce qui trame dans les murs de la Présidence de la République.

Le Président Condé va-t-il modifier la Constitution de son pays ? Le Président Issoufou sera-t-il tenté par la démarche de son ‘pote’ socialiste de Conakry ? C’est l’équation à deux inconnues à la quelle font face les peuples du Niger et de la République sœur de Guinée.

[author ]DJIBRIL OUMAROU BALTIMORE USA[/author]

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA COMMUNAUTE DES ETATS SAHELO-SAHARIENS (CEN-SAD) SUR L’ELECTION PRESIDENTIELLE DU TOGO

A l’invitation du Gouvernement de la République Togolaise et de la Commission Electorale N…