Home ACTUALITE La nouvelle cimenterie de Malbaza , MCC se devrait de jouer son rôle de bon agent économique…

La nouvelle cimenterie de Malbaza , MCC se devrait de jouer son rôle de bon agent économique…

Le Président de la République Issoufou Mahamadou a procédé à l’inauguration de la nouvelle cimenterie de Malbaza, MCC, le mercredi 20 mars 2019. Le Président de la République a aussi joué sa partition en apportant le soutien qu’il faut aux promoteurs de ce bijoux , créateur emplois, créateur de richesses, si il est bien géré dans les règles de l’art.

Cependant nous avons entendu des quiproquos , qui risqueraient de nuire à la bonne marche de l’usine, si les responsables chargés de la conduite de notre politique industrielle ne prennent garde. En effet, il ressort d’un point de presse animé par un des techniciens de cette usine, la veille de l’inauguration, que la nouvelle usine n’a pas encore de fonds de roulement et d’autre part que le prix de vente de la tonne livrée à l’ usine serait de 83 000 FCFA , livrée à niamey, ce prix serait de 90 000FCFA.

Le lendemain à l’occasion d’un autre nouveau point de presse devant le président de la république, nous apprenons que la tonne livrée serait vendu à 90 000 FCFA. Et que le prix de vente de la tonne du ciment importé serait de 140 000FCFA sur le marché. Il faudrait éviter de sous-estimer la concurrence en lui attribuant des prix qu’elle n’a jamais pratiqué.

Il serait souhaitable de partir sur des bases justes et correctes pour fixer un prix compétitif , ce qui serait un bon retour de l’ascenseur à l’État qui a bien voulu soutenu les promoteurs de cette cimenterie à travers les avantages liés au régime d’agrément à l’investissement, accordés. Sur le marché , actuellement,le prix de vente de la tonne du ciment importé varie de 90 000FCFA à 100 000 FCFA selon les localités et le coût de transport et non de 140 000 FCFA comme indiqué.

Les Établissements Boubacar Charfo vendent la tonne du ciment importé à 95 000 FCFA malgré les taxes et impôts qu’ils ont l’obligation de s’acquitter. Dans certaines régions comme Maradi , la tonne du ciment importé se vend à 83 000 FCFA, dans le département de Magaria, la tonne se vend à 75 000 FCFA.

Il y a actuellement des nigériens hommes d’affaires qui sont dans l’importation et la vente du ciment , grâce à leurs efforts la tonne se vend à un prix qui varie de 90 000 FCFA à 100 000 FCFA selon les localités et le coût de transport. Il serait très difficile à l’État du Niger d’ignorer l’apport très important de ces nigériens qui ont permis un ravitaillement très régulier du ciment sur le marché malgré la conjoncture économique.

La problématique de manque de fonds de roulement pour cette nouvelle usine risquerait d’être un grand handicap compte tenu de l’environnement économique d’une part et d’autre part de la concurrence qui serait une rude épreuve avec le ciment importé. Il serait plus compétitif de pallier dès à présent à cette lacune. Le Président de la République a été clair dans ses conseils aux dirigeants de la nouvelle cimenterie, il leur appartiendrait de s’adapter à l’environnement des affaires et de pratiquer des prix compétitifs, acceptables par la clientèle car ici nous sommes en face de la réalité des libres échanges, le Niger étant le champion des libres échanges, l’Etat du Niger ne peut empêcher aux autres nigériens d’importer le ciment de la sous-région si toutefois il serait le moins cher et de bonne qualité. Par conséquent il serait hautement souhaitable que les responsables de la nouvelle usine de MCC , prennent des dispositions utiles et diligentes afin de bien étudier la situation du marché pour pouvoir bien fixer les prix compétitifs.

L ‘ État du Niger a bien joué sa partition en accordant aux promoteurs les avantages liés au régime d’agrément à l’ investissement , ce qui les permet d’être exonérés des taxes fiscales et autres impôts, pendant une importante période. En contre partie le prix de la tonne devrait connaître une baisse plus significative. Les promoteurs se devraient donc de jouer un francs jeu sur le marché .

À bon entendeur salut !

Par Issoufou Boubacar Kado Magagi.

20 Comments

  1. Monsieur Mahamadou,
    J’ai relevé que vous avez dit, en 2011 , en contrepartie des avantages du régime de l’agrément, il a été demandé aux promoteurs de MCC de vendre la tonne du ciment à 90 000 FCFA parcequ’à l’époque la tonne du ciment importé se vendait à 140 000 FCFA.
    Cependant l’usine n’ a vu le jour qu’en 2019, et la tonne du ciment importé se vend aujourd’hui entre 90 000 et 95 000 FCFA.
    Que faut-il faire pour être compétitif ?
    C’est à cette question que nous avons tenté de répondre, jugez vous même en toute objectivité.
    Par rapport à la pratique de dumping dont vous faites cas , à mon humble avis , il appartiendrait aux services compétents des ministères en charge du commerce et de l’industrie, de prendre des dispositions pour mettre fin , si ce que vous dites s’avère.
    Nous sommes en 2019 , vous ne pouvez pas partir sur des données de 2011, pour fixer le prix de vente de la tonne du ciment et espérer prospérer !
    Je pense qu’il faudrait revoir les études du prix et autres en vue de s’ajuster avec le marché national. Nous sommes dans un système de libre-échange, l’État du Niger a des limites pour intervenir. Notre contribution a pour but d’attirer l’attention sur la capacité très compétitive et très agressive de la concurrence avec les quelles il faudrait bien tenir compte si l’on veut prospérer.
    À entendeur salut !

    1. Il est bien vrai que nous sommes dans un environnement concurrentiel, et c’est tant mieux pour le bonheur des consommateurs nigériens. Mais il ne faut pas oublier ces propos assez forts du Président: UN PAYS QUI IMPORTE ET N’EXPORTE JAMAIS S’APPAUVRIS.
      Il n ya donc pas de honte de protéger nos entreprises puisqu’elles concourent à protéger l’emploie et valorisent notre génie producteurs. Les populations de Malbaza sont heureuses d’avoir ce joyau, les autorités locales également, et vous j’imagine également.
      La MCC emploie 400 personnes, sans compter les emplois réservés aux femmes et autres petits emplois payés à la tâche qui préservent la localité de Malbaza de l’exode rural. C’est donc une raison majeure pour accompagner la MCC face à la concurrence néfaste qui prévaut en ce moment dans le marché du ciment. Est il concevable alors que nous produisons du ciment d’une meilleure qualité qui valorise nos matières premières de laisser prospérer cette anarchie que nous observons? Les charfo et autres qui préfèrent s’approvisionner à l’extérieur agravent le déficit de notre balance commerciale. Toute proposition gardée: qualité prix, le ciment de Malbaza est la meilleure option pour nous. Est il besion de dire que les centaines de camions qui rentrent chaque jours au Niger enrichissent les entreprises extérieures qui disposent des moyens colossaux pour plomber nos entreprises naissantes. Question Mr Magagi qu est ce qu’il faut faire? La cimenterie de Malbaza est à mesure de couvrir 80% de nos besoins en ciment, craignons donc les conditions pour favoriser son écoulement et préserver les investissements et les emplois au Niger. Vous savez également que nos produits ne profitent pas des mêmes avantages que les produits de ces pays qui inondent notre marché. Malgré les règles communes, le béninois vous dira nos produits d’abord, le togolais également, l’ivoiriens aussi, alors, valorisont notre ciment en défendant le label nigérien favorable pour notre économie. Ces braves nigériens qui ont pris le risque d’investir pour relancer les activités de la cimenterie de Malbaza méritent de notre part un soutien sans faille.

      1. Les promoteurs de MCC, à ce que je crois , ils ont le soutien de tout le pays.
        Les conseils que nous nous permettrons de donner, ces promoteurs se devraient de tenir compte de la concurrence et des réalités socio-économique de notre pays dans la fixation du prix de vente de la tonne du ciment sur le marché national.
        Regardez bien à travers le rétroviseur, ce qui arrivait à l’ancêtre de la MCC, la SNC. Elle avait coulé par faute de gestion et d’une bonne vision de sa mission.
        Nous sommes de cœur avec la MCC mais nous craignons beaucoup des erreurs d’appréciation de la part de certains de ses dirigeants.
        Le pays a évolué, beaucoup des choses ont changé, il faudrait tenir compte. Je vois qu’il y a une obsession pour les importations, tout est relatif, quand nous importé le pétrole le prix du litre se vendait à 225 FCFA, aujourd’hui nous produisons, il se vendait au double. Vous ne pouvez jamais convaincre un paysan que la situation actuelle est meilleure pour le pays. La fraude du carburant est monnaie courante même dans la capitale. L ‘habitant de Magaria qui achète la tonne du ciment importé à 75 000 FCFA , au nom de quel principe voudrez – vous qu’il soit fier d’acheter la tonne produite au Niger à plus de 90 000 FCFA?
        La solution est d’étudier encore la politique des prix , c’est encore une fois à partir des prix compétitifs que l’usine pourrait prospérer. Le protectionnisme ne peut pas être la solution. C’est plutôt un problème pour notre petite économie.
        Un bonne politique des prix de vente est le meilleur protectionnisme. Les pays où les slogans, « consommons national d’abord  » marche bien , c’est des pays où la production nationale est servie en quantité, et qualité, à un prix qui défie toute concurrence. Le consommateur est fier de consommer le produit national, c’est ça la vérité, c’est ça la réalité. Mais quand les produits de première nécessité produits sur le sol national sont plus chers que les produits importés de même qualité, il y a une grande problématique que seule une étude approfondie, lucide , et sérieuse, peut solutionner.

  2. Mr Kodo Magagi, j’ai lu avec attention votre publication, tout comme j’ai écouté attentivement les propos tenus par le principal actionnaire de la MCC. Je dois simplement rappeler qu’en 2011, l’état du Niger a effectivement accordé des avantages à la Mcc sur la base du code des investisseurs. En retour, il avait été demandé aux prometteurs de cette entreprise de soulager les consommateurs nigériens en fixant le prix de la tonne à 90.000f. A l’époque la tonne se vendait sur le marché à 140.000f voir 150.000f en cas de pénurie. Nous avons été soumis à ce prix exorbitant jusqu’en 2015, 2016 et en partie en 2017. La chute brutale de ce prix sur le marché nigérien est intervenue curieusement au moment de la relance de la production du ciment livré sur le marché. Alors, comment comprendre une telle attitude qui a consisté à gruger les consommateurs nigériens pendant toutes ces années puisque ces importateurs étaient en mesure de vendre la tonne au prix que vous avez souligné, a savoir 90.000f. Curieusement 90.000f, le prix sur la base duquel des engagements ont été pris en 2011 à l’époque du lancement de la construction de la nouvelle cimenterie. C’est pas difficile de comprendre qu’ils ont largement abusé des consommateurs nigériens. La pratique du dumping, tuer l’embryon dans l’oeuf dans le cas d’espèce est malsaine.

    1. Il est difficile de comprendre se qui se passe pour le moment. On ne peut situer avec exactitude qui est en train d’abuser de la clientèle. Seule une enquête approfondie, très sérieuse peut aider à déterminer qui abuse de qui ?

  3. même au prix de 83 000 la tonne à l’usine, le ciment ne sera pas à la portée du simple citoyen nigérien surtout que la tonne du ciment importé est à 95 000f à niamey!!quel sera le prix de transport de la tonne de malbaza à niamey? même les grands opérateurs qui auront de grands tonnages, le prix de revient de la tonne rendue niamey sera de combien pour que l’opérateur la vende à combien???

    1. Docteur , tout est question de bon sens et des objectifs et buts assignés à la création d’une entreprise. Si vous créez une entreprise pour jouer au malin en cherchant à rouler les partenaires, à axciphier les autres, vous conviendrez avec moi que ça ne marchera pas car les autres aussi savent monter des stratégies et comprennent bien les choses.
      Si les agents économiques jouent bien le jeu dans l’intérêt général, il n’y a pas des raisons pour que une entreprise genre MCC prospère. Mais si on veut jouer au plus malin , je dis ça ne marchera. Je sais de quoi je parle.

    1. Mais il y a plus de deux ans que Dangoteye opère dans le ciment au Niger! Ce qui prouve encore une fois une méconnaissance du terrain et le manque d’informations.sur le marché national.

  4. Dan Niger , le post attire l’attention pour éviter les mêmes erreurs qui ont amené l’ancienne usine en faillite. Les gens sont partis du fait qu’ils créent les emplois et ont négligé certains principes élémentaires de gestion, la suite vous la connaissez., La SNC n’est qu’un souvenir du fait de l’arrogance et mauvaise gestion de ses dirigeants. Le post attire l’attention pour éviter à l’usine des lendemains mauvais.

  5. Monsieur Dan Niger , expliquez comment une entreprise peut fonctionner et donner des résultats sans fond de roulement.
    Le post a dit que la problématique du fond de roulement risque d’être un handicap pour l’entreprise, ce qui est vrai en principe de gestion.

    Par rapport aux prix de vente de la tonne du ciment importé, vous avez avancé une Somme de 140 000 FCFA, ce qui est une sous-estimation de la concurrence.
    La concurrence est très intelligente, elle n’a jamais pratiqué ce prix . Ses prix varient de 95 000 FCFA à 100 000 FCFA selon les localités. Il a été demandé à l’usine de tenir compte dans la fixation de ses prix de vente pour pouvoir être compétitive. Si l’usine part sur la base du prix de vente erroné du ciment importé pour fixer ses prix de vente, elle ne pourrait pas faire face à la concurrence. Le post est un conseil gratuit fait aux promoteurs.
    Personne ne doute de l’utilité de cette usine mais soyez prudent dans votre manière de faire . L’ usine a e face d’elle des géants dans le commerce du ciment.
    Soyez prudent, évitez des fausses notes.
    L’usine fait l’objet d’analyse parce qu’elle intéresse tout nigérien jaloux de l’indépendance économique du pays.
    La critique est bien objective si vous analysez très bien ce qui est dit. C’est presque une conseil gratuit.

  6. Dommage. A peine inaugurée, elle fai l’objet d’une analyse qui n’a aucun sens. Si elle a été crée par ses promoteurs ce n’est pas un fait de hasard. C’est justement pour qu’elle joue son rôle d’agent économique. D’abord le code est donné à toutes les entreprises qui remplissent les conditions de l’avoir et la MCC remplit largement ces conditions ; elle emploie 400 employés, n’utilise que des matières premières du Niger. Ensuite il n’ya aucun rapport entre un fonds de roulement et le prix du ciment. Le chef de l’Etat lui même a déclaré je cite que chaque fois qu’un Pays importe il s’appauvrit. Seules les industries construisent l’économie du pays. Comment on peut comparer des importateurs à des investisseurs. Ce complexe industriel n’est pas sorti comme ça du sol ou tombe du ciel. C’est le fruit de tant d’ann d’efforts, de réflexion, de courage, d’abnégation et de patriotisme soucieux du devenir de leur pays de la part des promoteurs. Ce complexe a coûté 66 milliards.

    1. Ce complexe a coûté 66 milliards grâce à l’intervention, à la caution de l’État du Niger, d’où la nécessité be bien le gérer sans apriori et double jeu. Il y va de l’intérêt du Niger.

  7. C’est justement en ce sens que s’évertue SEM Issoufou Mahamadou Président de la République et le Gouvernement de l’intrépide limpide Eau claire des Oasis de l’Aïr, SE le PM Brigi Rafini, créèrent des Entreprises et autres Sociétés étatiques, semi-privées ou privées afin de réunir les conditions nationales et devoir jouer le rôle d’excellents agents économiques tout en rénovant notre milieu environnemental pour le «MIEUX-VIVRE-ENSEMBLE». Quand des hommes et femmes soucieux du devenir de la population, se mettent au travail pour activer des incubateurs socioéconomiques pour un développement globalement durable dans notre pays, ce n’est pas immédiatement que l’on ressent les retombées immédiates d’où, seuls les habitués aux gains faciles, croient plutôt qu’aux nuages léthargiques qui couvrent nos cieux. C’en est rien car nos paysans les éleveurs, cultivateurs et autres jardiniers de SEM le Ministre Albadé Abouba, ceux-là mêmes qui produisaient nos denrées alimentaires ainsi que les fruits dont nous consommons, transportés depuis les fins fonds du monde rural, peuvent vous en convaincre; car, ils savent plus que quiconque, le temps et la peine qu’ils se donnent à préparer les champs et les potagers, y mettre d’engrais, semer, sarcler, entretenir puis récolter pour sourire en se frottant les mains d’avoir travailler pour réussir l’avenir radieux.
    Ne nous fions pas aux mirages trompeurs de nos richesses minières du sous-sol qui furent bellement bien répertoriées sur la liste des biens ne nous appartenant pas totalement ; et, C’EST LA QUE J’EN VEUILLE AUX NOUHOUS ARZIKA & Cie POUR LEUR MYOPIE INTELLECTUELLE. IGNORANT QUE NOS RICHESSES MINIÈRES DONT LA PUISSANCE COLONISATRICE EN A FAIT SA PROPRIÉTÉ BIEN NOTIFIÉE DANS LES CLAUSES DE CONTRAT D’INDÉPENDANCE DE NOTRE PAYS – CLAUSES SIGNÉE ET PROCLAMÉE PAR NOTRE PREMIER PRÉSIDENT, LE REGRETTÉ RESPECTABLE ET RESPECTÉ FEU DIORI HAMANI. Dans ces clauses, notre n’a que des miettes sur la recette des ressources minières exploitées dans notre pays pendant que l’ineptie intellectuelle empêche nos bruissantes et bouillantes Sociétés Civiles de comprendre que toute nation dominée par notre tutrice coloniale ne peut se sortir du carcan de la pauvreté et la misère si les citoyens refusent de travailler pour se développer grâce aux ressources internes mobilisées et reconnaitre l’autre face cachée de nos indépendances dont un de nos compatriotes de Tassaoua, écrivit un léger manuscrit intitulé: « LA FACE CACHÉE DE L’ICEBERG INDÉPENDANT À L’A.O.F, suite au colossal sujet de création de la monnaie CDEAOnienne.
    Au lieu de s’y pencher pour aider nos dirigeants à voir les voies et moyens de négocier le partenariat sans heurt avec la métropole colonisatrice afin de rehausser significativement, la part de notre pays dans les dividendes des matières expropriées, exploités et exportées aux seigneurs qui de leurs fenêtre, nous regardent nous entredéchirer à cause des lois de Finances 2018 et même 2019 pour encore et davantage accentuer notre retard. Or, pour nous brouiller le chemin tout en nous opposant les uns aux autres, ce sont toujours les mêmes maitres des métropoles qui assurent le fonctionnement de ces Sociétés Civiles grâce à des fonds occultes qu’on leur envoie.
    Si souvent nous glorifions les deux extrêmes d’âge, Son Excellence le Jeune Président Emmanuel Macron de la France Libre et son homologue notre Great Father le sexagénaire américain Trump arbitrés par la puissante nation du juste milieu des infatigables chinois; c’est justement parce qu’ils en ont tellement vus et assister impuissant à l’hégémonie occidentale qui nous surexploitait sans daigner nous considérer comme étant leurs semblables des humains d’où, ce Grand père traita nos pays de Merde (nous oublions nos propres réalités et notre personnalité) en nous consacrant servilement au service d’autrui qui a tout établi afin de nous maintenir éternellement sous la domination. HEY, AFRICAINS EN GÉNÉRAL, NIGÉRIENNES ET NIGÉRIENS EN PARTICULIER, SOYONS RAISONNABLES ET AIMONS-NOUS MUTUELLEMENT EN AVANÇANT ENSEMBLE POUR ARRIVER À NOTRE BONNE DESTINATION.
    Bien que certains individus ne voient qu’avec leurs yeux du corps pendant qu’ils demeurent aveugles des yeux du cœur; ceux-là sont des égarés qui ignorent d’où ils sont venus, là où ils se trouvent et dans quelle direction se diriger pour arriver à l’heureuse destination.
    Heureusement, Allah (swt) veut du bien à notre peuple en désignant le Clairvoyant-Prévoyant Imam/Guide dirigeant en la modeste personne de SEM le Président Issoufou Mahamadou qui a su lever la tête pour bien voir très loin à travers la paire de jumelle de sa conscience afin de créer et inaugurer la MCC, cette usine moderne à Malbaza pour produire du ciment en quantité et de qualité supérieure pour valablement jouer d’efficient rôle socioéconomique à l’ensemble du Niger, grâce à l’expérience et l’ingéniosité, le pragmatisme et l’humanisme de l’infatigable Idi Ango Ibrahim, Incha Allah (swt) na Abdoul Azizou dan Bagobiri may Limantchi.

  8. Ce qui est dommage on ne sent pas une prise en main sérieuse des problèmes industriels de la part du ministère en charge de l’industrie. Ce qui intéressent les animateurs de ce ministère, c’est les prébendes qu’ils peuvent tirer à travers ces micmacs.

  9. Ce qui est demandé ici aux promoteurs de la MCC , c’est d’être réalistes et regardants par rapport à l’intérêt général.
    Certes l’exonération des taxes et impôts permettra à l’ usine de bien démarrer et de créer les emplois. Est-il normal de prendre une marge bénéficiaire si importante et chercher à travers des manœuvres déloyales à demander à l’État de limiter les importations du ciment aussi compétitif que celui de l’extérieur alors que l’objectif de la création de l’usine est de faire face aux besoins nationaux aux pris préférentiels d’une part et d’autre part d’être compétitive sur le plan régional. On ne crée pas une usine pour créer des problèmes aux concurrents nationaux qui ont fait leur preuve dans le domaine mais on crée une usine pour aider l’ensemble du pays . Faites vos prix de vente sur des vases saines. Compte tenu des bénéfices des codes des investissements vous aurez plus à gagner en pratiquant des prix plus compétitifs et attractifs. Soyez justes et honnêtes tout ira bien mais les fausses manoeuvres risqueraient de se retourner contre vous.
    L’ Etat a fait de son mieux pour vous aider , la balle est dans votre camp.

  10. On doit tout faire pour mettre la chance du côté de l’usine pour lui poursuivre sa production après tant d’épreuves traversées car sauverait des centaines d’emplois et en créera des milliers.

    Il serait dommage, selon toi, de limiter les importations car permet à des individus avides d’argent et complètement non soucieux de reversement des droits fiscaux de continuer à user des pauvres citoyens au profit de la création des milliers d’emplois. Ils vendaient à 140.000 FCFA à la gestation de MCC ils ont cassé le prix.

    Moi je dis le Niger d’abord car la somme de l’intérêt des individus ne garantissent pas l’intérêt général.
    c’est ce que tout bon nigérien prônerait

  11. quiproquos , qui risqueraient de nuire à la bonne marche de l’usine, si les responsables chargés de la conduite de notre politique industrielle ne prennent garde = Mr le Président de la République du Niger ISSOUFFOU MAHAMADOU, de toute les façons ce qui arrive devrait y arriver et ce pourquoi nous n’avons point peur de la mort mais plutôt subir la vie dans la survie au lieu de la vivre = la seule chose que vous devrez retenir de notre conduite morale innée en est que nous n’aimons pas faire violence à la politesse + respect de la hiérarchie car une société d’usine sans lois de cycl€ d’exploitation personnellement organisé e$t comme un fief de cimenterie sauvage (état de la nature ) qui sera condamné à faillir .
    réalité des libres échanges = c’est sa la doctrine économique mondiale l’avocat des causes perdus et surtout , la cimenterie nous dit beaucoup de choses dans nos mémoires .
    Zaki en réalité nous avons connu la vie politique , nous avons connu celle sociale mais nous nous demendons toujours pourquoi celle professionnel nous évite ?qu’avons nous fait pour mériter le mépris de l’insertion industrielle sur notre teritoire alors que nous sommes en plein droit + pouvoir de servir + s’en servir de l’État et précisément de vous qui êtes nos Dirigeants Africains constituent notre dernier recours + notre espoir continu au nom de la démocratie moderne qui lie les âmes sensibles sages .
    Le Moteur Blindé du bus rose Taraya la meilleur solution pour vous de gérer la jeunesse consciente sans doute de trahison quelconque c’est , de les occupés dans les industrie$ qui n’ont rien à avoir avec celles de vos programm€$ environnementaux à l’échelle national car , vous pouvez avoir besoin de nous pour vous décortiquer certains $tratégies contractuel vue que le marketing virale de zone en zone : c’est notre affair€.

  12. Mr Kado vous avez bien dit les choses j ai été surpris d entendre que la tonne de ciment était à 140.000F alors qu elle tourne autour de 100.000F. Bravo pour votre contribution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Déclaration de S.E.M Issoufou Mahamadou Président de La République, Chef De L’Etat, Président du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour le mois de septembre 2020

Messieurs les chefs d’État et de Gouvernement, Monsieur le Secrétaire Général des Nations …