Home ACTUALITE La position du Niger sur Kidal reste ferme…

La position du Niger sur Kidal reste ferme…


Kidal, ville du nord, inquiète les voisins du Mali © AFP/Archives / STRINGER

Le Président de la République du Niger Issoufou Mahamadou n’a fait que tirer la sonnette d’alarme et avertir les comploteurs, les fossoyeurs de l’unité africaine, sur les conséquences de leurs actes tendant à balkaniser encore les Etats du Sahel.

Tout observateur averti comprendrait les contours et les aboutissants d’une république de l’ Azawad en gestation. Le Niger a fait que prendre ses responsabilités par rapport à une menace qui pèse sur l’unité territoriale de son pays. Nos forces de défense et de sécurité sont déjà en alerte par rapport à la défense du territoire national.

Que Dieu le plus puissant leur donne davantage la force morale nécessaire pour continuer leur noble et exaltante mission. Le peuple souverain du Niger, ( toutes tendances politiques confondues) , soutient la position du président de la république du Niger sur la situation ainsi créée à Kidal , sanctuaire des terroristes et des narcotrafiquants.

Nos vaillantes forces de défense et de sécurité veilleront incha Allah sur la sécurité du Niger.

Par Issoufou Boubacar Kado MAGAGI (Contribution Web)

4 Comments

  1. Labize, par rapport à toute question sur Kidal au Mali, soyons prudent sur chaque mot que nous plaçons dans les expressions constituant nos commentaires. Je suis très heureuse d’entendre et comprendre que notre frère Elhadj Abdou Idi (ex-ligne verte) est descendu de son cheval fougueux contre l’engagement du Niger face à la situation du Nord Mali et des situations complexes que vit notre pays à la frontière avec la République sœur du Mali. C’est une question au dessus de la portée de néophytes et laissons des spécialistes en débattre avec des arguments basés sur la géographie, l’histoire et la géopolitique qui semblaient enterrées alors que c’était simplement UNE CONSPIRATION FONDÉE PAR LA TUTRICE COLONIALE BIEN AVANT NOS INDÉPENDANCES MASQUÉES SOUS DES FORMES OÙ NOS PREMIERS DIRIGEANTS FURENT DE CEUX-LÀ PLACÉS BIEN INDIQUÉS EN PURS VALETS SERVIR DE GARDIENS DES PIES SITUATIONS AVENIRS SUR LEURS PEUPLES ET LEURS JEUNES NATIONS INDÉPENDANTES QUEL QUE SOIT LE PRIX, DU SANG SOIT-IL, QUE VERSERA LA POPULATION; ET, QUEL QUE SOIT LE RÉSULTAT, MÊME EN FERMANT Y LES YEUX.

    Face à la foule aveugle, la Jeunesse en chômage chronique à qui l’on refuse le moindre stage non rémunéré à plus forte raison d’emploi dont le défunt Président français – le Regretté Jacques Chirac – en a fait cas de « LA BOMBE À RETARDEMENT » lors de son déplacement sur Tahoua/Niger à laquelle jusqu’aux crépuscules du vent de la démocratie, nos dirigeants en ont fait fi avec des oreilles bouchées de plomb; maintenant que le Lion de l’Ader commence à rugir, soutenons-le et soyons toutes et tous unis derrière lui qui en est mieux informé et plus indiqué pour être le Président de la CDEAO.

    Pour élaborer un plan d’action convenable, il faut se mettre à l’esprit, la veulerie, l’instabilité et le manque de pondération de la foule incapable de comprendre et de respecter les conditions de sa propre existence et de son bien-être. Il faut se rendre compte que la force de la foule est aveugle, dépourvue de raison et de discernement et qu’elle prête l’oreille tantôt à droite, tantôt à gauche.
    Si un aveugle conduit un autre aveugle, ils tombent tous deux dans le fossé pour dire que personne d’autre non concerné directement de la question, ne peut prétendre dire quoi que ce soit d’exact. En conséquence, les parvenus, sortis des rangs du peuple, fussent-ils des génies, ne peuvent pas se poser en chefs des masses sans ruiner la nation.

    La devise de l’ennemi doit être « Tous les moyens de la force et de l’hypocrisie ».
    Seule la force pure est victorieuse en politique, surtout quand elle se cache dans le talent indispensable aux hommes d’État formés, moulés et précipités au pouvoir sur leurs peuples sur qui, la violence doit être le principe, la ruse et l’hypocrisie comme la règle de ces gouvernements qui ne veulent pas déposer leur couronne aux pieds des agents d’un nouveau pouvoir quelconque. Ce mal est le seul moyen d’arriver au bien de l’ennemi qui attend de recoloniser nos peuples. Notre ennemi ne cessera donc pas l’achat des consciences de certains idiots d’entre nos concitoyens en régénérant constamment l’imposture et la trahison, si par celles-là, sera servi servons sa cause.
    EN GÉOPOLITIQUE, L’ENNEMI N’HÉSITE PAS D’USER DE TOUS LES MOYENS POUR CONFISQUER NOS TERRES (nos pays pour une recolonisation pour ses intérêts) S’IL PEUT AINSI ACQUÉRIR LA SOUMISSION POUR DOMINER NOS PEUPLES ET LEURS RICHESSES.

    Autrefois choisis parmi le public des administrateurs aux tendances serviles, des inexpérimentés dans l’art de gouverner sont facilement transformerons en pions sur l’échiquier du dominateur marionnettiste de toutes les ficelles de nos difficultés à défaire les nœuds de nos problèmes qui resteront mus par des savants et sages conseillers envoyés pour embrigader les dirigeants; et, tout spécialement formés dès leurs études dans l’empire dominateur. Ainsi su déjà, ces hommes ont étudié cette science de gouverner d’après nos plans politiques, l’expérience de l’Histoire et l’observation des événements actuels. En réalité, ces dirigeants ne profitent pas des observations continuellement fournies par l’Histoire, mais ils s’en tiennent à une routine de théorie, sans se préoccuper des résultats qu’elle ne puisse donner. Ainsi tapi dans l’ombre, l’ennemi marionnettiste souffleur des feux d’incendie de nos nations et nos peuples téléporte toutes nos difficultés que certains idiots de nos peuples en interne, activent et attisent sans aucune considération quant aux conséquences qui s’en suivraient. Qu’ils croient que des lois théoriques qui leur avaient été inspirées comme étant d’une suprême importance, avec cette idée en perspective et le concours de la presse acquise à la cause étrangère de l’ennemi, cela augmentera sans cesse leur confiance aveugle en ces lois pour s’enorgueillir de la science de gouvernance sans pour autant la vérifier ou la mettre en pratique telle qu’elle en a été enseignée pour former leurs esprits dans le sens voulu.

    Et ensuite, le désordre flagrant et la banqueroute apparaîtront partout. D’incorrigibles bavards ont converti en parlottes les assemblées parlementaires et administratives. D’audacieux journalistes et des pamphlétaires impudents attaquent continuellement les pouvoirs administratifs. Les abus de pouvoir prépareront définitivement l’effondrement de toutes les institutions, et tout tombera en ruines sous les coups de la populace en fureur. QUELLE AVEUGLEMENT ET IDIOTIE!

    Avec la situation consistant à maintenir le travailleur dans un état constant de besoin et d’impuissance, ainsi nos dirigeants africains restent et demeurent assujettis à la volonté du marionnettiste dominateur qui ne fera que se frotter les mains; car, dans l’entourage de nos dirigeants, l’on n’y trouvera jamais ni pouvoir ni énergie pour se dresser contre cet ennemi resté invisible car tapi dans l’ombre de sa cité d’où ils télécommande les ordres à appliquer.

    Des reliquats de problèmes comme le contentieux frontaliers en international ou terriens entre des citoyens du même pays en interne furent conspirés pour qu’un jour fomenter des luttes entre les peuples et des Nations sœurs voisines qui vivaient en symbiose au plan socioculturel soit-il (cas des Dogons au Mali et bien d’autres en RCI, au Rwanda, en Centrafrique, en RDC ou ailleurs). Tout se passe avec la complicité de certains d’entre les citoyens tel qu’au Cameroun laissé des décennies durant avec des régions linguistiquement différentes (francophones et anglophones) où des séditions, dissensions et l’hostilité mutuelle furent excitées.

    C’est ainsi, par des intrigues, tous les techniciens et tacticiens ourdis dans les ministères de tous les gouvernements, non seulement au moyen de la politique, mais par des conventions commerciales et des obligations financières, l’ennemi atteindra toutes fins voulues en soi qui recourra à beaucoup de ruse et d’artifice pendant les négociations et les débats basés sur ce qui s’appelle le «langage officiel», tout en semblant adopter la tactique opposée ou paraissant honnêtes et conciliants. Ainsi, les gouvernements des gardiens d’intérêts du dominateur marionnettiste a qui ne fut appris qu’à ne regarder que la plus belle face de la médaille, le côté brillant des affaires, telles que ça a été présenté, et considéré d’ailleurs comme des bienfaits salvateurs de leur peuple.

    À la fin, il y aura de réponse à toute opposition par une déclaration de guerre du pays voisin de l’État qui ose se mettre en travers du programme de domination de l’ennemi faux ami. Mais si ces pays voisins, à leur tour, se décident à s’unir contre l’ennemi dominateur faux ami, il leur sera répondu en déchaînant une guerre sous régionale, régionale ou internationale entre tous les pays voisins (prémices avec le voisin du sud qui ne cesse de s’offusquer ou de l’Algérie écartée dans toutes les négociations et interventions?). Pour une opportunité de guerre, le dominateur peut même provoquer l’inimitié contre lui comme pour convaincre le peuple des raisons de nos gouvernements à agir sans besoin de ses services d’intermédiations afin que tout puisse paraitre de nature juste, équitable et excessivement morale.

    Cependant, des postes importants seront confiés à des gens dont les antécédents et la réputation sont si mauvais pour constituer un abîme entre eux et la nation. c’est pourquoi, l’on voit des hommes et femmes dans les affaires publiques tels, qu’au cas où ils enfreindraient aux ordres du dominateurs marionnettiste souffleur des feux de nos incendies socioéconomiques, ils pourraient alors s’attendre à être jugés et emprisonnés. Le but consiste à obliger ces tarés à défendre les intérêts de l’ennemi de nos peuples jusqu’à leur dernier souffle lorsqu’au prime abord, constater que même l’interprétation des lois cache leur réel sens qui les rend si inintelligibles qu’il fut impossible au gouvernement de démêler un Code aussi confus. De là sortira la théorie de ne pas s’attacher à la lettre de la loi, mais de juger d’après sa conscience. On objectera qu’aux nations de prendre les armes contre les forces armées positionnées du manipulateur si ses plans sont prématurément découverts; mais, face à cette possibilité, il prendra du repos sur la mise en action d’une force si formidable qu’elle ferait frémir les hommes les plus braves. D’ici là, des chemins de fer métropolitains et des passages souterrains seront construits dans toutes les villes. De ces lieux souterrains, nous ferons sauter toutes les cités programmées cibles avec leurs institutions et leurs documents. « TOUT EST POSSIBLE LÀ OÙ RIEN N’ARRIVE AU HASARD, TOUT EST PROGRAMMÉ D’AVANCE » (tel dit par l’industriel américain Henri Ford).

    Or, il est clair que toutes les institutions de l’État se sont partagé toutes les fonctions du gouvernement quand on sait que les fonctions du pouvoir administratif, du pouvoir législatif et du pouvoir exécutif sont devenues semblables à celles des différents organes du corps humain. Si l’on porte atteinte à quelque partie que ce soit de la machine gouvernementale, tout l’État tombe malade et mourra.

    Le droit d’appel sera presque supprimé; et, lorsqu’un jugement exigera la révision, le juge en charge du dossier sera immédiatement suspendu et peut même être châtier publiquement, afin qu’une telle erreur ne se reproduise plus. Auparavant, les fonctionnaires administratifs avaient eu du lest pour faire ce qu’ils veulent à leur guise (corruption, passe-droit, escroquerie ou arnaque…) au but exprès de satisfaire la nation, parce qu’elle peut, de plein droit, exiger qu’un gouvernement ait de bons fonctionnaires.

    La profession de légiste les rend froids, cruels et obstinés; et leur enlève tout principe en les obligeant à voir la vie sous un aspect inhumain, mais purement légal. Ils ont pris l’habitude de considérer les événements au seul point de vue de savoir ce qu’il y a à gagner en les défendant, au lieu de considérer quel serait l’effet de cette défense sur le bien-être général. Tel qu’un médecin praticien ne devait refuser soigner un malade un cas, le légiste s’efforcera d’obtenir l’acquittement, à n’importe quel prix, en s’attachant à de petits détours de la jurisprudence, pour démoraliser la Cour.
    À ce stade, le champ d’action de la profession du légiste sera limitée en mettant les avocats sur le même pied d »application de droits que les magistrats chargés de faire exécuter la loi. Les avocats, comme les juges, n’auront pas le droit d’interviewer leurs clients et ne recevront leurs dossiers que lorsque lesdits clients leur auront été assignés par le tribunal; ils n’étudieront ces dossiers que sur des rapports et des documents, et ils ne défendront leurs clients qu’après avoir été examinés par le tribunal, appuyant leur défense sur ce premier examen. Leurs honoraires seront fixes, sans égard au succès ou à l’insuccès de leur défense. Ils deviendront ainsi de simples rapporteurs au service de la défense, faisant contrepoids au plaignant qui sera un rapporteur pour le compte de l’accusation.
    La procédure légale se trouvera ainsi considérablement abrégée. Par ce moyen, sera obtenue une défense honnête et impartiale, que ne guideront pas les intérêts matériels, mais l’intime conviction de l’avocat. Ceci aura encore l’avantage d’empêcher tout pot-de-vin ou corruption qui peuvent actuellement se glisser dans les tribunaux de quelques pays.

    Hey, Jama’a! Ce que je relate ici ne sont que des idées prédites dont j’ai recueillies après la lecture d’un livre. Immanquablement, ça arrivera. Observons les situations dans le temps et l’espace. Quand le rapace programme de prendre un poussin, la poule n’a qu’à tout faire pour le protéger; mais, le rapace finit toujours par emporter la victoire. En notre cas, remettons-nous à Dieu Allah (swt) notre Seul sûr Sauveur des griffes de ces rapaces et leurs complices sans foi-ni-loi. Soutenons nos probes dirigeants qui voient mieux et clairement, l’accès de sortie du labyrinthe dans lequel nous y sommes tous pris.

  2. Quand on sait que SEM le Panafricaniste Président Issoufou Mahamadou fut le seul à décrier l’intervention de la France sarkhozienne et ses conséquences sur les pays limitrophes de la Libye et les dégâts collatéraux qui s’en suivront; ce, depuis la programmation des coalisés à dégager le guide de sa Jamahiriya, les nigériens ne peuvent et ne doivent que le soutenir.

    Mais, entendre certains citoyens de cette zone ouest-africaine dont la quiétude de la population est mise à rudes épreuves, penser autrement que de combattre ces terroristes sans foi-ni-loi n’est que de la pure absurdité. CE NE SONT QUE LES SOUFFLEURS DE CES FEUX INSÉCURITAIRES QUI CROIENT À UNE QUELCONQUE RAISON DE FERMER LES YEUX SUR LES EXACTIONS QUI S’Y COMMETTENT.

    Trop c’est trop! SEM le Président Issoufou Mahamadou a entièrement raison de dire à qui veut l’entendre: « Assez de cette ambiguïté des uns qui gardent un pied dans les accords d’Alger et l’autre pied aux cotés des rebelles ou autres trafiquants de tout accabit.

  3. Au regard de tout le matériel non contrôlé que la France investit dans la zone (Kidal et le nord Niger) il est a croire que un 2 ème moyen orient se créé au sahel. La France n’est pas a sa première en Afrique. Après l’échec du grand Sahara aux indépendances,, il y’a eu l’Algérie, le biaffra eT autres. Cet pays impérialiste doit être derrière boko haram et aussi l’azawak et le nord Niger. Mais nos chefs d’État ont une part de responsabilité car l’insécurité n’a fait que grandir depuis l’installation des bases militaires étrangères au Niger et au Mali. La suite après.. Merci.

  4. Le Président de la République sait de quoi il parle quand il disait que certaines attaques contre le Niger partaient de Kidal, fait encore troublant, certains signataires des accords d’Algérie participent aux incursions contre notre pays. Nous ne savons pas de quels éléments d’appréciations disposeraient certains éléments égarés pour nier les faits rapportés par une haute personnalité qui dispose des services appropriés pour étayer ce qu’il rapporte.
    Ces éléments égarés ne devraient pas perdre de vue que l’armée dispose des services des renseignements, la police aussi en dispose, par conséquent le chef suprême des armées et des forces de sécurité est bien indiqué pour apprécier la situation actuelle de Kidal.
    La fameuse marche organisée par les jeunes de l’Azawad , contre le Niger , prouve s’il en est besoin, que Kidal n’est pas sous contrôle du gouvernement malien. Les drapeaux brandis par les jeunes innocents manifestants ne sont pas du Mali. Il s’agit bel d’un Etat sécessionniste en gestation qui a pour objectif de s’étendre sur le Niger , le burkina Faso et d’autres pays du Sahel.
    Le Président de la république du Niger et de surcroît président en exercice de la CEDEAO, sait de quoi il parle, quand il martèle devant son homologue du Mali que Kidal est le sanctuaire des terroristes et des narcotrafiquants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT…

Le mardi, 10 décembre 2019, des groupes terroristes lourdement armés ont attaqué le Poste …