Home ACTUALITE La pyramide de Zinder et le sphinx, une réalité scientifique…

La pyramide de Zinder et le sphinx, une réalité scientifique…


La pyramide Dan Baki, Zinder.  De gauche à droite, les docteurs Sidney Davis, Jr., Robert M. Schoch et Maître Souley Garba.  Photo gracieuseté de Robert Schoch.

Pendant longtemps, les gens étaient sceptiques quant à la grande découverte de Maître Souley sur la pyramide de Dan Baki. Aujourd’hui, une équipe de scientifiques américains, conduite par Dr. Robert M. Schoch, Ph.D.  Institut pour l’étude des origines de la civilisation (ISOC),  College of General Studies, Université de Boston  et  Dr. Sidney L. Davis, Jr.  Association nigérienne des sciences mondiales africaines (NAGAS),  Boston, Massachusetts, vient confirmer que la pyramide de Zinder est belle et bien réelle.

Ces preuves archéologiques vont modifier notre compréhension des origines des Egyptiens pharaoniques qui ont émigré du Niger vers la vallée du Nil, mais également des preuves d’une éventuelle réécriture des origines mêmes de la civilisation.  Avec des fouilles dédiées, des recherches et des analyses des découvertes de Zinder, l’Afrique de l’Ouest doit prendre la place qui lui revient dans l’histoire de l’humanité.

Sur un site connu localement sous le nom de Dan Baki, près de la ville de Zinder, le maître égyptologue nigérien Souley Garba a identifié, à travers une nouvelle interprétation de textes hiéroglyphiques égyptiens, un ancien complexe contenant une pyramide et un sphinx.  Ces structures sont fortement altérées et dégradées, et sont donc facilement considérées comme des formations rocheuses naturelles.  Cependant, récemment, Robert Schoch et Sidney Davis ont eu l’occasion d’explorer la pyramide Dan Baki et le Sphinx avec Master Souley, et nous avons été très impressionnés par ce que nous avons trouvé.


 Dans la région environnante de Zinder, non seulement il existe des structures qui pourraient être une pyramide et un sphinx antiques, mais également des squelettes humains enterrés, des fragments de poterie et d’autres preuves d’une occupation extrêmement ancienne du site.  Ceci, combiné à des traces d’anciennes roches vitrifiées soumises à des températures extrêmement élevées, qui ont été fondues puis resolidifiées pour former une substance vitreuse pourrait signifier qu’il s’agit d’un site archéologique datant de la fin de la dernière période glaciaire.  , vers 9700 avant notre ère!


 Lorsque la plupart des gens entendent les mots pyramide et sphinx, ils pensent immédiatement à l’Égypte.  Ici au Niger, il semble y avoir des liens avec l’Egypte, comme le démontre maintenant Maître Souley.  Pendant de nombreuses années, il a étudié et traduit des textes égyptiens anciens conservés dans l’écriture hiéroglyphique, en se concentrant particulièrement sur les litanies et le livre de la vache divine.  Ces textes datent de la période dite du Nouvel Empire (vers 15701070 avant notre ère);  mais, selon Maître Souley, ils font référence à une période beaucoup plus ancienne et décrivent les origines des Égyptiens, racontant une histoire très différente de celle que les égyptologues traditionnels acceptent généralement.  En fait, les textes égyptiens parlent de la région autour de Zinder!


 La clé des nouvelles traductions et interprétations révolutionnaires des textes égyptiens de Maître Souleys réside dans le fait qu’il a déterminé que les hiéroglyphes égyptiens anciens et la langue qu’ils représentent sont très proches du haoussa.  Le haoussa, bien sûr, est la langue ouest africaine encore parlée par des dizaines de millions de personnes.  Selon Maître Souley, pour bien comprendre les hiéroglyphes égyptiens, il faut comprendre le haoussa.  En outre, les origines de la culture haoussa remontent à la région du Niger.  En effet, Hausa et les origines des égyptiens plus tard pharaoniques pourraient être centrés sur la région de Zinder en particulier.  L’analyse par Maître Souleys des textes anciens indique que, suite à une catastrophe naturelle majeure, les lointains ancêtres des Egyptiens pharaoniques ont émigré de leur maison d’origine à Zinder dans la vallée du Nil.  Les recherches du Dr Schochs mènent à des conclusions similaires: les catastrophes naturelles, en particulier les éruptions solaires, ont mis fin à notre dernier âge glaciaire et ont décimé les hautes civilisations existantes, déclenchant des migrations et un âge sombre prolongé avant que la civilisation ne réapparaisse des milliers d’années plus tard.


 Maître Souley travaille actuellement sur un livre dans lequel il présentera ses nouvelles traductions des Litanies et du Livre de la vache divine, ainsi qu’une explication sur la façon dont il a développé ces traductions.  Essentiellement, il promet de démontrer une nouvelle façon de lire et de comprendre les hiéroglyphes égyptiens en utilisant la langue haoussa.

 C’est par son interprétation des textes égyptiens que Maître Souley a pu localiser la pyramide et le sphinx de Dan Baki, ainsi que des zones où se trouvaient des squelettes enfouis, des poteries et d’autres preuves d’anciennes habitations humaines et de roches vitrifiées.  Cependant, il existe une différence nette entre les pyramides d’Égypte et la pyramide Dan Baki.  En Égypte, les pyramides sont assemblées à partir de blocs de pierre de carrière, parfois très soigneusement assemblés.  Ce n’est pas le cas avec la pyramide Dan Baki.  En l’examinant de près, il est évident que la pyramide de Dan Baki est composée de substrat rocheux solide.  De même, le Dan Baki Sphinx est composé de substrat rocheux naturel.



 Est-ce que cette observation selon laquelle la pyramide Dan Baki et le Sphinx sont composées de substrat rocheux plutôt que d’être construites à partir de blocs de roches extraits et assemblés signifie que ce ne sont pas de véritables pyramides et sphinx?  Non, le grand sphinx égyptien, dont personne ne doute de la taille artificielle, a également été découpé dans le roc solide.  Si le grand sphinx égyptien n’avait pas été réparé et remanié au cours des siècles et des millénaires, il se pourrait bien qu’il ressemble beaucoup au sphinx Dan Baki.  En ce qui concerne la pyramide Dan Baki, elle a également été sculptée dans un substrat rocheux solide, mais elle est maintenant si altérée et dégradée qu’il est très difficile de la distinguer d’une formation naturelle. Pourtant, selon Maître Souley, les textes anciens l’identifient comme une pyramide  sphinx.

 En référence à la pyramide Dan Baki et au Sphinx, selon l’interprétation des textes par Maître Souleys, ces structures remontent à une période très ancienne et la pyramide Dan Baki peut représenter l’ancien monticule primordial de la création égyptienne, au centre de la création de l’univers,  selon la mythologie égyptienne.  Si Maître Souley a raison, ces structures étaient connues et vénérées par les ancêtres des anciens Egyptiens pharaoniques.  Dan Baki et ses structures ont formé un site sacré et sacré qui a été vénéré pendant des millénaires.  À la fois au Sphinx et à la pyramide de Dan Baki, Maître Souley a découvert des cupules artificielles ou des trous de cupules artificiels, apparemment taillés dans le roc, qui auraient pu être utilisés dans une sorte de rituel religieux.

 Dans d’autres zones proches de Zinder, à la suite des indices hiéroglyphiques, Maître Souley découvrit d’anciennes couches de roches vitrifiées à la surface, apparemment fondues à des températures extrêmement élevées, puis recongelées et solidifiées à nouveau, montrant des structures d’écoulement et ressemblant à la surface.  laitier produit lors de la fusion et de l’affinage de certains métaux;  mais il n’y a aucune preuve de fonte ou de travail des métaux dans le voisinage immédiat.  Le coupable, la cause de la vitrification, est peut-être notre éruption solaire qui a mis fin à notre dernier âge glaciaire, provoquant une élévation du niveau des océans dans le monde et dans des zones de terres brûlantes au point de rendre la roche vitrifiée.  Cette nouvelle hypothèse fait maintenant l’objet d’un soutien scientifique fondé sur des données provenant de carottes de glace et de sédiments, de données sur la Lune et même de pétroglyphes anciens qui indiquent toutes une activité solaire accrue à la fin de la dernière période glaciaire.  Le Dr. Schoch, dont les travaux sur les civilisations anciennes ont commencé par l’étude de l’altération de l’eau trouvée sur le Grand Sphinx d’Égypte, malgré le fait que le Grand Sphinx se trouve au bord du désert du Sahara, estime maintenant que les explosions solaires ont mis fin à notre dernière période glaciaire.  et décimé les hautes civilisations de l’époque.


Vue du Grand Sphinx d’Égypte montrant les intempéries et l’érosion due au fort poids de la statue.  Notez que la tête a été re-sculptée et que les pattes avant ont été réparées.  Photo gracieuseté de Robert Schoch.La pyramide de Zinder et le sphinx



 La vitrification de la zone de Zinder pourrait être un autre élément de preuve dans une histoire globale qui se dessine.  Essentiellement, les impacts de plasma (des particules chargées électriquement à haute vitesse éjectées du Soleil) ont frappé notre planète par endroits, apparaissant sous la forme de coups de foudre énormes et de foudres, non seulement en faisant fondre les roches superficielles là où ils étaient frappés, mais aussi en incinérant des matériaux moins résistants et en mettant le feu.  Cela s’est produit partout dans le monde et lorsque les températures se sont soudainement réchauffées et que le feu (le plasma / la foudre) a frappé les glaciers et les étendues d’eau, l’évaporation généralisée de l’eau a saturé l’atmosphère d’humidité et de pluies torrentielles (comme le rapportaient d’anciens mythes  dans le monde entier) répartis sur le pays.  Cela explique l’altération des eaux du Grand Sphinx dans la Préhistoire ainsi que la désertification rapide de vastes portions d’une Afrique du Nord jadis verdoyante.  Selon Maître Souley, une histoire de catastrophe compatible avec cette reconstruction des événements de la fin du dernier âge glaciaire se trouve dans les textes hiéroglyphiques qu’il traduit.  En outre, selon ces mêmes textes, cette catastrophe majeure a poussé les ancêtres lointains des Égyptiens pharaoniques à émigrer de la région de Zinder au Niger à travers l’Afrique pour finalement, après un long âge sombre, rétablir leur civilisation dans la vallée du Nil des milliers d’années plus tard.

 Nous avons chez Zinder des preuves archéologiques qui vont modifier notre compréhension des origines des Egyptiens pharaoniques qui ont émigré du Niger vers la vallée du Nil, mais également des preuves d’une éventuelle réécriture des origines mêmes de la civilisation.  Avec des fouilles dédiées, des recherches et des analyses des découvertes de Zinder, l’Afrique de l’Ouest doit prendre la place qui lui revient dans l’histoire de l’humanité.

Par Dr. Robert M. Schoch, Ph.D.
 Institut pour l’étude des origines de la civilisation (ISOC),
 College of General Studies, Université de Boston

 et

 Dr. Sidney L. Davis, Jr.
 Association nigérienne des sciences mondiales africaines (NAGAS),
 Boston, Massachusetts


69 Comments

  1. Le Ministère de la culture est pourrie. Heureusement que le Ministre actuel de la Renaissance culturelle n’est pas contre cette cette découverte avant qu’on ne l’influence avec des arguments saugrenus et farfelus de laisser tomber cette découverte.

  2. Mr l’ex SG du ministère de la culture, n’oubliez pas que Maître Souley n’est pas sorti du neant. il a une filiation parentale et il a étudié et travaillé pour l’état comme vous.
    C’est vous et l’IRSH qui avez monté tout le monde contre lui.
    il a des sœurs et des frères et ils ont entendu tout ce que vous avez dit sur leur frère.Vous croyez qu’ils sont contents de ça ? Non Mr .
    C’est bien Mounir de nous rappeler tout ça.

  3. Wallahi ce chercheur est un déterminé car je le connais un peu. On n’a pas du tout aimé ce qu’il a fait comme découverte au Ministère de Culture de l’époque. Le SG de l’époque le qualifiait de quelqu’un qui est sorti du néant. Y a t il un Nigérien sorti du néant? C’est malheureux pour un haut responsable de dire des choses pareilles. Maintenant ou est il? Entre les mains de la maladie entre Niamey et Paris. Et ce qu’il détestait s’est confirmée aujourd’hui et plus que jamais. Cet ex SG est allé jusqu’à cacher le TDR que le président de la République a demandé à Maître pour lui transmettre par le biais de son Ministère et il a fallu la vigilance d’un Général de l’armée qui aime trop cette découverte et Maître pour que ce TDR sorte et transmis au Président.
    C’est pour vous relater un peu ce que ce Mr a vécu et que beaucoup ignorent parce qu’on l’a passé pour un fou alors qu’il a mis ses propres moyens pour sortir ce résultat. C’est pourquoi il ne faut pas juger une personne en n’ ayant pas de preuves solides.

  4. L’ancien Égyptien (hiéroglyphes) doivent être enseignés dans tout le Niger.
    Nous enseignants sommes prêts à organiser
    des commissions ,seminairess et ateliers de validation des hiéroglyphes découverts par Maître pour l’enseigner à nos enfants car ils constituent un enseignement de langues sur lequel on peut tous s’entendre.
    Merci à notre compatriote.

  5. J’ai suivi Maître Souley en train de lire les hiéroglyphes Egyptiens comme on lit les textes en français. C’est tout simplement génial.
    Le Niger ne doit sous aucun prétexte laisser tomber ce connaisseur.

  6. Je le redis encore, Maître Souley a été applaudi très fort à l’Université Bayero de Kano pour sa conférence animée en Hausa. Les professeurs ne lui laissaient même pas le temps de finir ses phrases quand des applaudissements pleuvaient. J’ai assisté à cette rencontre et tenais à le témoigner tout en le martellant assez fortement pour que les sceptiques de nos institutions de recherche cessent leur basse manœuvre à l’encontre d’un bon citoyen qui n’a bénéficié d’aucune aide de l’état pour honorer son pays. Mr je ne vous oublirai jamais.

  7. Merci a Maître Souley.
    Cette découverte demontre que les Noirs Africains sont très intelligents et même plus intelligents que les blancs. Seulement par le truchement de la manipulation mentale, on nous fait croire que nous ne valons absolument rien et on y croit . Voilà qu’un Africain en face de tous ses savants et autres va remettre en question l’histoire de l’humanité et avec des arguments de vérité. C’est ce dont on a besoin et des personnes comme ça ont juste besoin d’encouragement et d’accompagnement malgré que lui il n’a pas attendu tout ça et qu’il a foncé. Un personnage de cette catégorie qui a mis ses propres moyens pour en arriver là ne doit pas mériter des insultes et de la part très tristes des chercheurs. C’est pas bon à entendre pour un pays qui se respecte.
    Le dernier pays dont a supposé au monde finira par devenir le premier grâce à l’intelligence de ses fils. Si nous ne croyons pas en nos propres frères et leurs talents, qui va croire en nous???
    Les blancs ne viendront jamais nous dire qui nous sommes . Croyons en nous même c’est tout.

  8. Chapeau à ce monsieur qui malgré tout, il n’a pas jeté l’éponge, il a combattu jusqu’au bout et c’est tout le Niger qui lui doit reconnaissance car ils nous a appris tous une partie de notre histoire….il est très important voire indispensable de connaitre son histoire pour mieux s’orienter dans ses projets…

  9. CERTAINS NIGÉRIENS DOIVENT REVOIR LEURS COPIES D’EXAMEN À L’OBTENTION DE LEURS DIPLÔMES OCCUPANT LES POSTES QU’ILS DIRIGENT OU CONTRÔLENT, AU NOM DE LA NATION!

    Au fait, depuis les années 1984~86, quel diable a habité la cervelle à cultiver cette horrible médiocrité de les voir paraitre aussi nuls et situés à un si bas niveau culturel pour cultiver ce comportement du temps d’obscurantisme étatique et religieux? Je suis d’une boite où j’ai connu un problème du genre qu’a connu Me Souley Garba qui eut servi chez le même employeur que le concerné évocable de cette question, dis-je l’Office des Postes et Télécommunications (OPT) du Niger. J’en étais témoin en chaire et en os de ce que je relate ici pour le cas de fratrie qu’a connue un de mes subordonné dans ses fonctions où personne des autres chefs et directeurs n’en savaient quoi que ce soit et y intervenir sous la crainte d’en être aussi emporté par la menace apatride de ceux qui l’ont concoctée.

    Il y avait un jeune technicien qui, dès sa sortie de l’École de spécialisation au Sénégal, il avait servi dans un Centre appelé Courants Porteurs et Multiplex sis Central B (près du Commissariat Central/Niamey) où il a manifesté son gout pour la technique particulièrement celle des télécommunications. C’était avec lui (seul technicien et son Chef de Département) que fut faite la recette technique de la liaison hertzienne de Niamey jusqu’à Zinder et de Birni’n Konni à Tahhoua. Il n’avait que vingt-deux ans et réussissait toute intervention là où les blancs venus faire les installations, avaient des difficultés à s’en sortir. Après la recette technique de la liaison hertzienne sur l’axe Niamey-Zinder et Konni-Tahoua, ses responsables ont trouvé mieux de l’affecter en tant qu’Adjoint du Chef de Zone Niger-Est avec résidence au Centre FH de Tibiri/Maradi. Quelques quatorze (14) mois après, il fut nommé Chef FH/MX à Madaoua et pour des raisons de nécessité interventionnelle d’urgence, en 19981, il a été affecté à Arlit en tant que responsable du Centre à trois stations relais pour diriger les travaux de finition et réception de la liaison hertzienne Agadès~Arlit. Compte tenu de la situation géographique par rapport à notre voisin du Nord en mésentente absolue et absurde de leadership avec le CMSiste Kountché; et, si toutefois cette localité aurait eu des problèmes de liaison avec Niamey, ç’aurait été des plus fatales au Niger quand on sait que le QGB des plus anciens du domaine qui puissent intervenir, se trouve à Niamey.

    Le jeune dont je tais le nom avait été maintenu nommé Chef de Centre FH/MX avec trois relais sous sa gestion pour un seul assistant (son Adjoint). Il avait géré ce complexe avec dextérité avant de connaitre un évènement malheureux d’empoisonnement par l’un de ses collègues tous envoyés pour un stage de perfectionnement à Paris/France pour sortir de l’Hôpital avec un estomac d’1,5 litre au lieu de 3, 75 par rapport au volume de sa cage péritonéale. Pour ce mal qui failli lui couter la vie, son Directeur plut de l’affecter dans un Centre des Télécommunications sur la RN1 pour raison d’urgence à l’évacuation dans un Centre hospitalier vers Maradi ou Niamey. Il fut affecté au FH/Mux de Dogondoutchi où il avait aussi fait preuve de tout son génie. Malgré tout ce qu’il a prouvé sur son itinéraire; et, comme le japonais Suashiro Honda pauvre fils d’un forgeron maréchal-ferrant qui se fabriqua sa propre bicyclette à deux roues égales, je ne rappellerais que trois prouesses de notre jeune technicien nigérien de l’OPT, dont la fabrication de son propre modulateur de lumière qu’il a utilisé pour émerveiller le Président du CMS lorsque Seini Kountché en visite à l’intérieur décida de passer la nuit et voir le ballet « MAÏDAWA + la Chanson de la Cantatrice TAGUIMBA, dans la ville où Abba Mallam Kafougou était Sous/Préfet avec un certain Moussa Hassan Adjt/SP. Kountché était très émerveillé de voir les lumières de couleurs scintiller au rythme de la musique et chanson. S’enquérant de l’organisateur de ce spectacle avec jeux de lumières que l’on ne voit qu’en boites de nuits occidentales; le SP lui fit savoir que c’est le Chef de Centre FH/Mux quand, au départ matinal du PCMS; alors, Dandy Abarchi Préfet de Dosso instruisit ce jeune Chef de Centre d’en informer Konni quant à l’heure, 08H.

    Dès cet instant, il ne cessa de chercher à joindre la table iinterurbaine de l’OPT de Konni sans succès jusqu’à l’arrivée de la délégation présidentielle. Sauf les Chefs-lieux départementaux, tout était manuel avec une telle complexité de communication (Exemple: lorsqu’un abonné de Doutchi voulait joindre son correspôndant à Konni, il faut un pur hasard que l’unique voie téléphonique Doutchi-Dosso soit libre et l’une des trois (3) voies automatiques Dosso-Niamey, soit aussi libre avec l’une des deux (2) voies Niamey-Tahoua aussi libre et quand seulement la seule voie téléphonique Tahoua-Konni soit libre pour avoirr la liaison établie et satisfaire le client. Il suffit donc que, quelque part l’on trouve le lien occupé par un autre correspondant pour que la liaison attende. QUELLE AVANCÉE TECHNOLOGIQUE QUAND, AUJOURD’HUI N’IMPORTE QUI (comme le disait ce technicien à ses stagiaires qui s’étonnaient de voir des téléphones cellulaires AMPS de 300 à 400.000 FCAF aux mains des riches qui, en communiquant, ressemblaient à des fous qui gesticulaient seuls en criant alors que le téléphone portable de Sahel-com calé à l’oreille, venait de démarrer) DISPOSE D’UN TÉLÉPHONE CELLULAIRE PORTABLE.ET INDIVIDUEL

    Ce technicien qui avait solutionner un problème pareil à Arlit quand le Camp de Madawéla avait connu les mêmes difficultés téléphoniques pour joindre Niamey malgré la liaison hertzienne avec la ville d’Arlit. Il fit un plan schématisé qu’il proposa à ses supérieurs avec ampliation à son Chef de Secteur de Dosso.

    APPELÉ À LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L’OPT, DEVANT SES SUPER-CHEFS HAUT-DIPLÔMÉS À NIAMEY, IL DÉBALLA SON PLAN TECHNIQUE SUR UN TABLEAU NOIR « CHEVALIER » ET PROPOSA LES MATÉRIELS NÉCESSAIRES POUR CE TEST AVEC LES TABLES INTERURBAINES DE DOSSO ET DOGONDOUTCHI POUR PILOTER L’ESSAI QUI FUT AUSSI CONCLUANT COMME L’ON MARCHA SUR UNE MINE ANTIPERSONNELLE.

    N’eut été l’intransigeance et la probité de Salaou Barmou alors Ministre des Postes et Télécommunications, c’était depuis son poste au FH/Mux de Doutchi que les apatrides lui aurait réglé définitivement son compte. Dieu Allah (swt) et des certains hommes restés probes, aidant; il se trouvait que sa ville natale, présentait des difficultés techniques où des spécialistes d’SGEEM et autres, furent envoyés pour régler le problème du tuyau cassé et la pompe submergée alimentant le Centre FH/Mux en eau, était tombée dans le puits quand le groupe électrogène tout comme le chargeur automatique des batteries du starter, ne démarraient et s’arrêtaient manuellement alors que des témoins d’alarmes sont intempestivement allumés. sur négociation de son Chef de Division et Directeur des Télécoms (Feu Abouba Hassane), on y affecta l’homme de la situation avec promesse de lui changer de poste dès la sortie de la nouvelle vague d’IGTT.

    AVEC PEU DE MOYENS ET UN TEMPS RECORD, LE CENTRE FUT REMIS À SON FONCTIONNEMENT NORMAL.

    Mais, semblables aux éperviers épiant la poule et ses poussins, LES APATRIDES qui se disaient « NOUS (même incapables) AUX COMMANDES DE TOUT POUVOIR OU RIEN », étaient là toujours aux aguets pour sauter sur l’inflexible technicien voué par un leadership, imbu de son amour et sa passion pour les télécoms en général ou toute technologie telles que l’électricité-bâtiment, électro-mécanique auto, architecture… C’était pendant l’ouverture du Festival de la Jeunesse 1986 à Zinder qu’unn coup-bas fatal l’atteignit quand un Ministre de l’Équipement du moment et son Ministre des P&T revinrent de l’ouverture de la dite festivité, faisant même voiture pour prétendre passer au centre géré par ce technicien et y trouver des expatriés d’un pays voisin avéré pro-libyen; ce, à un moment où Kountché patronnait le CMS alors qu’il était en antagonisme avec le voisin du nord. C’était à deux (2) semaines de son départ en formation suite à son admission au concours d’Ingénieurs des Télécoms que notre jeune technicien fut arbitrairement révoqué de ses fonctions sans droits. Par la suite, il fut d’ailleurs plusieurs fois arrêté et emprisonné alors que logeant et disposant de toute sa responsabilité et touchant régulièrement ses salaires de tous les mois courant de l’année; il ignorait être révoqué depuis le 12 Avril 1986 par lettre N° 089/DirCab/PCMS jusqu’au 17 Août 1986 pour quelque chose dont on a fomenté entre le 7 et le 10 Avril 1986. Cela dénote l’esprit malveillant de certains individus qui ne veulent qu’eux seuls et leurs familles dans les affaires publiques; sinon, pourquoi percevait-il ses salaires pendant près de six mois sans que ce ne soit coupé? R VOCATION ARBITRAIRE PUREMENT CONSPIRÉE POUR NUIRE À SA PERSONNE ET BRISER SA CARRIÈRE POUR RÉPONDRE DES FAITS ANTISOCIAUX, DÈS ICI-BAS AVANT D’ALLER À LA BARRE DU TRIBUNAL D’ALLAH (swt) OÙ IL N’Y A D’AFFINITÉ NI CORRUPTION – SEULS LES BONS ACTES SAUVENT L’INDIVIDU DES AFFRES DE L’ENFER!!!

    Pour un poste budgétaire à attribuer à un PAC, lorsque les FMI et la BANQUE MONDIALE bloquaient tout emploi à la Fonction Publique suis au Programme d’Ajustement Structurel (PAS); c’était ainsi, qu’on révoque arbitrairement les enfants des pauvres paysans pout l’en affecter à un Parent, Ami ou Connaissance nouvellement sorti de l’école ou disposant d’un diplôme obtenu des Cours par correspondance ou carrément télécommandé dans une école et institut privé de la Sous-région.

  10. Je suis d’accord avec pardon mais que cela ne se répète plus car le chercheur ne vous a rien fait de mal encore moins vous insulter et sa découverte n’etait pas destiné à vous ni même aux autorités.il a fait ça pour sa propre passion pour l’égyptologie. pourquoi le passer pour un fou pour ça ? Non vous avez tord. C’est complètement anachronique ce comportement.
    Mais je suis pour le pardon.

  11. Moi je sais que si on sort les dessous de cette affaire de la pyramide de tirmini, toute l’équipe de la prétendue mission de l’IRSH en rapport avec certains responsables d’alors du Ministère de la culture seront chassés de l’administration.
    Mais il faut leur pardonner.

  12. Merci Saley de sortir de telles informations. On ne savait pas que bien avant la mission de l’IRSH sur zinder, il y avait déjà une cabale qui a été monté contre Maître Souley. Mais la vérité est plus puissante que le complot.
    il faut pardonner à l’IRSH mais il faut ressortir aussi les mauvaises choses qu’ils ont fait contre ce Mr même si ce n’est pas tous les enseignants pour ne pas faire d’amalgame.

  13. Moi je viens de voir qu’à son temps l’rsh avait envoyé juste un doctorant c’est à dire un Étudiant en thèse de Doctorat pour vérifier une découverte d’une pyramide…tellement qu’ils avaient pris ce travail à la légère et avec mépris.
    Lui le doctorant quand il est parti sur le site, il voulait voir une pyramide comme celle de l’Égypte des pharaons, mais dès qu’il s’est aperçu que ce n’est pas le cas, ils ont vite conclu qu’il n’y a rien. Mais c’est méconnaître la
    recherche surtout pour un doctorant. Ses pyramides de Tirmini sont antérieurs à celle de l’Egypte comme l’a dit le chercheur Maître Souley et ses pyramides étaient habitables aussi puisque j’ai été sur le site et j’ai pu voir qu’ils ont dégagé la porte d’entrée de la pyramide en haut alors que celles
    de l’Égypte des pharaons ne sont pas habitables de part leur structure interne mais sont des tombeaux. Mais un voulez vous qu’un doctorant puisse savoir tout ça. C’est pas possible. Je crois que dans cette affaire, il y a des insuffisances de la part de l’rsh qu’ils cachent, il n’ont pas assez de connaissances réelles pour affronter un élément nouveau qui se présentait à eux c’est pourquoi au lieu de s’associer à lui pour apprendre des éléments nouveaux, ils ont préférés jetter le chercheur en pâture qui est l’arme du faible. Quand vous entendez des arguments genre: c’est un fou, il n’a pas étudié, quel diplôme a t il…etc etc soyez certains que vous avez en face de vous quelqu’un de faible d’esprit et qui n’a pas d’arguments à faire valoir. Je me rappelle encore quand l’IRSH est parti pour cette mission et en une demi journée ils ont tout conclu…pour votre info l’IRSH avait refusé à son temps d’embarquer Maître Souley dans le véhicule de la mission pour Zinder et le pauvre était obligé de payer à ses propres frais le transport par Rimbo pour les rejoindre à Zinder. Pour vous dire que c’est pas vilipender l’IRSH , mais il y avait des préjugés et de la mausaise foi dès le départ de la part de l’IRSH et de certains responsables du ministère de la culture. J’en sais beaucoup….et j’étais de ceux qui soutenaient ce chercheur sans hésitation.C’etait de la pure méchanceté tout court.

  14. Cette institution qui est l’IRSH ne doit pas se décrédibiliser aux yeux de la population en ayant commis l’erreur de rejetter l’oeuvre d’un nigérien qu’ils auraient dû accompagner et en profiter plus que l’auteur lui même j’en suis sûr.Retrouvez vous en bonne entente svp et félicitez le chercheur pour travailler ensemble. Ne répétez pas encore la même erreur en ne voulant écouter les conseils de personne que votre propre ego. Les Nigériens seront la encore pour vous juger devant le tribunal de l’histoire
    Écoutez bien les conseils des commentateurs c’est important.
    Bien des choses à vous tous.

  15. Merci Iram de mettre un bémol dans la généralisation que les gens font des enseignants chercheurs. Seulement cette découverte doit faire réfléchir certains de nos enseignants que malgré que des chercheurs indépendants qui ne font font pas partie de votre système, font un effort pour booster la recherche, il faut les accompagner et non leur faire la guerre. Prenez l’exemple sur beaucoup de pays en Afrique comme en Occident qui travaille mains dans la main avec des chercheurs indépendants et même sans grande instruction surtout aux Amériques.
    Mon frère Iram je t’ajoute le roi Salomon à ce nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Nécrologie : le Président Tandja Mamadou n’est plus…

Inna lilahi wa inna ilaihi rajioune. Inna lilahi wa inna ilaihi rajioune. Inna lilahi wa i…