Home ACTUALITE La Première Dame, Dr Malika Issoufou promue Ambassadrice de bonne volonté à New York

La Première Dame, Dr Malika Issoufou promue Ambassadrice de bonne volonté à New York

La Première Dame, Dr Malika Issoufou a été promue Ambassadrice de bonne volonté à New York, vendredi 16 Mars 2018, par la réunion des ministres en charge du genre de 15 pays membres de la CEDEAO pour son engagement dans la Lutte contre la fistule obstétricale en Afrique.


C’est un très grand honneur et une fierté pour le Niger, car cette distinction est une reconnaissance des multiples actions humanitaires entreprises par la Première Dame.

On se rappelle que, Dr Lalla Malika Issoufou est marraine de plusieurs associations agissant dans le domaine de la santé : la lutte contre le cancer, la Campagne africaine pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatale (CARMMA), la lutte contre la drépanocytose, la lutte contre les fistules obstétricales, etc.

En octobre 2011, elle a créé la Fondation Tattali Iyali (Tattali Iyali signifie en haoussa «Bien-être de la famille»). Cette fondation sert à promouvoir des actions pour la santé et elle est partenaire de plusieurs associations et ONG dont l’Association des Nigériens de Belgique (ARNIBEL), la Fondation Chirac et d’Atef Omais, la Fondation de la Princesse Lalla Salma du Maroc. Avec ces partenaires, Tattali Iyali a réalisé plusieurs actions dans le domaine de la santé, mais aussi dans les domaines de l’énergie et de l’accès à l’eau potable au Niger.

En octobre dernier, elle a organisé une importante rencontre régionale dénommée « Forum des PREMIERES DAMES de la CEDEAO ».

L’objectif global de ce forum est de renforcer l’engagement politique des Premières Dames des pays membres de la CEDEAO autour des solutions opérationnelles à mettre en oeuvre dans les 15 pays membres sur l’ensemble des trois thèmes proposées pour cette rencontre régionale d’une part ; mais aussi de faire des Premières Dames de la CEDEAO, des Ambassadrices visibles et dédiées pour chacune des thématiques majeures en matière de Genre et enfance dans l’Espace Ouest Africain.

La fistule obstétricale, souvent méconnue de la majorité de la population, se manifeste par une perte incontrôlée d’urines et/ou de selles due à une perforation de la paroi entre le vagin et la vessie ou le rectum, entrainant ainsi des infections urinaires ascendantes et de mauvaises odeurs.

La fistule survient durant les accouchements prolongés, compliqués et sans assistance médicale.

Elle touche particulièrement les jeunes femmes de 15 à 24 ans et les femmes en âge avancé lors de leurs derniers accouchements et vivant surtout en milieu rural. Cette maladie affecte près de deux millions de filles et de femmes dans le monde.

Dans les pays en développement, il est enregistré annuellement 50 000 à 100 000 nouveaux cas de fistules.

Plus de deux millions de femmes vivent avec une fistule obstétricale non-traitée, dont une grande partie en Afrique de l’Ouest.
C’est précisément pour mettre fin à cette situation que les Premières dames des pays membres de la Communauté économique de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ont décidé, en se réunissant à Niamey, la capitale du Niger, de pousser un cri d’alarme relayant les cris de détresse des victimes de cette infirmité.

Il faut rappeler sans relâche que la plupart des femmes vivant avec ce handicap sont des jeunes et des adolescentes données précocement en mariage sans leur consentement.

« Je voudrais saisir cette occasion pour leur souhaiter une bonne et prompte guérison, tout en leur assurant que l’ensemble des premières dames de la Cedeao ne ménageront aucun effort pour renforcer la lutte contre ce fléau.

De même, je réaffirme l’engagement de la Fondation Tattali Iyyali à contribuer à l’éradication de cette pathologie. Une éradication qui répond à l’appel du nouvel ordre mondial à travers les Objectifs du développement durable (ODD) dont l’objectif 3 stipule « le bien être pour tous d’ici l’horizon 2030 ».

Aucune femme ne devrait endurer un tel problème de santé alors qu’il peut être évité et traité ».

Voilà en substance ce que disait Dr Malika Issoufou dans une de ses nombreuses paidoiries contre ce fléau.

[author ]Tamtaminfo News[/author]

8 Comments

  1. Mr DHUNILLl, ..TOUT LE MONDE SAIT BIEN QUE Dr MALIKA EST MAMAN…ET TOUT LE RESTE!!!!

    MAIS NOTRE PAYS (DONC QUI APPARTIENT A TOUT LE MONDE) NE DOIT PAS ETRE UNE VACHE A LAIT .. PERSONNELLE …DANS LE BUT DE SE PROMOUVOIR!!!!

    C’EST CLAIR, ELLE DOIT CHERCHER SES RESSOURCES VIA SA FONDATION (EN DEHORS DES RESSOURCES PROPRES DE L’ETAT) POUR APPUYER LES STRUCTURES NATIONALES QUI ONT LES MÊMES OBJECTIFS QUE SA FONDATION….AFIN DE CRÉER DE LA SYNERGIE DANS LES ACTIONS!!!

    TOUTE AUTRE FORMULE RESTE ET DEMEURE DE LA TRICHERIE…QUI N’EST PAS LE BON EXEMPLE QU’UNE MAMAN DOIT DONNER!!!!

  2. toujours engagée pour une bonne cause ;nous prions pour une bonne continuation;c est parce que vous n aviez aucun respect pour vos propres mamans que vous critiquer les mamans d autrui .nous la devons respect et considération car c est la femme de notre président et c est la maman a nous tous (nigérien de tout bord) .c est parce que vous et vos familles vous êtes des pauvres enculés que vous lui manquait. C EST UNE MAMAN URBAINE-INTELLECTUELLE-PRESENTABLE .

    1. Nos maman sont a la maison dans nos villes et nos campagnes entrain de trimer a longueur de journee pour se mettre quelque chose sous la dent. La tienne apparemment est loin d’etre dans cette situation car elle se pavane dans les grans milieux a New York entrain de se promouvoir aux yeux de ceux qui ignorent tout de la realite dans laquelle elle et son mari ont plonge les nigeriens.

  3. ….C’EST EXACTEMENT CELA QUE NOUS DEVONS ARRÊTER!!!!

    …ELLE NE DOIT PAS UTILISER DES INSTITUTIONS CHARGÉES D’APPUYER DIRECTEMENT LES VULNÉRABLES NIGÉRIENS (NES) …POUR SE FAIT PROMOUVOIR AU NIVEAU INTERNATIONAL…A LA PLACE DE CES INSTITUTIONS…..!!!

    …COMME LES AUTRES COMMENTATEURS L’ONT ECRIT, Dr MALIKA DOIT ALLER CHERCHER SON ARGENT ..AFIN D’APPUYER LE MINISTÈRE DE LA SANTE OU CELUI DE LA GESTION DES URGENCES …ET NON PROFITER DE SA POSITION DE CONSEILLÈRE …NATIONALE (?) POUR DÉTOURNER LES ATTRIBUTIONS D’INSTITUTIONS NATIONALES !!!.

  4. et quand le mandat de son epoux prendra fin elle fermera les portes de toutes ces associations qu elle a creees.
    donc la nommer ambassadrice de bonne-volonte c est bien mais quand sera t il apres le depart de son epoux de la presidence de la republique?

    L`argent appele l`argent mais quand tu le gaspilles je ne suis pas sur qu on puisse le recuperer aussi faut faire un bon usage des biens publiques

  5. Ces machins des premieres dames sont des gouffres sans fonds ou disparaissent les biens de l´etat. La place de ces dames est a la maison des lors qu´elles ne veulent pas exercer des activites remunerees. Qu´elles laissent les services publics jouer pleinement leur role.

    1. 100% d’accord.

      Dès que son mari quittera, elle disparaîtra avec lui.

      Une autre Clémence Barré ou Larba Tanja fera son apparition pour nous rabâcher les oreilles pendant quelques années avant de connaître le même sort.

      Dans sa fable : « Le lion et le rat » Jean de la Fontaine disait : « patience et longueur de temps valent mieux que force ni que rage »

    2. @Gazobi: surtout qu on a elu leur epoux pas elles, si lui de son salaire il finace les mouvements de ses femmes c est son droit mais il ne doit pas dilapider le bien publique pour vulgariser ses epouses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA COMMUNAUTE DES ETATS SAHELO-SAHARIENS (CEN-SAD) SUR L’ELECTION PRESIDENTIELLE DU TOGO

A l’invitation du Gouvernement de la République Togolaise et de la Commission Electorale N…