Home ACTUALITE La Première Dame, Hadjia Aissatou Issoufou parraine une cérémonie de remise de don de médicaments et moustiquaires au Ministère de la Santé Publique : Des lots de produits antipaludéens d’une valeur de 2,5 milliards de Francs CFA offerts par les Etats…

La Première Dame, Hadjia Aissatou Issoufou parraine une cérémonie de remise de don de médicaments et moustiquaires au Ministère de la Santé Publique : Des lots de produits antipaludéens d’une valeur de 2,5 milliards de Francs CFA offerts par les Etats…

Sous le haut parrainage de la Première Dame, Hadjia Aissatou Issoufou, marraine de la lutte contre le paludisme au Niger, le ministre de la Santé Publique, Dr Idi Illiassou Maïnassara, a réceptionné hier dans l’après-midi à l’entrepôt de l’ONPPC, situé au quartier Niamey 2000 sur la route de Fillingué des mains de la sous-secrétaire adjointe aux affaires africaines des Etats-Unis d’Amérique, Mme Whitney Baird, des produits pharmaceutiques antipaludéens de 674 tonnes d’une valeur estimée à 3 504 231 dollars US, soit 2,5 milliards de Francs CFA.

Ce don qui va sûrement renforcer la qualité de prise en charge des cas de paludisme à tous les niveaux de la pyramide sanitaire rentre dans le cadre de la campagne « Zéro Palu! Je m’engage (Zéro Paludisme! Ça commence avec moi) » pour éradiquer le paludisme du Niger, l’Initiative du Président des États-Unis contre le Paludisme. La cérémonie de remise s’est déroulée en présence de l’ambassadeur d’Amérique au Niger, de la coordinatrice du Programme National de lutte contre le Paludisme, des représentants de Partenaires Techniques et Financiers du staff technique du ministre de la Santé et de plusieurs invités.

Le don est composé de 427 410 doses antipaludiques pour les enfants de moins de cinq (5) ans, 339 870 doses antipaludiques pour les enfants de 5 à 9 ans, 127 020 doses antipaludiques pour les adolescents de 10 à 14 ans, 2 183 000 tests de diagnostic rapide du paludisme, 700 000 traitements contre le paludisme grave chez les femmes enceintes et allaitantes, 155 400 doses de traitement contre le paludisme grave chez les nourrissons, 1 365 000 doses antipaludiques pour adultes et de 990 600 moustiquaires.

En réceptionnant le don, le ministre de la Santé Publique a indiqué que cette cérémonie intervient au moment où le pays fait encore face aux nombreux défis de santé en général et surtout à la persistance des cas élevés de paludisme dans les tranches d’âges les plus vulnérables de notre population ; à savoir les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes. « Je me réjouis de constater que dans le domaine de la santé, la coopération entre nos deux pays se porte bien et ne fait que s’intensifier.

Le Niger apprécie hautement les efforts consentis par les Etats Unis dans le cadre de l’amélioration de la santé de nos populations à travers l’initiative PMI signée le 20 février 2018 entre nos deux Gouvernements », a-t-il déclaré
Dr Idi Illiassou Maïnassara se dit convaincu que les efforts conjugués de l’Etat et des pays amis comme les Etats Unis, contribueront de manière significative à améliorer la santé des nigériens.

« Ce geste cadre donc parfaitement avec les objectifs du Gouvernement de la 7ème République qui privilégie les interventions visant l’amélioration de la santé de la population en général et celle des couches sociales les plus vulnérables en particulier. Par cet acte important notre Plan de Développement Sanitaire à travers l’objectif de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale se trouve ainsi conforté », a-t-il exprimé.

Il a par ailleurs dit que, l’un des défis auquel son département ministériel travaille avec détermination est l’amélioration de la chaîne d’approvisionnement. Il a invité l’ensemble des partenaires à s’inscrire dans la mise en place de la chaîne unique d’approvisionnement avant d’assurer que, les médicaments feront l’objet d’une utilisation rationnelle et efficiente par leurs services compétents.

En remettant le don, la Sous-secrétaire Adjointe aux Affaires Africaines, Mme Whitney Baird a dit que, cette cérémonie témoigne la détermination du gouvernement américain dans le cadre de l’Initiative du Président des États-Unis contre le Paludisme (PMI), à établir un partenariat avec le Niger pour éliminer cette maladie mortelle. Selon elle, la prévention et la lutte contre le paludisme constituent un objectif majeur de la politique d’aide étrangère des États-Unis.

«Elle fait partie de nos stratégies pour la Sécurité Nationale et les Stratégies pour l’Afrique, puisqu’une population en bonne santé est essentielle pour une économique saine et au développement. L’objectif de PMI est de réduire de cinquante pour cent (50%) la mortalité liée au paludisme par le développement rapide de mesures sûres et très efficaces de prévention et de traitement du paludisme », a-t-elle déclaré.

Elle devait ensuite expliquer que, le programme PMI fournit également une assistance technique au Gouvernement du Niger, par l’intermédiaire de ses partenaires de mise en œuvre, en particulier le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP). Selon, sous la direction de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID) et la mise en œuvre conjointe par les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies, l’équipe PMI Niger travaille en étroite collaboration avec le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) pour gérer et surveiller la mise en œuvre du programme de leurs partenaires.

« Ce don de produits antipaludiques qui provient du peuple américain au profit du peuple nigérien renforce non seulement le partenariat entre les peuples américain et nigérien mais aussi à contribuer à la campagne « Le Niger se Lève », de l’Ambassade a conclu Mme Whitney Baird.

Après la visite de l’entrepôt, la Première Dame, Hadjia Aissatou Issoufou, marraine de lutte contre le paludisme au Niger a déclaré que ce don des produits va beaucoup contribuer à combattre efficacement le paludisme avec un grand soulagement.

Par Seini Seydou Zakaria (ONEP)

2 Comments

  1. Elles sont deux, elles sont là et partout dans toutes les situations pour accompagner leur noble époux dans la mission que le peuple nigérien lui a confiée; ce sont nos 1ères Dames – Hadjia Aïssata et Dr Lalla Malika.
    Par la Grâce d’Allah (swt) l’Omniscient et l’Omnipotent, nos deux Mères de la nation ne donnent aucun signe de lassitude ou de fatigue en ne se reposant pas pour trouver le nectar vital et le nécessaire réactif pour assurer une existence convenable aux membres de la famille nigérienne que nous constituons. Loin de ressembler aux autres premières dameuses des pions dont leurs compagnons jouaient le jeu d’injustice sociale et de désunion; les 1ères Dames Hadjia Aïssata et Dr Lalla Malika Issoufou Mahamadou représent L’ABEILLE et LA FOURMI dont les partenaires au développement de notre pays, ne cessent d’assister à bien agir au profit du peuple et la nation nigériens..
    Sans passer par dessus cette irréfutable réalité dont les citoyens de nos villes et des zones souvent inaccessibles des zones rurales; il nous plait de laisser une dividende ajoutée aux efforts que déploie l’intrépide Ministre Assoumana Mallam Issa de la Renaissance Culturelle aux fins de redynamiser et booster nos valeurs ancestrales desquelles, nos peuples auraient vécu de bons moments du MIEUX-VIVRE-ENSEMBLE sans distinction de race, religion, caste ou classe sociale dans un respect rationnel des autorités.
    Ce plus de la Renaissance Culturelle nous rappelle le temps où nos pères se regroupaient à tour de rôle (2 fois/1 chef de famille du village) pour manger le repas du soir après la prière de Ich’a avant de poursuivre les causerie desquelles tous les quotidiens problèmes sociaux relatifs à la vie du quartier et du village, étaient exposés et débattus. Telle qu’à la mosquée pour les cinq fois réunis en assemblée journalière pour adresser les prières canoniques à Allah (swt); après les rudes travaux (champs, élevages, commerces…) du jour, nos ancêtres résolvent et affûtent les dernières solutions de la vie du quartier/village à ce moment avant d’aller dormir. Au repas, l’on ne peut savoir que tel ou tel plat (bien ou mal préparé, vient de chez un tel ou tel père de famille) tel que l’on ne peut savoir si la marmite fut posée ou pas dans telle ou telle famille – c’était aux enfants que nos mères donnaient les plats en indiquant qu’aujourd’hui vos pères mangent chez un tel. Quant au droit de voisinage, ma mère a plus d’appétit à raffoler le plat « D’DÉGUIYA » que lui envoya sa voisine, par dessus la palissade mitoyenne quand elle aussi en passa un autre de chez elle à la suivante de sorte que celle qui n’eut pas posé de marmite chez elle ne manquera jamais de quoi donner à ses enfants tout en satisfaisant son estomac. C’ÉTAIT LE BON MOMENT DE LA VRAIE SOLIDARITÉ où, même un étranger peut mettre la main aux repas des pères sans le dédaigner; l’essentiel est de le voir prier de manière correcte (preuve qu’il est musulman) à la mosquée.
    D’ailleurs, lorsque fut prostituée notre harmonieuse monde de vie ancestrale, fut aussi prostitue la valeur de LA BONNE ÉPOUSE considérée de « KAROUWA » à son époux, celle-là même qui sait lire dans la pensée de son mari (de retour de ses occupations quotidiennes, pour lui donner entière satisfaction à ses désirs tant matériels que sensuels. Cet autrefois noble qualificatif de KAROUWA ou la BONNE ÉPOUSE, fut transféré à la Marchande de son corps ou la Femme-prostituée qui vend son charme aux fornicateurs. Ainsi est abandonné la bonne fonction que jouaient les femme mariées aux seuls ayant-droits d’accès à leur corps, (leurs époux légaux) au profit des iniques sans valeur sociale qui font tout pour donner un maximum de satisfaction à qui leur donnera plus d’argent.
    Or, fondamentalement sous un foyer conjugal ou la polygamie est de mise, la meilleure Karouwa d’entre les coépouses est la femme la plus intelligente et sage qui dispose de plus d’astuces dans sa gibecière pour attirer la sympathie et la confiance du mari; ce, sans rancune ni haine. Autrement, la moins cultivée dans la vie conjugale se trouve d’aller à l’école près de vieilles femmes sages qui ont vécu leur vie conjugale attestée sage au point qu’un habitant du village n’y trouve quoi leur reprocher jusqu’à l’âge de retraite (extrême vieillesse du couple ou décès du mari). Ce sont ces vieilles bonnes épouses qui représentent les Écoles et Centre de formation de jeunes mariées et épouses en difficultés conjugales.

    RECONNAISSONS QUE SEM LE PRESIDENT ISSOUFOU MAHAMADOU A LA DIVINE CHANCE D’ÊTRE GUIDÉ VERS CES DEUX GRANDES DAMES (Hadjia Aïssata et Dr Lalla Malika) qui l’assistent infatigablement dans la mission à lui conférée pour conduire notre pays – le Niger – vers LA SAGE RENAISSANCE CULTURELLE dans la bonne direction et sur la bonne voie de LA RENAISSANCE CULTUELLE de son peuple. Qu’Allah (swt) renforce notre unité, restaure l’harmonie sociale et revivifie l’amour mutuel qui a toujours caractérisés sa population. Qu’Il fasse qu’aux prochaines élections de 2021, le successeur de ce digne fils de l’ADER, soit autant sinon meilleur que lui et que les hommes et femmes qui animeront la vie politique au sein du Gouvernement de notre pays, talonnent l’esprit constructif de notre société tel l’a patiemment exercé notre Abobadz l’homme bleu du désert – Ninja Blanc de l’Aïr – SE le PM Brigi Rafini. Qu’Allah (swt) protège le Niger, l’Afrique et l’humanité des hommes intègres afin que le monde vive dans la Paix et l’Amour. Amen!

  2. Autrefois le patriotisme s’étendait à la cité, puis le sentiment peu à peu s’est élargi avec le territoire. De nos jours l’idée de patrie est, Dieu à peu près morte et on en est au socialisme + humanitarisme avec pour but lucratif la quête à l’égalité sociale = la Première Dame Hadjia Aissata ISSOUFFOU dans l’épisode <> du film Americain <> de l’auteur Mme Whitney Baird produit par TRUMP et réalisé par le Roi de la jungle politique ISSOUFFOU MAHAMADOU de la tribus des dominants militants + militantes de la 7eme République du Niger .
    Oui la Première Dame notre teritoire le Niger est à la merci du paludisme pour des raisons environnementaux +sociaux + économiques + déficits de laboratoires ( produits pharmaceutiques ) et nous devons signaler nos maux auprès de nos coopérateurs puisqu’ils sont censés de nous aider (lie inglish ) au nom de la forme Démocratique en coopération qui existe entre nous = Dr Idi Illiassou Maïnassara détecter nous les populations vulnérables malades Nigériens en temps réels chaque trois mois et éviter le gâchis des dons que nous redonneront les l’USA si les besoins se présente ( cogito) .

    La 7eme République du Niger = promit à la victoire .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Des Caméras Partout À Niamey !

Encore un buzz mettant en scène des cas de vols filmés ! A peine une dizaine de jours aprè…