Accueil / ACTUALITE / SOCIETE / La Femme de l’année 2012 : Dr Djamila Ferdjani

La Femme de l’année 2012 : Dr Djamila Ferdjani

Cette dame a une capacité extraordinaire de lobbying et dispose d’un carnet d’adresses bien garni. Du reste, elle n’est pas non plus étrangère du milieu sportif nigérien.

Ancienne membre du bureau exécutif de la Fenifoot, elle s’était déjà taillé une grande réputation à la tête de Fédération nigérienne de basketball, qu’elle avait trouvée moribonde et qu’elle a très vite propulsée au devant de la scène sportive nationale. Docteur Djamila n’est pas connue que dans le domaine du sport. Elle intervient partout où elle est sollicitée. On rappelle qu’en 2011, c’est grâce à elle que des journalistes de plusieurs pays ouest-africains se sont retrouvés à Niamey et ont fondé le réseau des journalistes ouest-africains pour l’éducation.

Où est passée Docteur Djamila Ferdjani ?

Elle a été un des acteurs clés dans la préparation de l’équipe nationale le MENA pour la première participation du Niger à une finale de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN), l’année dernière au Gabon. Elle c’est Docteur Djamila Ferdjani. Appelée à la rescousse au dernier moment par les responsables de la Fédération nigérienne de football, qui peinaient à boucler leur budget, cette dame de fer a, en très peu de temps, peaufiné des stratégies et mis à contribution ses différentes relations pour mobiliser des centaines de millions de francs CFA qui ont permis au onze nigérien de se rendre au Gabon dans la dignité.

En faisant recours à Docteur Djamila Ferdjani, les responsables de la Fenifoot savaient eux-mêmes qu’ils frappaient à une porte qui leur était déjà grandement ouverte. En effet, en plus de sa disponibilité à servir son pays, cette dame a une capacité extraordinaire de lobbying et dispose d’un carnet d’adresses bien garni. Du reste, elle n’est pas non plus étrangère du milieu sportif nigérien. Ancienne membre du bureau exécutif de la Fenifoot, elle s’était déjà taillé une grande réputation à la tête de Fédération nigérienne de basketball, qu’elle avait trouvée moribonde et qu’elle a très vite propulsée au devant de la scène sportive nationale. Docteur Djamila n’est pas connue que dans le domaine du sport. Elle intervient partout où elle est sollicitée.

On rappelle qu’en 2011, c’est grâce à elle que des journalistes de plusieurs pays ouest-africains se sont retrouvés à Niamey et ont fondé le réseau des journalistes ouest-africains pour l’éducation. Docteur en santé et mère de famille, Djamila Ferdjani est sans doute occupée par ses activités professionnelles et ses obligations familiales. C’est sans doute pourquoi on ne l’a pas vue cette année dans les préparatifs du Niger pour sa participation à la CAN 2013 qui aura lieu en Afrique du Sud. Dans un pays où les préjugés sociaux sont tels que très peu de femmes ont le courage de monter sur la scène, des citoyennes comme Docteur Djamila Ferdjani méritent honnêtement la reconnaissance de la Nation pour services rendus.

Au journal l’, nous avons décidé de lui décerner la palme de la femme de l’année 2012.{jcomments off}

À propos Super User

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.