Accueil / ACTUALITE / La Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou à la 5ème édition de « Merck Africa Asia Luminary : Mettre fin au martyr des familles qui souffrent de l’infertilité

La Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou à la 5ème édition de « Merck Africa Asia Luminary : Mettre fin au martyr des familles qui souffrent de l’infertilité

La Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou poursuit son séjour à Dakar au Sénégal où elle participe activement à la cinquième édition de «Merck Africa Asia Luminary » ; une édition qui coïncide avec la célébration du 350ème anniversaire de la société MERCK et la première année de lancement de la campagne Merck More Than a Mother.  Lors de son allocution devant l’auguste Assemblée, la Première Dame,
présidente de la Fondation Guri Vie Meilleure a remercié le Président de la République du Sénégal, Son Excellence Macky Sall, ainsi que son épouse, Marième Faye Sall, pour l’accueil chaleureux qui leurs a été réservé, à elle même ainsi qu’à la délégation qui l’accompagne, depuis leur arrivée dans la belle ville de Dakar, avant d’ aborder plusieurs thématiques d’intérêt majeur.

Ainsi, elle a abordé le thème central de cette 5 ème édition à savoir, problèmes de santé : infertilité, diabète, hypertension artérielle, avant de s’appesantir sur les actions entreprises par sa fondation en faveur des femmes.  Pour Hadjia Aissata Issoufou, « malgré le taux de fécondité élevé dans mon pays, certaines femmes, certaines familles souffrent de l’infertilité.  Il n’est pas nécessaire de vous dire que dans nos sociétés, ce phénomène est vécu comme un drame.

En accompagnant ces femmes, ces familles fréquemment victimes d’injustice, d’exclusion, d’humiliations diverses et même de moquerie,
nous ne leur faisons pas une faveur. Nous rétablissons l’équité, la morale, la justice sociale.  C’est un devoir pour nous de les aider en tant que Premières Dames, mais d’abord et surtout en tant que femmes, en tant que mères.  C’est pour toutes ces raisons que j’ai accepté d’être Ambassadrice de la campagne « Merck More Than a Mother » au Niger, en ce qu’elle permet de conjuguer nos efforts et d’apporter notre soutien aux femmes faisant face à l’infertilité, en luttant contre leur stigmatisation, en améliorant leur accès à l’information, à l’éducation, aux soins de santé et aux activités génératrices de revenus ».

Elle a rappelé ce qu’ils ont pu accomplir en si peu de temps dans le cadre de la campagne Merck More than a Mother, lancé à Niamey le 2
mars 2018.  

« A cette occasion, le Président de la République Issoufou Mahamadou et moi-même avions tenu à rencontrer le Président de Merck, Monsieur FranckStangenberg-HaverKamp ainsi que la Directrice Exécutive de la Fondation Merck, Dr Rasha Kelej.

Cette visite dans mon pays a abouti à la signature d’un Protocole d’Accord entre la Fondation Mercket la Fondation Guri Vie Meilleure
que j’ai l’honneur de présider. Il porte sur : garantir l’accès équitable aux soins de santé aux populations les plus défavorisées ;
lutter contre l’infertilité et la stigmatisation des femmes infertiles ; collaborer dans le domaine des Sciences, Technologies, Ingénierie et
Mathématiques (STEM) ».

Evoquant le partenariat entre sa Fondation et la Fondation Mercket, la Première Dame Hadjia Issoufou a évoqué pour s’en réjouir, « l’appui à la formation de nos spécialistes de la santé. En effet, plusieurs médecins nigériens ont bénéficié de bourses de formation afin de se
perfectionner dans divers domaines. A ce jour, 7 spécialistes ont été formés dont 3 en embryologie, 3 en oncologie,1 en diabétologie et
bientôt d’autresen traitement de l’hypertension. Ceci permettra au Ministère de la Santé Publique d’avoir enfin ses premiers spécialistes
de la fertilité et de l’oncologie au Niger.

Nous avons d’ailleurs dans cette salle ces éminents experts nigériens qui ont bénéficié de ces bourses ainsi que ceux qui ont été retenus pour les prochaines sessions. 

C’est le lieu de féliciter tout particulièrement l’un de nos spécialistes nigériens en diabétologie, Dr Hassane Adamou Nasser, récipiendaire du DiabetesAward Winner au titre de l’année 2017. Le Niger est fier de compter dans ses rangs des médecins de si grand talent ! »

Concernant les activités de la Fondation Guri Vie Meilleure, la Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou a affirmé que « nous menons
des actions concrètes dans différents domaines tels que la santé, l’éducation, l’environnement mais aussi et surtout l’autonomisation
des femmes et des filles – en particulier les plus défavorisés- les femmes qui sont victimes de violences physiques et psychologiques.
Notre fondation appuie plusieurs programmes étatiques en faveur de la femme, en plus de ceux qu’elles a elle-même mis en œuvre. Il s’agit
entre autres des programmes incitant un changement de comportements chez les hommes, pour une vie familiale plus équitable et plus
harmonieuse, avec une plus grande implication des hommes dans les questions liées à la santé de la reproduction et au partage des tâches
au sein des ménages.

Je peux citer entre autres le programme dénommé‘‘Ecole des maris’’ soutenu par UNFPA Niger et le programme dit ‘‘Les maris  champions’’ soutenu quant à lui par Care Niger.  Pour le cas spécial de l’infertilité, la Fondation Guri Vie Meilleure a mis en place un groupe de parole où les femmes échangent entre elles sur le sujet. Ceci permet de les éclairer sur la question et d’atténuer leur souffrance morale.

Nous animons également un groupe de discussion à travers les réseaux sociaux, sur Whatsapp et recevons régulièrement ces femmes dans nos locaux afin de leur redonner confiance en elles et concevoir avec chacune d’elle un projet de vie.  Dans le cadre du projet pilote Merck More ThanaMother, nous avons sélectionné 6 braves femmes souffrant d’infertilité.

Kadi, Aïchatou, Biba, Zeinabou, Fati et Saadatou luttent actuellement pour survivre; délaissées par leurs maris, maltraitées par leurs  coépouses, chacune a une histoire qui révolterait chacun d’entre nous.  Je suis plus que fière de vous annoncer que grâce à cette campagne,
elles ont lancé leurs propres commerces avec les fonds qui ont été mis à leur disposition. Elles bénéficient également d’un suivi de 6 à 12
mois afin de s’assurer que leurs activités soient pérennes et leur permettent d’être financièrement autonomes ».

Malgré toutes ces actions salvatrices, la Première Dame a reconnu qu’il ne s’agit là que de six femmes. « Beaucoup d’autres vivent le martyr en silence et ont besoin de notre soutien. J’ose espérer que mes autres sœurs Premières Dames rejoindront le mouvement en devenant ambassadrices à leur tour dans leurs pays respectifs. Nous devons créer un changement de mentalité sur les questions de l’infertilité en Afrique. C’est pour cela que la prochaine étape consistant à former chaque année nos médias locaux les outillera pour mieux sensibiliser nos communautés est très importante. Je crois fermement que les médias sont des partenaires privilégiés pour lutter contre la stigmatisation des femmes infertiles et sensibiliser le public sur les bonnes pratiques sanitaires en général ».

En conclusion, elle a vivement félicité une fois de plus le groupe Merck et en les remerciant pour tout leur soutien dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie de nos populations.

À propos de l'Auteur

Tamtam Info News

À propos Administrateur

Un commentaire

  1. Un adage de sage dit que <> et un autre dit que <>
    Mme Homme de Loi vous avez choisit un bon plan car Dieu dit :
    – Qu’il a pitié des jeunes qui meurt célibataire.

    – qu’il a honte de femme qui meurt sans enfants.

    Rien de plus beau que » Naitre + Faire naitre  » dans la vie de l’ Homme .

    Pour les Homme l’infertilité prend un ordre purement psychologique ou naturelle ..à étudier

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.